Catch'Up

Podcast Catch’Up – Récap de la semaine du 10 décembre (RAW et SD)

Le véritable bonheur platonique est la fusion de deux esprits.
Jesse Kellerman, Beau parleur

Salut les marks, salut les smarts et bienvenue dans  Catch’Up pour cette semaine de « go home » shows avant le diabolique Tables, Ladders & Chairs pour clore cette année 2018 en beauté ! Saison des fêtes approchant oblige, nous avons opté pour un condensé de la carte TLC en récapitulant les deux émissions en un seul épisode. Néanmoins, avec 12 matchs au programme pour cet ultime pay-per-view, il y avait tout de même du pain sur la planche.

A RAW, vivement la nouvelle année…

Monday Night RAW n’y arrive plus, et le public non plus. C’est du moins le parti pris assumé de la direction, semble-t-il, qui reconnait ouvertement par la voix de Seth Rollins la médiocrité de son produit actuel. Dans une promo en ouverture mêlant grossièrement « kayfabe » et coulisses, l’Architecte accable Baron Corbin de tous les maux du show rouge, allant à mentionner les statistiques d’audience de l’émission (« ratings ») où le pseudo mérite de ceintures des Revival. Un exercice bancal qui ne convainc personne, encore moins le GM qui se bookera un TLC match pour le titre Intercontinental en fin d’émission, match emporté par Seth après moult rebondissements dont une intervention de l’arbitre du match, Heath Slater.

Le reste de l’émission chez les hommes sera bien plat avec des segments convenus comme la revanche Ziggler/McIntyre, un match amusant entre Lio Rush et Elias avec Lashley autour, ou bien une promo sympa de Dean Ambrose pour asseoir son nouveau personnage mais qui manque un peu de peps pour nourrir sa feud avec Rollins censée être la plus chaude de l’émission.

Côté femmes on touche le fond depuis plusieurs semaines et pourtant, les bookers semblent continuer à creuser. Rien à sauver cette semaine et ce n’est au final qu’assez peu surprenant pour ceux qui se seront contentés de lire les résumés (grand bien leur en fasse) avec une promo de Nia Jax, un match de Tamina, un match d’Alicia Fox, une promo de Natalya en babyface en larmes face à la vilaine Ruby Riott. A croire qu’ils se mettent volontairement en situation d’échouer. Il serait sans doute impossible de booker pire même en le voulant très fort.

Néanmoins une faible lueur aura vivoté cette semaine pour les fans de la tag team Glorious, puisque Roode et Gable ont remporté les ceintures contre AOPipi contre toute attente dans un match à handicap 2v3 durant lequel Drake Maverick aura coûté la victoire à ses protégés. Rappelons que ce match avait été programmé malgré une défaite de Roode la semaine dernière… Bref voyons le verre à moitié plein, on passe à autre chose du côté des tagteams de RAW et ça ne peut pas être pire que le run d’AOP. Enfin… on est plus sur de rien fait !

Violence sur roux, un problème de société encore bien vivant.

Smackdown sauve les fêtes !

J’ai l’impression de radoter semaine après semaine, mais heureusement qu’il y a Smackdown ! Le show bleu porte à bout de bras la construction de TLC depuis plusieurs semaines et certains diraient même l’ensemble du consortium « main roster » depuis de longs mois. Ce go-home show n’aura pas failli à la règle avec notamment un match aussi inédit que réjouissant entre le champion WWE Daniel Bryan et Mustapha Ali de 205 Live. Ce dernier se sera même payé une promo face au champion en tirant pleinement profit de son temps d’antenne que ce soit micro en main ou entre les cordes. Une pige plus que réussie ! Son futur adversaire, AJ Styles, se sera quant à lui contenté d’une simple interview backstage que beaucoup pourront taxer de peu inspirée, comme souvent malheureusement. Néanmoins le boulot est déjà fait pour dimanche entre les deux pour un match que tout le monde attend avec grande impatience.

C’est aussi un peu la morale de l’histoire concernant deux autres affiches. Smackdown s’est contenté de consolider les acquis, parfois avec originalité et fraîcheur comme avec cette « Rap Battle » entre les Usos et The Bar orchestrée par le New Day; parfois avec concision et sérieux avec un Randy Orton venu déclamer une promo heel à l’ancienne finalement interrompue par un Rey Mysterio revanchard chaise à la main.

Par contre si il y a bien une division sur laquelle ils ont mis le paquet jusqu’au bout du bout, ce sont les femmes avec un final entièrement consacrée à Charlotte, Asuka et Becky. La Reine et l’Impératrice s’affronter en Main Event de Smackdown pour une redite de WrestleMania dans une ambiance de feu. Au bout d’un match enlevé, la fille Flair finit par avoir recours au même stratagème que contre Ronda aux Survivor Series et empoigne un kendo stick pour provoquer la disqualification. Elle se déchaîne alors sur la japonaise, puis sur la championne entraînant une inévitable bataille générale. C’est finalement Asuka qui aura le dernier mot, brandissant son arme en hurlant debout sur la table des commentateurs, devant une foule en liesse. Un segment fou, un public debout de bout en bout, des acteurs au top de leur forme, tous les ingrédients sont réunis pour faire de cet angle le Main Event de TLC.

Et le plus beau dans tout ça, c’est que Smackdown a même le temps de préparer l’après TLC ! Ainsi, le Miz a continué son fil rouge hilarant avec Shane McMahon sur fond de parodie de couple qui se cherche autour du trophée de meilleur du monde. Le A-Lister piège même le Commissionnaire dans un nouveau match par équipe contre des jobbers locaux, que ce dernier remportera seul dans son style caractéristique. On aura également un match par équipe croisant deux rivalités puisque Jeff Hardy et Rusev ont fait équipe contre Samoa Joe et Nakamura portant son sublime pyjama bleu. Un Machka Kick bien senti du bulgare sur le japonais vient clore une belle rencontre, le replaçant dans la course au titre et surtout dans un programme plus à la hauteur de son talent.

Oui, de temps en temps, dans le fameux moulinet yougoslave de Shane O’Mac, y’en a une qui touche. Et elle ne fait pas plaisir.

Comme toujours on vous remercie pour votre écoute et votre soutien, on vous donne rendez-vous dans les commentaires et surtout on vous souhaite un super week-end de catch avec ce dernier PPV de l’année !

Pour nous suivre :
YouTube
Spotify
Podcloud
Mais aussi les réseaux sociaux avec Facebook et Twitter !

Le New Day aussi a essayé de regarder RAW, mais c’est peine perdue.

Cliquez pour commenter

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut