Catch

Superstars: tous les rêves ne deviennent pas réalité

There was a time when men were kind
When their voices were soft
And their words inviting
There was a time when love was blind
And the world was a song
And the song was exciting…

Susan Boyle, I dreamed a dream

 

Alors qu’on est en pleine semaine du « Martin Luther King’s Day », le Superstars du jour revient à la formule à trois combats mais nous offre un main-event qui compte double, en raison de l’aura des deux main-eventers du soir, qui laisse à rêver d’un combat épique.

 

 


– Je rêve d’un monde où Superstars fera des ratings supérieurs à la TNA, où on s’y disputera un titre majeur, où…
– Ouais ben tu peux rêver longtemps.

 

 

Review de Superstars du 21 janvier

 

Raw ouvre le bal, avec un match de divas, hors contexte du tournoi pour la place de #1 contender. Ben oui, Jillian et Kelly ont déjà toutes deux perdu (lors du dernier Superstars contre Gail Kim pour la chanteuse, lors de l’avant-dernier Raw contre Alicia Fox pour la bimbo bimbo) et combattent donc pour le fun.

 

Premier combat: RAW: Jillian vs Kelly Kelly

 

Comme à son habitude, Jillian se prétend « so excited about (her) match » avant d’entonner un tour de chant sous les huées de la foule. Le massacre du jour porte sur le titre très kidz de Miley Cyrus repris de manière très « rap » (au vu de la choré) par notre Castafiore préférée.

 

 


Arrête arrête de chanter chanter, tu me fais mal aux oreilles oreilles!!

 

 

Heureusement, Kelly Kelly débarque et interrompt ce tour de chant. Jillian démarre en immobilisant son adversaire à l’aide d’une clé de bras, mais l’ex-gymnaste qu’est Kelly au carré s’aide des cordes pour retourner la prise et projeter son adversaire. Celle-ci, vexée par les talents de Double K, lui arrache les cheveux en hurlant.
Heureusement Scott Armstrong est galant: il ne screwera jamais une diva (du moins pas au sens figuré), et veille donc au respect des règles.
Kelly souffre face à la brutalité de Jillian qui tente de la soumettre. Mais la blonde qui ne chante pas gaine les abdos, qu’elle a fort jolis au demeurant, et résiste trente bonnes secondes, avant que son adversaire ne casse la prise de dépit, pour au final remettre ça.
Finalement KK se dégage, et enchaîne les clotheslines, mais finit par se faire contrer… avant de contrer elle-même une prise dans le coin. Un Kelly Killer plus tard, l’affaire est dans le sac, pour conclure un match correct bien que très court (à peine plus de quatre minutes). Kelly confirme ses progrès in ring, et Jillian a pu s’exposer quelques minutes, bref, tout le monde est content.

 

 


Promis public, dorénavant mes shorts seront aussi courts que mes matchs!

 

 

La ECW enchaîne avec un rematch entre le jeune qui monte et l’athlète qui jobbe. Enfin, c’est qu’on croit!

 

 


OK Shelton, t’oublies pas, tu mets over à mort ton adversaire, d’ailleurs il doit faire le tombé sur une corde à linge. Et la semaine prochaine tu fais pareil face à Tyler Reks!

 

 

Deuxième combat: ECW: Shelton Benjamin vs Vance Archer

 

Petit rappel: Tommy Dreamer n’étant plus là, il faut bien un jobber de luxe pour mettre over les jeunots. Goldust étant occupé à initier Tatsu aux joies de la vie à l’américaine, c’est Shelty B. (avec un themesong remixé me semble-t-il) qui s’y colle de nouveau. En effet, trois semaines auparavant, toujours à Superstars, le match s’était fini par une disqualification de Archer qui avait pendu Shelton par les pieds au coin du ring, avant de lui porter son finish après sa DQ.

 

Les deux hommes font le contact et tentent de prendre le dessus, sans réellement y arriver. Mais Shelton est en forme et aligne les claques avant d’allonger Archer d’un coup de bélier. Le Gold Standard domine clairement et la victoire ne semble pas pouvoir lui échapper. Mais le catch est un sport rempli d’incertitudes, et c’est pourquoi Archer, après avoir esquivé une attaque de Shelton, reprend le dessus avec un coup de la corde à linge. Vance est prêt pour son finish, mais Shelty transforme le tout en petit paquet. Benjamin est chaud et contre toutes les prises, à l’instar de cette projection qui se transforme en Hurracanrana à l’extérieur.

 

 


Genre là il a transformé une souplesse en crossbody.

 

 

De retour in ring, Archer tente de soumettre Benjamin, et vu les cris, il devait tenter de lui faire bouffer sa langue aussi. Pendant qu’on s’ennuie in ring, la paire Matthews/Saxton nous rappelle le palmarès de Shelty et il y a donc de quoi être déçu de le voir jobber ainsi à Superstars. In ring, Archer a un gros temps fort au cours duquel il s’acharne à coups de poings, pieds et soumissions sur la tête de Shelton. Ce dernier finit par revenir dans le match avec notamment un magnifique spinning heel kick puis par une german suplex. Mais Archer résiste et Shelton se retrouve de nouveau, comme il y a trois semaines, la tête à l’envers sur le coin du ring; sauf que cette fois-ci son adversaire fait preuve d’intelligence et évite la disqualification. Mauvaise idée: voulant retourner à la charge il est accueilli par un coup de pied de Shelton qui le sonne véritablement. Benjamin n’a plus qu’a se dégager des cordes et faire le tombé sur un Oklahoma Roll, pour le compte de trois et la première défaite d’Archer depuis son arrivée à la WWE.
Ce match ne m’a pas, comme celui des divas, laissé un grand souvenir. Certes il a été plus long, mais les rares moves « impressionnants » ont été sortis par Shelton. Bref, ce combat ne fait pas beaucoup avancer la feud et Archer a encore besoin de progresser.

 

Jusqu’ici, le Superstars suit la voie de l’ECW en ne proposant pas un grand show. Posons-nous un instant avec le paquet de chips histoire de devenir aussi gros que Mickie James en nous farcissant Ask The Divas.

 

Segment Ask The Divas, le résumé

 

Le thème du jour va nous parler d’esquives et de voyages.
En effet, question que l’on se pose tous: quel est l’accessoire idéal pour partir en voyage d’après une diva? Une brosse à dents? Un téléphone satellitaire? Pas vraiment. Gail Kim a besoin d’un GPS (pour trouver le chemin de la victoire? ah non, pour un bon restaurant apparemment); Eve souhaite une couverture (sans doute pour quand Chris Masters n’est pas là), tandis que la très superficielle Katie Lea réclame un miroir, chose dont n’ont pas besoin les Bella lorsqu’elles se font face à face. Enfin, ça c’est ce qu’elles croient.
Restez dans le coin, nos divas vont vous apprendre comment remballer un pote un peu trop collant.
Gail Kim dit qu’il faut être cash. Mais Eve est plus vicieuse, en vantant les charmes d’un super boyfriend imaginaire. Passionnant n’est-ce pas?
Tout comme le Main-Event à venir, en théorie.

 

Main-Event: Smackdown: Chris Jericho vs Kane

 

La venue de lutteurs d’un tel calibre dans un show tel que Superstars est assez rare pour être soulignée, et j’espère que l’expérience se renouvellera encore souvent en 2010.
Mais la présence du Big Red Monster inquiète tout de même Jericho qui hésite à entrer in ring.
Et même si le combat tarde à démarrer, c’est un réel plaisir de voir les gros plans sur le visage inquiet, la garde de bagarreur de rue et les moues de Y2J.

 



Tu vois ma main Chris? Si tu ne commences pas le combat immédiatement, c’est panpan-cucul devant toute l’Arena.

 

 

Le premier contact est à peine fait que Jericho se retrouve projeté à l’extérieur. L’arbitre s’impatiente, et Y2J tente de se justifier. Belle scène, assez drôle, bonne construction, mais les premières minutes manquent un peu de catch. De fait, Kane s’énerve et brawle son adversaire dans le coin. Jericho revient à coups de droites dans la face, mais il en faut bien plus pour faire vaciller le frère du Taker. Kane a son temps fort et joue sur une certaine rapidité pour ne pas laisser de répit à l’ex-champion par équipe. Bref, Jericho jobbe et j’avoue que je ne cerne pas le but à terme de mettre over Kane en solo.

 

 


Lassé de sa gimmick, Kane est devenu le temps d’un soir El Grosso Roja Fernando, un joueur d’air castagnette vraiment très méchant.

 

 

A moins que le but ne soit de mettre un petit tacle à la TNA lorsque Jericho tend l’oreille vers la foule tel Hulk Hogan… Cependant; Y2J revient bien, projetant Kane à l’extérieur à l’aide d’un Slingshot dropkick. Le best in the world a quelques temps forts, mais clairement Kane domine, comme avec ce combo avalanche dans le coin puis sidewalk slam surpuissant. Jericho tente de placer un Codebreaker mais se fait contrer. Chris donne tout en enchaînant avec les Walls, vite brisés. Kane entreprend alors un chokeslam mais Jericho esquive. Traumatisé, le demi-finaliste du concours de popu se barre, en courant, vers les vestiaires, préférant déclarer forfait et offrant une victoire par count-out au big red monster.
Un match plus correct que les précédents niveau moves, mais dont je ne cerne pas l’intérêt sur la carte, et qui surtout laisse sur sa faim….
Bref, un épisode médiocre, voire mauvais. Néanmoins je serai, si Dieu le veut, dès la semaine prochaine, au rendez-vous de Superstars…

 

 


Because I’m Arthemiz, comme écrit sur le t-shirt, and I AM…. GORDOOOOON!!!

14 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut