Catch

No Surrender 2.0

We are the champions – my friends,
And we’ll keep on fighting – till the end.

Queen, We are the Champions

 

Parce que le PS n’a pas le monopole du pluralisme, voici, après la review djobi-jobbesque de No Surrender, celle de Tsurugimi, agrémentée d’un rappel de l’Impact précédent. Ils ne sont pas trop de deux pour chanter la gloire d’AJ Styles.

 

 


Il est vraiment, il est vraiment, il est vraiment phé-no-mé-nal, lalalalala! Il mériterait, il mériterait, il mériterait d’être dans l’journal, lalalalala! Dans le journal, dans le journal, dans le journal de Claire Chazal, lalalalala!

 

 

Review d’Impact de jeudi 17 septembre et de No Surrender

 

La nouveauté promise par la TNA ces dernières semaines était la création des titres tag team pour les knockouts. Dans l’Impact Zone, on a eu droit aux deux dernières demi-finales du tournoi: tout d’abord Tara/Hemme vs Beautiful People. La surprise était de taille lorsque nos deux pouffia… heu je veux dire participantes blondes, se sont qualifiées pour la finale. En effet, tout le monde savait que Love allait être reconduite à la frontière par le Brice Hortefeux local après ce show. La TNA a donc trouvé la solution en réintégrant Madison Rayne dans les BP comme si il ne s’était rien passé les semaines passées… A No Surrender, nous avons donc eu le droit à Sky/Rayne vs… Wilde / Sarita! En demi-finale, l’alliance mexico-canadienne avait battu sans grand effort la team Kong-Saeed sur une german suplex de Wilde. La finale tant attendue démarre donc, en tant qu’opener de No Surrender. Le match est court mais solide, et la victoire revient à ma team préférée, celle que j’avais pronostiqué depuis le début (mes chevilles vont bien): Wilde/Sarita! L’alliance de la brune et de la blonde a largement dominé les débats sur des Beautiful People fortement appauvries sans Angelina Love (à noter qu’on parle de la nouvelle recrue de la TNA, Lacey Von Erich, pour remplacer la Canadienne).

 

 


Rien à dire. Elle a ce qu’il faut là où il faut pour intégrer les BP.

 

 

Après le combat, les nouvelles championnes nous ont promis au micro de Lauren un règne long et puissant. Rien de mieux pour un nouveau titre.

 

Passons à la rivalité boring du moment: Stanford a Ziggles/Morrigay, on a Suicide/D’Angelo Dinero. Les deux hommes masqués nous ont offert jeudi soir un énième affrontement sans intérêt gagné (une énième fois) par Dinero avec son Elijah Express (Ou D’Angelo Dinero Express « DDE »)… Vous comprendrez donc ma stupeur et surtout ma peur lorsque Taz et Tenay annoncèrent en plein milieu du PPV que l’on aurait à subir un falls count anywhere le soir même! Et bah finalement, on a eu un bon match. Une démonstration hardcore avec quelques botchs, mais c’est surtout le coté comique qui a rendu ce match bon, rappelant à certains les segments trippants de la ceinture hardcore 24/7 de la WWF. Le festival se conclut par une descente de la cuisse ratée de Suicide qui s’écrase sur une table quelques mètres plus bas. Ok Dinero a encore gagné, mais avec la manière cette fois-ci.

 

 


La TNA fait vraiment tout pour inciter McOcee à s’intéresser à ses programmes.

 

 

Du coté de la World Elite, on apprend lors d’IMPACT que Young affrontera Hernandez à No Surrender. Lauren lui demande ce qu’il en pense, mais Kyioshi lui confisque le micro afin de poser les bonnes questions à son leader (pas question de laisser une décadente d’Américaine le faire). Après ce segment peu utile et répété à No Surrender, le match entre Young et Hernandez commence, le Canadien refusant le combat en arrivant en costard-cravate. Hernandez squashe Young plus rapidement qu’Edge encaissant son Money in the bank contract, et on se demande à juste titre l’utilité d’un tel match.

 

Et notre titre Knock Out championship? A-t-il sombré dans le torrent de stupidité beaufienne caractérisée par Deaner ou réintégrera-t-il les jupons de la douce et délicate ODB? Ca semblait mal parti pour l’auto-proclamé «King of the Knockouts» lors d’IMPACT, pendant son tabassage par le roster féminin durant un match lumberjack face à Alyssa Flash, remporté facilement par cette dernière. Et heureusement, ce match n’était que l’annonce de celui de No Surrender, où ODB a battu sans coup férir le fieffé Deaner. On s’en fout de la qualité du match, l’important est que Cody soit écarté de ce titre, et on espère pour longtemps.

 

 


Fragrance of Middle-West. By Emporio-Armani.

 

 

Rhino, après son heel turn surprenant des dernières semaines, sombre dans le boring petit à petit en s’énervant pour tout et n’importe quoi, je vous passe les détails. D-Von vient lui faire la morale mais Rhino réplique par une agression physique. L’intervention de Brother Ray fait fuir la War Machine du ring, sous les yeux incrédules du public qui ne comprend pas l’intérêt de cet embryon de feud (et moi non plus par ailleurs). On retrouve notre cher Rhino dimanche face au nouvel arrivant Bobby Lashley. Malgré quelques manœuvres offensives de la War Machine, Lashley finit (à mon grand plaisir) par l’emporter avec (à mon grand désespoir) un nouveau finish qui semble être un… coup de poing…

 

 


Vince McMahon! Envoie-nous immédiatement dix millions de dollars, sinon… on le relâche!

 

 

Du coté des vieux, pardon, des «Légendes», Foley a eu son match de championnat contre Nash lors de l’IMPACT. Après un face à face terne et dominé par Nash (pléonasme), Abyss intervient pour aider Tonton Foley, ce qui entraîne la disqualification de ce dernier. On découvre alors un Mick Foley moins sympathique que les semaines précédentes, montrant de l’agacement voire de l’énervement envers Abyss. A No Surrender, on a eu droit à un affrontement hardcore entre Abyss et Nash, marqué surtout par un monstrueux Black Hole Slam sur Daffney (visionable ici) venue faire la conne dans le ring. Foley a aidé Abyss, mais sans grande conviction. Nash a par ailleurs profité que l’arbitre ait le dos tourné (en essayant de bloquer Foley) pour mettre un coup de Taser dans le «bas-ventre» d’Abyss. Victoire et conservation de titre pour Big Sexy qui a donc réclamé à Dr. Stevie les 50 000 dollars promis à qui battra Abyss. Le Backyardeur de la Psychanalyse refusa de lui donner son duû et Nash répondit par une Powerbomb, avant de partir avec la ceinture et l’oseille.

 

 


Vuitton innove encore avec cette fois un homme-objet dans sa vitrine.

 

 

On attendait beaucoup du Joe/Daniels pour la X-Division, et peut-être trop. Après une brawl traditionnelle mais efficace lors d’IMPACT, les deux hommes se sont livré un bon combat, même de haut niveau à No Surrender. La durée était également au rendez-vous (ce qui était trop rare avec la X-Division depuis un certain temps), mais je pense que le match était mal construit, ce qui sûrement dû au personnage heel de Joe, empêchant son habituelle «conversation» avec le public. La Samoan Submission Machine a finalement gagné par soumission, et je pense que l’on est en mesure d’espérer une suite à cette feud.

 

 


Oh putain, qui est le con qui a ramené la momie de Ramsès à la vie?

 

 

Chez nos amis de la division Tag Team, une petite entrée s’improvisait jeudi soir avant la sauterie de dimanche. On a donc eu le droit à un Ray/Roode vs Steiner/Magnus, avec la stip suivante: la team gagnante a un avantage lors des entrées du Lethal Lockdown match de dimanche. Steiner et Magnus gagnent avec une bonne coopération, ce qui était peu envisageable au vu de la tension de la semaine dernière. Tensions qui auraient pu se raviver dimanche, mais ça c’est étonnamment bien passé. On a eu droit a un 4 vs 4, une double suplex sur le toit de la cage, un monstrueux chair shot de Ray sur Rob Terry et au final une victoire de la team Beer Money/3D. A noter qu’un coup a été échangé «accidentellement» entre un British et Booker T. Cela aura-t-il une répercussion ? L’avenir nous le dira.

 

Enfin, notre Main-Event, le Angle vs Morgan vs Sting vs AJ , pour le titre suprême. Angle avait déclaré que le match était un handicap 3 vs 1, Sting et AJ faisant équipe, et Morgan voulant le détruire personnellement (on l’a bien vu lors de l’Impact avec une baston entre les deux à la fin du show). Mais Angle s’était trompé. Ce n’est pas du 3vs1 mais du… 4vs1, à la surprise générale, car Hernandez cashe sa mallette et s’intègre au Main Event! Le Mexicain impose sa puissance en portant une suplex maintenue pendant plus de trente secondes sur Kurt Angle! Les deux hommes vont se battre à l’extérieur pendant qu’AJ et Sting font équipe face à Morgan. SuperMex prend irrémédiablement le dessus sur le champion sortant, mais Eric Young arrive et lui assène un dévastateur (quoiqu’un peu botché) piledriver sur la rampe d’entrée. Hernandez est out et évacué par les médecins. Kurt Angle parvient à revenir dans la course, mais Morgan le décapite de son Carbon Footprint. Sting entraîne le géant à l’extérieur, laissant à AJ l’opportunité de placer son 450° Springboard splash pour la victoire.

 

La foule exulte après ce Main event plein de rebondissements, le public monte sur le ring pour célébrer la victoire d’AJ, qui gagne ainsi son 4ème titre mondial à la TNA.

 

 


Et en plus l’arbitre lui murmure à l’oreille que Karen Angle a demandé son numéro.

 

 

Devant les résultats de ce PPV, on ne peut qu’être heureux du booking que la TNA pratique. Déjà, Eric Young s’élève vers le Main-Event. On connaissait sa qualité in-ring; on connaît maintenant sa qualité de leader heel. Certes, le cash-in d’Hernandez peut paraître ridicule, mais la perspective de voir Hernandez feuder avec Young me réjouit. Et le plus important: la victoire d’AJ Styles, c’est la victoire du public de la TNA, et le début d’un nouveau cycle: la MEM a un leader affaibli, sans ceinture, et condamné à mort par Morgan. Booker et Steiner sont face à BeerMoney/3D , avec en plus dans les parages une British Invasion dont on ne connaît pas vraiment les intentions. Je pense que Bound of Glory confirmera cette évolution: le TNA World Heavyweight title ne changera pas de bord (il quittera sûrement le ppv aux hanches d’AJ ou de Sting), et l’une des trois autres ceintures de la MEM risque d’être perdue vu la longueur de leurs règnes…

 

 


TOUT finit par disparaître.

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut