Podcast Catch’Up – Récap de la semaine du 21 janvier (RAW et SD)

La conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire.
Gaston Bachelard, La psychanalyse du feu

Salut les marks, salut les smarts et bienvenue dans  Catch’Up pour cette nouvelle semaine d’analyses. Alors qu’on se les pèle grave dans quasiment toute la France, la température monte à la WWE à l’approche du Royal Rumble. C’est la dernière ligne droite avant le coup d’envoi officiel de la Route vers WrestleMania !

RAW – Tout pour le muscle !

On ne va pas se mentir, ce go-home show n’a pas crée un suspense insoutenable ni été le lieu de coups de théâtre rocambolesques, mais il a eu le mérite de s’inscrire dans une lignée d’émissions agréables depuis le début de cette nouvelle année. Des épisodes au cours desquels le temps semble un peu moins long. Et c’est en parti grâce à de jolies prestations de gars qu’on attend pas comme Apollo Crews ! L’ex membre de Titus Worldwide s’est payé le luxe d’aller confronter le nouveau champion intercontinental Bobby Lashley dans un concours de poses de bodybuilding. Un segment sur le papier douteux, mais qui s’est avéré beaucoup plus divertissant que prévu. Un match s’en est suivi, perdu par le challenger, mais qui augure d’une rivalité ma foi légère et potentiellement fun à suivre.

Emission agréable également par le chapitre 2 de la construction express de Finn Balor. Brock Lesnar nous graciait pour la deuxième fois consécutive de sa présence à RAW et elle a été une nouvelle fois mise à profit pour faire briller l’Irlandais. Tandis que Vince, Heyman, Brock et Strowman ouvraient l’émission en se chamaillant, Balor est venu mettre de l’ordre dans tout ça. Vince ne croit toujours pas en les chances de Finn et balaye la comparaison David contre Goliath d’un revers de main tout en bookant un Strowman/Balor pour démontrer son point de vue. Le match sera interrompu par Lesnar, resté en spectateur, alors que Finn Balor semblait tenir la victoire après un Coup de Grace. On pourra regretter qu’ils ne soient pas aller au bout de leur idée avec une victoire du challenger mais l’essentiel est quand même bien présent.

Alexa Bliss, lors de son segment « Moment of Bliss« , a annoncé une fois qu’elle ferait son grand retour dans les rings ce dimanche à Phoenix lors du Royal Rumble ! Belle pop pour celle sur qui pesait depuis maintenant des mois un gros point d’interrogation des suites de sa commotion cérébrale. Cette annonce a été vite interrompue par Lacey Evans qui en profite pour faire un gros impact et peut être lancer son premier programme.

On aime ou on aime pas : Les Revival ont encore perdu un match pour le titre contre Gable & Roode, la faute à un excès de compétence d’un Curt Hawkins improvisé en arbitre pour l’occasion. En effet, l’homme à la série de défaites légendaire était finalement « trop bon » et a déjoué toutes les tentatives de triche de Dawson et Wilder, eux qui se plaignaient pourtant de ne toujours pas être champions à cause des erreurs arbitrales. Ils se sont du coup défoulé post-match sur le pauvre Curt, qui a été sauvé par nul autre que son ancien compagnon Zack Ryder ! Les Edgeheads sont ils de retour en 2019 ?

Enfin en vrac, Seth Rollins s’embourbe dans ses travers avec une promo peu inspiré, Dean Ambrose se contente d’une apparition backstage, Corbin et Elias tournent en rond et le Main Event entre Rousey, Banks, Natalya et Bayley a peiné à proposer le point d’orgue tant attendu avant le clash de dimanche. Cet ensemble mitigé empêche le show rouge de vraiment décoller nettement au dessus de la moyenne cette semaine, même si la formule s’affine un peu.

– Teuteuteuteu pied sur la corde ! Comme lors de ma 142ème défaite consécutive cela m’avait joué des tours je m’en souviens !
– Bordel de merde…

Smackdown Live! – Olé !

Côté Smackdown, pas de révolution de dernière minute non plus mais un show diablement efficace à tous les étages. Notamment en midcard masculine où deux histoires très séduisantes continuent de se développer. Samoa Joe et Mustapha Ali tirent le meilleur l’un de l’autre dans une opposition de gabarits qui marche du tonnerre. L’ex coeur de 205 Live a décidément de très beaux jours devant lui si il continue ainsi, tandis que Joe continue d’apparaître comme un vrai monstre à abattre côté bleu. Rey Mysterio et Andrade nous ont quant à eux offert un nouveau bijou en Main Event au meilleur des trois tombés. Jetez vous sur le match, comme Samoa Joe, encore lui, qui s’est jeté sur Rey à la fin pour interrompre le plaisir de la foule et tabasser deux potentiels concurrents au Rumble. Il y a fort à parier que le futur aspirant au titre mondial d’ici WrestleMania se cache entre ces quatre hommes. Il n’aura pourtant pas le dernier mot puisque c’est Randy Orton, d’un RKO dont il a le secret, qui surprend son monde et s’offre l’ultime image du dernier show avant dimanche.

Chez les filles, ouverture efficace, bien qu’un peu redondante, de Becky et Asuka au micro. Les deux commencent vraiment à ne plus se supporter, à tel point qu’il faudra du monde pour les séparer. La challenger aura le dernier mot mais nul doute que la bataille sera féroce à Phoenix. Charlotte Flair était intervenue pendant le segment pour attiser les braises, on l’a également retrouvé plus tard avec Carmella en coulisses, qui se vantait de son futur numéro 30. Enfin, Naomi a enfin mis le grappin entre les cordes sur Mandy Rose, mais c’est bien cette dernière qui chipe une victoire. L’affaire n’est pas terminée.

Le New Day nous a gratifié d’un segment hilarant en coulisses avec l’apparition surprise de Tony Chimel; mais ce sont bien The Bar et la meilleure équipe du monde (Shane et The Miz) qui ont volé la vedette cette semaine au cours d’un segment super convaincant. Alors que le Miz affrontait Cesaro, ce dernier profite d’une inévitable distraction pour scorer une victoire précieuse. Les vilains n’en restent pas là et Shane se fait décapiter par un Brogue Kick d’une violence rare. Dans une scène originale et touchante, le Miz se jette sur le corps inanimé de son partenaire pour le protéger du tabassage qui continuait. Cela n’empêchera pas The Bar de continuer et ils finissent par exploser les deux au travers de la table des commentateurs. Super boulot pour mettre un max de capital sympathie sur Miz/Shane et les positionner en « underdogs » en amont d’un match qui s’annonce très fun au Rumble.

Enfin, Daniel Bryan et AJ Styles avaient les honneurs d’un segment avec le big boss Vince McMahon, décidément partout. Nouvelle tirade insupportable du champion qui jongle habilement avec des dires véridiques sur les babyboomers, parasites ultimes, et s’auto proclame champion « de la planète ». AJ n’a fondamentalement pas grand chose à lui rétorquer, mais le ton monte et l’altercation physique devient inévitable. A ce jeu c’est le champion qui prend le dessus cette fois ci d’un Running Knee bien senti. Là aussi, on a hâte.

Ouais chérie juste pour te dire, Mandy m’a encore envoyé la clé de sa chambre. Du coup comme tu dois être un peu fatiguée je peux gérer seul si tu veux cette fois.

Si vous êtes dans mon cas, ce n’était pas la peine qu’on vous vende le Royal Rumble plus que ça, c’est toujours un moment à part du calendrier WWE, cher à mon coeur. Mais pour ceux qui en éprouvait le besoin, la mission aura été globalement rempli avec des épisodes de bonne facture cette semaine. Y’a plus qu’à kiffer maintenant !

 

Pour nous suivre :
YouTube
Spotify
Podcloud
Mais aussi les réseaux sociaux avec Facebook et Twitter !

– Putain Yerem je pensais qu’on avait dit Naruto cette semaine !!
– Ah.. euh.. ouais Rapha haha… c’est que.. il est au pressing encore!