Catch

TNA, l’autre pays du castagnage

Etre né sous l’signe de l’hexagone, c’est vraiment pas une sinécure…
Renaud, Hexagone.

 

La TNA est souvent considérée comme une seconde WWE, mais qu’en est-il vraiment? Je vais essayer de vous montrer les points forts de la TNA, mais aussi ses points faibles. Bref, j’offre la thèse et l’antithèse, à vous de faire la synthèse.

 

 


Bonjour à tous et bienvenue à la TNA.

 

 

Introduction au monde merveilleux de la TNA

 

Tout d’abord, un petit cours d’histoire s’impose…

 

 


Mais quelle est donc cette étrange civilisation?

 

 

La TNA a été fondée par Jeff Jarrett (ancien catcheur de la WWE et WCW) en 2002, au sein de la NWA (Grande fédération des années 1980, qui a sombré dans les années 1990). La TNA s’est séparée de la NWA en 2004, et a créé ses propres ceintures en 2007.

 

La jeune Fédération a adopté un ring hexagonal au bout de quelques années, inspiré de celui utilisé de temps à autre par la Fed mexicaine AAA. Quand on se met à la TNA, ce ring est perturbant pour les spectateurs, mais on s’y habitue vite. De plus, il offre de nombreuses possibilités lors des combats.

 

 


Il y a des turnbuckles aux quatre coins de l’hexagone !

 

 

Passons maintenant à l’évaluation qualitative…

 

Points forts de la TNA

 

La X-division n’est pas une division à proprement parler, c’est juste une ceinture. La particularité de cette ceinture est que les combats sont souvent basés sur le catch en tant que sport (donc peu de storylines, contrairement au TNA heavyweight title) . Elle a été crée dès la fondation de la TNA, et son premier porteur fut AJ Styles. Il n’y a pas de limite de poids (Samoa Joe l’a portée malgré ses 130 kg). La seule qualité requise pour combattre pour cette ceinture est d’être bon in–ring, ce qui a donné des matchs époustouflants (notamment les matchs Daniels vs Samoa Joe vs AJ Styles, dont l’un a obtenu 5 étoiles de la part de la star des chroniqueurs du catch, Dave Meltzer, et plus récemment le King of the Mountain 2009): admirez un peu cet affrontement entre Styles, Daniels et Joe, au pay-per-view Unbreakable 2005.

 

Certains matchs de la X division ont des stipulations spéciales, notamment l’ultimate-X . Le but est de décrocher le X suspendu au dessus du ring , et sans échelle .

 

 


Franchement, jeune homme, ça ne serait pas plus pratique de demander à un copain de vous faire la courte échelle ?

 

Autre point fort de la TNA : les teams!

 

En effet, la Fédération basée à Orlando dispose de teams talentueuses, durables, et en nombre suffisant pour avoir une grosse division. Citons notamment Les Motor City Machine Guns, Lethal Consequences , LAX, Beer Money et bien sûr, la mythique team 3D, qui a fait les beaux jours de la division tag team de la ECW et de la WWE pendant des années sous le nom de Dudley Boyz.

 

Enfin, à la différence de la WWE, la TNA n’est pas bridée par un classement télévisuel PG (autorisé à tous publics) ; et les matchs hardcore sont des vrais matchs hardcore (Par exemple le Monster Ball de Slammiversary), et il arrive souvent que le sang coule. Miam.

 

 


Ca t’apprendra à demander à Abyss d’enlever son pied des cordes, tiens.

 

 

Enfin, dernier point fort : la division féminine.

 

Les knockouts (nom des catcheuses de la TNA), sont comme les Divas de la WWE, à cette différence près qu’elles font des suicides dive, des matchs hardcore, des « powerbomb on the table »… Si Gail Kim a récemment quitté Orlando pour revenir à la WWE (et s’en mord peut-être les doigts), il reste du beau monde, dontTara (ex Victoria à la WWE), Awesome Kong, la nouvelle arrivée Sarita, Taylor Wilde, Daffney…

 

 


Et ça c’est les Beautiful People, Angelina Love et Velvet Sky, les TaTu du catch.

 

 

Maintenant, passons aux points faibles…

 

-On prête souvent au roster de la TNA le doux surnom de « poubelle de la WWE ». C’est dû aux nombreuses ex-stars de la WWE/WCW qui se sont fait recruter par la TNA. Si certains transfuges ont amené avec eux leur jeunesse et leur fougue (le dernier en date est Bobby Lashley, qui main-eventait encore Wrestlemania en 2007, mais on peut aussi citer, entre autres, le passage de Jeff Hardy entre 2004 et 2006 ou celui de Christian, de 2005 à début 2009), le problème est qu’une bonne partie des glorieux anciens n’assurent plus in-ring… Bref florilège:

 

Kevin Nash, copain de Shawn Michaels à la WWF au début des années 1990 sous le nom de Diesel: 150 kg, 50 ans et des problèmes cardiaques (pas besoin d’en dire plus) ; Booker T., anciennement King Booker du temps où il gagnait le King of The Ring à la WWE, a maintenant 44 ans: plus boring tu meurs ; Mick Foley, l’inoubliable Mankind/Dude Love/Cactus Jack des temps glorieux de l’Ere Attituden a lui aussi 44 ans, et a connu autant de blessures que Triple H de titres mondiaux ; On pourrait également ajouter à cette liste de vieux beaux Kurt Angle et Sting, mais ces deux gaillards âgés respectivement de 41 et 50 ans fournissent encore de très bonnes performances. Scott Steiner, un type à faire passer Batista pour un gringalet, est également dans le coup, à 47 piges passées. Sans oublier le père Jarrett, 42 ans, qui continue de casser ses guitares sur la tête de ses adversaires et de ses copains.

 

 


Quel scandale quand même, l’augmentation de l’âge des retraites.

 

 

Vous vous demanderez sûrement : « Mais pourquoi ces vieux meubles seraient-ils gênants » ? Bah je vous donnerai la réponse plus tard dans l’article ; en attendant, explorons les autres défauts de la TNA :

 

 

-Des shows inégaux.
La TNA peut produire des weekly et PPV énormes, mais a contrario elle est tout aussi capable de fournir de vraies calamités… Par exemple, on a déjà eu un TNA Impact (nom des shows hebdomadaires) avec 22 minutes de combat sur 1h40 de show…

 

Le PPV Slammiversary était fantastique (je vous conseille de le voir), alors que le dernier en titre, Victory Road, est aussi prenant qu’un combat de sumo HHH/Kozlov…

 

 

-Des matchs à stips bizarres.
La TNA essaye d’innover en créant des stipulations pour le moins surprenantes (Combat dans une arène sans spectateurs; Money in the Bank avec 5 mallettes; et évidemment le King of the Mountain match, où le but est d’attacher la ceinture au-dessus du ring (et non pas de la décrocher comme dans un ladder match)… Ces stips font parfois de beaux matchs mais elles sont… surprenantes.

 


Les règles sont très claires : pour gagner, il faut que Tyson sorte de la cage avec la ceinture , qu’il batte par soumission un spectateur et qu’il accroche la ceinture en haut des toilettes des femmes.

 

 

-Des bizarres matchs à stip (vous aurez noté le parallèle avec le précédent point).
La TNA est du genre à mettre un ladder match ou un I quit match de 8 minutes dans un show weekly sans storyline entre les participants… Désireuse de surprendre son public à tout prix, elle force souvent le trait sur les retournements et les comportements incohérents, ce qui peut irriter, voire lasser.

 

 

Passons maintenant à un état des lieux des storylines et champions de la TNA (Post Victory Road).

 

Avant Victory Road, la faction « Main event Mafia » (composée de Nash, Booker T., Scott Steiner, Samoa Joe et du « parrain de la mafia » Kurt Angle) avait promis de capturer toutes les ceintures mises en jeu…

 

Et ils ont réussi…

 

Titre heavyweight TNA

 

A Victory Road, l’insatiable Kurt Angle a facilement battu Mick Foley pour conserver son titre.

 

 


Un 312ème titre ! Je suis l’homme le plus heureux du monde !

 

 

Titre TNA Legend

 

Kevin Nash a battu AJ Styles au terme d’un match court à Victory Road. Depuis, il l’a reperdu lors d’un épisode d’Impact, face à Samoa Joe assisté de Bobby Lashley.

 

 


La meilleure façon pour AJ Styles de prouver qu’il est la réincarnation de Shawn Michaels, c’est encore de cogner sur Diesel.

 

 

Titre par équipes

 

Beer Money (photo) s’est fait battre par l’équipe BookerT /Steiner de la Main event Mafia…

 

 


Hé les gars, ça vous tente pas le mode de vie straightedge ?

 

X Division

 

Homicide (ça c’est du blaze !) a utilisé sa mallette pour voler le titre à Suicide (encore mieux !), au nez et à la barbe des Motor City Machine Guns qui avaient mis KO l’ancien champion X-division.

 

 


Allez, mec, fais pas cette tête, la vie continue !

 

Christopher Daniels vs Matt Morgan

 

Matt Morgan, lui aussi ancien de la WWE, est un jeune freluquet de 2M10 et 140 kg voulant entrer dans la Main Event mafia. Kurt Angle lui a dit qu’il devait faire ses preuves, et pourquoi pas commencer par transformer l’agile Daniels en purée?

Oh non, M.Angle, vous n’y pensez pas, je suis absolument opposé à toute forme de violence.

 

Sting vs Samoa Joe

 

A Slammiversary, Samoa Joe avait (à la surprise générale) rejoint la Main Event Mafia en faisant gagner le titre à Kurt Angle. Sting (qui était alors chef de la Main Event Mafia), n’était pas au courant et n’a pas apprécié cette intrusion. Kurt Angle lui a répondu de manière brutale en prenant le contrôle de la MEM et en tabassant Sting plusieurs fois.

 

Lors du match de Victory Road, on a vu l’arrivée d’un nouveau catcheur à la TNA, en tant que « coach » de Samoa Joe : le célèbre Taz, ex-icône de la ECW. Samoa Joe s’est finalement imposé contre Sting à l’aide d’une Tazmission, comme quoi il avait été attentif aux cours dispensés par son nouveau mentor.

Dire qu’on croyait que c’étaient les sauvages Polynésiens qui se peinturlurent le visage.

 

Abyss vs Stevie Richards

 

Abyss (le Festus cagoulé de la TNA…) a aimablement refusé les conseils de son thérapeute Dr Stevie en le « chokeslammant » sur des punaises. Après plusieurs combats, Dr Stevie avait attaqué Abyss à l’aide d’un taser. A Victory Road , Abyss (aidé par sa petite amie Lauren) a battu Dr Stevie (aidé de son côté par son esclave Daffney). Après le combat, Abyss a électrocuté DrStevie avec son propre Taser. L’arroseur arrosé à la sauce TNA, quoi.

 

 


Tu as encore oublié de mettre à jour ta carte Vitale ! Et tes feuilles de soins alors, tu les as renvoyées à la Sécu ? Non, je suis sûr ! Est-ce que tu m’as au moins déclaré comme médecin traitant ? Et me parle pas de cette saleté de CMU !

 

Titre Knockout (Féminin)

 

Angelina Love est redevenue championne lors de Victory Road. Elle a profité d’une erreur de l’arbitre pour gagner contre Tara (ex Victoria). L’arbitre a annoncé après le match qu’il « recommanderait » aux autorités un rematch.

 

 


Angelina Love propose à Awesome Kong de rejoindre les Beautifil Pitbulls.

 

 

Je pense que vous comprenez maintenant pourquoi j’ai insisté sur l’omniprésence des « vieux » de la Main Event Mafia. Ils ont mis la main sur toutes les ceintures masculines en jeu dans ce PPV! Alors, on peut se dire « Bravo le booking de merde, on donne les ceintures à des vieux sans talent alors que des jeunes doués se retrouvent sans rien ». EH BIEN NON.

 

On sait que Kurt Angle s’absentera de la TNA d’ici quelques mois (avant la fin de l’année, voire dès après les vacances d’été) pour tourner un film. On sait également que plus un groupe est fort, plus sa chute est violente… Je pense donc que cette mainmise de la Main Event Mafia n’est qu’un prélude à leur séparation…

 

Sinon pour les rivalités, on peut sérieusement envisager un prochain Samoa Joe / AJ Styles. Pourquoi ? Parce que ces deux catcheurs sont certainement les deux meilleurs à la TNA (voire dans le monde) ; et que Joe a fait plus que rejoindre le clan de la Main Event Mafia : il a surtout trahi la confiance de son frère d’armes AJ Styles…

 

Enfin, la WWE continuant de faire le ménage dans son roster, et la TNA se montrant toujours aussi avide de récupérer des stars venues de la Fédé de Stanford, on peut espérer l’arrivée de deux catcheurs que l’on connaît bien: Umaga et Miiiister Kennnnn… Ken Anderson.

 

 


Hey, c’est pas la déchetterie ici ! Umaga et Kennedy, OK, mais toi, Sim Snuka, tu DEGAGES !

29 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut