Catch

Superstars: en route pour Wrestlemania!

Sur la mappemonde à vol d’oiseaux
On s’est dit qu’on peut gagner gros
Au creux du ciel dans une goutte d’eau
On cherchait tous un bon destin
La vie s’écoule entre nos mains

Raphaël et J-L Aubert, « Sur la route »

 

Après s’être fait très discret pour faire de la place aux shows rouges et bleus la semaine dernière, le Superstars du jour muscle son jeu et offre une bonne exposition à celles et ceux qui ont leur carte à jouer sur la route du Grandest Stage of Them All.

 


-Hunter, tu veux pas qu’on fasse une tag team toi et moi, dans la perspective de WrestleMania?
-Dégage tocard.

 

 

Review de Superstars du 04 Mars

 

Parfois, les uploads de vidéos sur les forums ou sur youtube fonctionnent mal et c’est ainsi que j’ai eu le droit à une coupure de dix secondes entre le générique et le premier combat. Du coup, sans temps mort, sans même avoir le temps d’ouvrir une bière, et à l’écran c’est déjà Chavo Guerrero qui fait face à Kofi Kingston ! Et il domine le père Chavo: headlock et coups de béliers mettent à mal le catcheur ghanéen dès le début du match. Puis Guerrero est projeté dans les cordes tandis que Kofi évite par deux fois les attaques de son adversaire. Chavo esquive à son tour, en bon cruiserweight, mais Kofi conclut la séquence d’une très belle Flying Clothesline avant de tenter de soumettre son adversaire avec une clef de bras. Mais Chavo revient dans le match à force de coups de genoux et de manchettes portées à l’européenne quand soudain l’arbitre s’interpose! L’officiel enfile des gants médicaux car Chavo saigne légèrement de l’arcade sourcilière droite. PG, quand tu nous tiens…

 


Ca aussi, ca a été censuré. L’arbitre a fait casser leur trip.

 

 

Le tout se passe sous les huées du public, et est l’origine d’une belle colère (sincère?) de Chavo, qui, une fois « séché », reprends le combat de plus belle. Mais Kofi est attentif et tente un leg scissor pin avant d’enchaîner avec un standing dropkick. Piégé dans le coin, Chavo subit un 5-time punch, avant de dégager Kofi et de l’allonger d’un spinning heel kick. Kofi jobbe méchamment, mais le match reste de très bonne facture.

 


Je savais faire tout ça, moi, avant?

 

 

Kofi est alors projeté hors de l’arène, et Chavo enchaîne avec une slingshot plancha à l’extérieur puis ramène son adversaire in ring pour une slingshot senton, lucha libre stylee!
Double K est désormais coincé dans une clef de bras, mais, en prenant une superbe impulsion, il réussit à faire un coup d’harpin à une main, projetant Chavo hors du ring, avant d’enchaîner avec un tope suicida! Les deux hommes reviennent ensuite sur l’arène et grimpent sur la deuxième corde. Chavo chute alors tandis que Kingston enchaîne avec un Crossbody puis une série d’atémis, avant de conclure avec son boom drop! Guerrero est encore debout, esquivant une nouvelle fois les coups du Ghanéen, avant de le coincer dans un single leg boston crab. Mais Kingston réussit à chopper les cordes et Chavo se voit obligé de casser la prise… Les deux hommes sont debout et Kofi profite d’un instant d’inattention pour placer un Trouble in Paradise, out of nowhere, venant ainsi conclure un très bon match, qui a permis de prouver que Chavo avait toujours sa place dans le Roster.

 

RAW squatte toujours la place avec une opposition de style entre deux ex-ECW.

 

Evan Bourne vs William Regal

 


Rectification: le match c’est Evan Bourne vs Grichka Bogdanov.

 

 

D’entrée, Regal tente de soumettre son adversaire à l’aide d’une clef de bras. Evan tente par tous les moyens de s’en sortir, mais rien n’y fait et les premières minutes de ce combat seront consacrées à ce storytelling.

 


Déjà, durant son entrée, tous les spectateurs voulaient arracher le bras d’Evan.

 

 

Mais, à force de grappiller des centimètres, Evan réussit à placer une planchette japonaise (ce qui est un exploit face à un poids lourd tel que Regal) puis un ciseau de tête à la volée. Regal revient bien, avec un puissant powerbomb, avant de placer Evan dans une headlock, sous les « Regal Sucks! » de la foule. Bref, Willy contrôle tranquillement son match, pendant que Bourne cherche désespérément un moyen de se dégager. Voilà qui est fait et dans la foulée, il place un High Knee qui met Regal KO. La suite, vous la connaissez ou tout du moins, vous la devinez : Air Bourne (Shooting Star Press), tombé, compte de trois, le match est plié.
Ce fut un match un poil ennuyeux, en raison des trop longues clefs de bras, mais au final intéressant grâce à quelques moves impressionnants du voltigeur Evan, ce qui n’est pas toujours faciles à faire lorsqu’on fait face à un poids-lourd.

 

SmackDown va conclure le Superstars du jour, avec deux matchs. L’un réactive une feud, l’autre fait dans l’inédit au niveau sensations.

 

Mais occupons nous d’abord de cette feud typiquement « Superstars »:

 

Kane vs Mike Knox

 

Le Big Red Monster est de toutes les parties en ce moment. En feud à la fois avec Knox et Drou Makaintailleurs et présent dans le Money in the Bank, le big man conserve la confiance des officiels.

 


J’vous préviens, j’veux pas gagner. Sinon je boude.

 

 

De son côté, Knox se cherche toujours, n’arrivant pas vraiment à décoller dans la carte de la WWE. Mais en ce début de match, il prend assez vite le dessus, piégeant Kane dans un coin du ring. Ce dernier s’en sort pourtant et revient dans le combat via cordes à linge et sauts chassés. Knox est projeté dans les cordes mais allonge son adversaire d’un Flying Crossbody puissant, puis tente de faire ressortir le petit-déj de Kane en lui infligeant de violents coups de bélier. Les deux hommes font parler les poings, mais une fois encore, à ce petit jeu, c’est Mike Knox qui prend le dessus. Le match est physique, brutal, mais se limite à des cordes à linges, des coups, des projections dans les cordes. Ce qui est un peu dommage vu le potentiel de ces deux lutteurs. Seul le sidewalk Slam de Kane, qui aboutit à un nearfall, fait exception à la règle. Ce dernier prend des risques, cherchant à grimper sur les coins du ring, mais Knox place un magnifique big boot PAR-DESSUS LA TROISIEME CORDE! Le barbu néanderthalien reprend alors le dessus, avec une série de descentes du genou, avant de balancer Kane dans le coin. Mais ce fut la projection de trop: Kane contre, et place un chokeslam, pour le compte de trois. Bye bye Knox.

 

And now, it’s time for the main-event: Goldust vs Chris Jericho

 

Comme chacun sait, le « Road to Wrestlemania » est traditionnellement un casse-tête pour les bookers. Les lutteurs ne doivent pas arriver à court de forme, doivent malgré tout être présents, construire des feuds, mais sans prendre le risque de se blesser. Dans le cas qui nous intéresse, faire lutter le WHC face au jobber doré était une solution intéressante.

 


Misérables incompétents, après vous viendrez nous envoyer CM Punk nous dire de ne pas prendre de painkillers malgré la sur-utilisation de nos organismes…

 

 

Chris Jericho démarre le match en ayant l’air un peu décontenancé, cherchant son adversaire, qui lui envoie… un semblant de baiser!

 


Et un tas d’autres choses, mais uniquement en backstage, grand fou.

 

 

Choqué, Y2J quitte le ring, et finit bien sûr par revenir pour tenter de soumettre son adversaire (et gonfler l’arbitre avec son « Ask Him! »). Mais Goldust se dégage et envoie une nouvelle fois son adversaire à l’extérieur, mais cette fois-ci d’une corde à linge qui le fait passer par dessus la troisième corde. De retour in ring, le champion surprend son adversaire avec un Shining Wizard. Y2J fait le show et gagne en heel-heat avec un coup de la guillotine, tout en plaçant de beaux moves à l’instar de cette top rope clothesline, réalisée à l’aide d’un saut chassé. Mais Goldust ne compte pas se laisser faire et réagit avec un powerslam puissant. Les beaux mouvements s’enchaînent, ce qui fait dire aux commentateurs que l’on assiste à un « amazing main-event »! Goldust prend Jericho sur ses épaules mais ce dernier s’échappe, le fait chuter et l’enferme dans ses Walls…. qui font abandonner Goldust.

 

Le tout vient conclure un Superstars de très bonne facture, bien que d’une intensité inégale dans ses combats, mais qui contribue à lancer la Route pour WrestleMania. Retrouvez-nous tous les jeudis de la semaine si le Dieu du catch le veut, en tout cas moi je serai au rendez-vous de Superstars…

 


A moins que je n’envoie mon assistant, mais ce sera beaucoup moins bien, car I’m Arthemiz, and I AM GORDON!!!

 

 

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut