Catch

Superstars: Leçons pour les rookies

Did you say I've got a lot to learn?
Well babe, don't think I'm trying not to learn
Since this is the perfect spot to learn
Go on, teach me tonight

Amy Winehouse, Teach Me

 

Le Superstars du jour multiplie les expérimentations diverses et variées. Indépendamment de la formation des rookies de NXT, qui auront vu du bon et du moins bon, il faut bien dire que continuer à faire catcher Carlito pour justifier son salaire mirobolant qui contraste avec son dynamisme actuel in-ring, c'est tout aussi osé que laisser Yoshi Tatsu et Jillian gérer le Ask The Divas.

 

 

Comprenant qu'elle n'avait aucune chance de décrocher un titre de championne, Gail Kim a plutôt décidé de piquer à Jillian son gimmick de chanteuse pourrie.

 

 

Review de Superstars du 15 avril

 

 

Eh oui chers amis, débouchons une bouteille de jus de pomme, accompagnée ou non de vodka selon votre attirance pour le straight-edge way of life, nous célébrons aujourd'hui le grand retour de Ask The Divas!

 

Mais il est bien difficile pour moi de vous faire un résumé tant ce segment fut… étrange. En effet, une seule question, mais ô combien cruciale, fut posée à nos belles: quelle est leur chanson préférée au karaoké.

 

Une question vraisemblablement écrite par Yoshi Tatsu, ou peut-être par Kung Fu Naki. En tout cas, pour le plus grand bonheur de Jillian, et le plus grand malheur de mes oreilles, les filles décidèrent de répondre en mugissant leurs morceaux préférés. Et force est de constater que nos divas ne savent pas chanter, que ce n'était pas intelligible (ou qu'alors, elles n'aimaient pas des titres connus, car je n'en ai reconnu aucun excepté "I just call to say I love you" sauvagement botché par Gail Kim), ni même drôle. Bref, un segment dont on aurait pu aisément se passer. 

 

 

Merci, suivant!

 

 

 

 

Allez, zou, on démarre par un opener entre deux midcarders déchus qui vont passer le flambeau à leurs rookies.

 

Matt Hardy (w/ Justin Gabriel) vs Carlito (w/ Michael Tarver)

 

Carlito squatte plus que jamais Superstars, se sortant un temps de son ersatz de feud avec MVP (qui catchera en main-event de l'épisode du jour). Le combat démarre, et Matt Hardy prend très vite le dessus face à un Carlito qui ne cherche pas vraiment à se défendre. 

 

 

Pour quoi faire, mec? Je serai tout de même payé! Au pire, vu son look, mon rookie va pouvoir reformer les Cryme Tyme et me ramener du flouze!

 

 

Corde à linge, bulldog, les bases sont de sortie. Carlito se réveille en contrant un side effect avec un brise-épaule, avant de s'acharner sur cette dernière. Hardy tente de revenir dans le match, mais, kayfabe ou non, il est blessé au bras et ses droites n'ont que peu d'effet sur son adversaire, qui catche cependant de manière nonchalante et se fait bêtement surprendre pour finir par passer par-dessus la troisième corde, avant de se faire assommer d'une descente des poings depuis le tablier du ring, par un Matt Hardy de plus en plus… gros.

 

 

 Matt Hardy a trouvé une nouvelle utilité à Carlito: oreiller lorsqu'il doit digérer après s'être goinfré au KFC.

 

 

De retour in ring, Carlito bloque son adversaire dans une tentative de soumission, toujours en s'acharnant sur le bras blessé du frère de Jeff. Le heel qui est cool a repris le dessus dans un match finalement intéressant à regarder. Hardy jobbe, semble souffrir de sa blessure, et ne revient qu'avec de faibles kicks. La fin est proche, Carlito esquive un Twist of Fate et dans le même mouvement, Matt contre un backstabber. Les rookies en prennent plein les yeux. Matt tente un autre Twist of Fate, mais Tarver distrait l'arbitre! Justin Gabriel s'en mêle, faisant chuter Michael Tarver du tablier du ring. Cette distraction profite à Matt, qui réussit enfin à placer son finisher pour le compte de trois.

 

Voilà un match intéressant. Loin d'être extraordinaire, mais parfait pour des rookies en apprentissage, dans la manière de construire et de vendre un match. 

 

 

Allez Justin, maintenant on va chez moi regarder le dvd de ma carrière en bouffant des chips!

 

 

Il est temps désormais de continuer à former les rookies en mettant un lutteur à gros potentiel inexploité face à un luchador sur le déclin dans la carte.

 

Christian (w/Heath Slater) vs Chavo Guerrero

 

En effet, deux techniciens in ring, c'est assez plaisant à regarder, et le début donne bien les bases de ce qui va faire ce match: des clés, des retournements, des esquives.

 

 

Exercice technique pour rookies no 1: travailler les abdos avec un partenaire.

 

 

A ce petit jeu, Christian est tout de même un cran au-dessus, faisant basculer deux fois son adversaire par-dessus les cordes. L'intelligence catchesque du Captain Charisma se mesure aussi dans sa capacité à aller chercher très rapidement les cordes alors qu'il se fait contrer sur son missile dropkick porté depuis la deuxième corde. Cette séquence permet tout de même à Chavito de revenir dans le match, notamment avec une Slingshot Senton, avant de bloquer celui qui a des peeps (on ne parle pas d'un joueur de l'équipe de France, ca c'est un autre genre de peeps) dans une prise de soumission, puis dans le coin. Il est temps de passer au second exercice pour rookies: faire réagir la foule lors d'un échange de droites. Et la encore, Christian a le dessus. 

 

 

Excusez-moi, je cherche un title shot, sil vous plaît.

 

 

Le Canadien a d'ailleurs désormais un gros temps fort et domine clairement; pour autant, Chavo ne jobbe pas, le combat étant très ouvert. Les nearfalls s'enchaînent, signe que la fin du match approche, pourtant on n’a pas vu le temps passer. Christian souhaite conclure et tente son Tornado DDT, mais se fait contrer, ce qui permet à Chavo de placer son Three Amigos, qui sont en réalité deux, Christian retournant la troisième souplesse. Il tente le Killswitch, mais Chavo contre à son tour d'un Gory Special, qui aboutit à un nearfall. Chavo est désormais sur les cordes, prêt pour son Frog Splash, mais se fait accueillir par les genoux du Captain Charisma. Chavo est sonné, Killswitch, 1,2,3! Très bon match au final. Pas très haut dans la carte, mais intéressant à regarder pour son aspect technique.

 

Le Main-event devrait aussi s'inscrire dans cette optique.

 

Ted DiBiase vs MVP

 

L'homme qui se promène toujours avec la Million Dollar Belt (anticipation de l'héritage auquel il aura droit) squatte le ring avec un micro et a visiblement des choses à dire — enfin, toujours nous ressortir sa promo sur le thème "mon père était un salaud" — et s'interroge d'ailleurs sur la mentalité des pères de famille du WWE Universe. Il y a de quoi lorsqu'on sait qu'Axl montre à son gamin l'intégrale des Punt Kicks d'Orton quand ce dernier n'arrive pas à s'endormir. Mais, à sa demande, ne jugeons pas Ted Di Biase, qui prétend que nous ferions tous pareil à sa place. 

 

 

Franchement, c'est pas la classe de se balader avec une ceinture en or?

 

 

Heureusement, l'arrivée de MVP met fin à cet ennuyeux discours moralisateur, qui a été  accueilli par quelques timides huées. MVP prend aussi le micro pour aller au clash verbal. En effet, il s'estime à une meilleure place que Ted. Car son père, comme l'ensemble des fathers du WWE Universe, a bossé dur pour tâcher de rendre heureux leur gamin, en faisant ce qu'il pouvait avec peu d'argent. Et c'est pour ça qu'on se fout de savoir la valeur de l'argent de poche chez les DiBiase. De toute façon, ca ne l'empêchera pas de lui foutre dessus ce soir. Voilà, ça c'est de la promo incisive, à montrer à tous les rookies en formation. Bon, la promo était sympa, mais ca réduit considérablement le temps de catch du Main Event, torché  en un peu moins de six minutes.

 

MVP démarre sur les chapeaux de roue, mais Ted Junior tempère en roulant à l'extérieur du ring. Mais MVP a décidé de dynamiser le match, avec des enchaînements rapides. Malheureusement, ni le Player's Boot, ni la descente des coudes depuis les cordes n'ont été assez rapides, car elles ont toutes deux été esquivées par Ted, qui revient, avec des kicks et des fist drops. Porter ressuscite à  grands coups de droite, avant le traditionnel combo Facecrusher/Ballin'. Mais Ted est malin. Après s'être relevé d'une finlandaise portée quelques secondes plus tard, il esquive une prise dans le coin, et place son Dream Street, un peu sorti de nulle part, pour le compte de trois.

 

Bon, si la promo micro était intéressante, le match fut en revanche mauvais, dans sa construction comme dans sa finition. Ca, ce n'est pas à montrer dans les écoles de catch. Cela étant, l'épisode fut quand même de bonne facture. Suffisamment bonne, pour, si le Dieu du Catch le veut, être présent dès la semaine prochaine. En tout cas, moi je serai au rendez-vous de Superstars… 

 

Because I'm Arthemiz, and I'm waiting for your comms.

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut