Catch'Up

Podcast Catch’Up – Récap de la semaine du 14 janvier (RAW et SD)

Le cul est la chose au monde la mieux partagée.
Antoine Blondin

Salut les marks, salut les smarts et bienvenue dans  Catch’Up où il est temps de reprendre les bonnes habitudes ! Les petits articles récap étaient en pause pendant les fêtes… et un peu sur le début 2019 le temps de dégivrer le moteur et de relancer la machine, mais je suis sur que vous n’avez manqué aucun épisode en tant qu’abonné assidu !

RAW – Il fait chaud à RAW !

On rigole avec cette séquence saugrenu d’une Alexa Bliss surprise en pleine préparation, quasi nue, par un stagiaire veinard lui apportant un café; mais la vraie grosse animation de ce RAW concernait la scène du titre Universel. Et on a envie de dire ENFIN ! Le show s’est ouvert sur un coup de tonnerre retentissant quand Braun Strowman, poursuivant un Baron Corbin venu le provoquer, déglingue la limo du patron Vince McMahon. Le sang du milliardaire ne fait qu’un tour et ce dernier, voyant son amende balayée d’un revers de main par un Braun insolent, sur un coup de sang, destitue le Monstre parmi les hommes de son match pour le titre contre Lesnar au Rumble !

Dès lors, l’épisode s’est articulé autour de la recherche d’un nouveau challenger pour le titre suprême. Et à ce petit jeu, c’est Finn Balor qui a tiré son épingle du jeu au terme d’une soirée écrite pour lui de bout en bout. On aura notamment eu une grande promo porte de saloon dont la WWE a le secret lorsque Vince McMahon est interrompu successivement par John Cena, Drew McIntrye, Baron Corbin et l’Irlandais extraordinaire. Ce dernier est alors le seul a avoir les honneurs d’échanger quelques mots avec le patron, indice ô combien évocateur. Ce dernier annoncera un inévitable Fatal 4 Way pour couronner le nouvel aspirant numéro un en fin d’émission. S’en suit un match entre Balor et Mahal, qui s’était plaint en coulisses de n’avoir pu prendre part aux débats, que remportera logiquement Finn. Et enfin en clôture de soirée, ce dernier complétera son parcours de héros, dans un quasi remake scénaristique de l’épopée Bryan à WreslteMania 30, en rivant les épaules de John Cena pour le compte de 3 après s’être relevé de tous les finishers des protagonistes, remportant ainsi le fameux Fatal 4 Way synonyme de match pour le titre dans deux semaines. Un couronnement et une reconstruction express de fort belle facture pour Finn Balor qui se présentera donc face à la Bête dans une affiche qui a tout pour nous allécher après les derniers Bryan/Lesnar et AJ/Lesnar.

Le reste de l’émission aura été loin d’être anecdotique, notamment une dernière heure de feu, puisqu’on aura vu Bobby Lashley remporter le titre Intercontinental à la stupeur générale contre Ambrose et Rollins dans un triple menace de fort bel acabit; mais aussi la présentation des sublimes ceintures par équipes féminines au cours d’un « Moment of Bliss » majeur. On pourra noter également une apparition surprise de Nikki Cross dans un trois contre trois, ainsi que des avancées correctes entre Sasha Banks et Ronda Rousey pour boucler un épisode bien réjouissant!

– J’ai cru comprendre que vous aimiez votre café bien noir mademoiselle…
– Oui et très serré s’il vous plait.

Smackdown Live! – Et il fait encore plus chaud à Smackdown !

A Smackdown aussi, l’essentiel ne résidait bien évidemment pas dans ce segment bancal entre Mandy Rose muée en tentatrice de pacotille (mais diablement sexy il faut bien l’avouer), Jimmy Uso traîné dans cette affaire sordide bien malgré lui et Naomi en protectrice un peu ghetto. Autant je ne critiquerai pas la mise en scène, certes peu folichonne et nécessitant de suspendre sa crédulité bien haute, ni l’histoire proposée, on a encore le droit à un peu de beauferie quand même, merde. En revanche le rythme et la construction m’étonnent plus, puisqu’on aura eu en un seul épisode ce mardi : les prémices du plan machiavélique, son exécution, le dévoilement théâtral des intentions du méchant, suivi immédiatement du pay-off avec la quasi vengeance des gentils qui ont déjoué le piège aisément. Non pas que nous aurions forcément aimé voir tout cela s’étendre sur trois ou quatre épisodes, mais cette précipitation n’a pu que nuire à l’histoire qu’on tentait de mettre en place.

Mais revenons aux affaires plus sérieuses car Smackdown a notamment été l’écrin renfermant le joyau catchesque de la semaine entre Andrade et Rey Mysterio. Un match splendide durant lequel il était quasi impossible de décoller les yeux de son écran, même pendant les infames coupures pub en double écran (fait rare). Andrade glane une victoire de prestige ô combien révélatrice et confirme que Smackdown semble avoir de belles choses en réserve sur 2019 pour les arrivées qu’il représente avec Mustapha Ali également.

Becky Lynch continue de tout casser de son côté. Cette semaine encore « The Man » était en coulisses en ouverture d’émission avec le New Day et Heavy Machinery, en promo dans une joute mi-anglaise mi-japonaise avec Asuka, et en action contre Peyton Royce dans un match facilement remporté. Asuka d’ailleurs, jalouse de ce succès, défiera dans la foulée Billie Kay en tentant de placer le Disarm-her, contré, mais l’emportera également très aisément.

Daniel Bryan et AJ Styles ont fait monté la température cette semaine en en venant très sérieusement aux mains dans les coursives du stade près du stand de produits dérivés. Pour répondre à l’insupportable tirade moralisatrice de Bryan de la semaine passée, le Phenomenal One était auprès des fans à distribuer les hot-dogs et les t-shirts à qui de droit, convaincu qu’il n’allait pas se laisser dicter sa vie et celle du WWE Universe par quelqu’un qui a fondu un plomb. Cette réaction dans l’excès inverse provoque l’ire de Bryan qui tend alors un vicieux guet-apens, tapi parmi les fans, au challenger. La situation dégénère, une baston bien violente éclate mais elle est stoppée net quand Styles réussit à projeter le champion au travers d’une table au grand dam du vendeur de saucisses du stade qui voit son stock de moutarde et de ketchup complètement gâché.

Enfin, le Miz était de sorti en clôture d’émission pour organiser la meilleure teuf d’anniversaire de l’histoire à son nouveau partenaire Shane O’Mac. Au terme d’un segment bon enfant et truffé de clins d’œil sympa, les deux compères sont interrompus par les champions The Bar. Les insultes et moqueries des champions fusent, Shane décide alors que c’est une parfaite occasion pour le Miz de venger la semaine dernière ainsi que les affronts à l’instant et booke un match entre son pote et Sheamus. Le match est remporté sur petit paquet par le Miz et un joyeux bordel s’en suit inévitablement. La soirée se conclut sur un Coast-to-coast de Shane dans la tronche de Sheamus, recouvert de gateau d’anniversaire dans l’affaire.

C’est bon il lui reste de la batterie le petit rond bleu clignote encore !

RAW relève le nez avec un épisode riche en rebondissements et en matchs de qualité, ce qui nous offre en bout de course une semaine beaucoup plus homogène que les semaines précédentes et ça fait du bien ! La route vers le Rumble est tumultueuse et celle vers WrestleMania commence déjà à prendre quelques couleurs encourageantes. On croise les doigts pour que cela continue.

 

Pour nous suivre :
YouTube
Spotify
Podcloud
Mais aussi les réseaux sociaux avec Facebook et Twitter !

Joyeux anniversaire BadKarma

Cliquez pour commenter

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut