Catch

No Way Out, the Edge Fun’s Crisis

[Au jour le jour]

 

« Jesus turned water into wine, I turned WWE title into World Heavyweight title. » (Edge in Raw 16/02/2009)

 

 

Si le programme en soi était déjà bien plus qu’alléchant, le No Way Out de dimanche soir, avec l’aide de la malicieuse creative team de la WWE, nous a offert un show aussi spectaculaire que controversé, show qui divise aujourd’hui la communauté des suiveurs, jusqu’à la rédaction même des Cahiers du Catch ! Damn, rien que cela !

 

 

Ceux qui ont vu le No Way Out savent de quoi nous parlons mais pour les ignorants rappelons tout d’abord ce dont il s’agit.

 

Edge, Champion WWE en titre était à ce titre le grand favori de l’Elimination Chamber Match de Smackdown! et son élimination prématurée (3 minutes seulement après le début du match) sur une aussi belle qu’opportuniste immobilisation de Jeff Hardy a plongé l’arena dans une profonde stupeur ! A peine l’Elimination Chamber Match commencé, patatras, c’est le champion qui dégage ! On a du mal à en croire nos yeux mais le plus surpris semble être ce pauvre Edge dont le regard halluciné après le décompte de l’arbitre en dit long sur l’incrédulité et le désarroi qui habitent le rusé champion.
Jusque là nous direz-vous, pas de quoi crier au scandale et à la controverse. Après tout, nous savions depuis le début que le plateau Smackdown! était particulièrement relevé, Edge en a fait les frais, end of the story.

 

Sauf que les choses se compliquent particulièrement lorsqu’un peu plus tard dans la soirée, le même Edge massacre en traitre et à coup de chaise le pauvre Kofi Kingston et se précipite sur le ring et plus précisément dans une cage du ring pour prendre sa place et participer à … l’Elimination Chamber Match de Raw ! alors qu’il n’en a aucunement le droit ! Scandale ! Controverse !

 

On se dit dès lors que la storyline est écrite et que rien ne pourra arrêter Edge qui, en effet, gagne la ceinture World Heavyweight au prix d’un final à couper le souffle contre le toujours virevoltant Rey Mysterio.

 

Et c’est là que la communauté des suiveurs se divise profondément, un peu comme les fans de football au sujet de l’arbitrage vidéo. En effet, nombreux sont ceux qui crient au scandale et accusent les storylineurs de légèreté voire d’addiction à des substances psychotropes assez puissantes en arguant du fait que trop c’est trop et qu’il faudrait peut être arrêter de se foutre de la gueule du monde ! Ce que les détracteurs du show de dimanche reprochent à la WWE c’est l’incohérence même de la participation de Edge au Chamber de Raw (participation que l’organisation n’aurait jamais dû accepter) et le message pour le moins brouillé qu’elle renvoie à ses fans.
Après tout, l’argument est recevable. Pourquoi instaurer deux divisions, deux shows, Smackdown! et Raw, avec leurs combats et des titres spécifiques si à n’importe quel moment un Edge défait dans une des deux fédérations peut se permettre de décider seul de se refaire en participant au combat de Raw, spoliant ainsi le pauvre Kofi Machin qui se voit privé d’un main event où l’on aurait aimé voir ses talents en action ? Comment est-il possible que l’organisation ait pu laisser passer une chose pareille ? L’argument est recevable et on regrette amèrement l’absence de segments backstage qui auraient du permettre de rendre cohérente la participation de Edge au Chamber de Raw.

 

Mais aussi légitime que soit l’argument, nous ne suivrons pas les détracteurs de la creative team sur ce terrain et ce pour deux raisons principales. La première est évidente, ce retournement de situation est hautement fun et a offert au public un No Way Out épique dont on se souviendra pendant des années. En ce sens, les stotylineurs ont parfaitement tenu leur rôle. Quant à l’argument avancé de l’incohérence de la participation de Edge et de la dévalorisation sous jacente des divisions qu’elle entraine, le RAW de lundi nous a offert une explication qui tient parfaitement la route : à l’instant même où se déroule le Chamber de Raw, Shane est en route pour l’hôpital et Stephanie est à ses côtés. Sans General Manager aux manettes au moment du drame qui avait la légitimité d’interrompre le show et d’en exclure Edge ? Ou au contraire de lui permettre de combattre ? Vickie Guerreiro bien sûr, celle-ci ayant décidé en son âme et conscience que son mari était à sa place parmi les superstars de Raw, c’est tout du moins ce qu’elle expliquait sous les sifflets de la foule le lendemain du NWO.

 

Ce que l’on admettra en revanche bien volontiers, pour revenir sur le terrain de la cohérence de l’incident, c’est que l’absence de segment backstage aura été préjudiciable au coup fumant de la creative team. En effet, une scène ou deux en backstage, impliquant par exemple Stephanie et Vickie Guerreiro, auraient certainement suffit à convaincre les plus sceptiques d’entre nous, sans avoir à attendre le RAW du lundi soir.

 

Quoiqu’il en soit, Edge ayant défait Cena dans les conditions que l’on sait, toutes les conditions sont réunies pour que ces deux là s’affrontent lors du prochain Wrestelmania ! Et ça, c’est plutôt alléchant.

 

 

Legacy 2 – Mc Mahon 0

 


Tu vas le comprendre un jour Shane qu’on est
toujours à 3 contre 1 ? Ou tu continues à venir
tout seul ?

 

C’était l’autre événement de ce No Way Out, le No Holds Barred Match entre Shane Mc Mahon et Randy Orton dont le déroulement n’aura pas tenu toutes ses promesses. Shane demeure certes ce catcheur spectaculaire et hardcore capable de sauts improbables comme ce coast to coast de toute beauté, et le voir catcher est toujours un plaisir. Mais le dénouement du match nous laisse un petit goût amer. Passe encore que Shane massacre Orton sur le ring, passe encore que le même Orton soit une fois de plus sauvé par la Legacy mais le voir contrer le fils Mc Mahon, qui s’apprêtait à lui kicker la tête, avec un RKO sorti de nulle part et alors qu’il implorait Shane de l’épargner, nous fait un peu douter de la pertinence de la creative team.

 

Et que dire du Raw de lundi soir ? Si ce n’est que Shane possède des capacités de récupération hors du commun ? Voila un type au bord du coma le dimanche soir, amené inconscient à l’hôpital (de l’aveu même de Stephanie) et qui nous revient frais comme un gardon dès le lendemain pour affronter … Orton une nouvelle fois ! Les storylineurs vont devoir faire un petit effort d’imagination pour mettre fin à une feud qui n’en fini pas et qui perd un peu plus chaque jour en crédibilité. On aurait aimé à la rigueur que Orton inflige une défaite plus nette à Shane (pour clore le débat une bonne fois pour toute) mais voir Orton, encore une fois massacré par Shane et encore une fois sauvé par le gong de l’intervention de la Legacy nous laisse pour le moins perplexe. De la même façon, on aimerait que Shane comprenne enfin qu’il ne catche pas à un contre un mais bel et bien à un contre trois !

 

En revanche, le RKO porté à Stephanie à l’issue du combat de lundi soir (et alors que Orton vient de kicker la tête du pauvre Shane) augure de belles choses si l’on en croit le rapprochement effectué par les storylineurs entre Triple H et Stephanie Mc Mahon. On se demandait depuis quelques semaines qui était le mystérieux interlocuteur qu’elle a fréquemment au téléphone, et nous avons la réponse. La creative team semble avoir pris le parti de faire renaitre l’idylle entre les deux tourtereaux (mari et femme dans la vraie vie) et cela nous prépare de belles choses pour la suite. Orton devrait apprendre à ses dépens qu’il reste encore un Mc Mahon à éliminer et que la tâche ne sera peut être pas aussi aisée contre un Triple H en pleine possession de ses moyens. Gageons cette fois que le clan Mc Mahon comprendra que le match ne se fera pas mano à mano et l’on se réjouit à l’avance de voir intervenir Vince ou Stephanie elle-même. Et si l’on se souvient des rumeurs qui sous-entendaient que Steph était de mèche avec Orton pour se débarrasser de Shane et de Vince afin de contrôler seule la WWE, on se lèche les babines à l’idée d’un mega heel turn de la billion dollars princess !

 

 

JBL – Shawn Michaels, Liyannaj kont pwofitasyon !

 

 

Comme nous l’avions prévu, la storyline opposant JBL à Shawn a pris fin ce dimanche au terme d’un combat peu passionnant qui aura vu l’exploité prendre le dessus sur son exploiteur.
On retiendra de cet affrontement l’intervention quasi divine de l’épouse de Shawn qui en giflant violement JBP a permis à son mari de reprendre le dessus sur son adversaire jusqu’à la victoire finale d’un Michaels complètement on fire (par charité nous n’évoquerons pas la pauvre claque de la femme de Shawn mettant à moitié KO un molosse comme JBL. Mais la prochaine fois, on le fera).
Il sera d’ailleurs intéressant de lire les commentaires d’Axl, notre rédacteur auteur de l’article «La prise de conscience de l’Amérique post-bushiste » afin de confirmer que c’est bien l’Amérique unie et familiale qui a pris le dessus sur le capitalisme financier, la spéculation à outrance et l’exploitation du faible par le fort. Finalement, un autre capitalisme, familial et industriel serait-il possible ? C’est ce que semble nous dire la WWE, relayant ainsi un des messages forts de Nicolas Sarkozy.
Juste un mot pour conclure : était-il vraiment nécessaire que Shawn et JBL s’affrontent une nouvelle fois (comme on l’a appris lors du RAW de lundi), afin de déterminer qui des deux aura l’honneur de faire face à l’Undertaker lors du prochain Wrestelmania ? Encore une fois, il est permis d’en douter.

 

 

Elimination Chamber Match de Smackdown
(Kozlov, Jeff Hardy, The Undertaker, The Big Show, Triple H, Edge)

 

Pour rappel, Dans un « Elimination Chamber match » six catcheurs s’affrontent sur un ring entouré d’une immense cage fermée de laquelle on ne peut s’échapper.

 


Oui c’est dans là dedans que ça passe.

 

Au début du combat, deux catcheurs sont tirés au sort pour commencer le match et aux quatre coins du ring les autres catcheurs sont enfermés dans des cages en verre dans lesquelles ils attendent plus ou moins patiemment leur tour. Ces quatre catcheurs sont introduits un par un tous les 5 minutes. Le vainqueur est le dernier qui reste debout.

 

Le match pour la ceinture WWE débute sur un Edge – Jeff Hardy, ce dernier dominant via des enchaînements de coups de corde à linge légers qui seront contrés par une bonne semelle d’Edge. Le match ne s’emballe pas vraiment quand, à la 3e minute seulement, Jeff Hardy condamne le champion en l’éliminant sur un simple roll up. Consternation d’Edge et de ses aficionados… Yeux hallucinés du champion déchu.

 

Kozlov fait alors son entrée, projette Hardy dans le coin, lui donne des coups de boule, le soulève et l’écrase à maintes reprises sur la paroi de l’Elimination Chamber. Une fois sur le ring, Big Show s’allie avec Kozlov contre Hardy. Malheureusement la crainte de subir une attaque fourbe de l’autre ne permet à aucun des deux mastodontes d’éliminer Hardy, ce qui aurait été un coup dur pour les fans, après l’élimination plus que prématurée du champion en titre.

 

Avec l’entrée de Triple H, le combat retombe dans une douce léthargie et quelques enchainements de coups simples et pas folichons. Le public scande « USA, USA » dès que Kozlov donne des coups sur Jeff Hardy.
Mais l’entrée de l’Undertaker re-dynamise le match : il attaque d’entrée le Big Show à l’extérieur du ring, puis Kozlov et se prépare à un double Chokeslam sur Triple H et Hardy avant qu’une intervention du Big Show ne mette fin à son plan diabolique.
Rapidement, Kozlov est éliminé en s’attaquant à l’Undertaker dans un coin, ce dernier le contrant d’un habile Last Ride.

 

Un peu plus tard, le Big show projette Hardy sur la cage, mais celui-ci s’accroche et tente de se réfugier au dessus d’une cellule, lorsque sa jambe est attrapée par le Big Show, son anatomie dans ce qu’elle a de plus intime rencontrant l’armature de la cellule ! Ouille, ça fait mal aux … !
Mas l’Undertaker poursuit son œuvre de destruction et applique au Big Show un suplex, Triple H lui prodiguant quant à lui un pedigree et Hardy le finissant avec une swanton Bomb ! HHH fait le tombé. Ces trois là n’auront pas été de trop pour en finir avec le Big Show ! Hardy profite alors de l’épuisement du Deadman pour s’en servir d’appui et ainsi écraser Triple H. The Undertaker se relève passablement énervé et élimine Hardy avec un Tombstone d’une violence rare.

 

Ils ne sont plus que deux, mais les efforts fournis se ressentent tant qu’ils restent de longues minutes à reprendre leur souffle. Pendant 10 minutes environ, les coups sont faibles et allongés. Première Tombstone Piledriver du Taker sur HHH, ce dernier n’étant sauvé qu’à la dernière nanoseconde en arrivant à mettre son pied droit sur la corde. Triple H se retrouve alors acculé dans un coin et dans la même position que Kozlov lors de son élimination. Même prise portée par le même Taker qui est malheureusement contré par un Triple H lui assenant le Pedigree final ! Victoire de Tripe H !

 

Ce qu’il faut en retenir : Triple H devient pour la treizième fois champion et Kozlov confirme une fois qu’il catche comme un pitre et n’a pas sa place à ce niveau.

 

Tableau récapitulatif :

 

>Edge éliminé par Hardy (sur roll up)
>Kozlov par Undertaker (sur last ride)
>Big Show par les trois sur Suplex (Taker), Pedigree (HHH) et Swanton Bomb (Hardy)
>Hardy par Undertaker (sur Tombstone piledriver)
>Undertaker par Triple H (sur Pedigree)

 

 

Elimination Chamber Match de Raw
(Kane, Cena, Edge, Knox, Ray Mysterio, Jericho)

 

On a déjà évoqué ci-dessus les conditions de la participation de Edge au Chamber de Raw, et on ne reviendra pas la dessus si ce n’est pour souligner que l’issue du combat laissait peu de place au doute. Et si doute il pouvait y avoir, il a disparu à l’instant même de l’élimination de Cena par Edge. Il faut cependant préciser que Cena venait tout de même de se manger un Codebreaker de Chris Jericho, un 619 de Rey Mysterio et un spear de Edge, ce qui relativise un peu la portée de l’exploit du fourbe. Malgré cela, Cena n’aura passé que trois petites minutes sur le ring, ce qui fout un peu la teuhon pour un champion en titre !

 

Tableau Récapitulatif :
>Kane éliminé par Rey Mysterio (sur west coast pop)
>Mike Knox par Jericho (sur codebreaker)
>John Cena par Edge (sur spear)
>Chris Jericho par Rey Mysterio (sur victory roll)
>Edge élimine enfin Rey Mysterio (sur spear) pour la victoire finale !

 

Ce qu’on retiendra du match :

 

>Son final dramatique entre un Mysterio en plein forme et un Edge revanchard. Une intensité dramatique rare.
>Le match dans le match entre Mysterio et Jericho. C’est un plaisir de les voir catcher l’un contre l’autre.
>La perte de la ceinture de Cena. Soyons honnêtes, ça nous fait plutôt plaisir.
>L’élimination rapide de Knox. C’est un calvaire que de le voir « catcher ».

 

Ce que l’on ne retiendra pas du match :

 

>L’élimination trop rapide de Kane immédiatement suivie de celle de Knox. Il manquait du lourd sur le ring.
>La performance de Kofi Kingston, et pour cause !

 

Enfin pour le titre ECW, Jack Swagger s’impose contre Finslay, comme nous le pensions, dans un match assez court et pas passionnant. Bon, c’était au moins au moins l’occasion de revoir Hornswoggle, c’est ce qu’on s’est dit on regardant le combat.

 

 

Du pay per view de dimanche, on retiendra évidemment le coup fourré de Edge, le catch offert par des Rey Mysterio ou Jericho, la puissance d’un Triple H mais aussi et surtout les perspectives offertes par le retour d’une relation Stephanie / HHH à l’écran qui donnerait une autre saveur à l’affrontement entre le clan Mc Mahon dont l’honneur est à laver et la Legacy.
On oubliera peut être le combat entre JBL et Shawn, un rien décevant quand on considère ce qui était en jeu et on pardonnera aussi certaines incohérences dans la gestion du cas « Shane Mc Mahon », le sommet ayant surement été atteint au RAW de lundi, qui voit Shane combattre à nouveau Orton le lendemain du No Way Out.

 

La page du No Way Out étant tournée, tous les esprits se tournent à présent vers le prochain PPV, le Wrestelmania, dont on se doute déjà qu’il comprendra une revanche Cena vs. Edge et un très alléchant Triple H vs. Orton ce qui nous promet de belles choses en coulisses et sur le ring pour les RAW et Smackdown à venir.

 


Orton est un homme mort. Il a déconné avec la mauvaise personne dans la mauvaise bande.

1 commentaire

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut