Catch

Dans les coulisses de Wrestlemania

Il est dangereux d’admettre le public dans les coulisses. Il perd facilement ses illusions, puis il vous en tient grief, car c’est l’illusion qu’il aime.
Somerset Maugham.

 

On y a mis le temps, mais on a enfin récupéré un document exclusif: les coulisses de Wrestlemania! Du difficile acheminement de la mallette sacrée au véritable enjeu du combat entre l’Undertaker et Shawn Michaels, en passant par de multiples autres scoops scabreux, c’est une véritable bombe que nous vous révélons ici. Autant le dire: nous craignons pour notre sécurité.

 


Profitant d’une distraction orchestrée par McOcee dans le ring, notre courageux reporter se fond discrètement dans la foule.

 

 

5h00. Une nuit poisseuse enveloppe Houston. Dans l’ancien cimetière indien enterré au sous-sol du Reliant Stadium, l’Undertaker termine sa messe noire en immolant les corps de Manu et Kizarny, qui lui avaient été offerts par Vince McMahon après leur renvoi de la WWE.

 

7h00. L’incandescent soleil texan se lève au-dessus du Reliant Stadium. Une nacelle étincelante amorce sa descente depuis l’astre. Dedans, Shawn Michaels en pleine prière.

 

 


Tiens, il reste un bout de la station Mir.

 

 

7h15. Matt Hardy, qui vient de faire le tour du bâtiment avec une bombe à peinture à la main, contemple son oeuvre : des centaines de tags « Fuck U Jeff ». Il sourit faiblement et y retourne, taguant cette fois « Jeff, U suck ».

 

8h00. Arrivée de Jack Swagger, le champion ECW. Il déclare à qui veut l’entendre qu’il se sent une pêche d’enfer pour conserver son titre ce soir!

 

8h30. Vince McMahon se fait ouvrir les portes du Reliant Stadium et constate avec satisfaction que tout est prêt. Il jette un coup d’œil sous le ring : quatre échelles, six tables, vingt-quatre chaises, dix sledgehammers, une dizaine de poubelles, trois haches (ah non, c’est Triple H qui roupille), deux tronçonneuses, un bazooka… Ca va, ses instructions été suivies à la lettre.

 

9h00. Arrivée des lumberjacks réquisitionnés pour le combat par équipes. Ils se placent devant la porte d’entrée, la mine farouche.

 

9h10. Arrivée de Miz et Morrison, accompagnés d’une jumelle Bella qui a l’air pas frais. Les lumberjacks se jettent sur eux et les éclatent à coups de pied avant de les traîner à l’intérieur.

 

9h15. Débarquent les Colon, avec l’autre jumelle Bella, qui semble avoir très bien dormi. Les deux frangins portoricains, pour leur part, tirent la gueule. Les lumberjacks leur tombent dessus et leur font subir le même sort qu’à leurs adversaires du soir.

 

9h45. La mallette du Money in the Bank, placée dans un véhicule blindé de la police, quitte le camp militaire ultra-secret où elle était gardée, en direction du Reliant Garden. Au volant, on a placé à des fins promotionnelles John Cena, dans son uniforme de flic du film « 12 Rounds ». Plusieurs policiers surarmés prennent également place dans le camion.

 

 


Riche idée. Cena est aussi précis au volant que dans le ring.

 

 

9h50. Le camion est bloqué à un carrefour par un défilé des Houston Rockets, qui célèbrent le match remporté la veille. Les joueurs défilent devant des milliers de fans réjouis. Soudain, MVP apparaît au beau milieu des joueurs et effectue un lancer franc en direction de l’arrière du camion. Mais ce n’est pas une balle de basket qu’il a lancée, c’est une grenade! Au moment où celle-ci va percuter le véhicule, Yao Ming s’interpose et effectue un superbe contre qui envoie la grenade dans le Golfe du Mexique. MVP est tétanisé, le convoi continue son chemin.

 

10h00. Les membres du service de sécurité interceptent Ricky Steamboat, Roddy Piper et Jimmy Snuka à l’entrée des catcheurs, et essaient de leur expliquer qu’il existe une entrée spécialement réservée aux spectateurs seniors et aux personnes handicapées. Steamboat et Piper ont beau casser une noix de coco sur la tête de Snuka, rien n’y fait.

 

10h15. Poussée par Chavo, Vickie, en fauteuil roulant, pénètre dans l’enceinte par la voie aménagée pour les handicapés. Steamboat, Piper et Snuka s’engouffrent à sa suite.

 

10h20. Edge est debout au-dessus des trois légendes, qui se tordent de douleur à ses pieds. « Ca vous apprendra à essayer de draguer ma femme, ma Vickie d’amour, mon sucre d’orge au chocolat! La prochaine fois, c’est pas un spear qui vous prendrez, c’est une rafale de Kalach! Vickie, ma chérie, tu vas bien? » Vickie se détourne dédaigneusement de lui et Chavo l’emmène. Edge tombe à genoux en sanglotant.

 

 


Laisse-moi devenir l’ombre de ton ombre, l’ombre de ta main, l’ombre de ton neveu…

 

 

10h25. A un feu rouge, un clodo s’approche du camion contenant la mallette du MITB. Il frappe aux vitres en demandant un peu de thune. Toujours sympa, Cena baisse sa vitre pour lui donner un dollar. C’est alors que le clodo lui colle un coup de pied retourné et essaie d’entrer dans le camion par la fenêtre! Les gardes le repoussent à coups de matraque et Cena redémarre en trombe, laissant CM Punk vociférer sur la chaussée.

 

10h30. Le camion roule maintenant à toute blinde dans les rues de la ville, craignant une nouvelle agression. Soudain, on entend un bruit sur le toit: c’est Kofi Kingston qui vient de sauter sur le camion! Kofi se réceptionne en roulé-boulé, tire une grosse lat de son pétard, passe la tête par la vitre côté conducteur et expire une énorme bouffée d’herbe à l’intérieur.

 

10h35. Sous l’effet de la ganja, Cena et les gardes se sont complètement relaxés. Ils garent le camion le long du trottoir et voient Kofi entrer dans la cabine, avec un grand sourire.

 

10h40. A la cafète du stade, Edge et les trois Légendes sont en grande conversation sur le thème « Les gonzesses, toutes des putes. » Les vieux lui tapent sur l’épaule et lui disent de tenir bon: une fois la prostate opérée, on s’en fout, de toute façon.

 

10h45. La foule grandit devant le Reliant Stadium. Des enfants se mettent à pleurer en décryptant les inscriptions « Fuck U Jeff » qui ornent les murs du stade. Déguisé en vendeur de glaces, Matt Hardy a un rictus de contentement.

 

 


Jeff Hardy. Plus qu’une mode, un courant artistique majeur.

 

 

10h50. Chris Jericho arrive sur le parking, en écoutant « My Generation » des Who. Il sort de sa voiture en gueulant « I hope I’ll die before I get old ». Koko B. Ware, qui vient également d’arriver pour se préparer à son intronisation au Hall of Fame, embraye sur la chanson de sa voix chevrotante. Chris arrête de sourire, lui envoie une droite et le place dans les Walls of Jericho, au grand désespoir de son perroquet.

 

11h00. Kofi a complètement oublié qu’il était venu chercher la mallette. Lui, Cena et les flics en sont à leur troisième pétard, et ils sont déjà devenus les meilleurs amis du monde.

 

 


Gné.

 

 

11h15. Au bout du quatrième pétard, tout le monde s’endort dans le camion.

 

11h20. Tout le monde se réveille car le camion a été soulevé en l’air par Mark Henry! L’homme le plus fort du monde secoue le véhicule en tous sens, ce qui a pour effet d’éjecter la moitié des flics, Kofi… ainsi que la mallette! Comme Henry s’en approche, le ciel devient rouge, une musique flippante retentit dans le ciel et Kane se matérialise devant lui. Les deux big men se mettent à échanger des gnons monstrueux. Pendant ce temps, Cena a repris la mallette, le volant et, un peu, ses esprits. Le camion repart discrètement tandis que la terre tremble sous le choc des géants.

 

 


Trop cool! Y a Get up, stand up! à la radio!

 

 

11h30. Après l’avoir maintenu dans ses Walls pendant une demie heure et prononcé un discours interminable sur le dégoût que lui inspirent les vieux en quête d’un dernier moment de gloire, Jericho lâche enfin Koko B. Ware et entre dans le stade en chantonnant « Only the good die young » de Iron Maiden. Il est suivi du perroquet, qui répète la chanson.

 

11h35. Cena pile comme un malade: il a failli écraser un couffin posé au beau milieu de la route! Il sort de son camion, avec les flics restants, et se penche sur le bébé… mais celui-ci a une barbe et un regard dément! C’est Hornswoggle, qui tient un biberon plein de Guinness! Cena se retourne, juste à temps pour voir Finlay étaler le dernier flic avec son shillelagh. Finlay s’apprête à faire subir le même sort à Cena, mais voit une petite mémé compatissante emporter le couffin d’Hornswoggle. Il s’élance à la poursuite de Mae Young, laissant Cena reprendre le volant.

 

 


Oh là là. Quelle journée. Je devrais peut-être froncer les sourcils. Oh là là.

 

 

12h00. Enfin en vue du stade, Cena est dépassé par un camion identique au sien, portant l’inscription « Golden Standard ». Croyant que les camions transportant de l’or sont prioritaires, il freine légèrement. Au volant du « Golden Standard », Shelton Benjamin braque brusquement et le percute. Le camion de Cena part dans le décor. Shelton s’arrête, vire de la cabine un Cena ensanglanté et récupère la mallette. Il a à peine le temps de sourire que Christian, qui a pris des cours d’opportunisme avec Edge en son temps, surgit et lui assène sa prise de finition. Le Canadien agrippe la mallette, et se met à courir en direction du stade.

 

12h05. Comme il sort d’en dessous le ring où il a passé la nuit, Triple H tombe sur Rhodes et DiBiase, qui lui demandent l’air de rien s’il a invité des membres de sa famille pour ce soir, non c’est Randy qui voudrait savoir, tu vois… Ils s’évaporent au moment où The Game sort un sledgehammer de son slip.

 

12h10. Christian court à toute vitesse. Il passe à côté d’un concessionnaire automobile, quand il entend le bruit du verre qui se brise. Un quad traverse la vitrine et vient le renverser! Comme il se relève, il encaisse un stunner. « Vous allez régler ça au Money in the Bank ce soir, and that’s the bottom line, cause Stone Cold Steve Austin said so! » rugit son agresseur. Avant de déboucher une canette de bière avec les dents.

 

12h30. Distribution de stéroïdes à l’infirmerie sous la surveillance de Vince McMahon, qui rembarre le Big Show en lui expliquant pour la énième fois qu’il en a ingurgité un biberon par erreur alors qu’il n’était encore qu’un nouveau-né.

 

 


Allez, pleure pas gros, t’auras une double ration de sanglier à la cantoche.

 

 

13h00. A la cantine, Rhodes et DiBiase mettent leurs portions dans un tupperware et les emportent au vestiaire où Randy Orton est cloîtré depuis des heures avec ses avocats, ses psychiatres, ses gardes du corps et la poupée gonflable qui lui sert de femme.

 

13h10. Swagger ne prend qu’une salade, expliquant qu’il ne peut presque rien avaler, c’est le jour du combat le plus important de sa vie!

 

13h15. Triple H, qui essaie de manger sa soupe avec un sledgehammer, en renverse plein partout. Stephanie gifle le cuistot.

 

14h00. Dans le vestiaire où les Divas se préparent à leur Battle Royale, une inconnue à la forte carrure attire tous les regards. Les filles sont sur le point de foutre Santino dehors quand il se met nu, révélant que son opération a été un franc succès. Il a vraiment changé de sexe.

 

14h05. Santina parade dans le vestiaire, exhibant sa féminité. « Ca tombe bien », lui glisse Beth Phoenix d’une voix rauque. « Moi aussi, j’ai changé de sexe. Appelez-moi Bret Phoenix désormais ».

 

 


Dans ce couple moderne, c’est madame qui porte la culotte. Et aussi le gode-ceinture.

 

 

14h10. Les Divas, menées par Santina, virent Bret du vestiaire à coups de pied dans le cul.

 

15h00. La creative team a fini par réunir les Hardy dans la même pièce pour leur expliquer le booking de leur combat.

 

16h00. Stephanie se tape la tête contre les murs: les frangins ne comprennent rien et persistent à se cogner à coups de chaises et à défoncer le mobilier du bureau. Vince décide de les laisser seuls dans le ring, que le plus taré gagne.

 

 


Bon sang de bonsoir! C’est qui tous ces mecs qui me ressemblent? Encore des frères Hardy, pardi!

 

 

16h05. La réunion est interrompue par Jack Swagger, qui aimerait quand même savoir qui il affronte ce soir!

 

16h10. JBL donne une interview à History TV: « Ce que vous verrez ce soir sera plus grand que la Déclaration d’Indépendance, le débarquement de Normandie et le 11 Septembre réunis. »

 

16h30. Une ambulance amène Mickey Rourke, en coma éthylique. Vince constate les dégâts et ordonne de lui transfuser immédiatement un litre du sang pur de CM Punk.

 

16h45. Un bus dépose une centaine d’ados fringués en John Cena devant le Reliant Center.

 

16h50. JBL consulte les sites de paris sur Internet. Il est donné partout gagnant à 1,1 contre 1. La cote d’une victoire de Mysterio est à 150 contre 1. Celle d’un combo « victoire de Mysterio / retraite de JBL » est à 350 contre 1. Un éclair mauvais passe dans son regard, et il appelle son banquier.

 

17h05. Edge en est à 17 clones de Cena massacrés. Le Big Show peine à suivre, avec 12 seulement.

 

 


Quel beau spectacle, ces lemmings marchant calmement vers leur mort.

 

 

17h10. Edge et le Big Show empilent les clones de Cena ensanglantés devant une Vickie royalement indifférente. Les deux hommes sont au désespoir. Après réflexion, ils décident d’aller traquer les clones restants.

 

17h15. La bonne nouvelle, c’est que Mickey Rourke est revenu à lui. La mauvaise, c’est que Steve Austin l’a intercepté et emmené boire un coup.

 

17h30. Edge et le Big Show passent pour la dixième fois devant le vrai John Cena, mais ne le reconnaissent pas parce qu’il a gardé son uniforme de flic au lieu de mettre son t-shirt « Hustle, Loyalty, Respect ».

 

18h00. La soirée commence avec le combat par équipes. Mais les lumberjacks prennent leur rôle trop à cœur. Désireux de montrer qu’ils avaient leur place dans un main event, Kozlov et Ezekiel Jackson massacrent littéralement les quatre protagonistes. En catastrophe, Vince ordonne de ne pas diffuser le match, et envoie les deux lumberjacks trop zélés à l’ECW, ça leur fera les pieds. Ils repartent quand même avec les jumelles Bella, toujours ça de gagné.

 

 


Jack Swagger interrompt même son échauffement pour assister au combat et étudier l’état du ring dans l’attente de son grand match du soir.

 

 

19h00. Concert de Kid Rock, les spectateurs en profitent pour tous faire simultanément une pause aux toilettes. Une queue de 70 000 personne s’y forme. Santina essaye d’emballer le chanteur, mais elle se rend compte qu’elle a affaire à un hologramme.

 

 


L’événement de la soirée, c’est quand même le grand retour de Véronique et Davina.

 

 

19h15. La Battle Royale des Divas est terminée. Santina triomphe, Bret Phoenix est fou de rage. Ce soir, il va se bourrer la gueule et aller aux putes pour évacuer la frustration. En attendant, il entraîne Rosa Mendes dans les vestiaires, la tirant par les cheveux.

 

19h30. Steve Austin, qui a laissé Rourke comater dans un rade du coin, vient d’accrocher la mallette du MITB au plafond, sans que les huit participants et demi osent s’en approcher. Comme il s’en va, Punk lui propose de boire un grand verre de jus de pomme après la fin de la soirée. Stone Cold le toise avec mépris et lui éclate une canette de bière sur le front.

 

 


Merci à la WWE de réhabiliter cette belle tradition qu’est le lancer de nains.

 

 

20h00. Punk serre la mallette contre son corps et parade dans les vestiaires. Il tombe sur Swagger, qui s’enfuit et se barricade aux toilettes, de crainte que Punk n’essaye de casher sa mallette immédiatement pour lui prendre son précieux titre!

 

 


Il est pour qui le panier garni avec que des bons produits bio dedans? Il est pour Ciiiiiaime!

 

 

20h05. Steve Austin, complètement bourré, déboule en quad, défonce une dizaine de canettes, s’en verse plein la gueule et disparaît dans le soleil couchant en zigzagant. « Quel homme, quand même », soupire la planète entière.

 

 


Brillante invention: le t-shirt qui indique votre taux d’alcoolémie!

 

 

20h10. Swagger sort des toilettes et croise Vince McMahon. Il se dit très honoré de voir que son combat pour la défense du titre ECW n’a pas été programmé en ouverture, et assure le patron qu’il est prêt à en découdre, quel que soit son adversaire! Vince, embarrassé, est sauvé par l’arrivée du Great Khali, qui se lance dans une longue tirade en pundjabi. Le chairman en profite pour s’éclipser discrètement et partir à la recherche de Mickey Rourke.

 

20h15. Vince a fait le tour des bars du coin, et a récupéré un Rourke vacillant, qui chantonne l’air de « Chihuahua ». Vince le pousse sans ménagement et l’installe en ringside.

 

20h20. Le combat de Jericho contre les papys commence, sous le regard endormi de Mickey Rourke, que deux gros bras de la sécurité empêchent de glisser de sa chaise.

 

20h35. Jericho en a fini avec les légendes et avec Ric Flair, wooo. Il harangue Rourke, qui le fixe d’un œil morne. Vince arrive derrière l’acteur et lui glisse à l’oreille que s’il ne monte pas dans le ring pour coller une droite à Jericho tout de suite, il donnera son chihuahua fétiche à bouffer à Batista. Rourke sort de sa torpeur et va se ridiculiser dans le ring, ouf.

 

 


Mick a la larme à l’oeil : les Woooo de Ric lui rappellent des jappements de chihuahua.

 

 

20h45. Les Hardy entrent en scène et font n’importe quoi avec talent. A l’issue du combat, les enfants pleurent, mais l’arrivée de Rey Mysterio sèche leurs larmes.

 

 


Voyons les enfants, on ne vous a donc pas appris…

 


… à vous méfier des clowns?

 

 

20h50. Dans le vestiaire, Vince surprend Triple H en train de demander à Randy Orton s’il pourrait recoller un RKO à Stephanie un de ces quatre, il n’a jamais été aussi tranquille à la maison que lors des quelques jours qu’elle a passés à l’hosto. Apercevant soudain son beau-père derrière son dos, Triple H s’écrie « C’était une ruse du Cerebral Assasin! » et assomme Orton avec un sledgehammer sorti de sous son aisselle.

 

20h55. Vince revient et demande à JR si JBL a bien éclaté Mysterio comme prévu. Apprenant que JBL s’est laissé battre, il se précipite dans le vestiaire et hurle à la gueule du millionnaire newyorkais: « You’re FIIIIRED!!! » JBL éclate de rire, lui assène un Clothesline from hell pour la route et s’en va en sifflotant récupérer son pactole.

 

 


Et comme disaient Bernard Tapie et Doc Gynéco, c’est toujours le gangster qui contrôle l’affaire. Merci de votre attention, adieu.

 

 

21h00. A la machine à café, Swagger et Khali sont lancés dans une grande discussion. Swagger croit que l’Indien est son adversaire du soir et tente de répéter quelques mouvements avec lui. Khali croit que Swagger est le prochain élu de son Kiss Cam et tente de lui rouler une pelle.

 

21h30. Au Paradis, le bon Dieu a convié Satan pour regarder sur son écran géant (l’Océan Pacifique) le combat Michaels / Undertaker. Ils parient sur l’issue du combat. Enjeu: le XXIème siècle.

 

 


Seigneur, je vous en supplie, aidez-moi à me sortir des griffes de cet affreux JBL! Ah non merde, c’est plus ça.

 

 

22h00. L’Undertaker achève Michaels avec son quinzième Tombstone de la soirée. Satan se lève, remercie le bon Dieu pour son hospitalité et repart en enfer préparer son nouveau règne, non sans rappeler que c’est le trentième siècle de suite qu’il gagne leur pari.

 

 


Le XXIème siècle sera spiritique ou ne sera pas.

 

 

22h15. Les derniers clones valides de Cena lui font une haie d’honneur. On remarque que la plupart d’entre eux ont un œil au beurre noir et divers pansements.

 

22h35. Après sa victoire, Cena prend un bain de foule. Dix secondes plus tard, il est couvert de crachats, de bière tiède et de divers autres liquides non identifiés.

 

 


La populace a récupéré sa ceinture, mais aussi son short en jean. John doit s’éclipser par la sortie de secours.

 

 

22h45. Dans les travées du building, Edge et le Big Show, enragés, achèvent les derniers clones. Vickie est repartie depuis longtemps.

 

22h55. Comme Jack Swagger résistait à ses avances et tentait de lui montrer comment encaisser un Gutwrench Powerbomb, le Great Khali l’a mis KO d’un Giant chop. Croyant se préparer au prochain Kiss cam, il embrasse son adversaire évanoui, ce qui équivaut à une séance de respiration artificielle qui sauve la vie à ce dernier.

 

23h00. Time to play the game! Cody et Ted s’apprêtent à aller aider Randy Orton, mais se rendent compte de l’heure: ils n’ont pas la permission de sortir aussi tard! Tant pis, Randy devra se débrouiller seul.

 

23h15. Un silence glacial accompagne la célébration victorieuse de Triple H. Un storywriter s’approche de Vince McMahon et lui suggère qu’il serait temps que son beau-fils adoré passe la main. Vince le vire dans la seconde, mais ouvre tout de même son carnet à la rubrique « Backlash » et y écrit « RKO ».

 


Randy, l’air KO.

 

15 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut