Catch

TNA: dernier jeudi avant la guerre

Brace myself the time is now, the moment of impact.
Fear Factory, The moment of impact

 

Eh oui, Impact le jeudi, c’est fini! Retour sur le dernier épisode de milieu de semaine qui semble remonter la pente et offrir de bonnes possibilités pour le 8, date du premier Monday Night Impact!

 

 


Eh ouais, le jeudi soir ça nous emmerdait, c’est soirée bingo à la maison de retraite.

 

 

Review d’Impact du 4 mars

 

Le build-up de Destination X continue par le premier match de la soirée, Morguez vs Beer Money vs GM vs MCMG. Première partie du match: les étoiles de la X Division brillent. Seconde partie: les Beer Money remportent le match grâce à un comportement égoïste de Morgan, « blind-tagguant » son partenaire Hernandez. On a vu que les catcheurs de la X Div étaient bons, on a vu que la team Morguez était très fragile et que les titres seront en grand danger au PPV. Bref, mission accomplie, on ne peut regretter que le faible temps accordé à ce match. Morgan reviendra heel à Destination X, c’est quasiment acquis, mais le paysage semble assez bouché pour lui en Main Event.

 

Vignettes légèrement trop nombreuses et inutiles de Mick Foley recevant des leçons de maintien. Vu qu’on est dans l’inutile, j’ai mon message perso à passer. J’ai perdu quelqu’un de vue, un amour de jeunesse, j’adorerais le revoir. En fait, on est nombreux à vouloir le revoir. Samoa Joe, si tu reçois ce message, au fond de la camionnette dans laquelle tu es enfermé depuis trois semaines, on pense à toi. Plus sérieusement, la non-explication de l’enlèvement est ridicule. Il y a des chances pour qu’il réapparaisse lundi, histoire de faire un coup d’éclat, pourquoi pas contre son ravisseur le plus soupçonnable: Eric Bischoff.

 

 


Un catcheur a été enlevé. Samoan, 130 kg, les suspects ont une camionnette blanche. Si vous apercevez les ravisseurs ou la victime, n’intervenez pas, appelez la police.

 

 

Easy E continue son harcèlement envers Jarrett en l’envoyant récurer les chiottes de l’Arena. Alors que JJ s’adonnait à son travail en le faisant avec soin (the best at what he does), un match est secrètement booké par Bischoff dans son dos, Sean Morley lui fera face tout de suite dans un Falls Count Anywhere Match. S’ensuit une attaque par derrière de Morley (pas de sous-entendu gracieux), et une reconstitution de mauvaise qualité d’un match hardcore 24/7 de la WWF, gagné péniblement par Morley, blessant (in kayfabe) l’épaule de Jarrett au passage. Un match décevant de Morley, ou plus exactement son dernier match à la TNA… Notre Pornstar préférée déménage au Mexique pour un contrat à plein temps à la CMLL, son profil a déjà été retiré de TNAWrestling.com.

 

Mais ce n’est pas tout… Bischoff envoie un Jarrett blessé à la boucherie en l’opposant à Tomko, cette fois-ci sur le ring. Le big man ventripotent domine facilement JJ malgré le gros soutien du public. Après plusieurs minutes de résistance, Jarrett parvient à placer un roll up et à gagner le match, sous le regard furibond de Bischoff. C’était la dernière pierre portée à ce long build-up en faveur d’une « Messisation » de Jarrett, seul rempart se dressant face au diabolique Bischoff. Ne pas s’étonner si Eric se prend un coup de guitare lundi soir, à une heure de grande écoute. A noter l’humour grinçant de Bischoff pendant l’angle avec Jarrett où il a clamé que créer une fédération de football était complètement con (référence à l’échec de McMahon dans le foot américain).

 

 


Le catch? C’est fini, tous au ballon ovale mes enfants!

 

 

Rob Terry, Global Champ’, détruit son ancien partenaire et actuel X Division Champ’, Doug Williams. Squash tout en puissance de deux minutes, pas grand-chose à ajouter à part la relative aisance de Terry sur le ring, le big man se permettant se placer un Kick assez beau sur Williams. Reste à voir ce qu’ils vont faire de Terry et de son titre de seconde zone…

 

On retrouve nos deux anciens WWE en feud, Anderson et Angle. Le premier se déguise en Héros Olympique: faux crâne, tenue d’Angle, grosse plaque avec marqué « LOSER », tout y est. Anderson se moque de la condition physique d’Angle en racontant s’être cassé la nuque en faisant du vélo, en préparant des œufs au petit-dej… la situation est assez marrante, et forcément, Kurt Angle le vrai, arrive pour attaquer Anderson. Brawl rapidement achevée par un Anderson dominateur, qui prend même la peine de placer un Angle Slam sur son propriétaire. Le heel repart, sûrement vers le même destin que Desmond Wolfe. Oui c’est ce que l’on risque d’avoir, c’est-à-dire une victoire d’Angle en PPV pour rattraper un mois de mauvais traitements en weekly.

 

 


Encore une stipu hardcore à la TNA, avec ce Elastique match.

 

 

Les Beautiful People continuent leur croisade anti-Angelina en la fouettant sauvagement en backstage puis sur le ring. Rien de très nouveau, si ce n’est Lacey von Erich qui a montré un peu de réticence en estimant que c’était « assez »… mais Velvet Sky de renchérir « Ce sera assez quand je l’aurai décidé ».

 

 


Tant qu’il y a des munitions, on continue de tirer.

 

 

Enfin, la big feud de la TNA — le triangle amoureux entre AJ, Pope et Abyss — devient un quator. Desmond Wolfe, qui rodait en main event depuis deux semaines, se voit catapulté dans un match pour la ceinture, un Fatal four way avec les protagonistes mentionnés ci-dessus. Auteur de ce booking? Bischoff, qui clôt le segment introductif du show qui voyait s’affronter Abyss/Hogan et AJ/Flair dans une joute verbale où Hogan a confirmé sa volonté de vouloir catcher le 8 mars. Wolfe et Pope ont droit à une interview en backstage, chacun de son côté. L’Anglais promet à sa Queen Chelsea de lui ramener la bague de HOF d’Hogan et de battre « The Poop D’angelo Dinero ». Dinero apparaît confiant malgré sa blessure à la cheville, c’est à peu près tout. La TNA nous gratifie de trois magnifiques segments backstage plus inutiles les uns que les autres où Hogan répète exactement la même chose à Bubba l’éponge d’amour, Kurt Angle et Abyss, à savoir qu’il ira se battre malgré ses problèmes physiques. On a compris qu’il était courageux, mais le temps qu’ont bouffé ces segments aurait pu servir à un match, brother.

 

 


Trois jours après avoir guest hosté Raw, Cheech et Chong viennent faire les cons à Impact.

 

 

Le Fatal 4 Way prend place en Main Event, et le combat s’oriente rapidement en un 2 vs 2 Faces contre Heels. Rien de très réjouissant niveau catch, mais le final a le mérite de servir les catcheurs: AJ fait abandonner Pope grâce à la Figure Four, après une longue résistance de Dinero malgré sa jambe blessée. A peine la cloche sonnée, les heels se jettent sur Abyss, et l’arrivée d’Hulk Hogan est nécessaire pour les faire s’enfuir: le Hulkster cartonne par deux fois la tête de Flair avec une batte barbelée pour nous offrir un des plus beau blade jobs des dernières années. La tension est à son comble, et malgré les évidents problèmes physiques des deux ancêtres, on peut s’attendre à un match « viril » entre ces deux vieux ennemis.

 

 


Un truc viril à base de spandex, d’huile, de plumes… Woooooo!

 

 

Le jeudi laisse place au lundi, et les derniers jeudis avaient surtout pour but d’hyper le show du 8 mars, et ce de manière plutôt réussie, malgré un dernier show relativement moyen. Ce passage au lundi offre à la TNA une dernière chance de faire un « gros coup »: on parle de Jeff Hardy qui serait là, mais également de Rob Van Dam. Si l’on ajoute ces noms ronflants au combat « historique » entre Flair et Hogan, Orlando a de quoi faire un beau show, et accrocher le téléspectateur dès les cinq premières minutes…

 

 


Et dans les cinq dernières, vous verrez une nouvelle Souplesse très spectaculaire!

 

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut