Catch

TNA: retour à la norme ?

O Seigneur, s’il y a un Seigneur ; sauvez mon âme, si j’ai une âme.
Ernest Renan, Prière d’un sceptique

 

La révolution continue dans les terres sauvages d’Orlando. On y voit aussi plus clair dans le tournoi de qualification pour le grand match à 8 de Against All Odds, qui désignera le challenger n°1 pour Lockdown ! Oui c’est compliqué, c’est d’ailleurs une preuve en soi que la TNA garde son esprit.

 

 


On est effectivement toujours heureux de contempler « l’esprit » de la TNA.

 

 

Review d’iMPACT du 4 février

 

L’opener voit une opposition entre Brutus Magnus et Miiisterr Anderrrsonnn. Pas un mot sur la victoire fourbe de ce dernier face à Jarrett la semaine dernière, et c’est dommage, car cela aurait donné un peu d’intérêt à ce match qui a vu la victoire très facile d’Anderson sur l’Anglais. Peu de temps d’antenne pour Ken, ce qui est logique vu sa surexposition des deux derniers shows.

 

De son côté, Kurt Angle qui semblait avoir résolu ses problèmes avec Hogan, a changé d’optique depuis que la Band l’a attaqué la semaine dernière. Au micro de Christy Hemme, le héros olympique accuse Hogan de jouer un double jeu, et de ne pas être en réalité le mec « cool » qui dit « brother » tout le temps. Bischoff a le droit au même traitement, en pire. En effet, JB qui travaillait avec le manager grisonnant il y a dix ans, affirme qu’il a toujours été une crapule et qu’il n’a pas changé. Mick Foley accuse également Bischoff d’avoir installé un climat de terreur en écartant Abyss et JB. Easy E lui répond qu’il peut les virer quand bon lui semble, et il envoie Foley en duel face à Nash dans un no-DQ, le soir même. Finalement Angle débarque directement dans le bureau d’Hogan pour tirer les choses au clair, mais le Hulkster lui demande de sortir de son bureau après avoir été traité de menteur.

 

 


Quoi Brother ? Tu insinues que je ne suis attiré que par l’argent, que je ne pense qu’à mes potes centenaires et que je me fous de la compagnie ? Faux ! Bon maintenant va jobber contre notre nouvelle acquisition, le Honky Tonk Man.

 

 

Le match suivant, de qualification pour Against All Odds, voit Kurt Angle affronter Tomko. Qualité surprenante pour ce combat, surtout concernant Tomko qui s’est montré bien plus en forme sur le ring et qui livre une bonne prestation malgré deux german suplex un peu botchés. Angle gagne, malgré un adversaire qui se sera notamment relevé d’un Angle Slam (bizarre quand on se souvient qu’ AJ Styles l’avait battu avec un simple pélé kick).

 

 


Prison Break Saison 6, c’est Kurt Angle qui s’occupe du casting.

 

 

On enchaine avec un match de championnat pour les ceintures tag team : Morguez contre la Team 3D ! Match correct, mais gâché par une prévisible intervention : les high-flyers que sont les Nasty boys s’échappent rapidement car les champions secourent la Team 3D. Tout finit bien, les deux gros lards ayant dépassé la date de péremption depuis 10 ans étant mis hors d’action jusqu’à la semaine prochaine. Les faces triomphants se congratulent, les Dudley serrant la main des champions (ou plutôt se cognant le poing à la façon des jeunes des banlieues) et leur remettant leurs ceintures.

 

 


Yo man, yo, check sisi tavu!

 

 

Au tour des dames de se taper dessus ! Tara confie dans une interview qu’elle n’a pas oublié tout ce que lui a fait Angelina Love lorsqu’elle faisait partie des Beautiful People, mais elle se réjouit de son changement de personnalité. Tant mieux car ce soir les deux se retrouvent sur le ring pour le titre Knock Out ! Un match très agréable, la Canadienne changeant un peu d’ODB qui était omniprésente depuis 6 mois. Malheureusement le match a été entaché par un incident « pectoral » de Tara, et pour une raison X ou Y, sa poitrine a été floutée durant le combat… Victoire de la championne, la bonne entente sur le ring nous laissant présager une feud de qualité entre les deux KnockOut. Les Beautiful People ne l’entendent cependant pas de cette oreille et arrivent pour tabasser Angelina Love (au moins, elles ont eu la décence d’attendre la fin du combat, pas comme les Nasty Boys). Après quelques secondes d’hésitation, Tara aide finalement Love à se débarrasser de ses anciennes partenaires.

 

 


Oui j’ai changé. Ca ne se voit pas ? Pourtant je ne suis plus cette kikoo-pouf décolorée que j’étais.

 

 

Samoa Joe fait son retour dans l’Impact zone en détruisant Jesse Neal, avec une domination intégrale du combat, ponctuée de la destruction de sa cible. Joe se replace avec force dans le show TV, et ce retour prend son ampleur dans le combat suivant, qui n’est autre que le Match entre le Pope et AJ Styles ! La ceinture n’est pas en jeu, mais nous avons droit à de belles séquences lors de ce combat, qui se finit par la victoire surprise d’Angelo Dinero sur un petit paquet. Flair et AJ se jettent sur le Pope pour le punir, mais Joe déboule sur le ring et chasse les deux heels, avant de s’emparer du micro. Le Samoan regrette ce qu’est devenu Styles (drôle, c’était exactement le contraire au moment du turn « MEMesque » de Joe), insulte Flair et surtout annonce qu’il cash sa mallette pour Against All Odds !

 

Beaucoup de choses en à peine un quart d’heure ! Joe cash sa mallette, mais surtout le Pope s’affirme en tant que probable challenger numéro un après Against All Odds. Il a le mic skill, le catch, et maintenant la légitimité pour être dans la title picture, et c’est tant mieux.

 

 


WHOOOO! IT’S OVER NINE THOUSAND !!!

 

 

Enfin, pour la feud entre les vieux, Foley voit arriver son no-DQ face à Nash. Big Daddy Cool avait entre temps demandé à la direction d’offrir des contrats à Hall et Waltman, ce que et Bischoff et Hogan avaient refusé. L’heure du main event sonne, les deux adversaires jouent avec une batte couverte de barbelés, et… c’est tout. Un big boot de Nash quelques secondes plus tard suffit à assommer Mick Foley, permettant la victoire par tombé de Nash. La durée ridicule du match s’explique lorsque Hall et le Kid arrivent dans l’arène, non pas pour tabasser Foley mais Nash. Surprise donc à la fin de ce show. Explication la plus probable : Bischoff ferait encore des siennes en promettant un contrat à la Band en échange de ce beatdown. Mais pourquoi ? Cela reste un mystère.

 

Au final encore un show divertissant. Moins de coups d’éclat (si l’on excepte la surprise de fin), un peu plus de catch, mais surtout des segments micro très bien menés. De Bischoff vs Foley à Joe qui effraie Flair, les jeunes sont pushés, présents dans le show, les vieux ne faisant office que de « faire-valoir ». Sans Flair, AJ serait-il capable d’assumer un poste de top heel ? Pas sûr. On a un number one contender pour Against All Odds, un tournoi à ce même PPV qui désignera le challenger suivant. Il ne manque plus à la TNA que d’annoncer ses cartes de PPV avec un peu plus d’avance et ça sera un grand pas dans la « professionnalisation » qui lui manquait tant.

 

 


Et moi j’annoncerai dès le début du show qui se fera trahir par ses potes ou virer, c’est beau le progrès !

 

 

Quant au nerf de la guerre, les ratings, ils sont en baisse avec « seulement » 1.2 pour cet épisode. Moins que les éditions de janvier, mais ça reste tout à fait convenable pour un « moins bon score de l’année » . 1.2 se situe au dessus de la moyenne de 2009, à savoir 1.14. Il n’ y a donc pas lieu de s’inquiéter de cette baisse, la courbe des ratings n’étant jamais une belle droite allant de 1.0 à 1.4 sans creux.

12 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut