Catch

Superstars: comme d’habitude, mais en mieux

Comme d’habitude, toute la journée, je vais jouer à faire semblant.
Claude François, Comme d’habitude

 

Depuis le début d’année. Superstars semble être devenu un bon moyen pour caler des lutteurs en manque d’exposition sans perturber la Road To WrestleMania. Au point qu’on peut presque parler d’un roster à part pour ce show fourre-tout.

 

 


Le collectif des jobbers en colère va maintenant vous interpréter son nouvel hymne: « VKM Démission ».

 

 

Review de Superstars du 18 mars

 

Smackdown ouvre le bal entre deux participants au Money in the Bank Ladder Match prévu à Wrestlemania.

 

Kane vs Shelton Benjamin

 

Deux éternels jobbers face à face, c’est la garantie que l’un des deux rentrera avec une victoire, youpi! C’est Shelton qui fait le premier contact, dont Kane se dégage rapidement en projetant son adversaire dans les cordes. Le début de match est technique, clés et esquives à l’appui: les deux hommes sont très mobiles, même si Shelton, malgré ses capacités athlétiques, a énormément de mal à soulever le Big Red Monster, qui à l’inverse, relève son adversaire d’une main.

 

 


Bouge pas, Shelton. Je vais tester le chokeslam à deux doigts.

 

 

Shelton jobbe en tout cas méchamment, et Kane a décidé de s’acharner sur son bras. Le GoldStandard revient cependant dans le match avec deux Flying Crossbody successifs, le tout quasiment sans élan. Les nearfalls s’enchaînent, de part et d’autre, et Shelton se fait toujours massacrer le bras. Quel relou, ce Kane. Le fils de Momma Benjamin parvient à contrer une projection dans les cordes, mais manque de prendre un chokeslam dans la foulée, heureusement esquivé. Une droite plus tard, Shelton est au sol, et Kane monte sur les cordes, comme un sympathique petit écureuil. Mais Benjamin n’est pas sensible à cette scène. Il se relève et colle un kick très haut placé qui fait chuter Kane à l’extérieur du ring. Shelton achève le tout avec un move qui arrache un « WAW » admiratif à Striker, Grisham et à tous les spectateurs. Ce move s’appelle un « Split Legging Moonsault ». Maintenant que j’ai dit ça, je suis sûr que vous visualisez.
De retour in ring, Shelty B. a clairement repris le dessus, se relevant même d’un monstrueux Big Boot portée par le grand monsieur rouge. Shelton porte un top rope bulldog qui aboutit à un nearfall. Les micros disposés autour du ring permettent de capter la respiration des lutteurs, qui sont épuisés; les nearfalls s’enchaînant, la fin est proche, mais reste pourtant indécise, chacun ayant eu ses temps forts.
Pourtant, c’est bien Kane qui semble préparer le dernier mouvement. Après une flying clothesline, il se prépare à porter un chokeslam. Mais Shelton s’est bloqué dans les cordes, et l’arbitre veille au respect du règlement. Kane décide alors de projeter Benjamin dans les cordes de l’autre côté. Shelty esquive et place un bon vieux DDT… dont Kane se dégage. Un Paydirt et un chokeslam respectivement esquivés plus tard, Shelton place un spinning heel kick qui fait trébucher son adversaire… Mais pas suffisamment pour le sonner. Kane se relève, tel son immortel de frangin, et place enfin son chokeslam pour le compte de trois, pour conclure un excellent match d’ouverture.

 

 


– Et dimanche, je te fais le même mais du haut d’une échelle de dix mètres, OK?
– Trop cool, à moi le OMG moment de l’année!

 

 

Les tag-matchs à suivre seront-ils du même niveau? La réponse après des vidéos promos de Wrestlemania consacrées à Pete Rose, Hall of Famer et next guest host de RAW.

 

 


Une canne, un plâtre et une chaise roulante. Vieillissants, les Guest Hosts de RAW.

 

 

Divas Tag Match: Jillian & Katie Lea vs The Bella Twins

 

Pauvre Katie Lea. Condamnée un temps à être le valet de Burchill alors qu’elle est sans doute, au même titre que Nattie Neidhart, une des meilleures divas du circuit, elle en est désormais réduite à jobber avec Jillian. Et pour les Bella Whores, qui plus est. Mais Katie nous explique au micro, avant le combat, que si elle est associée à la sirène ambulante, c’est parce qu’elle aussi a certaines capacités vocales. Jillian, un poil vexée qu’on veuille lui voler ainsi la vedette, lui pique le micro pour nous interpr…massacrer « Three », de Britney Spears.

 

 


Bonjour Jillian.Alors, ta maman est dans la salle? Oui? Et ton papa, il fait quoi ton papa?

 

 

Heureusement, les Bella nous sauvent la vie en arrivant pour interrompre ce grand moment musical. Et c’est Brie (paraît-il) qui fait face à Katie Lea pour démarrer. Cette dernière prend rapidement le dessus, même si son adversaire fait parler sa rapidité pour esquiver les coups. Le match est paradoxalement très technique, se basant, comme le premier, sur des clés et esquives. Si les divas de ce soir nous pondent le même match que Shelton/Kane, alors on sera en route vers un très bon épisode.

 

 


Ne rêvez pas, je catche aussi bien que je chante…

 

 

Les Twins font le tag et bossent en équipe, au contraire de Katie Lea qui bosse uniquement en solo (et ça vaut mieux). Le tout sous les yeux de Maman Bella!
Jillian fait son entrée, et jobbe d’office, assommée par le travail en équipe des jumelles. Brie revient in ring, mais en fait un poil trop et se fait surprendre par son adversaire, qui fait ensuite le changement. Brie est en souffrance et sa sista s’impatiente. Pendant ce temps, Katie fait parler sa technique, tant au travers de ses prises (comme sur un joli backbreaker) qu’en matière de travail d’équipe. Mais Jillian gâche tout en prenant trop de temps pour sa descente de la cuisse, qui est esquivée, ce qui permet donc aux jumelles de tourner. Nikki’s on fire et enchaîne les dropkicks, cordes à linge et Somersault Neckbreaker. Katie tente d’intervenir, repoussée par l’arbitre, ce qui permet aux Bella de se concerter pour placer un bulldog.
Jillian est au sol, l’arbitre compte, mais Katie Lea interrompt le tombé. Qu’a cela ne tienne, les twins bossent toujours comme une seule femme et boutent Katie hors du ring.
Et Jillian? Une fois debout, elle tente de s’imposer, mais se fait très facilement contrer et embarquer dans un roll-up qui offre la victoire aux Bella, et clôt un bon match de divas.

 

 


L’arbitre a raison d’y regarder à deux fois. Sont-ce bien les deux sœurs Bella ou bien leurs sœurs jumelles?

 

 

Quelques vidéos de promo plus tard, it’s time for the main-event, un main-event qui s’annonce alléchant.

 

 

6 man-tag: Christian & Yoshi Tatsu & Mark Henry vs Zack Ryder (w/Rosa Mendes)& Jack Swagger & William Regal

 

Six anciens de l’ECW, tous désormais à Raw, pour un revival sympatoche de la défunte Icideub. Le combat démarre et Tatsu émet le souhait de s’opposer à Ryder. Pas con, les deux heels autres étant deux fois plus costauds. Le début du match est brutal, Tatsu plaçant de nombreux kicks. Il est néanmoins technique, rappelant le bon temps des cruiserweights. La team peep garde le contrôle et Christian entre in ring. Courageux mais pas téméraire, Ryder passe la main à Swagger. Et puisque Ryder fait le malin, Christian en fait autant, passant ainsi la main au World’s Strongest Man.

 

 


A l’instar de Patrick Vieira, Mark Henry se met une espèce de crème dégueulasse sur la poitrine pour dégoûter ses adversaires.

 

 

La team heel n’est pas rassurée mais Swagger reste courageux et se décide à se coltiner son mammouth d’adversaire. Henry est vite distrait par Ryder, et se fait avoir. Ryder et Swagger l’attaquent; ils en font un poil trop, voulant placer une souplesse qui est retournée par Henry, et les deux méchants se retrouvent au tapis. Tout le monde entre sur le ring, c’est un peu le foutoir, et Mark Henry s’occupe de faire le ménage, en envoyant tout le monde à l’extérieur tels de vulgaires cartons de déménagement, sous les cris extatiques du lutteur-chanteur de karaoké.

 

 


Viens danseer-eer sous les sunlights des tropiiiiiques, piiques, l’amour se raconte en musiiiique…

 

 

De retour in ring, Regal fait face à Christian. Le match ne souffre d’aucun temps mort, et Christian fait valoir son rang en maîtrisant comme il se doit le Brit. Ce dernier passe la main à Swagger qui fait d’emblée parler sa puissance. Mais tout le talent de Christian s’apprécie dans le mouvement qui va suivre, lorsque, projeté dans les cordes, il se sert du rebond pour faire le tag, puis esquiver Swagger, et enfin le distraire pour que Tatsu lui place un spinning heel kick. Malheureusement, cette manoeuvre n’a que peu d’effet. Pire, c’est Tatsu qui se retrouve dans le mauvais coin.
Ryder est désormais in ring et tente de soumettre le Jap. Plus que jamais, l’équipe heel joue collectif, et multiplie les changements. Regal s’occupe du cas de Yoshi en lui plantant les doigts dans le nez (quand on vous dit que c’est un sacré technicien!), avant de faire le tag pour le All-Ricain. Bref, Yoshi en prend plein la tronche, et c’est mal barré pour les siens. Mais Swagger fait une erreur tactique majeure: envoyer Yoshi dans un coin autre que celui de son équipe, et prendre son temps. Résultat, Tatsu plante les deux genoux dans le bide de Swagger qui voulait lui sauter dessus depuis les cordes, et fait le changement.

 

 


Allez, on lui pardonne, il avait une gastro.

 

 

C’est d’ailleurs à cet instant qu’on voit à quel point le lutteur nippon est mauvais acteur, car il jette de nombreux coups d’oeil à Swagger, faisant ainsi comprendre qu’ils doivent être plus ou moins raccord pour un double changement.
Bref, Ryder fait face à Christian, deux mecs qui connaissent le métier. Christian enchaîne les droites, place un flapjack et une baffe à Ryder, cette dernière déposée avec un clin d’oeil à Rosa Mendes. Hmmm, y a du défi SM dans l’air.
Swagger tente d’intervenir mais se fait éjecter par Captain Charisma, qui assure ses arrières en dégageant également l’ex-King Of The Ring, William Regal. Mais Ryder revient dans le match et esquive un crossbody avant de placer un neckbreaker à Christian. Woo, woo, woo il va gagner, mais non! C’est un nearfall d’extrême justesse.
Une fois debout, Christian place un powerbomb mais tout le monde intervient, c’est un joyeux bordel. Christian est le plus prompt, et place son traditionnel enchaînement coup de pied pendulaire/descente du coude/killswitch sur Ryder, le tout pour la victoire dans un match à cent à l’heure.

 

 


La géométrie pour les nuls: aujourd’hui, l’hypoténuse.

 

 

Une carte de Superstars qui invite les mêmes personnes régulièrement mais qui est capable de se renouveler au niveau des matchs, voilà qui est constitutif d’un bon épisode: des moves, du suspense, une logique respectée. Voilà qui justifie que je sois, si le Dieu du catch le veut, au prochain rendez-vous de Superstars…

 

 


Vous m’avez reconnu? I’m Arthemiz, and I am Gordon!

14 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut