Catch

TNA: welcome to Total Non Stop Blading

Quand le lion saigne, les chacals reprennent courage.
Proverbe arabe.

 

Dernier show avant Destination X, un PPV dont la carte est aussi prometteuse que mal hypée. Il s’agissait donc de rattraper le coup lundi soir, tout en nous offrant le premier match de Jeff Hardy à la TNA depuis son retour, sachant que ça pourrait être le dernier en fonction du résultat de son procès.

 

 


Ne vous en faites pas, aucun jury ne pensera que je puisse être un drogué.

 

 

Review d’Impact du 15 mars

 

On commence par deux dark match assez intéressants, Homicide contre Ken Doane et Jay Lethal contre Kazuchika Okada. Ken Doane a livré parait-il une bonne performance, et un contrat serait en vue entre lui et la TNA. Qui est Ken Doane ? Il s’agit de Kenny Dykstra, ancien membre des Spirit Squad. Le second dark match marque le début à la TNA d’Okada, jeune japonais tout juste transféré de la NJPW à la TNA.

 

 


Et encore un asiatique qui débarque d’un boat people pour jobber dans son nouveau pays.

 

 

Le show télévisé s’ouvre comme d’habitude ces derniers temps par un segment avec AJ Styles et Ric Flair. Le Naitch’ a le front mutilé de deux énormes cicatrices de la veille (oui, le show a été enregistré mardi dernier, juste après l’iMPACT en live) réparées avec de la colle médicale. Le champ’ s’attaque à Abyss, en le traitant de gamin croyant au Père Noel avec cette stupide bague, et que dans le passé, leurs grands affrontements se sont toujours soldés par une victoire d’AJ. Flair prend le relais en s’attaquant à Jeff Hardy (qui est arrivé plus tôt dans la soirée en Hummer avec Hogan, Abyss et RVD), il nous fait une de ses bonnes vieilles crises d’énervement en se matraquant le front de ses poings, réouvrant une de ses plaies. Le titantron de Hardy retentit, et le «traitre» (j’ai vu des gens l’appeler comme ça sur des forums) monte sur le ring, le visage peinturluré à la manière de son dernier run à la WWE. AJ Styles s’emporte au micro, on passe de la copie ridicule de Flair qu’est AJ à une parodie de mauvaise qualité, et les deux seules phrases de Jeff Hardy lors de ce segment sont prononcées avec sa vieille manière horrible de plisser les yeux et de «crier à voix basse» de manière nasillarde.

 

Le seul bon point de ce segment fut le «re-blading» de Flair, ça ajoute un petit coté freak et ça lance le show de manière radicale, sauvant un peu le segment en quelques sortes. Heureusement, la TNA nous offre un segment dantesque au cours du show : après un mois de «rééducation» Foley doit se faire raser et couper les cheveux, parole de Bischoff. Les deux se retrouvent sur le ring, une chaise de coiffeur en plein milieu de celui-ci. Foley s’installe dans la chaise et semble accepter de bien vouloir supprimer ce qui fait son image de marque, mais évidemment, non… Bischoff se retrouve avec Mr Socko dans la gorge avant de s’en être rendu compte, et en quelques secondes le voici sur la chaise, groggy à cause de l’étranglement de la glotte de Foley. Sous les acclamations du public, Mick se la joue hardcore et rase le crane de Bischoff! Un grand moment pour tout le monde, le public et les téléspectateurs sont contents, et la guerre entre les deux est enfin déclenchée.

 

 


Contrairement aux apparences, Flair ne sort pas d’un barbedwire match face à Vader mais d’une interview backstage.

 

 

Les Nasty Boys n’ont pas de match à Destination X (à croire que leur style ne colle pas avec la X Division), mais ils ont leur combat ce soir avec Jimmy Hart contre les Dudley Boys et Jesse Neal. Ce dernier est attaqué en backstage et se prend une belle powerbomb à travers une table et des plats cuisinés. Le match se transforme donc en handicap match, mais heureusement, les Dudley ont un partenaire mystère! Brother Runt, AKA Spike Dudley! Malgré ce renfort de qualité, les tricheries et le talent in ring des Nasty Boys (Il y a une blague dans cette phrase, un bretzel pour le premier qui trouve) prennent le dessus sur la fratrie Dudley. Les Nasty gagnent le match et commencent à tabasser les perdants, mais Jesse Neal, côtes bandées, parvient à faire le ménage et à porter un «assisted 3D» sur une table avec D-Von et Ray.

 

Le quatuor Nash/Young/Pac/Hall se retrouve en backstage, et Big Sexy propose un un «five minutes – 25.000$ challenge» à Hall, en gros il veut avoir le bad guy cinq minutes pour lui sur le ring en échange de 25K. Les deux sont d’accords, et le match a lieu: Nash passe pour un catcheur technique et surdoué à coté de son adversaire, et l’intervention de Waltman sauve ce combat, un beatdown à deux contre un ayant plus d’allure que cet affrontement plein d’arthrite et d’alcool. Young finit par arriver en renforts, mais il est lui aussi mit KO par la Band. Les cinq minutes sont écoulées, et les deux heel repartent du ring en se partageant les billets, on attend avec impatience le match de Destination X!

 

 


Scène de liesse chez les retraités de l’iMPACT zone, le gouvernement a enfin consenti à répondre à leurs exigences et leur donner de quoi payer leur maison de retraite.

 

 

Le match suivant oppose deux top stars absentes du PPV et deux qui y prendront part: Dinero/Angle contre Wolfe/Anderson. Match court mais rythmé où l’on voit encore la personnalité des catcheurs ressortir : Wolfe est plus courageux qu’Anderson qui refuse un tag et c’est la cohésion entre les deux face qui leur permet de gagner: Angle faisant le ménage et permettant au Pope de contrer un figue four leg lock de Wolfe avec un roll up.

 

Après le match, Anderson s’attaque à Angle, et lui entaille le front avec sa plaque militaire. Mauvaise construction de la feud, non seulement nous avons le même angle qu’il y a deux semaines, mais en plus la démonstration militaire de la semaine dernière aurait été mieux à la fin de la feud. Bref on a un pic d’intensité, puis une chute avec un saignement inutile, contrairement à celui de Flair au début du show.

 

 


Audika a intégralement équipé l’impact zone de matériel résolvant les problèmes d’audition des vieux de la TNA.

 

 

Angelina Love lance un open challenge aux Beautiful People, spécialement à Velvet Sky, mais les championnes par équipe (oui, après vérification, les trois BP sont considérées comme championnes…) décident d’envoyer au casse pipe Daffney en tant que «membre honoraire d’une soirée des Beautiful People». Ca se finit en no contest, due à l’intervention des BP moins d’une minute trente après le début du combat. Tara finit par se ramener et porte le Widow’s Peak sur Velvet Sky, sous les yeux d’une Daffney qui s’est prudemment écartée de l’action. Bref dimanche, la challengeuse #1 a pour récent palmarès en 2010 d’avoir perdu trois fois par DQ. Crédible.

 

Le Hulkster is in da house, et il est pas content, pourquoi Sting a-t’il fait un heel turn? Pourquoi? Ca a traumatisé Abyss qui a fait des cauchemars pendant toute la semaine, et ça c’est inacceptable. Sting se montre assez rapidement dans les combles des studios d’Orlando et entame une descente aussi rapide que l’entrée de l’Undertaker. Le peinturluré arrive finalement dans le public, et il se fait attaquer par RVD qui lui colle plusieurs Kicks et le balance sur les poteaux du ring, avant de le donner en pâture au Hulkster. Hogan s’apprête à frapper Sting, mais Bischoff l’arrête en lui disant qu’il n’est plus un catcheur, et qu’il a promit à Brooke de ne plus se battre. Cela suffit à calmer Hogan qui repart en backstage, pendant que Bischoff s’occupe d’une autre besogne: Jeff Jarrett. Après son match handicap de la semaine dernière, JJ veut se venger, et il trouve un partenaire de choix en la personne d’Hernandez, le champion tag team se portant volontaire pour affronter ses adversaires de Destination X. Mais évidemment ça ne va pas pour Bischoff qui book un handicap match Beer Money vs Hernandez, avec Jeff Jarrett comme Guest Referee.

 

 


Et ouais les mecs, fallait pas tenter le DDT de la seconde corde à la Orton.

 

 

Les Beer Money prennent immédiatement le dessus sur Super Mex, mais une lueur d’espoir apparait lorsque Morgan sort des coulisses. Malheureusement pour son partenaire, le Bue Print n’a aucune intention de l’aider, il se rend directement à la table des commentateurs où il explique qu’Hernandez a encore une fois pris une décision sans lui en parler auparavant, et qu’il est là juste pour s’assurer qu’il ne soit pas trop blessé pour le match de PPV. SuperMex parvient à revenir dans le match avec un de ses puissants shoulder block, mais alors qu’il se préparait pour un Border Toss, il encaisse un high kick puis le finish des Beer Money. Jarrett compte lentement à contre cœur et accorde la victoire à la team heel. La Beer Money est devenue arrogante, et commence à chercher des noises à Jarrett parce qu’il n’a pas levé leurs mains assez rapidement. Storm et Roode tabassent Hernandez, Jarrett fait ce qu’il peut pour les séparer sans pour autant les frapper, mais il est poussé au sol par ses adversaires… JJ enlève alors sa chemise d’arbitre (au passage foutage de gueule de Taz et Tenay au sujet des «vintage» de Cole) et attaque la Beer Money. Hernandez parvient à récupérer et aide l’ancien boss de la TNA à virer les challenger du ring. Un bon dernier build up pour la feud tag team, qui est à mon sens la mieux amenée de toutes, ce segment a été très efficace car il a également servi à la feud Jarrett Bischoff en renforçant le coté rebelle de JJ.

 

La structure de l’Ultimate X est déployée au dessus du ring et les MCMG font leur entrée avec leur nouveau look génial, un mélange de Kiss et de Legion of Doom. Chris Sabin promet l’avènement de l’ère des MCMG, mais les Generation Me ne l’entendent pas de cette oreille. La mini feud entre les deux team se poursuit, sous le cadre « Vieux contre Jeunes », et il suffit d’un petit et ridicule «on a passé la nuit avec vos copines» des Guns pour que ça explose. On s’en fout, ils ne sont pas la pour faire de beaux discours mais pour se foutre sur la gueule! Daniels et Kendrick arrivent pour aider les Guns, suivis par Amazing Red et Kaz qui amène une échelle sur le ring, ou plus précisément la balance sur le doux visage de Daniels. A quatre contre quatre, la brawl prend de la hauteur lorsque les GM montent sur un pilier de la structure avant de faire deux crossbody simultanées. Kaz et Red balancent les deux autres heel hors du ring, avant de déployer l’échelle. Amazing Red y monte, et s’élance dans une super senton avec un magnifique atterrissage sur les heel. Comme Shelton à Mania, mais exécuté d’une manière parfaite. Grosse ovation du public, très bon hype de la X Division, et on espère que ça continuera après Destination X.

 

 


A peine l’année débutée, Chris Sabin se pose comme le favori du «you’re talking to me» tournament.

 

 

Le Main Event oppose AJ Styles à Jeff Hardy, avec Abyss special enforcer. Retour à la compétition pour Hardy, qui a plutôt bien figuré lors de ce main event. Notamment sur le magnifique enchainement avec dropkick d’AJ. Hardy a sorti ses signature moves: son dropkick sur l’adversaire KO dans le coin, le Gutbuster, le Whisper in the Wind, mais aussi le Twist of Fate et la Swanton. Oui, Hardy a gagné pour son retour face au champion, malgré l’arbitre incapacité par la flying Fore Arm «ratée» d’AJ Styles. Flair aura essayé d’aider AJ, mais Abyss a veillé au grain, c’est même lui qui a fait le compte de trois gagnant en lieu et place de l’arbitre. Flair tente de s’occuper d’Abyss après le match en le frappant avec une chaise, une fois, deux fois, des dizaines de fois, mais Abyss se met en mode «second souffle tremblante du mouton Brother» et finit par pointer Flair du doigt avec le public hurlant YOU! Deux secondes plus tard, Flair se retrouve encastré dans la rampe d’entrée après un chokeslam d’Abyss.

 

 


AJ a prit le relai de CM Punk en arrachant le join de Jeff Hardy à plus de 1230 metres par secondes.

 

 

Un show qui remonte la pente malgré des ratings mauvais (0.85), mais je pense qu’il ne faut pas se soucier des rating avant Wrestlemania. Plus de catch (plus d’une vingtaine de minutes), un weekly capable d’hyper correctement le PPV (on regrettera l’annonce fantôme du match pour le titre Global entre Terry et Magnus). Moins de Bischoff (avec des segments fun en plus, merci Foley), mais toujours trop d’Hogan. ON A COMPRIS qu’il ne pouvait plus catcher, il faut se bouger là, les booker.

23 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut