Catch

Superstars: la parole à l’annonceur

Le plus beau métier d'homme est d'unir les hommes.

Saint-Exupéry

 

Le Superstars du jour devrait en théorie susciter la review la plus courte du monde. Seuls deux matchs sont au programme, afin de libérer du temps d’antenne pour les rediffusions de promos destinées à convaincre les derniers réfractaires à foncer acheter Wrestlemania. Mais paradoxalement, la carte est pas trop mal foutue. Et à review exceptionnelle, invité exceptionnel: je vais vous faire vivre le Superstars vu par les yeux de l'homme qui exerce le plus beau métier d'homme: Tony Chimel. Qui ça? Mais si, l’annonceur!

 

 

J’ai même pas été cité dans le Who’s Who du Charentais, mais je tiens ma revanche!

 

Review de Superstars du 25 mars, vue par les yeux de Tony Chimel

 

 

Eh ben elle s’annonce plutôt sympa cette soirée. Deux matchs seulement à annoncer, et deux matchs sympas en plus. Mettre deux jobbers rôdés à Superstars (JTG et Tyson Kidd) face à deux stars expérimentées, qui s'affrontent dimanche, c'est inédit, et ca permet un hype de feu.

En effet, ce soir, Rey Mysterio fait face à Tyson Kidd, alors que CM Punk affronte JTG.

 

Pas de RAW, pas de NXT, pas d'Ask The Divas, pas de Superflu, et tous les projecteurs braqués sur l'événement catch de l'année. Moi. Hein? Quoi, que dites-vous M. Mc Mahon? Vers Wrestlemania, the granddest stage of them all? Oui, oui, bien sûr.

 

Pour une fois qu'on me met un peu en avant, hein… Non mais c'est vrai, annonceur, c'est un sale métier quand on y pense. Mettre over des catcheurs de la trempe d'Eric Escobar… Et dire que pendant plus de dix ans, notre étendard a été Lilian Garcia, mondialement connue pour ses botchs ! Franchement, annoncer Alicia Keys comme entrante in ring, fallait y penser.

 

Oups, je m'égare, et notre premier lutteur entre sur le ring. Pas grave, je vais expédier en dix secondes.

 

« The following contest is scheduled for one fall. Making his way to the ring, from Brooklyn, New York, weighing 235 pounds, JTG! »Voilà, ca c'est fait. Qu'est-ce qu'il a l'air con en plus avec son look. Personne ne porte la demi-jambe de pantalon mieux que Ryder. Et puis cette manière de faire big up à tout-va! En plus, là, imiter Brice de Nice en mimant le geste de casser la corde, c'est d'un lourd…

 

Yo, Tony, ziva, tu veux nous clasher? T'es un ouf dans ta teuté toi, les Cryme Tyme sont dans la place, tu vois, t'as vu?

 

 

Pour la peine, je vais faire une putain d'annonce pour CM Punk, (même si je ne peux plus annoncer qu'il est le premier champion du monde straight-edge), en espérant qu'il le détruise avant de laminer le nain masqué dimanche.

 

« And, from Chicagoooooooo, Illinois, weighinnnnnng twooo hundred and twenty-two poundsssss… C… M… Puuuuuunk! »

 

Wow, ca c'est de l'annonce, mais ce public de consommateurs qui n'aime pas le catch, le vrai, l'ancien, ne réagit même pas. Allez, zou, je fais sonner la cloche.

 

CM a coincé le wesh gros dans le coin, mais Charles Robinson le compte assez rapidement. Il est sympa, Charles, il est comme moi, il fait le métier sans broncher, sans tirer la couverture à lui. Pas comme ce  lèche-boules de Todd Grisham, prêt à tout pour se faire bien voir du boss.

 

 

And now, please welcome my guest, the best there was, there is and there ever will be, the best in the world at what he does, the shaman of sexy, the all-time best chairman of the year, the magnificent, the beautiful, the smart, sexy and powerful, the one and only Vincent Kennedy Mc Mahon!

 

 

 

Malgré le décompte, Punk enchaîne les coups de genou assez stiff, forçant Charles à s'interposer physiquement. JTG tente de revenir, mais faut pas rêver, il n'a pas le niveau. Et puis ce soir, il va jobber. Wrestlemania approche! Faut que je le case 25 fois au moins dans ma tête, ce sont les ordres dans l'oreillette.

 

Tiens, Serena et Luke s'approchent de JTG, comme des hyènes lorgnant leur proie. Ils sont sympa, les deux. Enfin je trouvais Serena plus sexy avec des cheveux. Cela dit, depuis qu’elle se les est coupés, elle s’est laissé pousser les seins, ça compense. Quant à Luke, il a gardé backstage le côté bisounours de sa gimmick de Festus. Ou alors il est comme ça au naturel, va savoir.

 

Tout le monde est à l'extérieur du ring, et ça se toise gentiment entre les Straight Edge et Shad, chacun applaudissant son partenaire lorsqu'il place une droite. On dirait une vieille bagarre de bar, comme celles auxquelles participent régulièrement Cole et Finlay au « Million Dollar Bar », la cantine de la WWE. Ouais, celle où l’ardoise laissée par Jake Roberts est encore accrochée au mur.

 

In ring, on s'ennuie quand même. Punk échauffe ses genoux en enchaînant les coups de rotule. Ca fait plus de quatre minutes de combat, et on n'a rien vu d'autre à part des coups de genou et un coup de bélier. Tiens, suffit que je dise ça pour que Punk place un collier arrière. Mauvais plan, JTG s’en sort. En plus ça lui permet de crier « yoyoyoyoyoo » a chaque coup de la corde à linge.

 

N'empêche, premier nearfall sur cette série. Punk subit, et se dégage encore in extremis. Mais he is back, avec un bulldog, et un enchaînement de kicks. Allez, zou, il prend JTG sur les épaules. Go to sleep, 1,2,3.

Ca c'est fait. Bon, Punk, t'es gentil: la prochaine fois que t'as un semblant de squash match censé te mettre over avant un grand combat, tu le plies en moins de quatre minutes, surtout si tu ne places que des coups de genoux et des kicks.

 

Il a pas tort, tu sais, on a failli aller au McDo tellement on s'ennuyait!

 

 

Bon, c'est l'heure de la pause, les 30 mn de vidéo promo Wrestlemania. Je regarderai mes fiches pour le show demain, là, je vais aller me carrer un burger king avec Jerry Lawler. De toute façon, les Kidz ne me demandent jamais d'autographes. Hein? Oui? D'accord Mr Mc Mahon.

 

 

 

Changement de programme. Vu son avenir dans le ring, on m'a demandé de former Swagger à l'annonce et au commentaire, au cas où.

 

 

Allez, zou, c'est l'heure du Main-Event. De toute façon, je me contrefous des vidéos de Wrestlemania, j'irai lire la review sur les Cahiers du Catch.

 

 

Chimel, le boss me charge de te dire qu'il a tes tickets pour Wrestlemania, et que si tu reviens pas très vite à des propos plus sérieux, il les fournira aux enfants Mysterio.

 

 

 

 

Bon, annonçons donc le main-event de ce soir. En même temps, je me demande si on va m'entendre face à une foule qui hurle autant en voyant son héros du soir.

 

« The following contest is scheduled for one fall, making his way to the ring, from San Diego, California, and weighing 175 pounds, Reeeey Mysteriooooo! »

 

Ils sont moches les nouveaux tshirts de Mysterio. On dirait ceux de Marella, vous savez, ceux avec le cobra.

 

Ah, excusez-moi, c'est l'heure d'annoncer les adversaires du soir. Le pire jobber en activité que j'ai eu à annoncer de toute ma vie. Heureusement, la sexy Natalya et David Hart Smith relèvent le niveau.

 

Je vais pas me fouler pour l'annonce, tiens. « And, from Calgary, Alberta, Canada, weighing 199 pounds, Tyson Kidd! » C’est déjà trop long pour ce cadavre.

 

Allez, zou, la cloche. Punk a torché ça en 4 minutes chrono, mais Rey a en stock un West Coast Pop et deux tentatives de 619 avant de placer celle qui sonnera son adversaire. On n'est pas couchés.

 

Natalya s'est placée du côté du ring où elle peut me faire face. Elle me fait des clins d'oeil, la coquine. Ou alors elle est myope, je sais pas trop. Vu qu’elle sort avec Tyson, ça doit être la seconde solution.

 

Rey a mis une tenue jaune, aujourd’hui. Vu le design, on dirait qu'il a coupé ça dans les cirés de ses enfants. Pauvres gosses, déjà obligés de porter un masque à la maison, telle une femme contrainte à porter le voile, si en plus on leur pique leurs fringues…

 

Ah, Tyson a pris le dessus, avec une clé de bras. Il n'a toujours pas compris que pour dominer Rey Mysterio, il faut lui prendre les jambes. Il est doué Mr 619. Il te retourne une clé de bras en une clé de jambe. Rispeucte. Mais Tyson a retourné la prise. La soumission devait être une notion importante au donjon des Hart. Stop, pas de pensées impures, merci.

 

La prise est une nouvelle fois retournée. Nattie n'est pas contente. J'adore quand elle fait ses yeux de tigresse. Je me demande encore comment elle fait pour traîner avec un boulet comme Tyson, qui, passant près d'elle, lui demande des conseils de catch! Même pas fichu de faire correctement une clé de bras, l'ami Rey lui place quelques kicks. Non, mais, c'est Rey qui doit se mettre over tout seul, tellement Kidd est mauvais. Esquives, planchettes japonaises, retournements, la panoplie parfaite du Cruiserweight. Franchement, Rey est un super catcheur. Mais faut qu'il arrête avec les Kidz, qu'il en laisse un peu aux autres, surtout à moi.

 

Tony Chimel est déçu. Même quand il est déguisé en Mysterio, Rey ne lui porte aucun intérêt.

 

Allez, Tyson revient dans le match avec quelques coups, en hurlant tel un vulgaire Evan Bourne. Ah, il s'est fait contrer. Et Reyrey l'a placé entre les cordes. Allez, les kidz, composez le numéro!

 

Et non, loupé. Je l'avais dit, il doit rater deux fois avant de réussir. Là, histoire de sauver un peu le match, c'est Natalya qui le fait trébucher. Du coup, Reyrey est vexé et part à la poursuite de la sublime fifille Neidhart. J’te préviens, Rey, t'y touches pas ou je te fais un splash avec mes 100 kilos non musclés. Wow, magnifique. Rey joue à saute-mouton sur Kidd avant de faire chuter dans le même mouvement DH Smith d'un West Coast pop, le tout à l'extérieur du ring.

Mais Kidd revient et aplatit Mysterio comme une crêpe contre la rambarde. Bien fait, t'avais qu'a pas en vouloir à Nattie.

 

Alors nabot, on fait pas le malin face à un big man comme moi, hein?

 

 

Et j'espère que tu souffres bien sur la prise de soumission qu'il t'inflige. Ah, le match regagne en intensité. Rey a repris les devants. Et mine de rien, le combat dure, et n'est pas facile pour le Luchador, en comparaison du squash-match de quatre minutes qu'a eu Punk. Et zut, ca va me faire foirer au concours de pronos, cette affaire.

 

 

 

Allez Morello, donne-moi ton secret pour gagner!

 

 

Reyrey jobbe méchamment, non? Les Kidz vont encore râler… Puis tout pardonner quand il aura placé son 619. Public de marks. En tout cas, Tyson n'est peut-être pas très doué en catch, mais il sait jouer le heel. Etranglement, utilisation abusive des cordes… tout y passe.

Ah, Reyrey a réussi à placer son DDT. Tiens, les deux sont au sol. L'arbitre compte et la foule est en délire. Reyrey sort à l'extérieur. Quelle fourbe, cette Nattie. Elle place un coup de pied dans le ventre plein de tacos. Fourbe, mais terriblement sexy. Faudrait que je lui dise, un jour, à la cantine. Mais la dernière fois que j'ai dit ça à Beth, elle m'a pété le bras. Et la fois d'avant, j'étais bourré, et j'ai confondu Goldust avec Kelly Kelly.

Wow! Tyson a placé une slingshot neckbreaker. Respect, d'habitude c'est Reyrey qui la place. Natalya en est toute émue.

 

 

Allez Tyson, colle-lui un 619 maintenant!

 

 

Quoi? Mais quel idiot! Il veut se la jouer high flyer et se botche méchamment en se prenant les pieds dans la troisième corde! Voilà qu’il chute lourdement dans le ring, sur la main.

 

Tu m'étonnes que Rey se fasse plaisir en plaçant le West Coast pop et en enchaînant les cordes à linge et un superbe slingshot crossbody. Pauvres DH et Nattie, dépités face à une telle démonstration. Le public, maître à la WWE, se rappelle du bon vieux temps des Romains, souhaitant qu'on achève la bête (non, je ne parle pas du surnom de Kelly Kelly), en hurlant « 619,619 »!

 

Ah tiens, Tyson vient de se faire contrer! Allez, zou, dans les cordes, Allo, Tyson ne répond plus! 619, splash, compte de trois. Je peux faire sonner la cloche, mon job est fini.

 

 

Et le job de Tyson est lui aussi allé à son terme.

 

 

 

Bon, d'un côté, on a un des participants qui a torché son match en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire, et l'autre qui a jobbé un moment pour livrer un main-event de plus de dix minutes.

 

Est-ce un signe quant au match qui les opposera à Wrestlemania? Réponse dimanche, je suis pas dans les petits papiers de la creative team, moi… Et dans une semaine, on retrouvera, si le Dieu du Catch le veut, une review plus conventionnelle, pour le traditionnel rendez-vous de Superstars…

 

 

Cause I'm Arthemiz, et je reprends les commandes!

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut