Catch

Superstars: Un beau cadeau de Noël

C’est la belle nuit de Noël ,la neige étend son manteau blanc, et les yeux levés vers le ciel, à genoux les kidz, avant de fermer les paupières, regardent un dernier Superstars.
Tino Rossi, Petit Papa Noël, version revisitée.

 

La WWE ne chôme pas et nous a pondu un épisode un soir de réveillon. Vous aviez mieux à faire? Ne vous en faites pas, votre explorateur préféré va évidemment vous raconter tout ça.

 

 


– Mais j’ai été très sage, Père Axl!
– Ouais ben c’est la crise, compte pas sur moi pour te filer une augmentation.

 

 

Review du Superstars de Noël

 

Et au menu du jour, un épisode plus copieux qu’un repas de réveillon, et rempli de cadeaux de Noël! De la ECW en opener, des promos micros qui ont trop la classe, un Ask The Divas, et un jobber qui gagne au moins une fois en 2009.

 

 


Et en bonus track, un strip-tease de Mae Young.

 

 

Comme je le disais, c’est la ECW qui ouvre le bal, pour un combat qui s’annonce brutal.

 

Premier combat: ECW: Ezekiel Jackson vs Vladimir Kozlov

 

C’est la dèche à la Icidob. Dreamer se barre, et la Roundtable se casse la gueule. Preuve en est avec ce combat entre Big Zeke et Mega Vlad.

 

 


Quoi, j’affronte Vlad? Non mais déconnez pas j’ai peur!

 

 

Après une petite opposition du regard, le contact se fait et chacun laisse libre cours à sa force brute, d’une manière impressionnante, qui n’est pas sans rappeler le catch des débuts ou deux big men faisaient parler leurs muscles plutôt que leur technique.

 

 


Je vous rappelle les règles de ce real-lumberjack match: le premier qui arrive à 25 stères coupées a gagné.

 

 

Big Zeke semble légèrement en difficulté puisqu’il agrippe deux fois les cordes en très peu de temps. Les coups d’avant-bras et les coups de pied sont d’une brutalité rare, on ne se fait pas de cadeau entre les deux hommes, et le combat se poursuit rapidement à l’extérieur du ring. Jackson est violemment projeté contre la barrière de sécurité, puis Kozlov est expédié dans le poteau du coin à l’extérieur du ring. Pendant ce temps, l’arbitre en est déjà au compte de 6. Big Zeke tente de revenir in ring, mais se fait rattraper par Kozlov, qui le ramène au sol pour une bonne vieille brawl de bar à vodka.

 

 


Da. Toi comprendre pourquoi alliance s’appeler Ruthless Roundtable. Parce que Vlad tabasser et picoler vodka.

 

 

Et évidemment, ce qui devait arriver lorsqu’on oublie de regarder l’heure arriva: Vlad retourne trop tard sur le ring, l’arbitre fait sonner la cloche et déclare un no-contest pour double count-out. Kozlov est fou furieux et hurle à Jackson de remettre ça in ring right here, right now. Mais Ezekiel sait qu’on ne fâche pas un ivrogne en colère et retourne calmement et en rigolant vers les vestiaires. Un bon combat d’opener, adapté au style physique des deux lutteurs et qui permet de faire avancer la feud, voilà à mon sens une exposition correcte pour la fédération extrême, qui se cherchait ses derniers temps.

 

Aux jobbers midcarders du show rouge d’oeuvrer désormais.

 

Second combat: RAW: Chavo Guerrero vs Primo

 

On rigole, on rigole, mais voilà en réalité sur le papier un bon combat. On connaît les capacités aériennes et explosives de l’ancien champion unifié par équipe, et les qualités de Chavo lorsqu’il a un adversaire à sa taille.

 

 


Quoi? Tu oses te moquer des personnes de petite taille? Je vais te faire condamner par le Little People’s Court, moi!

 

 

Le combat démarre sur les chapeaux de roue, enchaînant retournement, coup d’arpin et contre, avant que les deux adversaires ne calment le jeu en se jaugeant du regard.

 

 


Ah non, ils jouent à « 1,2,3, soleil » en fait.

 

 

Les deux lutteurs offrent une bonne prestation à base de clefs, de pirouettes, etc, faisant regretter le bon temps du titre Cruiserweight, en un mot, le combat est plaisant à l’image de ce slingshot plancha porté par Primo et contré en un standing dropkick par Chavo.

 

 


Lucha Libre Style!

 

 

Primo dominait mais ce contre permet au losing streaker of the year de revenir dans le match avec son three amigos… contré en un petit paquet lors de la dernière souplesse.
Finalement, après un nearfall, Primo passe un surpassement, et prend Chavo sur les épaules pour un Firemans Carry, que Chavo contre en brise-nuque…avant de grimper sur les cordes pour son Frog Splash et s’imposer.

 

 


Tiens , Chavo, comme tu as été sage cette année, en plus de la victoire, je t’offre une réplique de la ceinture Cruiserweight, et l’intégrale de tes plus beaux exploits en DVD.

 

 

Un beau combat, qui n’est certes pas le plus extraordinaire de l’année mais vaut le détour par quelques beaux moves. Si vous avez quelques minutes entre la dinde et la bûche, n’hésitez pas.

 

Et maintenant, place à quelque chose que vous avez attendu durant deux semaines, j’ai nommé Ask the Divas!

 

Segment Ask The Divas, le résumé

 

On va enfin savoir si Mickie est devenue aussi grosse parce qu’elle abusait de la dinde au réveillon, ou si Michelle McCool reçoit cercueils et crucifix de la part de son cher et tendre. J’ai hâte.
Comment surmonter le stress lié aux fêtes? Telle est la première question, empreinte de sophrologie.

 

 


Un petit tour dans le jardin de Tonton Kofi et ca marche, man!

 

 

Eve nous invite à nous retrouver en famille ou à faire du sport, bref à se changer les idées. Gail préfère faire du shopping compulsif, tout comme les Bellas, qui en plus en profitent pour faire les Happy Hours. Si cela a la même connotation qu’en France, on ose pas imaginer l’état dans lequel elles arrivent au réveillon.

 

 


Fringuées comme des putes et draguées par un mec déguisé en tigre, les Bellas ont encore trop traîné avec Finlay dans les pubs.

 

 

Pour la seconde question, il faut remonter à la première vignette du ATD pour comprendre l’esprit de la contributrice du WWE Universe.
Je vous la livre en intégralité: « Santa Claus, Hanukkah Harry, Dominic The Italian Christmas Donkey? » Si quelqu’un a compris la question, merci de mailer sa dissertation à la Rédac.
M’enfin Gail, les Bellas et Eve ont choisi: Dominic. Un avis presque aussi engagé qu’un commentaire sur le concours de popu. Mais on admirera les magnifiques grimaces de Maryse durant cette séquence.
Bref, nos divas ont encore des vapeurs alcoolisées du réveillon. Allons voir si la suite des évènements est plus facile à digérer.

 

Une promo pour le TTTT (qui fait décidément beaucoup parler) plus tard, qui mérite d’être soulignée car on y aura vu le mot « Iraq », on sort le smoking pour une promo « top classe » au milieu du ring.

 

 


Un costard, une ceinture. Malgré son physique peu musclé, Drew McIntyre a tout compris pour emballer les meufs.

 

 

Affrontement verbal entre Drew Mc Intyre et John Morrison

 

La formule peut paraître un peu pompeuse mais c’est ainsi que wwe.com a présenté l’affaire. Donc on ne conteste pas. Et puis pour une fois que Superstars donne un peu de temps aux promos, on ne va pas s’en plaindre.
Annoncé par Tony Chimel, notre très classieux champion Intercontinental débarque avec son costard griffé, qui change des manteaux de fourrure de Jomo, mais ce look n’est pas sans rappeler, une fois encore, la gimmick originelle de Hunter Hearst Helmsley.
Avec son magnifique accent, Drew nous explique que VKM avait vu en lui le futur du business, qu’il serait le leader de la nouvelle génération de lutteurs. Preuve en est, il est le nouveau champion intercontinental, cela signifiait que VKM avait raison! Imparable.

 

 


D’ailleurs, la ceinture IC, interviewée en septembre dernier sur ces pages, doit être happy de squatter avec le gendre parfait.

 

 

Drew se met alors, après avoir honoré Vince, en mode « self-promo »: « Tout ce que j’ai dit, je l’ai fait, et si Vince McMahon voit en moi un futur WHC alors… »
Alors, retentit le thème de John Morrison. Tshirt multicolore et pantalon de cuir ressemblant à une tenue de combat, voilà un look qui contraste. Bref, Jomo débarque et s’incline dans un premier temps face à celui qui l’a battu, avant de lui demander s’il sait ce que le boss lui a prévu pour le premier Smackdown de 2010.
Face à l’ignorance de l’Ecossais, Jomo explique que le premier Smackdown de 2010 verra le rematch pour le titre! Drew, un peu surpris, ne se démonte pas pour autant, en lui disant qu’au nouvel an, la fête sera finie. Il n’en fallait pas plus pour que Jomo axe sa réplique sur le thème « Personne ne voudrait faire la fête avec toi, vu ton look de puceau coincé ».

 

 


Wah, l’autre, c’est pas avec ton costard que tu vas pouvoir entrer en boîte, hein! Lololol XD!

 

 

Ca tacle, ca réplique, mais Jomo prend le dessus en expliquant le programme: Dès le Nouvel an, le Friday Night Delight va botter les fesses de l’Ecossais et reprendre son bien. Quelques secondes de regard et on se met à se foutre dessu. Une bonne grosse brawl avec des fringues supra chères, ça c’est la classe! Un starship pain plus tard, en bon face, Jomo rend la ceinture à son propriétaire.

 

 


Excuse, Drew, j’ai fait sauter tes boutons de pantalon, voilà une ceinture pour réparer les dégâts.

 

 

Une très bonne promo entre les deux hommes. Simple, efficace, pour un bon résultat, avec un micskill bien meilleur que ces derniers temps de la part du locataire du Palace of Wisdom.

 

Voilà qui chauffe bien la foule avant un main-event du show bleu (couplé a une nouvelle promo TTTT axé sur The Marine, John Cena), opposant le passé et le futur des big men tarés.

 

Main-Event: Smackdown: Kane vs Mike Knox

 

Une feud en cours qui se prolonge lors d’un Main-Event de Superstars, voilà qui est rare et plaisant.
Le combat démarre intelligemment pour Kane qui contre une descente du coude, et en profite donc pour travailler sur le bras abîmé de Mike Knox.

 

 


Voilà ce que ca donne lorsque deux frères siamois ont un problème d’égo.

 

 

Le combat est brutal, on cogne dur, chacun acculant à tour de rôle son adversaire dans le coin.
Knox est projeté à l’extérieur par un coup de la corde à linge qui lui fait faire un tour sur lui-même.
Les deux hommes sont à l’extérieur, mais Kane n’a pas envie de finir comme Zeke et Vlad, et revient rapidement avec son adversaire dans le ring. Sauf que Knox préfère que le Big Red Monster reste à l’extérieur, et lui envoie pour ce faire un big boot. Kane est de retour dans le ring, et l’autre big man monte sur la troisième corde pour placer un coup de tomahawk. Kane jobbe, mais le combat est plaisant car empli de beaux moves…

 

 


Et gracieux qui plus est.

 

 

Beaux moves, à l’instar donc de ce dropkick magnifiquement porté par Knox, ou de ce Sidewalk Slam de Kane, qui prend également des risques avec un top rope clothesline qui aboutit à un nearfall. La fin de match est animée, chaque lutteur est proche de la victoire, les nearfalls s’accumulent… Finalement, Kane réceptionne Knox qui sautait du haut de la troisième corde pour lui infliger un chokeslam pour le compte de trois.

 

Très beau combat, rempli de beaux mouvements, ce qui est assez surprenant vu le gabarit des deux hommes, et qui vient conclure un épisode formidable de Superstars, dont on espère voir le même genre dès 2010. En tout cas, jeudi prochain, comme en 2010, si Dieu le veut, je serai au rendez-vous de Superstars…

 

 


Because I’m Arthemiz, I’m Gordon, and I’m very pretty.

16 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut