Catch

Grand nettoyage de printemps

Chaque début d'écriture est un retour à la case départ. Et la case départ, c'est un endroit où l'on se sent très  seul. Un endroit où aucun de vos accomplissements passés ne compte.
Quentin Tarantino


C'est en effet de nouveau départ que nous parlons aujourd'hui, avec un draft qui nous a proposé quelques mouvements intéressants à défaut de grosses surprises. La soirée fut très riche en catch, mais relativement pauvre en storylines, même si on a vu pointer le nez de plusieurs feuds potentielles. Revue d'effectif donc, avec nos pronostics sur ce qui découlera des mouvements réalisés.

 

 


Après la WWF, c'est MB qui attaque la WWE pour plagiat de son indémodable jeu "Qui est-ce?".

 


Nalyse de RAW du 26 avril et du draft 2010

 

 

Le draft est un évènement à part dans l'année de la WWE, en effet il donne en quelques sortes le coup d'envoi d'une nouvelle saison, avec des roster renouvelés. Et comme l'an dernier, les picks du draft étaient obtenus suite à des matchs opposant membres de RAW et de Smackdown!, chaque victoire rapportant un ou plusieurs nouveaux membres au roster triomphant. Ce type de soirée nous offre donc des confrontations souvent inédites et hors feuds, avec un temps d'antenne important (quasiment 50% du temps d'émission a eu lieu dans le ring contre moitié moins d'habitude le lundi soir). On se réjouira également de l'absence de guest host dans cette soirée, nous permettant de nous tourner totalement vers le catch lui même.

 

 


– Hihihi que du catch ce soir.
– Vintage RAW!!!
– Tel un épisode opposant le professeur Xavier à Magnéto pour avoir les meilleurs mutants!

 


Comme toute période de transition, on y voit la fin d'histoires et le début d'autres, et le premier match fut un parfait indicateur de la soirée. Après l'opening d'Extreme Rules et sa défaite, ShowMiz devait mettre en jeu ses titres unifié contre la Hart Dynasty. On savait que les Canadiens l'emporteraient à un moment, mais ce fut une petite surprise de le voir arriver si tôt. Le match commençait par un speech du Miz toujours parfait, attirant les huées de la foule, et mettant over ses adversaires en tant que face. Le public fut d'ailleurs à la hauteur lors de ce match, tous comme les catcheurs, chacun jouant une partition très cohérente. Je mentionnerai spécialement Tyson Kidd (celui que je préfère le moins des quatre) qui a sorti un match solide, avec en particulier un sunset flip très original après une esquive, et le sharpshooter final aboutissant à l'abandon du Miz.

 

 


– Oncle Bret regarde, Tyson a fait quelque chose de talentueux!
– Quoi… oh non juste quand je pensais a autre chose et j'ai raté le miracle.

 


En post match, le Big Show collait un KO punch au Miz, lui clouant le bec définitivement, et amorçant possiblement un face turn. Fin de route pour l'équipe ShowMiz, qui mine de rien après un règne de presque trois mois, nous manquera. Le Miz sort grandi de cette période d'exposition intense, et le Show également apparait comme booké toujours très fort. Dans le même temps, la Hard Dynasty accède enfin à un titre, et on imagine un très long règne, tant on voit mal une équipe heel émerger pour leur reprendre les ceintures.


Après ce premier moment fort, le draft en lui même pouvait commencer. Un match féminin opposait Laycool pour la brand bleue à l'improbable paire Eve-Maryse, et ce qui devait arriver arriva, le duo de Smackdown! l'emportait malgré une belle résistance de Eve. Maryse qui se contentait d'essayer de nuire à sa partenaire encaissa le pin final après un big boot de McCool. A noter pendant le match la foule qui a scandé plusieurs fois "we want Mickie".

 

 


Terrible sanction que la décapitation mammaire de la championne par son adversaire du soir.

 


Cette victoire débouchait sur le draft de Kelly Kelly à Smackdown, dont l'objectif nous dépasse totalement. Est ce que le but est de profiter des montages possible du show en différé pour donner à Kelly Kelly une image de catcheuse? Ou simplement est-ce le résultat d'une ordonnance de harcèlement présentée par la diva contre Jerry Lawler? On ne sait pas, et de toute façon on s'en fiche un peu. Le seul intérêt de ce premier pick était la réaction du King, criant de désespoir pendant que Matt Striker exultait, et force est de reconnaitre que les commentateurs ont une nouvelle fois bien fait leur travail qui consiste à rendre des choses inintéressantes passionnantes.


Le match suivant s'annonçait prometteur entre deux anciens du circuit indy, CM Punk étant opposé à Evan Bourne. Le match fut plaisant et bien stiff, mais bien trop court et le gourou de la SES avait besoin de tricher et d'une nouvelle intervention du catcheur masqué pour l'emporter, ce qui en dit long sur le booking de Punk actuellement. La storyline de la SES est intéressante, mais pour présenter un intérêt, soit elle doit s'emparer de nombreux titres (ce qui arrivera peut ête un jour, voire plus bas) soit elle doit être utile à Punk dans des matchs sans enjeux, ce qui book Punk très faible par nécessité.

 

 


– Attention, cet être dément, dangereux et titré est une menace pour la straight edge society, une longue feud va nous opposer à lui et nous devrons utiliser toutes nos ressources pour le vaincre.
– Heu, tu parles de Hornswoggle, chef?

 


Ce match donnait donc un second draft à la brand bleue. un résultat contraire aurait pu me permettre d'appeler cet article "Draft Punk", malheureusement ce splendide calembour devra rester au fond des tiroirs. C'est le Big Show qui était transféré, le tout étant suivi de son entrée et d'un regard de défi vers CM Punk, puis d'un petit segment backstage avec Teddy que le largest athlete finissait par serrer contre lui avec le sourire, non sans avoir laissé planer le doute sur son comportement au préalable. Va t'on voir le géant comme enforcer de Teddy Long? Opposé à la SES, ou encore à Drew McIntyre pour aller chercher le titre IC? Beaucoup de choses sont possibles, mais le face turn du gros show semble plus que probable.


Le match suivant opposait cinq athlètes de chaque brand dans une battle royal par équipe, et présenta peu d'intérêts à par son finish: Ted dibiase bataillait longuement contre Rey Mysterio avant de le sortir pour emporter la victoire, mais c'est Santino (donc la pop est toujours remarquable) encore dans le ring et de la même team que le fils du milliardaire qui semblait le plus fêter la victoire. Ted ne supportait pas l'idée et étendait d'un dream street son éphémère partenaire du soir, avant de sortir du ring. Le tout se faisant devant une foule éteinte alors qu'on connait la popularité de Santino, c'est très mauvais signe. Il semble que la WWE veuille donner du heel heat à Ted, mais dans le cas actuel c'est vraiment laborieux.

 

 


Mais mais mais… ce con est en train de me chier sur les chaussures, ma parole!

 


Ce match donnait trois picks à RAW qui ramenait John Morrison (chic il est enfin séparé de R-Truth…), R-Truth (…ah ben en fait non, pas longtemps) et Edge. Ca fait beaucoup de faces d'un coup, et on peut décemment s'inquiéter dans un roster qui compté déjà Cena, Orton ou Triple H.


Tout le génie de Jericho (pléonasme) apparaissait une nouvelle fois lors de son apparition du soir, pendant laquelle il hypait en dix minutes Edge, le nouveau comportement de la Rated R Superstars, nXt, Heath Sleater, Christian et enfin, lui même. Le match était forcément bon avec revirement sur revirement, et Jericho l'emportait d'un énorme codebreaker sur Christian sautant depuis les cordes. Pas avare, Y2J distribuait un codebreaker en bonus au rookie venu soutenir son pro, donnant du même coup une sacré crédibilité à Heath Slater après tout ce qu'il avait dit sur lui dans son discours.

 

 


Et encore vous n'avez rien vu, si je n'avais pas eu peur de voir débarquer l'autre psychopathe croyant qu'on l'appelle, je vous aurais déclamé quelques vers de Shakespeare…

 


C'est encore un face qui était drafté, ce coup-ci en sens inverse, en la personne de Kofi. Le Ghanéen distribuait au passage un trouble in paradise histoire de montrer que le gentil, c'est lui, et qu'on n'a pas de feud à lui proposer (voire plus bas pour Jericho).


Le match suivant voyait la belle des affrontements entre John Morrison (néo drafté qui représentait déjà sa nouvelle brand) et Jack Swagger. Le match ne fut pas le meilleur des trois (il était en direct cette fois), mais néanmoins on eut droit à un beau spectacle et une victoire logique du all American American. Le Champion poids lourd permettait la plus grosse nouvelle de la soirée et le draft de Christian à SD!!! Le Canadien affichait tout de suite ses ambitions face au champion, et rien que pour ces deux là, on suivra Smackdown! avec grand plaisir, même si ce draft sépare encore Edge et Christian, dont le revival de l'équipe semble remis à plus tard.

 

 


Depuis que son opticien a corrigé les rouges en bleus sur ses lentilles de contact, Christian voit beaucoup mieux les ceintures de champions.

 


A ce moment de la soirée, je ne peux pas vous cacher que j'étais pris d'un espoir fou. Nous avons donc des confrontations entre RAW et SD!, et John Cena n'était pas encore apparu dans le ring, ce qu'il fait systématiquement. La logique voulait qu'on lui oppose un heel ou un grand champion, ce qui faisait de l'Undertaker le challenger le plus évident. Mais ce dernier semble quasiment blessé, et parmi les heels susceptibles de lui être opposés, il ne restait en gros que Dolph Ziggler. J'exultais dès que j'entendais "i am perfection…", voyant ma prophétie se réaliser et espérant que mon jeune préféré puisse briller dans un match très en vue. Il ne restait plus qu'à voir arriver le Champ', comme d'habitude une longue pause précédait son themesong (logique, ce vide  sonore est une réel outil qui augmente l'attente de la foule) quand retentit… l'entrée de Hornswoggle. Je m'effondrait totalement, sachant déjà ce qui allait arriver (RAW avait un pick de retard), et tel le Titanic dans l'océan Atlantique durant la nuit du 14 avril 1912, je sombrais dans un désespoir profond en voyant le déroulement du match. Pour sauvegarder ma santé mentale, je me contenterai de parler du pick qui eut lieu dans la foulée.

 

 


Dolph a beau essayer de drafter le nain en enfer, rien n'y fait, le démon est increvable…

 


Le dernier pick fut sans doute le plus conséquent de la soirée, c'est en effet Chris Jericho qui allait avoir droit à l'exposition du lundi soir. C'est totalement logique, tant RAW semble manquer de top heels depuis le turn de Randy Orton et avec le départ probable de Batista, et on se rappellera qu'avec Jerishow pendant six mois en 2009, Y2J était déjà à RAW la majeure partie du temps, faisant même une quantité proprement hallucinante de segments d'ouverture. En tous cas le message est fort.


Le main event de la soirée était booké par John Cena lui même après un segment mettant en scène Sheamus et Randy Orton. Peut être le pire segment du Marine au passage, mais peu importe, le match pour désigner le challenger numéro un était assez logique. Alors que le duel allait commencer, Batista intervenait, exigeant d'être le #1 contender, et Cena beau joueur, l'intégrait dans ce qui devenait un triple threat match. avec une durée de presque un quart d'heure, on avait droit à un beau spectacle pour un lendemain de PPV, chacun des trois monstres prenait l'avantage tout à tour sans semblait pouvoir l'emporter, et c'est finalement un intervenant extérieur qui décidait du match: Edge grâce à un spear sur… Randy?!? Batista l'emportait pour avoir droit à une troisième défaite consécutive contre le Marine, mais la surprise venait de l'intervention! Edge est un cas qui mériterait un article à part, mais dans le cas présent on peut légitimement se demander où la WWe veut en venir. Est-ce un duel entre Tweener, ou Edge sera t'il pure heel (ce vers quoi on semble s'orienter)? Pourquoi s'attaquer à Orton? Mystère, mystère, on espère avoir un semblant d'explication, même si dans le cas présent il y a assez peu d'espoirs d'obtenir quelque chose de solide.

 

 


Quoi Edge, je ne t'inspeare pas confiance?

 


Au final on a eu un show solide in ring, ce qui est déjà bien. On voit émerger quelques pistes pour l'avenir, comme une rivalité Edge-Orton à RAW, peut être Ted contre Santino pour superstars avec la stable de Ted à naitre. On a plus de choses du côté de SD! avec Swagger qui verra Christian le défier, le Big Show en face, et une crainte énorme: la possibilité de voir Hornswoggle feuder contre Ziggler.


Transition toute trouvée pour parler du draft complémentaire: les 8 picks qu'on a vu durant le RAW n'étaient que les principaux, il y en a eu de nombreux autres qui ne sont peut être pas si anecdotiques que ça, et que voilà.


Draft à RAW: Khali, Ezekiel Jackson, Natalya, Golddust, Tyson Kidd, David Hart Smith.


Draft à SD!: Chavo Guerrero, Cody Rhodes, Chris Masters, Rosa Mendes, MVP.

 

 


Allo maman? Ouais c'est bon, je suis toujours le lundi soir. Tu n'auras pas à regarder le match décalé de ligue 2, tu peux continuer à mater RAW.

 


Avant le draft, on savait que RAW serait avantagé par deux choses: déjà SD! doit bouger de chaine en octobre, et avant ça, elle sera légèrement sous regardée. Ensuite RAW qui est le produit phare s'apprête à faire face à du football américain cet automne, et d'ici là, la WWE a intérêt à proposer un produit excessivement solide. J'attendais que Randy soit drafté à SD! et que l'Undertaker fasse le chemin inverse, mais visiblement la WWE n'a pas choisi cette option.


En y regardant roster par roster, on voit clairement que RAW a été avantagé. On peut s'attendre à voir Jericho faire un nombre important d'ouvertures de show, et de là à penser qu'on aura une feud entre Jericho et Cena, il y a un pas que je franchis volontiers. Ce type d'opposition sera sans doute réservée pour un moment clé, ou pourrait avoir lieu tout de suite. Edge et Orton semble devoir se retrouver face à face, et cette feud soulève beaucoup de questions. Une feud entre Morrison et Miz semble couler de source à un moment aussi, la verra-t'on pour le titre US? Cena sera opposé à Batista, puis surement à Sheamus, et ensuite? Que va faire la Hart Dynasty, à part feuder quelques temps contre les Dude Busters? A voir… Mais ce qui est sur, c'est que pour les midcarters , la période va être difficile, et on s'inquiète un peu pour des gens comme Bourne, Ezekiel, Henry, qui auront du mal à trouver de la place pour s'exprimer en dehors de superstars. HHH finira bien par revenir également, et vu l'upcard qu'on a déjà, on se demande qui va en virer. Sachant que Hornswoggle est parti, on peut également penser que Santino aura encore plus de temps d'antenne, mais il faudra probablement trouver un autre catcheur pour les segments comiques et ridicules, et on tremble pour le pauvre qui sera choisi dans ce rôle.

 

 


Pardon? Si je suis d'accord pour jouer un nordiste qui rencontre un postier dans un segment comique?

 


SD! de son côté semble grandement affaibli pour l'instant, spécialement au niveau de son upcard. Swagger, Rey, Christian, le Big Show ou Drew McIntyre peuvent se frotter les mains, ainsi que la straight edge society. C'est le moment ou jamais pour cette dernière d'exploser, et on peut envisager un moment dans l'année où Punk serait WHC, Gallows et Mercury (?) tag team champions et Serena championne féminine. Un nouveau membre rejoindra t'il la SES pour prendre le titre IC également? Tout est possible, ainsi que la dissolution de la stable sans qu'elle n'ait jamais rien gagné, néanmoins on veut espérer qu'elle fera quelque chose. J'espère également que Dolph arrivera à tirer son épingle du jeu, même si rien n'est facile. Je vois bien le Big Show dans un premier temps venir prendre le titre Intercontinental à McIntyre, car il manque justement ce titre au big Show pour être Grand Slam champion et Triple Crown (oui je sais, je pense beaucoup à cela…). Je lance un pari avec qui veut au passage, le Big Show et l'Undertaker seront champions IC d'ici un an, et entre les deux je verrais bien Dolph Ziggler ou un membre de la SES assurer l'intérim. Du côté du titre majeur, les voyants semblent au vert pour Christian ou Rey Mysterio, et Drew et punk pourraient également espérer jouer le rôle de top heels avec Swagger. Enfin j'attends avec crainte de voir ce que Hornswoggle va faire le vendredi soir, mais les bookers de SD! ont souvent axé le show un peu plus sérieux que celui du lundi, donc ça laisse quelques espoirs. Peut être un retour du little bastard avec Finlay? Enfin on se demande ce que feront Cody Rhodes, Chavo, Kane, Matt Hardy et MVP.

 

 


Ok CM, merci.

36 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut