Catch

Smackraw, le supplément « divas », volume 2

Michelle, ma belle
These are words that go together well.

Les Beatles, Michelle

 

Ça va légèrement mieux à Smackdown mais c’est toujours le néant à Raw, ce qui peut paraitre léger pour affirmer que le sort des Divas de la WWE s’améliore. Mais on a envie d’y croire et d’espérer que les quelques efforts consacrés à la feud Michelle McCool vs. Melina ne seront pas qu’un espoir sans lendemain. La bonne nouvelle de la semaine c’est qu’on a peut être perdu Santina. La mauvaise, c’est qu’on n’a toujours pas retrouvé Gail Kim.

 


Applique toi un peu, les Cahiers du Catch vont parler de nous.

 

Analyse de Smackdown du 19 juin et de Raw du 22 juin mais pour les divas

 

Du côté de la division féminine, le déséquilibre entre Smackdown et Raw se vérifie donc également puisque comme chez les garçons, c’est également le show du vendredi qui propose la storyline la mieux menée, celle qui met aux prises Michelle McCool à Melina et dont la construction nous parait plus enthousiasmante que celle opposant Mickie James à la pulpeuse Maryse. Cerise sur le cake, les deux premières s’affronteront pour le titre dimanche à The Bash marquant ainsi le grand retour des divas dans les ppv de la WWE. Vous trouverez peu être que l’on se contente de bien peu, la storyline opposant les deux filles se limitant à un insuffisant « tu as le titre, je le veux, battons nous » mais entre les séquences backstage ayant marquées le retour de Melina et la qualité des deux combattantes, on trouve que la mayonnaise prend plutôt bien.

 

Si la blonde heel et la brune contorsionniste ne se sont pas directement affrontées vendredi soir, elles nous ont offert une séquence post-combat excitante. A l’issue d’un affrontement plutôt dynamique entre Alicia Fox et Melina, mais au booking assez curieux qui a vu la première massacrer la seconde pendant de nombreuses minutes avant de perdre sur un subit retournement de situation et une prise from out of nowhere de la championne, l’intervention de Michelle McCool à la fin du combat fut, avouons le, plus que réjouissante pour ceux qui apprécient ses talents de heel. L’enchainement coup de pied au visage, projection en dehors du ring et kick en pleine tête fut parfaitement réalisé et ponctué d’une courte mais très efficace promo lançant le combat de dimanche. Comme on le disait plus haut, ça reste très basique mais quand c’est bien joué, c’est efficace.

 


Le tout réalisé en portant un petit top blanc dos-nu très échancré et sans accident de mamelon fugueur. La grande classe.

 

Il y avait d’ailleurs quelque chose d’Orton dans le kick de McCool encastrant la tête de Melina dans le bas de la table des commentateurs, tant dans la préparation du coup, que dans les mouvements du corps de la blonde et la violence de l’impact. On a aussi pu vérifier dans la courte promo qui a suivi toute l’arrogance naturelle que dégage Michelle à qui il suffit d’un seul regard pour que le monde entier comprenne qu’il s’agit bien là d’une heel de la pire espèce. Ajoutez à cela une gestuelle à l’avenant (ah, cet arrachage de micro avant sa promo et ce regard dédaigneux que l’on devine, cette façon de se déplacer autour de sa proie…) et une vraie présence sur le ring et vous comprendrez pourquoi on apprécie de plus en plus l’athlétique Michelle au sein de la rédac’ des Cahiers du Catch. Même si nous n’avons pas toujours été tendre avec elle à l’époque de son push, qui évinçait de facto la pauvre Gail Kim. Faisons amende honorable, battons notre coulpe, nous trouvons finalement qu’elle joue formidablement son rôle et son charisme dans le ring et en dehors n’est plus à démontrer. C’est tout de même autre chose que le sempiternel « parle à ma main » de Maryse dont le principal talent se situe peu ou prou de part et d’autre du sternum. Ce qui n’est pas le cas de Michelle, soyez en assurés.
Quoiqu’il en soit, le combat de dimanche entre Melina et la prétendante numéro un devrait être spectaculaire si tant est que les bookers fassent leur boulot correctement et nous offrent mieux qu’un pauvre combat de 5 minutes, ce qui n’est pas gagné. Mais comme Michelle McCool pourrait devenir la première Diva à conquérir les deux ceintures, soyons confiants, cela sera un très bon combat.

 


C’est tout du moins l’avis d’Axl, de McOcee et Reune.

 

En revanche, nous sommes toujours sans nouvelles de la petite Gail Kim. Si quelqu’un a des nouvelles, qu’il nous envoie un email, ses parents et ses fans commencent à s’inquiéter. Il y a quelque chose d’étrange dans le rôle dévolu à l’ex star de la TNA. Elle avait fait une entrée assez fracassante lors de son retour à la WWE, suivie de quelques combats intéressants contre Maryse avant de disparaitre peu à peu de la scène à mesure que Michelle McCool montait en puissance. Pas une promo, pas de combat digne de ce nom et, pour le moment, aucune perspective. On va commencer à croire les rumeurs circulant sur son compte et qui font état d’un investissement de la diva in ring jugé insuffisant par le boss de la WWE et d’un micskill plus que discutable. Et si après tout Gail n’avait ni le talent ni le charisme pour s’imposer parmi le roster féminin ? Est elle finalement capable de nous offrir mieux que ce visage de babyface insipide comme c’est le cas depuis son retour ? D’autant que la thèse du purgatoire pour cause de passage par la TNA ne nous parait plus du tout crédible et ce n’est pas Christian qui nous dira le contraire.
A moins qu’une défaite de Melina dimanche ne relance Gail Kim dans la course au titre, ce qui écarterait pour un temps la souple brune qui, parait-il, n’est plus dans les petits papiers de la fédération depuis son peu d’entrain à rejoindre Smackdown… Les voies de Vince étant bien moins pénétrables que Candice Michelle, on ne s’aventurera pas sur le chemin d’un pronostic.

 


C’est gentil les filles de me faire un cadeau, mais où est ce que vous voulez que je mette ça ?

 

En marge de Smackdown, on eu la semaine dernière une autre excellente nouvelle concernant l’avenir de sa division féminine : Eve et Layla se sont enfin réconciliées, sous la houlette de Maria et se sont même serrées la main à la fin de leur combat à Superstars. Merci à toi Maria, on ne devrait plus revoir ces deux là s’affronter sur le ring ou dans des concours grotesques, on te doit beaucoup.

 


Plus grande que ce que j’ai dans la main ? Fais voir ?

 

Chez Raw, en revanche, le constat n’est pas le même puisque la feud qui oppose Mickie James à Maryse est des plus insipides. Elle avait pourtant plutôt bien débuté avec une intervention extérieure de Maryse, aspergeant le visage de Mickie d’un mystérieux spray, ce qui lui couta la victoire mais depuis, c’est le désert, aussi aride que le vagin de Nadine Morano. Les deux jeunes femmes se croisent bien sur le ring ou en dehors, mais rien de significatif ne vient alimenter la feud. Et on s’ennuie à mourir. Le combat du dernier Raw en est le meilleur exemple. Un 3 contre 3 opposant les heels Beth Phoenix, Rosa Mendes et Maryse à Mickie James et les Bella Twins. Non que le combat fut désagréable à regarder, loin de là. Le problème est qu’il ne nous raconte aucune histoire tant l’opposition entre la championne canadienne et Mickie est sous exploitée. A part des regards méchants de part et d’autre et les « ferme ta boite à camembert » de la canadienne c’est un désespérant calme plat qui nous est imposé.
Les méchantes ont finalement perdu contre les gentilles et Maryse était un peu fâchée après Rosa car c’est elle qui coute la victoire à son équipe. C’est tout ce que l’on retiendra du combat et c’est bien peu.

 

Si les Divas ne sont pas storylinées lorsqu’elles s’affrontent entre elles, Maryse a tout de même droit à de petits segments backstage sur le thème « I am the Miz et pour le moment je me prends râteau sur râteau de la blonde aux gros seins ». Elle résiste pour le moment à son Miz et exige qu’il réalise quelque chose de significatif contre Cena avant qu’elle ne daigne lui adresser la parole.

 


Crétin ! Je te montre la lune !

 

On verra si l’équipe créative de Vince a l’intention de développer un peu la storyline, mais cela impliquerait que Miz bénéficie d’un gros push comme une victoire contre Super Cena au ppv de dimanche. Et pour être francs, on a beaucoup de mal à y croire.
D’ailleurs, on ne voit pas bien quel chemin pourrait prendre ce plan drague entre les deux, d’autant plus que nous émettons de sérieux doutes sur les talents d’actrice de Maryse. Pour être plus précis, on se pose de plus en plus de questions sur la légitimité du push dont bénéficie la canadienne. Pas extraordinaire sur le ring, assez médiocre en dehors, gimmick finalement assez basique et limitée, on sait que bon nombre de nos lecteurs lui trouvent des qualités incroyables mais la question mérite d’être posée. D’ailleurs, à toi, gentil lecteur qui dévore cet article, je pose la question : as-tu déjà regardé Maryse droit dans les yeux ?

 

 

Enfin, pour finir ce supplément divas, on ne sait que dire à propos du cas Santino / Santina. La séquence de lundi était vraiment étrange. Donald Trump vire Santina qui part en pleurant dans une direction alors que dans la seconde qui suit, un mauvais montage fait apparaitre Santino arrivant de la direction opposée, se lamentant du renvoi de sa sœur jumelle. Ce qui revient à dire que Santina serait en fait bien réelle et non un Santino mal déguisé en femme. Mouais, encore une fois, cela nous parait particulièrement vaseux. Gageons et espérons que cela signe la fin de cette pénible storyline mais attendons-nous également au pire. Après tout, c’est Trump qui a viré Santina et le retour de Vince pourrait changer la donne. Quoiqu’il arrive, le scénario qui voudrait que Santino soit démasqué n’est plus crédible depuis le montage d’hier soir. Dès lors, il ne paraitrait pas illogique que Santina disparaisse à jamais des écrans. Ce dont on ne se plaindra pas.

 


50 ans, pas de Rolex, et elle espère un baise-main ?

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut