Catch

TNA: étrangers dans un pays étrange

People are strange when youre a stranger, Faces look ugly when you’re alone
Women seem wicked when you’re unwanted, Streets are uneven when you”re down

The Doors, People are strange

 

Kurt Angle est toujours le champion de la TNA malgré d’embarrassantes allegations de harcèlement. En revanche, la Canadienne Angelina Love s’est fait virer à coups de pied dans son joli derrière pour avoir failli aux règles d’enregistrement dans son pays d’accueil. Les temps sont bizarres.

 

 


C’est vrai que c’était dur, Angelina.

 

 

Analyse d’Impact du 3 septembre

 

Le show s’ouvre directement par l’artillerie lourde: la War Machine Rhyno arrive pour entamer le tournoi qui désignera les deux derniers participants du match de championnat à No Surrender: Angle © vs Morgan vs ? vs ?.
Son adversaire le rejoint sur le ring: The Icon, Sting! Alors que l’on était encore sous le choc du comportement de Rhyno il y a quelques jours, lorsqu’il avait détruit son apprenti Jesse Neal à cause de ses nombreuses bourdes sur le ring, on pouvait se demander quelle serait l’attitude de Rhyno ce soir et dans l’avenir. L’ECW Original domine le match avec de nombreuses prises de force, et s’apprête à achever l’ancien pensionnaire de la WcW avec son GORE ; mais le vétéran esquive le spear et en profite pour placer son scorpion death drop pour la victoire.
Sting n’avait quasiment rien fait pendant ce match, et on comprend la raison de ce booking lorsque Rhyno lui assène deux GORE dévastateurs après le match. La War Machine repart sous les hués de la foule, Sting dans les bras des médecins.

 

 


– Il va s’en sortir ?
-Malheureusement ouais… Pourtant c’était une bonne idée de régler le problème des retraites en foutant Rhyno à la TNA…

 

 

Segment sans intérêt de la Main Event Mafia. On y apprend tout de même que Steiner est aussi bon sur le ring qu’avec un putter dans les mains. A contrario, segment pertinent : Sting se fait starpper l’abdomen. On sait désormais que son second combat du soir sera quasi perdu d’avance.

 

 


Il y a un catcheur dopé sur cette photo, sauras-tu le retrouver?

 

 

La deuxième demi-finale commence avec une affiche rappelant les heures de gloire de la X Division : le Phenomenal one, mister TNA, AJStyles, vs Chris Sabin, recordman des titres de la X Division avec six règnes. Shelley accompagne son partenaire jusqu’au ring, et ça nous permet de nous demander comment les participants au tournoi ont été sélectionnés (pourquoi Sabin et pas Shelley par exemple?). L’affrontement est d’une durée convenable, il y a de belles manœuvres aériennes, de nombreux contres, et c’est AJ qui bat Sabin avec son Styles Clash.

 

 


Sabin a pourtant tenté de repousser le sol avec ses mains…

 

 

En backstage, Hernandez rappelle qu’il compte se qualifier à l’issue du tournoi et devenir le premier champion du monde Latino de la TNA. Eric Young le Canadien arrive, avec ses nouveaux équipements : une arrogance hors norme et un costume de luxe (qui a dit Jericho?). Il dit au Mexicain qu’il est son vrai frère, qu’ils sont dans la même «familia». Bon segment, car malgré sa courte durée, Young touche droit au but avec l’utilisation de ce terme ultra-personnel pour les Latinos.

 

 


L’accueil hostile que ce pays t’a accordé dans sa misérable pitié me rappelle le mien quelques années auparavant. Ces Yankees dont la taille du cigare dépasse celle de leur pensée m’ont affublé d’un costume ridicule de showtime. Je ne suis plus le showtime, je ne me contenterai jamais plus de la seconde place, je ne suis plus cet homme-la. Je me considère désormais comme… sauvé.

 

 

Daniels et Joe sont sur le ring. Le Fallen Angel dit au Samoan que trahir ses amis, c’est pas bien (on en est pas loin, surtout lorsque l’on sait qu’AJ a fait la même leçon à Joe après son turn). Mais Daniels parle du match d’Unbreakable 2005, et vante l’ancienne X Division… Est-ce un signe d’un regain d’intérêt pour le grand catch à la TNA ? Je l’espère. Le segment se termine par une phrase du challenger, disant à Joe que sa femme et son fils ne doivent pas être fiers de lui. La phrase de trop. Joe attaque Daniels et lui assène un terrible Half-Nelson Suplex digne de Kenta Kobashi.

 

 


(Ah l’enfoiré, il se barre alors que j’avais enfin capté son attention… ) Hey Joe, tes parents sont très déçus aussi !

 

 

Morgan est interviewé par Lauren. Il est toujours dans son personnage cynique envers la MEM, mais c’est moins marrant que les semaines passées… Va falloir trouver autre chose pour le big man.
Troisième demi-finale entre Doug Williams et Suicide. Le match est plus long que le Sabin/AJ, mais de moindre qualité, c’est dommage. Une distraction de D’Angelo Dinero permet à l’Anglais de placer un énorme Rolling German Suplex, et ainsi de progresser dans le tournoi. Dinero et Suicide se vouent donc une haine sans raison, qui débouchera sûrement sur un match sans intérêt à No Surrender…
Segment avec les Beautiful People et Lauren, où les deux catcheuses se moquent de leur ancienne partenaire et de leur intervieweuse. Seule interrogation : Angelina Lova savait-elle à ce moment la que son visa avait expiré et qu’elle allait être expulsée hors des USA (hors kayfabe) ? Mystère, qui sait ce qu’il se passe dans le crâne d’une Beautiful People…
Match de Knockouts : second combat pour le tournoi du tag team knockout championship. Sojo Bolt & Hamada vs Tara & Christy Hemme. Le résultat me semblait acquis d’avance : une des top stars de la TNA avec une ancienne très aimée contre une débutante et une ancienne moins aimée…
Tara et Christy s’imposent donc rapidement ; et la seule surprise du match est l’agression d’Hamada sur sa partenaire d’un soir, avec un Michinoku Driver. Heel turn ou mentalité anti-défaitiste ? La suite au prochain numéro, comme diraient deux personnes bien connues…

 

 


Christy a bossé pendant son absence : elle arrive presque à faire la choré de YMCA et à pointer les lettres correspondantes sur le titantron.

 

 

Nash annonce qu’il cherche une accompagnatrice, et il se met à caresser le visage de Lauren en lui disant qu’elle serait parfaite. Après le refus de Lauren, Big Sexy se retire dans ses quartiers, au soulagement de notre intervieweuse (déjà harcelée par les MCMG la semaine dernière)…
Dernière demi-finale : Homicide vs Hernandez. Au terme d’un match moyen, Hernandez terrasse son ancien partenaire pour le compte de trois. Après le combat, Homicide semble rechigner à serrer la main de SuperMex, mais il s’y contraint finalement.
On attaque la première finale du tournoi : le technique Williams contre l’aérien AJ Styles. Certainement le plus beau match de la soirée, l’opposition de style entre les deux lutteurs créant une grande alchimie sur le ring. AJ nous claque son Sommersault et achève son adversaire avec son inverted DDT. On ne peut qu’être heureux de la présence d’AJ dans le main event d’un PayPerView, mais on peut regretter qu’un talent comme Williams soit relégué à la division tag team…

 

 


L’Anglais envoie avec classe un message affectueux à son partenaire et amant Brutus Magnus.

 

 

Moment Société Protectrice des Animaux : les Dudley recueillent Jesse Neal, lâchement abandonné par son maître Rhyno la semaine dernière.
Enfin, la seconde demi-finale : Sting vs Hernandez. On peut se demander avant le match comment un cinquantenaire aux cotes cassées peut battre un mec de 130 kg en plein push… Hernandez domine en toute logique, et Sting s’écrase lamentablement hors du ring.

 

 


Décryptage : c’est Hernandez qui est censé avoir mal.

 

 

Alors que l’arbitre a le dos tourné, expliquant à Hernandez qu’il faut rester sur le ring, Homicide arrive et tape plusieurs fois Sting avec une arme, de manière d’une part de faire mal, et d’autre part d’être vu de l’arbitre. L’officiel s’en rend compte et disqualifie Hernandez, donnant à Sting la dernière place pour No Surrender.
On comprend alors le froid entre les deux LAX après leur combat : Homicide a décidé de trahir son ancien partenaire ! Mais la vérité est tout autre, Homicide retire ses foulards et on s’aperçoit que c’est Eric Young qui s’était pas passer pour le Mexicain pour disqualifier Hernandez !..
Une bagarre générale éclate, entre les heels de la World Elite, aidés par Booker et Steiner, et les faces AJ Styles, Beer Money, les Dudley et Hernandez. Les Heel triomphent et James Storm passe à travers une table…
Le Schmilblick n’a avancé que pour le titre suprême, mais on a eu plus d’une heure de combats pour une heure et demi de show, et c’est très plaisant ; espérons que la semaine prochaine suivra le même rythme.

 

 


Encore un Mexicain rattrapé quelques mètres avant la frontière du Rio Grande, qui voit s’échapper au loin son American Dream…

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut