Catch

Superstars: la soirée des jobbers

Jobber (n.m): Catcheur chargé de faire le boulot pour pusher un adversaire donné. Généralement, le jobber n’est pas très haut dans la carte.
Littré

 

Le Superstars de cette semaine nous a offert des combats de bonne facture et une exposition sans précédents des jobbers du roster de la WWE, mais aussi des futurs jobbers, avec la présence des rookies de NXT.

 


– Hey Porter, faut faire quoi pour être jobber?
– Reste là, et surtout, regarde tout ce que Chavo et Carlito font.

 

 

Review de Superstars du 11 mars

 

Et c’est le show bleu qui démarre, avec une opposition à faire baver les amateurs de catch technique, entre deux midcarders déchus.

 

Shelton Benjamin vs Dolph Ziggler

 

Première nouvelle durant ce début de match, on apprend que Dolph Ziggler lui même a demandé à avoir ce match, pour prouver sa supériorité sur Shelty B. Syndrome Triple H, Dolph se prend pour un booker! Mais n’est pas le beau-fils de Vince McMahon qui veut et même si Shelton est un bon adversaire, l’ex de Maria aurait pu se choisir autre chose qu’un match en opener de Superstars.

 


T’as raison Arthemiz. La prochaine fois, je demande un match contre Goldust en dark match à Smackdown!

 

 

Dès le début du combat, Dolph démontre sa supériorité à coups de pieds et de poings, faisant sévèrement reculer Shelton sur le ring. Ce dernier essaye tant bien que mal de placer une attaque, mais Dolph s’échappe et tente une prise du sommeil. Le Gold Standard se dégage alors d’un tour de hanche et Mister Perfection se venge d’un tacle pied décollé à hauteur du tibia, ce qui fait de lui le digne successeur de Cyril Rool et de Francis Llacer.
Dolph gère ensuite tranquillement, alternant descentes du coude et de la cuisse. Shelty revient tout de même avec des coups de la corde à linge, avant d’allonger Ziggler d’un superbe Samoan Drop. Ziggler est alors placé sur la troisième corde et tente de s’en dégager… Shelty place un coup de la guillotine depuis la 3e corde, plutôt mal vendu par Zigg, qui se relève assez vite, pour aller porter son ZigZag. Le match aurait peut-être gagné en intérêt si le ZigZag n’avait pas été placé dans ces conditions un peu douteuses mais heureusement, c’est un nearfall, et le combat peut continuer.

 


Hey Zig! J’essaye de te mettre over, essaye au moins d’être crédible!

 

 

L’ami Zigg attend patiemment son adversaire… Enfin il est un poil nerveux quand même, il hurle « COME ON » en se foutant des claques, avant de tenter une fois encore de soumettre Shelton avec une prise du sommeil.

 


Ca y est, objectif réussi, il ronfle

 

 

Cette fois-ci, la prise est très bien portée, Shelton commence à s’endormir… Et finalement ne répond plus aux injonctions de l’arbitre, qui fait donc sonner la cloche pour conclure un beau combat. Le finish par soumission fut en effet bien utilisé, eu égard à l’objectif avoué de Mr Perfection (Dolph voulait atomiser Shelton). Au fond, seul le ZigZag un peu mal placé est venu « ternir » un match qui fut tout de même de bonne facture. Dommage pour Shelton. Jobber il est, jobber il restera.

 

Voyons voir comment se comportent les autres protagonistes de Smackdown en piste ce soir.

 

Goldust vs Mike Knox

 

Voilà un combat qui, sur le papier, ressemble furieusement au précédent: un midcarder déchu face à un jobber de l’ex-ECW, mais surtout deux amateurs de bastons viriles.

 


Et de rendez-vous au Bois de Boulogne.

 

 

Knox prend vite le dessus, tabassant Goldust dans le coin, forçant ainsi l’arbitre à s’interposer.
Le grand blond avec deux chaussures noires réplique, se projetant dans les cordes, mais est accueilli par un standing dropkick du big man.

 


Sa spécialité restant l’écrasement du cerveau.

 

 

Goldust revient dans le match avec une manchette, puis un atomic drop et enfin un bulldog, des mouvements classiques mais efficaces, tout comme ce powerslam porté sur Knox qui allait placer un crossbody. Mais le géant barbu réplique d’un autre crossbody, cette fois-ci réussi et qui aboutit non pas à un mais deux nearfalls! Puis Knox enchaine d’une tentative d’enfourchement, que Goldust retourne, plaçant par la suite une souplesse… qui lui fait gagner le match! La fin est un peu surprenante en soi, tout comme le résultat, et une feud Goldust/Knox ne semble pas à l’ordre du jour. Voilà qui est assez inquiétant pour l’avenir de Knox. Ou pas.

 

Les jobbers squattent toujours la place ce soir, même à RAW.

 

Santino Marella vs Zack Ryder (w/Rosa Mendes)

 

Et une fois encore, c’est un catcheur « expérimenté » qui fait face à un « jeunot » dans le roster.
Quoiqu’il en soit, avant le match, c’est toujours Santino qui obtient la plus grosse pop. Et c’est la folie dans les tribunes lorsque ce dernier jette son tshirt, à un point tel qu’un fan (qui n’avait pourtant pas l’âge d’un kid) tente un plongeon digne des plus grands gardiens de but, tout en se ramassant méchamment par terre après avoir récupéré le bout de tissu. En tout cas c’est Santino qui prend le dessus d’entrée en bloquant Ryder au sol dans un collier arrière. Zack se dégage, et ramène Santino à son tour au sol, exactement par les mêmes mouvements que précédemment. Marella reprend le dessus sous les encouragements de la foule: enfourchement et tentative contrée de planchette japonaise. Ryder en profite alors pour humilier quelque peu Santino via des propos peu amènes et quelques coups de poing qui font mouche, sous les yeux d’une Rosa Mendes toute de cuir vêtue mais horriblement moche depuis qu’elle a changé de coiffure et de rouge à lèvres.

 


Smart, Sexy and Powerful qu’ils disaient.

 

 

Mais Santino a retrouvé un second souffle. Il esquive tout ce qui se présente et arme son cobra, qui « mord » comme il le faut Ryder. Rosa Mendes intervient, l’arbitre la fait reculer, et pendant ce temps, le fourbe Ryder place un coup de la guillotine. Puis enchaîne avec une descente de la cuisse… Et un Zack Attack, pour le compte de trois. Bref, une victoire pas vraiment clean, qui fait son petit effet car Santino méritait vraiment de gagner.

 

Une fois la victoire célébrée, place, non pas à Ask The Divas, séquence mise de côté en cette période de Road to Wrestlemania, mais aux vidéos de présentation du Grandest Stage of Them All.

 

So, its time for the mainnnnn event!

 

Et c’est un main event qui s’annonce intéressant. Même si l’une des deux équipes est habituée à jobber, on a tout de même ici quelques uns des catcheurs les plus techniques de la fédération de Stamford. De plus, les rookies ont accompagné leurs pros, ce qui ajoute un peu de piment au match, avec ce risque d’intervention inhérent à toute présence en ringside.

 

MVP & Christian (W/ Heath Slater) vs Carlito (W/Michael Tarver) & Chavo Guerrero

 

 


Au temps pour nous, Slater concourt face à Carlito pour le Ugly Haircut Contest.

 

 

MVP ouvre le bal face à Chavo, et les deux hommes entament un festival de clefs et d’esquives.
Le tag est rapidement fait de chaque côté, mais l’issue est la même: esquives, clefs, et au final MVP ou Christian prennent le dessus. Carlito finit par envoyer Christian sur le tablier: Tarver et Carlito viennent menacer l’ex-ECW Champ, qui se fait projeter contre la rambarde par le heel à la pomme. De retour in ring, le Porto-ricain tente de soumettre le Canadien, qui subit durant un temps. Mais ce dernier se reprend en contrant une attaque de Carlito, plantant les deux pieds directement dans la mâchoire portoricaine. Le tag est fait dans l’équipe florido-canadienne, et MVP applique d’entrée sa « finlandaise ». Droites, cordes à linge, facecrusher et ballin constituent ensuite le combo habituel du délinquant notoire qui n’est pas sans rappeler Ali Soumaré en personne. Mais MVP ne peut faire le tombé puisque Chavito traîne son partenaire hors du ring. Qu’à cela ne tienne, au moyen d’un baseball slide, Porter envoie tout le monde contre la rambarde, sous les yeux d’un Tarver qui a passé le match à engueuler son mentor.

 

Chavo a pris le relais, sous les « encouragements » de la foule, qui hurle « Chavo Sucks! ». Sale soirée pour l’ex-Cruiserweight Champ. MVP est toujours acculé dans le coin ennemi, et en profite pour mettre une petite claque à Tarver, ce qui rend fou Carlito. Porter revient quelque peu et Christian n’attend qu’un hot tag pour conclure le match! Mais Carlito tape aussi dans la main de son partenaire, et Chavo revient in ring. Christian prend vite le dessus avec un Sunset Flip, mais son adversaire n’est pas en reste, imposant son Three Amigos, interrompu par un contre de Christian, qui en profite pour tenter de faire le tombé. Carlito interrompt le décompte de l’arbitre d’une descente du coude depuis les cordes, et MVP vient se mêler à la bagarre.
Les deux hommes illégaux passent par-dessus la troisième corde, ne laissant plus que Captain Charisma et Chavito sur le ring, ce dernier contrant un Killswitch avant de placer une Gory Bomb. Le chicano monte sur les cordes pour son Frog Splash afin de conclure un match qui a été indécis jusqu’au bout. Mais Christian esquive… et réussit finalement à placer son Killswitch! Un, deux, trois, et c’est Chavo qui est dans les pommes!

 

Tout ceci conclut un très bon match, indécis jusqu’au bout, et clôture un bon épisode de Superstars, suffisamment bon pour que je sois, si le Dieu du catch le veut, jeudi prochain au rendez-vous de Superstars…

 


Because I’m Arthemiz, and i’m naturally Gordon.

 

 

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut