Catch

TNA: une nouvelle ère, brother!

I felt a rush like a rolling bolt of thunder
Spinnin’ my head around and taking my body under.
Oh, what a night!

Frankie Valli, Oh, what a night

 

Dans cette fameuse guerre du 4 janvier – première incursion d’Impact au même horaire que Raw —, la TNA a tout fait, et encore un peu plus, pour démontrer à l’univers que la WWE n’était plus la seule le lundi soir. Résultat: un rating record dans l’histoire d’Impact, des vieux de la vieille qui ressortent du formol, des matchs déments et une belle surprise (peut-être à double tranchant s’il se fait incarcérer dans quelques jours) en la personne de Jeff Hardy. Retour sur un Impact historique.

 

 


C’est reparti comme en 14, brother!

 

 

Review d’Impact du 4 janvier

 

L’émission s’ouvre bruyamment avec un public chaud bouillant: la TNA a 1h pour faire le show avant que RAW commence!
Quoi de mieux qu’un match à stip pour lancer la soirée sur de bonnes bases? On démarre donc par un Steel Asylium Match entre Homicide, Kiyoshi, Lethal Consequences, MCMG, Suicide et Amazing Red. Comme d’habitude, cette stip livre son lot de mauvais angles et de moves mal filmés… mais contrairement à d’habitude, il n’y a aucun spot, et cela à cause d’une interruption rapide du match: Homicide frappe tout le monde (même Kiyoshi) avec une matraque télescopique. DQ, fin du combat. Paie tes préliminaires! On assiste alors à un flot de « This is Bullshit! » descendant du public, honteusement censuré par la réalisation à Orlando. Bref, on a un truc moche en guise d’opener, mais alors qu’Homicide sort de la cage, une musique se fait entendre… Ceux qui connaissent un minimum la TNA l’ont reconnue: c’est le pire thème de l’histoire, celui de Jeff Hardy.

 

 


Punk, tu vas payer, crapule! Hein quoi, je me suis planté d’adresse?

 

 

Oui, l’ex-top star de SD est à la TNA! Il sort du public, arrache la tête d’Homicide avec un coup de chaise et monte sur la cage sous les acclamations du peuple! On peut alors comprendre pourquoi le match était si mauvais: ce n’était qu’un prétexte pour l’arrivée de Jeff Hardy. Voilà qui fait très Vince Russo style: un show de merde, mais un truc à un moment donné a tellement d’impact qu’on en oublie le reste. Heureusement, si l’on doit qualifier cet opener de mauvais, ce ne sera pas le cas pour quasiment tout le reste du show.

 

 


L’homicide, c’est mal, m’voyez?

 

 

J’entends déjà les critiques acerbes arriver, « WTF Jeff Hardy dans la X Division?! » . Certes, il n’a pas les qualités techniques pour l’intégrer, mais après tout, le mot d’ordre de la X Div est d’être « no-limit », or on sait que Jeff Hardy est un spécialiste dans la catégorie des borderline…

 

 


La TNA a décidé de mettre les petits plats dans les grands en accueillant Jeff Hardy dans un univers familier fait de barreaux, de cages et d’évasions.

 

 

Après ce choc initial, on enchaîne avec le second match de la soirée, pour le titre KnockOut: ODB vs Tara ©!
Un match trop court, avec une victoire surprenante: ODB regagne son titre juste après l’avoir perdu à Final Resolution… Un finish piégeur avec un roll up trop puissant d’ODB qui a révélé le début de l’entre fesse de Tara, ce qui a immédiatement été censuré, Dieu vous garde!

 

 


Heu non, t’es gentille mais finalement on garde le Finger in the Ass Match pour la semaine prochaine.

 

 

Heureusement, les Knockout ont eu l’occasion de briller. Non pas dans le segment ou les Beautiful People ont joué au strip poker avec Val Venis, mais dans le match pour le titre Tag Team: Sarita/Wilde © vs Hamada/Kong.
Gros match en tag team. Les championnes sont sorties du minimum syndical qu’elles nous servent depuis des semaines, et le duo Kong/Hamada est génial. Un match violent, aérien, qui voit la victoire des challengeuses malgré une Hamada qui semblait réellement blessée à la jambe.

 

 


La TNA a recruté de toutes parts, mais Y2J refuse toujours de venir leur apprendre à faire correctement le Codebreaker.

 

 

Débarquent ensuite nos midcarders face, Morgan, Hernandez et Pope. Ils semblent être séparés, ce qui est logique étant donné les événements passés. Morgan et SuperMex Hernandez s’unissent en tag team. Ils squashent en quelques secondes Raven et Dr Stevie. Pope, quant à lui, se retrouve face à Wolfe, et il parvient avec surprise à triompher avec un roll up. Pope n’a pas les qualités techniques d’un Wolfe, mais il est loin d’être dégueu sur le ring et a de grosses capacités d’entertainer, à suivre.

 

 


Ici dans la Mort du Cygne.

 

 

Samoa Joe se défait d’Abyss en utilisant une chaise pendant que l’arbitre a le dos tourné, ce qui permet une victoire par soumission grâce à la Coquina Clutch. Le Samoan est mis over de semaine en semaine, avec sa belle mallette à casher quand il le souhaite.

 

Hulk n’est toujours pas là. Tant pis pour sa gueule, il ratera un Main Event maousse : Angle vs AJ Styles pour le WHC! Ce match prévu initialement à Génesis est avancé pour notre plus grand plaisir. Un combat à cent à l’heure, des contres, des prises, des suplex, des finish, un bon gros défouloir overbooké qui voit AJ gagner et conserver son titre après cinq tentatives de Styles Clash dont deux contrées et deux 450° Splash! L’homme masqué a essayé d’intervenir, dès le début du match, mais Angle l’a repoussé avant que la sécurité ne s’en occupe. L’Olympic Gold Medalist relève AJ, une bonne manière d’accentuer son face turn, et le match reprend de plus belle. La défaite d’Angle ouvre donc de nouvelles possibilités: c’était son rematch donc il n’y a plus de #1 Contender!

 

 


– C’est bien là que tu fais le tombé, AJ?
– Non, t’es fou, c’est que le quatrième Styles Clash! C’est au prochain!

 

 

Quoi de mieux que ce Main Event pour s’attaquer au problème fondamental de ce show: les vieux. La bande à Hogan est dans la place, et d’un coup la moyenne d’âge de la salle grimpe de plusieurs décennies. On commence par un Ric Flair présent à l’Impact zone: on l’a vu entrer dans le vestiaire d’AJ et regarder une partie du Main Event, rien de plus, difficile de faire quelques spéculations…

 

 


Vous en faites pas, c’est juste que je viens profiter des réductions offertes par ma carte Vermeil. Bon, cela dit, tant que je suis là, si je peux devenir votre champion, je dis pas non, hein.

 

 

En revanche, les spéculations sont de mise pour le Hulkster, l’Immortal, Hulk Hogan! Arrivée en limo, entrée dantesque, sur un remix du thème de la NWO…
Stupeur et tremblements, au même moment, Scott Hall et X Pac tentent de forcer la sécurité, tout de noir vêtus. On voit venir le terrible symbole de la déchéance de la WCW, cette stable historique…

 

 


Salut! Paraît que vous avez des gars qui s’appellent Beer Money ici, on vient former un stable!

 

 

Hogan a été énorme, malgré son âge avancé et son statut de légende se prostituant au plus offrant, le public a suivi et son speech a cartonné. Il a refusé (pour la première fois de sa vie) des avances, celles de ses anciens potes de la nWo. Kevin Nash se joint à Hall et XPac pour convaincre Hogan, Hall semble vouloir en venir aux poings (on ne sait pas si c’était prévu ou s’il a trébuché à cause d’un état d’ébriété). Le Hulkster persiste en déclarant qu’ils ne sont pas là pour faire des conneries, qu’on est plus dans les 90’s, un thème song se fait entendre et Hogan reçoit un soutient de choix: Easy E, Eric Bischoff! C’est alors que la caméra fait un zoom maladroit vers le plafond de l’arène, on voit Sting en train d’observer le tout depuis un échafaudage…

 

 


Alors que Bret est à RAW, Sting s’apprête à rendre un vibrant hommage à Owen Hart…

 

 

Easy E apparaît comme une sorte de GM, c’est notamment lui qui décide de booker le match AJ/Angle pour ce soir, avant de congédier Krystal Lashley.
Ah oui Lashley, j’avais oublié. « The Boss » quitte la TNA pour faire du MMA à plein temps… Un départ qui se place bien dans ce show fou.
Mais ce n’est pas fini, car en cette soirée de tous les comebacks, Jeff Jarrett fait lui aussi son retour à Impact! Le public est avec lui, il se dit fier de faire partie du business TNA, d’en être le fondateur. Hogan le remet à sa place en lui disant que certes il a crée la fed, mais qu’il a aussi failli la couler, et qu’il ne doit sa survie qu’à Dixie Carter (flot de « bullshit bullshit » censurés).
On semble donc se diriger vers la prévisible feud entre JJ et Hogan, mais c’est plus que confirmé lorsque Foley, entré par effraction dans l’Impact Zone, se fait tabasser par les membres de la nWo sous les yeux d’un Hogan impassible… Pour fignoler le tout, JB n’est plus intervieweur, il est remplacé brutalement par Bubbah The Love Sponge, Ami d’Hulk Hogan. …

 

 


OK alors Hulk m’a passé sa liste, il veut des vestes en cuir, des lunettes noires et quatre caisses de bourbon pour Hall.

 

 

Point insécurité du jour: des catcheurs (MCMG, Beer Money, Rhyno) ont été attaqués par derrière à iMPACT et laissés inconscients. Les coupables? On l’ignore, mais je pense soit aux Young Bucks, soit à la personne qui est montée dans la limo d’Hogan juste avant qu’elle se gare dans l’impact zone…
La liste des suspects est longue comme le bras car dans ses bagages le Hulkster a également ramené les Nasty Boys, Orlando Jordan et Val Venis, mais on peut penser que ceux-ci ne feront que peu d’apparitions (si ce n’est juste une apparition d’un soir).

 

 


Ouais moi et mon frère on vient de prendre les chocolats de Noël à la mairie, là on voudrait aller au club d’échecs du troisième âge.

 

 

Au final, on n’a pas été déçus, bien au contraire. On a vu un Impact monstrueux, non pas par la grâce du seul Hogan mais grâce à son comportement (qui semble, malgré le déboulé des grands anciens, ne pas annoncer une transformation de la TNA en club de vieux débris comme certains l’avaient craint) et surtout grâce à l’arrivée de Jeff Hardy. Niveau catch, la TNA a assuré bien que ce n’était pas la priorité, avec un tag team KO très bon et un Main Event dantesque. Les bookers devront se calmer et installer un rythme de croisière avec des shows réguliers et de qualité. Ils n’ont qu’à regarder Rise and Fall of WcW pour savoir ce qu’il faut faire et ne pas faire.

 

 


Ah ben merde, justement je voulais le mater, ce DVD, mais je l’ai paumé! Bon tant pis, on va se démerder à l’instinct!

 

 

Pour Jeff, en revanche, rien n’est moins sûr…
On voit que le segment où il part de l’Impact Zone avec des enveloppes (pouvant contenir des contrats?) est flou, et ça l’est d’autant plus lorsqu’on apprend mardi soir que Jeff Hardy sera inculpé (Vince aurait-il le bras long?) et que Matt et leur vieux pote Gregory Helms voudraient partir de la WWE……

 

 


Une chose est sûre, Jeff est toujours pas clean.

 

38 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut