Catch

TNA: la génèse des temps nouveaux

What you gonna do Vince McMahon, now that we’re coming after you Brother? Or Sister?
Hulk Hogan ouvrant Genesis

 

La TNA a tenu deux shows cruciaux ces jours derniers: l’Impact suivant le « big one » du 4 janvier, et le premier PPV de la « Bischoff Hogan Era ». Eh ben c’est pas mal du tout, tout ça, brothers.

 

 


Le premier effet de la nouvelle ère à la TNA: la gravité terrestre n’y a plus cours.

 

 

Review d’iMPACT du 16 janvier et de Genesis

 

Alors que les mauvaises langues prévoyaient une reformation de la nWo, accaparant toutes les ceintures tel le patronat accaparant le capital, nous avons eu un opener frais lors d’Impact: les MCMG vs « Generation Me ». Mais qui sont ces deux catcheurs inconnus, jeunes, présentés en tant que « Max et Jeremy, The Generation Me »?
Foin d’intenable suspense: ce sont les Young Bucks, équipe sensation de l’année 2009 en Indy. Certes le changement de nom des actuels PWG tag team champions est un peu foireux (le public gueulant « let’s go Young Bucks! » pendant tout le combat), mais quelle chance de voir ces deux catcheurs arriver dans une grosse fed avec de l’exposition!
Trois mots pour résumer ce match: Total NonStop Action. De la voltige, des moonsaults, des springboard machin, des slingshot truc, et une victoire surprenante des Bucks face aux Guns, rien de mieux pour ouvrir le show!

 

 


BREAKING NEWS: Ryan McIntyre, petit frère de Drew, a signé à la TNA et a été présenté par Eric Bischoff comme prochain champion du monde.

 

 

Les nouvelles championnes tag team Knockout sont de sortie pour un match contre les Beautiful People, avec nulle autre qu’Angelina Love, ancienne membre de la TNA et des BP, dans le public. Elle salue ses deux anciennes partenaires et ignore royalement Lacey Von Erich. Les deux championnes battent rapidement Velvet Sky et Madison Rayne, Angelina Love s’empresse alors de monter sur le ring pour s’assurer de la santé de ses amies; mais ce qui devait arriver arriva: elle attaque Lacey Von Erich, la botcheuse qui a osé prétendre prendre sa place dans la stable. Mais ce n’est pas tout! Le retour de Love était annoncé, le fait qu’elle vire Von Erich également, mais son face turn lui ne l’était pas: elle attaque également Velvet Sky, avant de repartir sous les ovations du public.

 

On enchaîne avec les Dudley vs Lethal Consequences. Le match n’est pas commencé que Bobby Lashley se pointe et détruit Lethal et Creed, sa femme explique qu’il annihilera tout le roster de la TNA jusqu’à ce qu’ils aient obtenu une entrevue avec Hogan. Les Dudley n’ont qu’à squasher leurs adversaires amoindris avant de s’occuper de choses plus importantes: les Nasty Boys, qui ont ravagé leur vestiaire. Malheureusement les Dudley tombent dans une embuscade et c’est « Nastyville » qui prend le dessus sur « Dudleyville »…

 

 


A défaut de Bubba à portée de main, Awesome Kong a passé ses nerfs sur une autre éponge d’amour.

 

 

Surviennent ensuite les Beer Money. Appuyés par le public, ils entament une croisade anti « Band » (le groupe d’anciens constitué de vieux qu’étaient déjà là avant et de vieux ramenés par Double H) en demandant à Bischoff la peau de Nash, Hall et SyxxPac. Avant d’avoir une réponse de Easy E, les buveurs de bière doivent affronter Hernandez et Morgan. Le match est interrompu par Rob Terry qui s’en prend à Hernandez, entraînant la disqualification des Beer Money. La Band en profite alors pour attaquer, Storm et Roode sont passés à tabac, et Bischoff leur signale poliment qu’ils ont mis les pieds là où il ne fallait pas.

 

Les « Bière Argent » (oui, comme dirait Chabal, on est en France on parle français!) ont leur revanche à Genesis dans un 2vs2 face à Nash et Hall, mais un changement de dernière minute voit Hall remplacé par Syxx Pac (raison: problèmes physiques, flemme de Hall, état second? Faites vos jeux). Le match a été correct voire pas mal, l’absence de Hall expliquant peut-être cela. On a eu des Beer Money super agressifs et moqueurs (James Storm feignant un mal de dos et une vieillesse avancée après une prise sur Nash) tandis que la Band se contentait de « Suck It » adressés à la foule. X Pac a été plus que correct et Nash a fait ce qu’il pouvait avec ses 50 ans et ses 150 kg. Victoire des jeunes sur les papys sur un high kick + jacknife cover sur Nash, mais ce qui me semble être le plus important dans ce match, c’est l’agression d’un jeune spectateur par Hall. C’est bien sur in kayfabe, mais cela pourrait être utilisé pour virer l’ex-Razor Ramon dans le futur, notamment en utilisant l’attitude procédurière de Jarrett qui a son baveux avec lui en permanence.

 

 


– Haha, excellent les gars, la storyline comme quoi je me ferais virer! Fallait vraiment y penser!
– Ouais Scott, c’était pas évident à trouver. Allez, ciao, et n’oublie pas de vider ton casier.

 

 

L’attitude de Bischoff et Hogan reste plus qu’intrigante, mais si on pouvait la résumer en une phrase, ça serait « Bon OK les gars, vous pouvez foutre le bordel mais on ne veut pas vous voir en Main Event ».
En revanche si un truc est sur avec ces deux-là, c’est leur volonté de se faire McMahon, quitte à le citer nommément (cf. la phrase d’intro de l’article), ainsi qu’à apporter de grands changements: c’en est fini du tunnel d’entrée et du Six Sided Ring. Cela a bien évidemment valu une déferlante de « WE WANT 6 SIDES » venant du public. Bon, c’était compréhensible, Hogan était prévenu et leur a gentiment rappelé que les « 6 Sides » ne les ont pas fait décoller vers des rating flamboyants, et que catch = 4 Sides.

 

 


– T’es trop con Hogan! Si y a plus six coins mais quatre, comment je vais répartir mon pack de six moi?
– Heu Scott, comment te dire… Syxxpac, c’est pas un pack de bière. C’est un être humain.

 

 

Le public, parlons-en. Je ne supporte plus la bande de smarks qui squattent le premier rang, qui ont des t-shirts de Matt Morgan, qui gueulent « THAT WAS AWESOME » au moindre move, qui encouragent les heels et détruisent les faces, encore plus s’ils viennent de la WWE. Ces crétins cassent totalement le kayfabe, et ils pourrissent les matchs.
Exemple avec Sean Morley vs Daniels. Qui est Morley? C’est Val Venis! Dès sa promo de jeudi, sur son prochain film de cul, il se voit opposer un Daniels heel et rageur (il insulte la fille d’Hogan, présente en ringside), mais évidemment les smarks du premier rang ont hué Venis et applaudi Daniels…
Pire encore, ce qui s’est passé lors du match à Genesis. Je ne connaissais pas les capacités de Venis (je ne l’ai connu que vers la fin de son run en tant que « Serviette qui pue » à la WWE). Le match était vraiment pas mal, mais il a été hué pour rien tout du long… Deux trois abrutis sont même allés jusqu’à lui tourner le dos après sa victoire parce que le « TNA ORIGINAL PAS CONNU PAR LES MARKS TELLEMENT QU’IL EST BON » s’est fait battre par un type venant de la WWE… Ce comportement est immature, et fait tout sauf servir la TNA.

 

 


Bande de cons, vous allez commencer à m’applaudir sinon je lui brise le cou!

 

 

Le pay-per-view a également vu la mise en jeu des titres Tag Team! Hernandez et Morgan challengent les Brits’! Les Anglais avaient offert une bonne prestation face aux Guns lors de leur dernière défense. Match correct à Genesis, mais la domination de « MorGuez » a empêché les Anglais de faire des manœuvres techniques. Domination payante: MorGuez l’emporte, ça permet de dresser un constat pour ces deux catcheurs: Morgan = Ne savait pas catcher en 2008, a une belle feud contre Angle, un >**** et un titre; Hernandez = Etait dans une des meilleurs teams au monde, fait un run en solo foireux, retourne en division tag team…

 

Suit une feud avec tout plein de talent dedans: Dinero vs Wolfe. On commence jeudi par une victoire de Desmond Wolfe afin de le rendre crédible (il devait être à 2 victoires 3 défaites en solo à la TNA avant Impact), et c’est malheureusement Joe qui doit jobber face à lui, mais bon passons, Joe a toujours sa mallette sous le bras. C’est ensuite l’heure pour une des attractions de Genesis, un choc entre un ex-WWE et un ex-ROH! Wolfe fait son entrée de manière quelque peu spéciale: il associe avec chic le jogging du dimanche de Robert et la belle fille qui l’accompagne sur le ring, vêtue d’une robe de soirée. Match de qualité, pas forcément très développé mais vraiment agréable, on sent que la feud ne fait que commencer entre les deux hommes, un gros match est envisageable après cette victoire de Desmond Wolfe sur un Lariat.

 

Pas le temps de souffler car le titre Knockout est en jeu entre ODB et Tara dans un 2 out of 3 Falls. Tara s’octroie la première manche sur un roll up, et alors qu’ODB semble handicapée par une de ses prothèses mammaires, Tara place le Widows Peak pour la victoire. Match correct, la victoire est surprenante par sa forme (généralement on a toujours 1-1 avec une manche finale…) et Tara re-re-redevient championne!

 

 


Vite, le ring a déjà quatre côtés au lieu de six! Ils sont en train de transformer la TNA en WWE! Profitons-en pendant qu’on peut encore faire un match de plus de deux minutes!

 

Revenons un instant sur le match qui fait figure d’opener de Genesis: Amazing Red vs ??? pour le X Division Championship. L’homme mystère n’est autre que… Brian Kendrick! Combat moyen, pas grand-chose à se mettre sous la dent; le truc était pas mal mais ça fait tache pour un opener estampillé X Div. On retiendra quand même une belle senton de Red. Son finish le « Code Red » est énorme et lui permet de conserver son titre. Quelques « hésitations » ont entaché le match, doit-on mettre ça sur le compte du nouveau ring ou sur la méforme actuelle de Kendrick? L’avenir nous le dira.

 

 


Ezekiel? J’ai peur tout seul. Viens me chercher, vite. Ezekiel?

 

 

Autre début à la TNA, et non des moindres: Abyss ayant mis KO Lashley dans les vestiaires, il lui faut un nouvel adversaire! Le titantron est noir, les haut-parleurs diffusent le bruit d’un larsen puis… « MIIIIISSSTERRRR!!!! ». La foule est en délire (bon, les trois quarts du public), Mr Anderson fait ses débuts à la TNA! Son entrée est exactement la même qu’à la WWE, son speech d’entrée est énorme… le match, lui, l’est moins. Pas de feud entre les deux, on ne sait pas si Ken est face ou heel, Abyss hors « hardcore », c’est quand même moins bien. Bref un match vraiment moyen, pas insoutenable mais moyen, avec au final une victoire fourbe de MIIIISTERRR KEN KE… Anderson…

 

 


C’est qui le trou du cul qui vient de gueuler « Misssterr INJURRYY » pendant mon entrée?

 

 

Enfin, the Main Event! AJ Styles © vs Kurt Angle, Last Title shot for Angle !
Quel pied (dédicace à Thierry Roland), c’était le match qui devait bien terminer cette soirée en beauté! La cerise sur un gâteau un peu fade mais solide.
Nous avions eu un teaser le 4 Janvier avec ce Main Event de Gala un peu spotfest qui m’a rappelé Undertaker vs HBK. Ce match se devait donc d’être au dessus, et la fin d’Impact laissait présager un affrontement titanesque: AJ découvre que son adversaire est Tomko, ceci de manière un peu bidesque lorsque celui-ci se démasque volontairement alors qu’il aurait pu le faire depuis plusieurs semaines, il n’y a plus aucune excitation autour de lui… Ajoutez à cela le fait que le Tyson a pris du poids, ce qui est désastreux pour un catcheur misant tout sur l’apparence… Bref ce retour est vraiment foireux, mais AJ arrive à susciter un peu d’intérêt en demandant un 1vs 1 à Bischoff, celui-ci accepte à condition que le TNA WHC soit en jeu. Deal, avec les commentaires positifs de Easy E sur AJ. Ce match fait donc office de Main Event à Impact, avec Ric Flair en guest announcer, et sera rapidement expédié en moins de 10 minutes par un Pélé Kick sur Tomko le pataud. Le heel se venge en attaquant par derrière AJ, mais Angle qui était venu assister au combat et sérer la main de Flair sauve le champion du monde. Angle tend évidemment sa main à son adversaire pour le relever, mais AJ Styles refuse, sous les regards désappointé d’Angle et impassible du Nature Boy.

 

Le Main Event de Genesis peut donc avoir lieu. On a Angle, qui a là son dernier title shot contre AJ, un champion au comportement complexe, et Flair qui rode dans le coin; pas moins de 31 titres de champion du monde sont impliqués dans ce match. Le combat commence sur un rythme posé, mais assez brutal, le tout s’accélère au moment où les deux sortent leurs signature moves, la triple german pour Angle, la Sommersault pour AJ. Les moves sont violents, beaux, équilibrés, et Angle finit par prendre l’avantage en plaçant son Angle Slam pour le compte de deux. Le combat repart de plus belle, les tentatives de finisher pleuvent, les contres s’enchaînent, un Styles Clash passe! Mais ce n’est pas l’œuvre d’AJ mais de Kurt Angle, qui voit son adversaire se relever au compte de deux. Styles se venge en tentant son finisher, contré dans un Ankle Lock sorti de nulle part. Le champion parvient à se sortir de cette prise, chose qu’il n’avait pas réussie lors de leur affrontement juste avant Bound For Glory. Puisque le Styles Clash ne passe pas, AJ s’essaie au Angle Slam et ça marche! Malheureusement pour lui, l’Olympic Gold Medalist se dégage du compte de trois. Les deux combattants sont à bout, 20 minutes de combat intense, de finishers volés, de 450° et Moonsault esquivés, et alors qu’AJ semblait avoir pris le dessus avec un Olympic Slam, Angle vient le cueillir sur le turnbuckle pour lui appliquer un Avalanche Angle Slam. Ca y est, après une si belle construction, cette magnifique utilisation des finish, ce move ne peut que signifier la fin pour le Phenomenal, mais non. A la surprise générale, il parvient à se dégager à 2.99…

 

 


Et après, AJ, je te piquerai tes fringues, tes papiers, tes clés ET TA VIE mwahahaha!

 

 

Le public est en délire (c’est bien le seul moment dans le PPV), Angle enlève le haut de sa tenue et applique son Ankle lock sur le champion, toujours KO après l’Avalanche Angle Slam. AJ parvient à résister longtemps, essayant de se rapprocher des cordes, mais Angle résiste, et condamne sa proie en allant au sol: en plus de tordre la cheville de ses mains, ses jambes viennent se croiser autour du genou d’AJ. Le champion lève la main, et quelques spasmes plus tard, il finit par abandonner après ce combat épique.
C’était sans compter Ric Flair, qui sort de sa réserve et qui tire l’arbitre hors du ring juste avant l’abandon d’AJ. Angle est fou furieux, poursuit Flair, mais AJ parvient à le stopper d’une clothesline. Quelques secondes plus tard, Flair envoie la ceinture à AJ, qui hésite moins de deux secondes avant d’arborer un visage cruel et d’encastrer le titre dans la tête du challenger. Flair ramène papy Hebner dans le ring, 1, 2, 3, AJ conserve son titre.

 

 


Te plains pas, Flair m’a aussi conseillé de te mettre un coup de pied dans les burnes!

 

 

Match énorme, aussi bien par sa technique que par les moves utilisés, mais c’est surtout la construction qui a été géniale. On est dans une situation floue: les deux sont à égalité, les seuls finish qui passent sont des finish « empruntés » à l’adversaire, le troisième finish placé sera le bon, surtout si il est placé de la troisième corde! Mais non, le champion résiste, et même si on pouvait s’en douter, Flair vient l’aider, devient son manager, de la même manière qu’avec Triple H il y a quelques années… Maintenant, Angle ne peut évidemment pas en rester là. Le champion auquel il vouait un grand respect, le champion qui lui a permis de turn face, s’associe à une légende qu’il vénère… pour le trahir, pour lui voler son dernier title shot!

 

 


Dépité, le Dr Manhattan se téléporte sur la Lune pour réfléchir tranquillement à tout ça.

 

 

Cet Impact et Genesis se sont ressemblés : un ensemble solide, sans grand éclat pour 80% du show, mais avec une dose de folie qui rend le truc vraiment plaisant à suivre, il y a du bon sur le ring, des surprises (les retours en sont, mettons-nous à la place du quidam qui n’était pas au courant des rumeurs pour Kendrick et Anderson), et surtout, le truc qu’il manquait à la TNA: des storylines. L’angle Band vs Jarrett/Foley ne peut que être cool, Wolfe vs Pope risque d’être génial vu les deux gars, AJ managé par Flair, magnifique, sans oublier que les mallettes n’ont pas été utilisées et qu’il y a donc de quoi faire pour les semaines, que dis-je, les mois à venir!

 

 


Bon, bien joué AJ. Maintenant on recrute une brute écervelée et un branleur fils de catcheur. Quoi déjà fait? Et alors?

 

43 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut