Catch

Superstars: un parfum de Rumble

La vie, c’est comme une boîte de chocolats. Tu l’ouvres, et tu sais jamais sur quoi tu vas tomber dedans.
Forrest Gump

 

Après un dernier épisode catastrophique, le Superstars juste avant le Rumble inquiète. Fera-t-il mieux que le précédent, ou va-t-on avoir un épisode totalement à côté? La réponse tout de suite, mais je vous garantis de bonnes surprises.

 

 


Une surprise? Quelle surprise? Bande d’ignares, vous devriez savoir que la présence de Chris Jericho n’est pas une surprise, mais une évidence.

 

 

Review de Superstars du 28 janvier

 

La première surprise de ce dernier épisode de janvier se situe dans le premier combat:

 

Premier combat: RAW: The Bella Twins vs Katie Lea & Jillian

 

Eh oui, surprise, les Bella catchent! Et autre surprise, Katie Lea aussi, pour le plus grand bonheur de ses fans. Bon, on aurait aimé voir avec elle quelqu’un d’autre que Jillian, qui jouit en 2010 d’une grosse exposition dans ce show, mais on ne fera pas la fine bouche.
Katie Lea démarre face à Brie qui s’en sort honorablement, esquivant les prises de soumission de la sœur de Paul Burchill par tantôt un retournement, tantôt un tag. Nikki fait ensuite face à Jillian, qui domine à grands coups de projections et de coups de coude. Mais les Bella ont profité de cette période d’inactivité sur les shows pour bosser et catchent bien à l’image de cet enchaînement double contre puis flying clothesline porté depuis le coin par Nikki, ou encore d’un bel enchaînement en équipe.

 

 


Tiens, c’est pas des jumelles, mais des siamoises, en fait?

 

 

Mais Jillian bosse aussi en équipe et laisse la place à plus douée qu’elle en faisant le changement avec Katie Lea, qui tente désespérément de soumettre les Twins. Mais à la force des bras et portée par le public, la jumelle légale in ring se dégage. Katie fait alors preuve de technique, en contrant un crossbody par un backbreaker. .

 

 


La bonne vieille technique du shampooing, qui consiste à faire mal au cuir chevelu de son opposante.

 

 

Finalement, Brie réussit à échapper à son adversaire pour faire le tag. Surprise, Katie Lea subit, se mangeant un flying clothesline et deux superbes standing dropkicks. Nikki is on fire, enchaînant planchette japonaise et Somersault Neckbreaker à la Cena.
Katie jobbe, Nikki impose son finish, Jillian intervient, mais n’a pas le temps de casser le compte de trois, Brie ayant été plus prompte à défendre sa sœur. Bref, les Bella s’imposent avec la manière, et même si on peut être déçus d’avoir vu une catcheuse de la trempe de Katie Lea jobber, cette victoire met bien over les jumelles.

 

 


Profitez-en, Messieurs-Dames, c’est les soldes, une lutteuse court vêtue achetée, une offerte!

 

 

Et c’est un bon opener qui permet d’enchaîner sereinement sur la suite.

 

Second combat: RAW: Triple Threat Match: Chris Masters (w/Eve) vs Primo vs Chavo Guerrero. (Match qualificatif pour le Royal Rumble)

 

C’est un Justin Roberts revigoré par le précédent combat qui nous annonce que le suivant est un match triple menace, dont le vainqueur aura sa place assurée parmi les trente lutteurs qui disputeront le Rumble. Et avec deux lutteurs aériens et un lutteur technique (et une diva en ringside) on ne devrait pas s’ennuyer… Surtout avec la pancarte ridicule aperçue dans le public: « Peck Masters ».

 

 


Oh mon Dieu, il va encore faire rouler ses pectoraux! Fuyons!!

 

 

La cloche sonne, et après quelques secondes de réflexion, les latinos s’allient face à Masters. Une alliance de courte durée car une fois le boyfriend d’Eve bloqué dans le coin, Primo s’occupe de Chavo. Mais Masters ayant repris ses esprits, il fait le ménage à coups de surpassements et de cordes à linge, pour le plus grand bonheur d’Eve. Finalement Primo sauve Chavo, en taclant Masters, qui se retrouve les épaules rivées au sol par Chavo. Primo vire l’ex-cruiserweight champion pour tenter le tombé. Les deux latinos se disputent, et Chavo prend le dessus. Peu de temps morts dans ce match suivi par une foule réactive. Masters revient dans le match et enchaîne les tentatives de tombé. Primo est dégagé à l’extérieur, et Chavo bloqué dans le coin. Masters tente sa Masterlock sur Chavo mais Primo revient à temps.

 

 


Nouvelle technique de la WWE pour augmenter les ratings de WWE Superstars: l’ajout de scènes Rated R.

 

 

Chris est envoyé à l’extérieur et les deux cruiserweights se font face. Primo se lance, et Chavo esquive, faisant passer le frère Colon à l’extérieur, entre les cordes. Puis Guerrero se sacrifie, en tentant un saut de l’ange à l’extérieur, pile sur ses deux adversaires.
Après la traditionnelle coupure pub aux USA, le retour in ring se fait, et Chavo tente de soumettre Primo. On observe que le storytelling tourne autour de ces deux lutteurs, prémices peut-être d’une feud à venir. En tout cas, Primo est au bord de la rupture, et Masters toujours à l’extérieur. L’enjeu est d’importance, car le vainqueur est qualifié pour le Royal Rumble Match. Primo revient bien, Masters aussi, mais c’est le natif de Puerto Rico qui fait le show.
Tout le monde tente de mettre fin au match, c’est confus. Primo essaie de porter une souplesse arrière sur Chavo, qui contre et tente une prise de soumission sur Primo; mais Chavo se fait contrer par Chris Masters, qui applique sa Masterlock.
Primo veut casser la prise, mais se fait projeter à l’extérieur; Chavo s’échappe, mais Masters le reprend, et le fait abandonner, concluant ainsi un excellent match, et méritant sa place pour le Rumble.

 

 


Oui, pour aller rouler des pecs sur l’hymne US, interprété en canon par Jillian et Lilian Garcia.

 

 

Promo de Chris Jericho

 

Superstars enchaîne les surprises ce soir, en offrant un peu de promo (chose rare). Et le chanceux du jour s’appelle Y2J, qui squatte le show du jeudi ces temps-ci.
Le costard est de sortie pour une promo qui s’annonce classe, sans doute axée sur le Rumble.
En effet, Jericho nous rappelle que le Rumble est source de fantasmes: chacun fait sa propagande axée sur le thème de sa propre victoire. Mais tout ceci n’est qu’hypocrisie et mensonges, comme les pensées impures de ce public d’ignorants! Jericho, lui, est un homme honnête (premier pas vers la SxE Society?), qui connaît la vérité. Il va gagner le Rumble et ainsi garantir sa place dans le Main-Event de Wrestlemania, parce que c’est le meilleur de la compagnie, he is the true baddest man on the planet, and the best in the world in what he does, c’est bien compris?
Mais lorsqu’on parle de vérité, il y a toujours R-Truth pas loin, pour prendre l’avis du public à grands coups de What’s up?

 

 


Pas moyen de faire une promo tranquille, pauvre Y2J.

 

 

A peine entré in ring, Truth hurle un Wassup aux oreilles de Y2J qui va donc finir sourd.
Mais Truth est forcé d’admettre une chose: Jericho is the best in what he does. Surtout pour ouvrir sa grande bouche.

 

 


Mais pourquoi vous êtes aussi méchants avec moi?

 

 

La promo de Truth est limitée et confuse, tant pour Chris que pour moi, mais on a compris tous les deux que Y2J est un menteur aux yeux de Truth. C’est pour ça que notre rappeur va le faire personnellement passer par dessus la troisième corde dimanche. Et ça c’est la vérité, la vraie vérité mon frère t’as vu. Enfin Truth a surtout vu la droite que Jericho lui met, et la bagarre commence. Truth prend très vite le dessus, imposant son finish à Jericho, obligé de fuir le ring.
Voilà un bon gros build-up pour le Rumble, et qui surtout ne laisse pas d’indices sur le nom du futur vainqueur, chacun ayant eu une exposition équivalente parmi les favoris.
Nos Main-Eventers du soir ne font pas partie des favoris pour le Rumble, mais vont sans doute livrer un gros match.

 

Main-Event: Smackdown: David Hart Smith (w/Hart Dynasty) vs Matt Hardy (w/ The Great Khali and Ranjin Singh)

 

L’ami Matt s’est trouvé un nouveau pote en la personne du béhémot indien. Ca devrait suffire à tenir la Hart Dynasty à distance.
Matt jouit en tout cas d’une pop énorme de la part de la foule, mais ça ne suffit pas car David Hart Smith domine, contrant ses rares tentatives. Mais Smith, sorti à l’extérieur, ne voit pas le BaseBall Slide de Matt qui l’envoie dans la table des commentateurs. Khali vient s’en mêler, finalement chacun retourne à sa place, et David Hart Smith continue de dominer, sous les hurle… encouragements de Tyson Kidd.

 

 


C’est trop gentil de jobber pour moi Matt, parce que si je dois compter sur Tyson pour nous mettre over…

 

 

David fait parler sa technique et ses atouts de heel, coinçant Hardy dans les cordes et distrayant l’arbitre pour que Natalya mette une baffe monumentale au Hardy Boy.
Smith est bien over, n’hésitant pas à se moquer allégrement des souffrances de son adversaire du soir. Matt finit par revenir, notamment par un Running Bulldog qui aboutit à un nearfall, puis un Side Effect qui produit les mêmes effets. Hardy monte sur les cordes et se fait distraire par Natalya; l’arbitre intervient mais Tyson Kidd s’en mêle et distrait à son tour l’adversaire du membre de la HD. Smith n’a plus alors qu’a placer un big boot pour le compte de trois et s’adjuger une victoire, certes pas clean, mais méritée. Vexé, Khali fait le ménage in ring, et danse de l’arrière train sur son themesong… mais Khali pète les plombs et envoie également Matt hors du ring. Pourquoi, Khali, pourquoi?

 

 


Voilà sans doute l’explication.

 

 

En tout cas, voilà a priori de quoi relancer le Great Khali autour d’une potentielle feud; cette fin quelque peu surprenante vient donc clore un bon (voire très bon) épisode de Superstars.
Le Rumble va sans doute apporter son lot de surprises; voilà qui justifie que je sois, si le Dieu du catch le veut, au rendez-vous du prochain Superstars…

 

 


Because I’m Arthemiz, and i’m un peu crevé.

 

1 commentaire

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut