Catch

Concours de popularité, 16èmes de finale, session 2

Célébrité n’est pas belle, et ce n’est pas ce qui nous grandit.
Boris Pasternak

 

Deuxième session des seizièmes, avec pas mal de gens célèbres, une femme forte et un Chavo qui doit se demander ce qu’il fout là.

 

 


Contre Cena, c’est pas un protège-dents qu’il te faut, Chavo, c’est une putain d’armure.

 

 

Concours Aqwasc de popularité, 16èmes de finale, matchs 5-8

 

Si vous manquez d’idées pour une soirée déguisement, les fonds de tableaux de Spanishannouncetable sont là pour vous.

 

 


Goldust sans le maquillage, ça le fait moins déjà.

 

 

CM Punk – Mike Knox

 

 


Zut, j’ai vidé tout le flacon. Va falloir que je demande au docteur Knox de me refaire une ordonnance.

 

 

Il ne fume pas, il ne boit pas, il ne se shoote pas, mais qu’est-ce qu’il peut causer! CM Punk nous régale chaque semaine de ses leçons de vie, mécréants que nous sommes, et le décalage entre son discours « Corpus sanus, spiritus sanus » et son aura de heel en fait l’un des personnages les plus intéressants de la WWE actuelle. Mike Knox aurait pu prendre le même chemin, mais sa gimmick de chirurgien fou a été quelque peu remisée au placard, hélas. Un conseil pour ce bon Mike: rejoindre la stable straightedge que Punk a lancée en libérant Festus de l’emprise des pilules qui rendent con, il a tout pour.

 

 


Oh non, Punk est reparti pour une leçon de morale. La barbe!

 

 

Vote d’Axl
J’ai appris à apprécier Knox et ses crossbudy de malade, mais il demeure très loin du niveau stratosphérique de Punk, non seulement génial au micro mais aussi excellent en heeleries diverses dans le ring, où il multiplie les attitudes arrogantes et les moqueries à l’égard de ses adversaires. Et puis, comme je suis tout sauf straightedge IRL, voter pour lui me permet de me dédouaner quelque peu de mon existence misérable — vous savez, comme quand un pécheur va à confesse ou qu’un politicard roué vante Nelson Mandela. Punk, donc, en tâchant de ne pas trop lui souffler dans la gueule mon haleine tabagique.

 

Vote de McOcee
Knox, c’est un catcheur qui m’impressionne. Je le trouve étonnement rapide pour quelqu’un de son gabarit et j’avoue prendre généralement du plaisir à voir évoluer ce big man sur un ring. Et j’aime bien cette tête et cette gimmick d’homme du Cro-Magnon, il me fait marrer. Malheureusement pour lui, j’ai la sensation que cette qualif pour les 16èmes constituera (futur de narration) son fait de gloire dans ce concours. Car sur sa route, il retrouve un certain CM Punk qui devrait aller très loin dans cette joute et dont on aura certainement l’occasion de reparler. Un Punk, qui maitrise son micro comme personne ou presque, qui excelle dans son rôle de heel et qui est assez stupéfiant dans son rapport avec la foule. Pour tout vous dire, je le vois bien sur les traces de Chris Jericho et je ne pense pas me tromper en affirmant que le champion straightedge va s’installer durablement dans le top de la carte de la WWE. Des mecs aussi bons, il n’y en a pas tant que cela.

 

 

Big Show – Sheamus

 

 


Tu mesures combien? Deux mètres? Mais y a que des nains en Irlande ou quoi?

 

 

Un big man et un very big man dans ce face-à-face dont Sheamus aimerait sans doute qu’il soit une sorte de passage de flambeau d’un monster heel à un autre.

 

 


Et en hommage à mon adversaire et à moi-même, je vais maintenant vous interpréter ma chason préférée, « Wight is White », de Michel Delpech.

 

 

Vote d’Axl
J’adore le Big Show. Je l’aime beaucoup dans le ring, avec ses spears de boucher notamment, et encore plus au micro, où je le trouve très sous-estimé: il a encore été parfait à la table des annonceurs au dernier Raw. Sheamus ne m’irrite pas spécialement, et je trouve même qu’il fait très correctement son boulot de heel sérieux, mais il fait pas le poids, dans tous les sens du terme. Big Show, le seul et l’unique.

 

Vote de McOcee
Comme Axl, je kiffe le gros spectacle. Et je ne suis pas de celles qui s’exaspèrent de la lenteur du Show sur un ring. Cela fait partie du personnage, il l’assume et la met en scène à merveille. De la même façon, je trouve qu’il est très fin au micro et qu’il transmet dans ses promos et ses séquences backstage autre chose que l’image classique du big man heel assoiffé de sang. C’est dommage pour Sheamus qui me fait une grosse impression et qui semble se régaler dans ce rôle de brute et de fou furieux qui cherche à faire mal. Il faut dire qu’il a la tête de l’emploi. Mais les espoirs que je place en Sheamus sont bien peu de choses au moment de trancher. Ce sera Big Show, bien évidemment.

 

 

Triple H – Beth Phoenix

 

 


Quand Beth fait un « Suck it », on répond « oui Madame » et on s’exécute sans rechigner.

 

 

Ils ont tous deux gagné très facilement leur premier tour face aux mastodontes Mark Henry et Ezekiel Jackson, et peuvent maintenant se lancer dans un bras de fer à l’issue incertaine.

 

 


Incroyable: pour prendre des forces avant le combat, Triple H avale la voie lactée!

 

 

Vote d’Axl
Triple H est un grand entertainer, également crédible en heel manipulateur (son meilleur rôle), en pater familias vengeur (comme en début d’année contre Orton) ou en gros déconneur (au sein de DX). Il m’irrite un peu moins qu’auparavant, même. Mais je garde quand même une lourde animosité à son égard, à cause de sa réticence proverbiale à jobber, à cause de son omniprésence, à cause de sa tendance à assumer on stage son pouvoir en coulisses, comme quand il décide lui-même de tous les combats de Raw… Et comme il tombe face à celle qui est ma diva favorite, à la fois convaincante dans le ring et douée au micro quand elle en a l’occasion, je vote pour la bête Phoenix, avec d’ailleurs bien plus d’enthousiasme que j’ai voté Mark Henry au premier tour…

 

Vote de McOcee
Pas de chance pour Beth, elle est plutôt talentueuse. Féroce sur un ring, douée en promo même si on a peu souvent l’occasion de la voir à l’œuvre, elle serait sans doute considérée comme la diva number one, la grande championne du moment, si elle ne catchait pas à la même époque qu’une certaine Michelle McCool. Mais que peut elle faire face à Triple H, face au mec le plus titré du roster, qu’elle chance a-t-elle de l’emporter face à un acteur si talentueux et toujours à l’aise au micro ? Comment penser qu’elle pourrait inquiéter ce monstre de professionnalisme, ce combattant toujours aussi spectaculaire malgré les années, le très probable futur dirigeant de la WWE ?

 

 

John Cena – Chavo Guerrero

 

 


Chavo, décontenancé par le sens de la répartie de John Cena.

 

 

La star numéro un de la WWE contre son plus grand jobber. Si Raw nous propose ce combat un de ces quatre, on lèvera les yeux au ciel. Là, c’est différent: Chavo possède un certain following qui date du temps de sa grandeur (il était quand même champion ECW il y a encore un an et demi, et a fait les beaux jours du tag team en équipe avec Eddie il y a quelques années), et le bloc anti-Cena compte de nombreux adeptes…

 

 


Allez Horny, sois pas salaud! Dis-moi ton secret pour le battre!

 

 

Vote d’Axl
J’ai longuement hésité, j’avoue. Silver « Cena fanboy » Nights a pas mal effrité ma résolution à voter systématiquement contre le Marine, avec ses prêches enflammés en faveur d’un Cena dont l’application et l’implication sont hors de doute. Et puis je trouve Cena pas mauvais dans son rôle de superman, un rôle finalement pas si évident à tenir. Mais je me suis rappelé le « U can’t C me », les promos qui passent de la blague nulle au hurlement héroïque, le no-selling et après avoir « throw up in my mouth », pour reprendre l’une des expressions favorites du Marine, je me suis précipité vers ce Chavo au gabarit rafraîchissant, au mic-skill indéniable et à la technique rôdée pour lui apporter ma voix, sans grand espoir toutefois, comme toujours avec lui. Et là j’ai revu ses storylines avec Horny, ses humiliations récurrentes par les divers guest hosts, ses jobbages effrénés à tout ce qui bouge (y compris Santino récemment à Superstars) et je me suis dit que finalement, voter Chavo revenait, quelque part, à saluer ce que les bookers font de lui. Et ça c’est pas possible, c’est encore pire que ce qu’ils font de Cena. Cena, donc, d’extrême justesse, et avec un sale goût dans la bouche.

 

Vote de McOcee
Je me vois mal hésiter. Chavo est bien gentil, n’est pas forcément mauvais dans ce qu’il fait, mais n’est jamais très bon non plus. Son gabarit l’empêche certainement de prétendre à autre chose qu’à de l’entertainment mais le problème est qu’il ne me convainc pas particulièrement dans son rôle de clown, au contraire d’un Santino. Donc je ne vois aucune raison objective de saquer Cena, à moins d’être d’une mauvaise fois incroyable, ce qui n’est évidemment pas mon cas. The Marine, la fleur au fusil.

 

Pour rappel, voici le tableau des seizièmes:

 

Tableau des seizièmes de finale

 

1) Randy Orton – Melina
Ted DiBiase – William Regal

 

9) Mysterio – Santino Marella
8) The Miz – MVP

 

5) CM Punk – Mike Knox
12) Big Show – Sheamus

 

13) Triple H – Beth Phoenix
4) John Cena – Chavo Guerrero

 

3) Christian – Mickie James
14) Shawn Michaels – Charlie Haas

 

11) Chris Jericho – Eve Torres
6) Tommy Dreamer – Dolph Ziggler

 

7) John Morrison – Alicia Fox
10) Kofi Kingston – Hurricane Helms

 

15) Edge – Kane
2) Undertaker – Evan Bourne

 

 

 

 


Ouiiiin! Six mois sans me raser, et ma barbe fait toujours pitié par rapport à celle de Knox!

 

 

Une semaine pour voter!

92 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut