Catch

TNA: en attendant Godot

Les loups ououh! ououououh!
Serge Reggiani, Les loups sont entrés dans Paris

 

Bienvenue sur cette nalyse qui débute le nouveau format de la TNA sur les CdC : 2 shows par review! Ce rythme allègera considérablement le travail dantesque qu’abattent nos chers rédacteurs.

 

 


Voici les secrets du management en vigueur aux CdC. Le même système est utilisé à France Télécom.

 

 

Analyse d’Impact du 29 octobre et du 5 novembre

 

L’attraction principale depuis une semaine à la TNA, c’est bien sûr la signature du « Hulkster » , « Hollywood » , « The Immortal » Hulk Hogan !
Hulkamania runs wild on TNA… pour l’instant, seulement à coups de bandes-annonces hypant “l’événement lle plus important de l’histoire de la compagnie”. Pas de Hogan en chair et en hanche artificielle, mais beaucoup de bruit autour de son arrivée, notamment Black Machismo qui se remémore la Team des Mega Powers qu’il (ou plutôt le vrai Macho Man Randy Savage) formait avec Hogan. Jay Lethal en profite pour lancer un challenge à quiconque voudra le battre, en parlant notamment de « l’homme serpent » mais surtout de Ric Flair, ce qui incite à s’attendre à une arrivée future du Naitch’ à la TNA.

 

 


Je défie Hulk Hogan à un match du fauteuil roulant, Wooooooooo !!!

 

 

Du coté de nos mid-carders américanophobes de la World Elite, les champions par équipe se sont vu attribuer une suspension leur privant de toute compétition jusqu’au PPV Turning Point, suite à leur DQ du Six sides of steel match contre les Beer Money. Cette sanction administrative est un vrai cadeau pour nos rosbeefs : ils ne peuvent pas perdre leurs titres jusqu’au PPV! Les MCMG, qui sont les #1 Contenders, ont quand même tenté une attaque par surprise, qui a échoué. Eric Young, quant à lui , a réussi à sauver son Legend Title devenu « Global Title » (ne pouvant être défendu que sur sol non-américain contre un catcheur non-américain) face à Bobby Lashley, mais une semaine plus tars il perd un match sans enjeu aux cotés de Rob Terry contre la Beer Money Inc.
Si Lashley a perdu contre Young, c’est tout simplement parce que Steiner est venu harceler sa femme, Krystal ! Scotty et Bobby (ça fait couple gay non ?) se disputent les charmes de Krystal Lashley, mais celle-ci est toute dévouée à son Bobby d’amour. Scotty décide de passer à la vitesse supérieure la semaine suivante en « enlevant » Krystal après que son mari a triomphé d’Homicide. Bobby rattrape Steiner et le tabasse jusqu’à ce que le staff veuille bien les séparer. Lashley vs Steiner à Turning Point, match du siècle à prévoir… Quant à Homicide, sa victoire face à Amazing Red lui octroie un match pour le titre de ce dernier au PPV, match qui s’annonce plus qu’intéressant vu le talent des deux hommes.
La World Elite semble être bien partie pour s’imposer durablement à la TNA. Un groupe jeune avec des ceintures, ça ne peut que marcher. A moins que…
Et oui, il y a toujours un « Mais ». Rob Terry s’est en effet fait furieusement engueuler après sa défaite face aux Beer Money. Futures dissensions ou pétard mouillé ? Quoi qu’il en soit, Rob Terry ne peut exister en tant que catcheur, il n’a clairement pas le niveau requis.

 

Il y a quelqu’un d’autre qui n’a pas le niveau requis à la TNA:
Lacey. Von. Erich.
C’est absolument catastrophique. Maria (Kanellis) ou même Maria (Menounos, guest-host de Raw et catcheuse d’un soir) sont d’un meilleur niveau. On se demande ce que Lacey Von Erich fout sur un ring, PIRE, on se demande si elle sait ce qu’elle fout sur un ring. Elle n’est pas foutue de monter sur le ring en courant, elle n’est pas foutue de faire un chokeslam, elle est réduite à de simples « tabassages » une fois que l’adversaire est au sol, elle arrive tout de même à paraitre perdue, elle regarde autour d’elle en attendant qu’un bienveillant caméraman lui dise quoi faire… En plus d’être particulièrement énervant pour le spectateur, ça spoile le résultat de deux ceintures mises en jeu à Turning Point : le titre KO et Tag Team KO, lors d’un Beatiful People vs ODB/Sarita/Wilde ©©©. La TNA ne fait pas confiance à Von Erich pour participer à l’action In ring (et elle a bien raison); comment pourrait-elle lui donner un titre ?
Note positive chez les KO : Tara enchaine les victoires et Kong les agressions sur elle : Six Sides of steel match pour Turning point ! Un match sur lequel je mets un petit billet.

 

 


Les Knockouts, ou l’occasion de contempler la pertinence des précisions de la TNA sur les catcheuses.

 

 

Chez nos jumeaux hardcore Mick Foley / Abyss, la victoire chevaleresque de ce dernier à Bound For Glory laissait le doute planer : Foley et Stevie lâcheront-ils l’affaire après une cinglante défaite ? Non, bien sûr que non. Dr Stevie vs Abyss, et le géant triomphe encore, et Foley se jette sur l’occasion pour un bon vieux beat down après le match, mais ce qui est surprenant, c’est la victime de ce tabassage : Dr Stevie… Eh oui, la TNA a trouvé la solution idéale pour libérer Abyss (et Foley dans un second ordre) : faire tourner face l’Hardcore Legend. Tout cela est prouvé la semaine suivante avec un discours émouvant de Foley qui se dit fier d’être comparé à Abyss. Certes le turn est abrupt, certes ça fait storyline bâclée, mais le match booké pour Turning Point rattrape tout : Abyss vs DrStevie, If Dr Stevie loses, he leaves TNA…

 

 


Oui Abyss, tu seras débarrassé de ce parasite résiduel de la ECdub pour toujours !

 

 

Une rivalité à 5 semble se former entre Rhyno/les Dudley et Morgan/Hernandez. Alors qu’ils étaient réfractaires à la thèse paranoïaque de la War Machine qui voyait en chaque jeune une menace voulant arrêter sa carrière, les Dudley perdent un match calamiteux face aux MCMG : Sabin retombe violemment lors d’un chokeslam de Bubba Ray, et le match continue alors que Sabin est à moitié KO et qu’il est soigné sur le bord du ring. La victoire revient aux Guns avec une fin bizarroïde : abandon de D-Von sur une soumission de Shelley. Après ce match, Nash a choppé un micro et a passé un savon à l’équipe de la TNA en disant que le match aurait dû être arrêté. Non seulement cette scène a été coupée au montage, mais en plus Nash s’est vu suspendre son salaire pour un mois… (on peut faire le lien avec l’arrivée d’Hogan : serait-ce une sanction pour l’exemple afin de montrer que ce n’est pas parce que l’on est vieux qu’on peut ouvrir sa gueule ? Peut-être…)
Revenons à nos moutons. Oui, nos moutons, car tels ces ovidés laineux, les Dudley vont finalement tomber dans l’escarcelle de Rhyno : Bubba Ray fracasse une chaise sur le duo Morgan/Hernandez avant le GORE rituel et jouissif. Persuadés que les jeunes sont ligués contre eux, les membres de ce trio risquent de passer de « faces craintifs et paranoïaques » à de bons vieux heels ; et un match Dudleyz vs Hernandez/Morgan à Turning Point semble plus qu’envisageable.

 

 


Lauren se rend compte au visage grimaçant de plaisir de Morgan que son autre main ne tenait pas un autre micro.

 

 

La lune est pleine ; Kurt Angle avide de revanche, Desmond Wolfe arrive. Après son agression envers Angle la semaine dernière, le Loup de la TNA terrasse l’Olympic Gold Medalist avec son Lariat Jawbreaker. La victime est évacuée par civière avec minerve, le terrain idéal pour Desmond Wolfe qui entame le show du 5 Novembre par un discours plein de volonté et de talent, récompensé par des huées énormes du public. La TNA en rajoute une couche en opposant au Loup une mule : Cody Deaner. Un Lariat Jawbreaker et quelques secondes plus tard, Wolfe repart victorieux vers le Main Event, victoire commentée en « dupleix » par Angle au téléphone, qui promet qu’il sera la à Turning Point. On ne peut regretter que l’usage du téléphone pour cette intervention, un vrai duplex à la manière d’Egde vs Jericho eut été plus percutant, mais sinon rien à dire, Wolfe est énorme.

 

 


Tacos! Tacos! Si! Si!

 

 

Enfin, le titre suprême détenu par AJ Styles. L’optimisme est de mise quant à la feud triangulaire autour de la ceinture : Daniels vs Joe vs AJ, avec un agresseur mystérieux qui harcèle et frappe le champion depuis trois semaines. Evidemment la réponse évidente (et donc à exclure) aurait été d’accuser Joe, puis Daniels en tant que jaloux de la réussite de son ami AJ Styles, et bah non ! Les deux suspects sont innocentés lorsqu’une nouvelle agression a lieu en direct alors qu’ils sont sur le ring. Soulagement de courte durée pour le public : Joe porte son Muscle Buster sur le Fallen Angel, le Samoan assume son statut de heel et redevient joueur, à la fois avec ses adversaires mais aussi avec le public : il sera guest referee pour le Daniels/AJ. Après un bon match, le champion finit par l’emporter après un office presque religieux de Samoa Joe qui respecta la règle et ne favorisa personne, mais encore une fois, joie de courte durée: Joe porte sa Coquina Clutch sur AJ et laisse ses deux adversaires de Turning Point KO sur le ring.
La non révélation de l’identité de l’agresseur accouplée à la disculpation de Daniels/Joe a une importance terrible pour le PPV : Joe ne pourra pas semer le trouble entre les deux hommes, AJ sera forcément en feud contre l’agresseur… Ca laisserait la place pour Daniels qui n’a jamais été champion du monde malgré son talent et ses 37 ans.
Pour le quidam regardant la TNA sur W9, l’identité de cet odieux agresseur est un mystère, mais pas pour moi ! Si vous voulez savoir de qui il s’agit, cliquez, si vous voulez avoir la surprise, ne cliquez pas ! url. Je connais mal le spécimen, mais bon, on jugera après avoir testé.
Enfin, petit moment qui me tient à cœur : le discours d’ouverture de Dixie Carter, qui en plus d’exploser le Kayfabe (réunion de tous les catcheurs en vêtements civils assis cote à cote) montre qu’elle a anticipé les réactions et tourments que pourraient entraîner l’arrivée d’Hogan. Cette preuve de maturité me renforce dans l’idée que la TNA n’en sortira que meilleure.

 

 


Mais Pourquoi Batista le gentil a-t-il tabassé son ami, le non moins gentil Rey Mysterio ? Cette question existentielle hante Ray depuis 2 semaines.

2 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut