Catch

TNA: le grand tournoi

En compétition, on séduit par l’efficacité, pas par le charme.
Luis Fernandez

 

Nalyse un peu spéciale car les deux iMPACT seront revus séparément, le show du 26 étant un tournoi sortant de l’ordinaire.

 

 


Une vraie belle tradition américaine: se réunir en famille et se foutre sur la gueule.

 

 

Review d’Impact du 19 et du 26 novembre

 

Le 19, notre Mick Foley international est revenu du coté clair de la force après s’être excusé auprès d’Abyss, mais il a encore quelques problèmes… Non seulement (et nous en parlerons) Raven, Stevie et Daffney sont véhéments à son encontre, mais en plus le pauvre Mick devient paranoïaque en craignant l’arrivée de Hulk Hogan. La Hardcore Legend harasse de questions Kevin Nash pour avoir des infos sur le Hulkster et ses ambitions à Orlando, mais Diesel reste muet comme une tombe…
Foley et Abyss devaient affronter Stevie et Raven en Tag team match, mais Chris « Abyss » Parks décide d’aller au front tout seul en enfermant son partenaire dans son bureau… Evidemment il se fait battre (et pendre, ça lui apprendra) par ses deux adversaires… La feud perdurera pendant plusieurs semaines, jusqu’à Final Resolution sûrement, Raven n’ayant signé qu’un contrat à court terme.

 

 


Et après je retourne en désintox.

 

 

Steiner vs Lashley ! Enfin non, Steiner vs Red ! Oui, on oppose au gringalet de la TNA (son règne serait une tentative de la TNA de créer son Rey Mysterio, un petit catcheur spectaculaire et gentil) l’homme aux plus gros biceps dans l’histoire du catch ! J’aime bien ce genre de match, voir un petit se faire catapulter en l’air est souvent jouissif, ça fait du bien de temps en temps. Bref, Steiner détruit Amazing Red et se fait disqualifier en le tapant avec son « Big Poppa Pipe », le tuyau de métal avec lequel il avait battu Lashley à Turning Point. Et Bobby dans tout ça ? Et bien il est bien sûr intervenu pour sauver Red, qui subissait encore les assauts de Scott après sa DQ.

 

Chez nos amis de la World Elite, Eric Young fait du copinage avec Nash, la British Invasion/Kiyoshi/Bashir s’incline face aux MCMG/Beer Money, et ce à cause d’une énième intervention pataude de Rob Terry. Dans le cas d’un clan heel qui répudie un des siens, on pourrait s’attendre à un face turn, mais je n’y crois pas pour Terry qui n’est pas aimé par le public, et incompatible avec le catch à haut niveau.

 

 


Après sa désastreuse carrière catchesque, Rob prévoit de monter un club gay en compagnie de Silvernights, « Le Spartacus ».

 

 

Chez les filles, pas mal d’animation. Sarita bat Alyssa Flash, mais sa partenaire Taylor Wilde est dominée par Hamada au terme d’un match que je qualifierai de très bon pour un féminin weekly ; cette division Knockout a du charme, c’est indéniable. Moins gracieux, le talk show d’ODB qui reçoit le buveur de tequila Homicide. Le Latino réitère ses menaces envers Suicide, bref, rien de nouveau…

 

Street Fight entre les ECW original Rhyno/3D et les trois jeunes Hernandez/Morgan/Dinero.
Un match bien construit, agréable à suivre, avec deux énormes flair flops de Bubbah Ray, mais le plus grand dans l’histoire, c’est l’intervention de celui que je croyais être Shannon Moore lorsque je l’ai vu frapper Hernandez avec une chaise…
Jesse Neal. Le freluquet qui causait nombre de défaites de son mentor Rhyno s’est transformé.
Finis le sweat bleu, la coupe de cheveux affreuse… Muscles, tatouages, iroquois déployé, ce mec m’a coupé le souffle. Reste à voir ce qu’il fera mais l’impact est la.

 

 


Bon, faut pas non plus nous prendre pour des pigeons…

 

 

Arrivent ensuite nos top stars. AJ et Angle font équipe face à Wolfe et Daniels. Non seulement le match est de qualité, mais il est riche d’enseignements. Tout d’abord il officialise le heel turn de Daniels qui arrache la victoire après s’être allié à Wolfe. Le Fallen Angel semble donc se placer en #1 contender pour le titre (nous en apprendrons plus dans la review du show suivant) mais Angle n’a pas oublié le match de championnat que lui doit AJ depuis No Surrender… Beaucoup de challengers de qualité, et un de plus lors de l’iMPACT de jeudi soir…

 

Show du 26 novembre, avec pour sous-titre « Is Mick the Turkey » (Mick Foley est-il le dindon de la farce ?). On a évidemment eu droit à la continuation du comportement paranoïaque de Foley envers Hogan, mais surtout à l’événement annuel de Thanksgiving à la TNA : le Turkey Bowl Tournament.
Il s’agit d’un tournoi se déroulant sur un iMPACT, avec huit participants et par élimination directe (donc quarts, demies et finale). Le gagnant remportera un title shot dans la division à laquelle il est rattaché. Les engagés sont Bobby Lashey, Abyss, Desmond Wolfe, Kurt Angle (qui concourent pour le titre TNA), Robert Roode (Tag Team) et enfin Suicide, D’Angelo Dinero et Homicide (X Div).

 

 


La sécurité des studios Universal à Orlando a appréhendé ce chômeur qui voulait participer au tournoi.

 

 

Premier match, Abyss vs Lashley/w Krystal Lashley. Alors que l’on pouvait croire à une intervention de Steiner contre Lashley, c’est le contraire qui se produit: Krystal a feint une blessure après un choc involontaire avec Abyss. Bobby en a profité en spearant puis en appliquant son dragon sleeper sur la nuque déjà endommagée d’Abyss, victoire par tap-out. Après le match, sa compagne n’a plus vendu la blessure et a eu une attitude arrogante au micro de Lauren. Se dirigerait-on vers un turn des Lashley ou, pire, vers une dispute conjugale ?

 

Desmond Wolfe vs Suicide, le gagnant affrontera Lashley en demie. Match dominé par Wolfe qui bat assez rapidement l’homme masqué et se retrouve face à Lashley. Desmond rencontre des difficultés face au bodybuildé Bobby, mais sa technique lui fait prendre le dessus. La bouche ensanglantée, l’ex-McGuiness applique son Dungeon of London en s’aidant des cordes. Alors que l’arbitre lui demande de casser la prise et compte jusqu’à cinq, Wolfe regarde la caméra en vociférant « It’s you Mr Angle » à plusieurs reprises et est disqualifié. Cette feud semble donc être un intérêt central des bookers (et ils ont bien raison) pour que Wolfe gâche un possible title shot juste pour envoyer un message à Angle.
Malheureusement ce « message » nous a spoilé la suite du tournoi ; il était certain que Wolfe allait intervenir dans le match de Kurt Angle…

 

 


Et merde, la brigade des smarks a encore trafiqué les pyros. Après l’attentat sur Jeff Hardy, ils s’attaquent à Bobby…

 

 

L’Olympic Gold Medalist livre un beau combat face à Dinero en quarts , certainement le meilleur du tournoi, et finit par gagner avant de serrer la main de son adversaire, toujours dans sa nouvelle image de face respectueux des jeunes. Robert Roode, quant à lui, bat facilement Homicide, et on peut se poser une question quant à sa participation et au booking bizarroïde de la TNA. Pourquoi (si Roode gagne le tournoi) il ne pourrait pas choisir un shot pour le titre heavyweight, qui est bien plus prestigieux? Pourquoi Homicide serait limité au titre X Division alors qu’il n’y a pas de limite de poids? Une question qui restera dans la grande lignée des incohérences du catch en général.

 

La demi finale n°2, oppose Roode à Angle. Evidemment, ce qui devait se passer ce passa, et Wolfe intervint pour coûter la victoire à Angle par count-out. On a donc une finale Roode vs Lashley, ça semblait bien déséquilibré avant le début du combat, et malgré les attaques de Roode sur le bras qui avait été « travaillé » par Wolfe, Lashley finit par l’emporter. Nous avons donc notre challenger #1 pour le titre Heavyweight!

 

Ou plutôt nous avons un autre challenger. En effet, Angle a droit à un rematch, et un match a déjà été annoncé pour Final Resolution : Daniels vs AJ Styles ©, le tout annoncé par un face-à-face verbal génial entre les deux hommes, avec un Daniels énorme en heel, et un public qui est à fond.
Enfin, autre match annoncé pour Final Resolution : ODB vs Tara, cette dernière ayant remporté logiquement une battle royale pour devenir #1 contender après sa victoire dantesque sur Awesome Kong à Turning Point. Reste à voir si Kong interférera dans la course au titre, la route étant longue avant le PPV.

 

Ces deux derniers shows s’inscrivent dans la lignée de la direction prise par la TNA. Un travail plus professionnel, moins incohérent, et avec plus de combats ; on annonce les matchs de PPV plusieurs semaines à l’avance, on prend le temps de faire un bon build-up, les bookings sont assez intelligents, les jeunes sont exposés. La seule chose que je regrette sur ces deux dernières semaines est l’absence de Samoa Joe dans le show, mais ça, c’est purement personnel.

 

 


Des matchs plus longs? C’est notre chronométreur officiel des CdC qui va être content!

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut