Catch

Le roster passé au mixeur

I read the news today, oh boy…

The Beatles, A Day in the Life

 

Le draft (oui, apparemment on dit le et pas la draft) a bouleversé le paysage de la WWE. En complément de l'analyse du Raw spécial draft ci-dessous, voici une analyse plus détaillée signée du prolixe Charentais, qui décrypte le nouvel ordre mondial.

 

 

Mortel! The Monday Night Delight!

 

 

Analyse du draft 2010

 

 

Chers petits amis des Cahiers, bonjour!

 

Comme vous le savez sans doute, en ces 26 et 27 avril, la WWE a procédé à son double draft annuel, en deux parties: la première a fait l’objet d’un RAW spécial de trois heures lundi soir, la seconde a eu lieu mardi en fin d’après midi (heure française, non mais sans blague).

 

 

Oh oh, c'est le Big Show que j'entends au loin, fonçant vers Smackdown. Bon, je me carapate!

 

 

Qu’est-ce que le draft?

 

Pour ceux qui découvrent, quelques mots de cette notion méconnue dans nos contrées. C’est un concept que l’on retrouve assez souvent dans le sport américain, type basket ou football. Sa logique est de rééquilibrer les équipes, le plus souvent, ou de trouver du boulot aux joueurs au chômage. En effet, les équipes les plus mal classées du précédent exercice choisiront en premier leurs nouvelles recrues parmi une liste de jeunes joueurs, et jetteront leur dévolu sur ceux qu'ils estiment les plus prometteurs. Ce qui n’est pas toujours le cas, puisque pour la petite histoire sa majesté des airs Michael Jordan avait été drafté en NBA, en 1984, en troisième position seulement, derrière Hakeem Olajuwon, ce qui peut à la rigueur se comprendre, mais aussi derrière Sam Bowie, un type qui compilera à l'issue de sa carrière une moyenne misérable de 5,5 points, 3,8 rebonds et 1 passe décisive par match (Jordan émargeant de son côté à 30,1 points, 6,2 rebonds, et 5,3 passes).

 

 

Yes, ça signifie que j'ai toutes les chances de finir devant Daniel Bryan au classement final de NXT!

 

 

A la WWE, le concept est légèrement différent. Rappelons-le, les catcheurs n’ont pas le statut de sportifs à la fédé de Stanford, et le draft est donc surtout une affaire de gros sous et de rééquilibrage des rosters.

 

Prenons la forme: lors de Raw, une série de matchs a eu lieu, opposant des membres de chaque brand. Le gagnant donnait un tour de draft à son équipe (trois dans le cas de la bataille royale à cinq contre cinq). A ce propos, il n'est jamais expliqué pourquoi les heels des deux brands font tout ce qui est en leur pouvoir pour gagner leur match (une complainte déjà émise ici même il y a un an dans l'article commentant le draft 2009). Par exemple, un heel calculateur comme Ted DiBiase côté Raw ou Chris Jericho côté Smackdown ne devrait-il pas perdre volontairement son match, car une défaite signifierait non seulement que sa division ne verrait pas débarquer un nouveau danger, mais qu'en plus elle perdrait l'un de ses membres, ce qui augmenterait ses chances à lui de briller? Pourtant, les deux hommes se sont arrachés pour gagner leurs matchs ce lundi et donc ramener un choix de draft supplémentaire à leur show…  De toute façon, de choix réel il n’y eut pas: s’affichait alors une sorte de roulette maladroite, puis le nom de celui qui changerait de crémerie sans délai. Faux suspense, et faux choix: il était clair que le Taker ou HHH, par exemple, n’iraient nulle part!

 

 

Certes, mais ça c'est parce qu'ils sont pas en état de marcher.

 

 

Le lendemain, c’était un chat sur wwe.com qui annonçait à intervalles réguliers de nouveaux transferts, sans aucune explication, sans stipulation, etc. Enfin, on découvre aujourd'hui, toujours sur WWE.com, que Batista est officiellement affilié à Raw, sans pourtant que ce transfert ait été officialisé.

 

Au-delà d'un déroulement discutable, il y a évidemment plusieurs enseignements à tirer de ces drafts, globalement comme individuellement. Dans l’ordre, je vais donc prendre individuellement ces "transferts" (et chronologiquement s’il vous plait) avant de risquer une petite analyse sur la logique de la WWE dans la conception de ce draft.

 

 

Ouais, et profites-en pour dire que les couilles de Vince ont été draftées dans sa gorge! Haha!

 

 

LUNDI 26 AVRIL, DRAFT SPECIAL

 

Kelly Kelly passe de Raw à SD: sans être méchant, Kelly est très mignonne, mais à SD elle ne servira pas à grand-chose, et sera en concurrence directe avec Tiffany pour le rôle de blonde mignonne et souriante. Au moins à Raw, elle provoquait de temps en temps un peu d’excitation chez les guests hosts (ah, le rodéo…).

 

Big Show passe de Raw à SD:Demie surprise à ce stade précis du programme: en effet, Showmiz vient de perdre son titre face à la Hart Dynasty, et Biggie vient d’assommer The Miz, visiblement excédé par les frasques de son désormais ex-compère. Il ira donc jouer les big men face à SD, laissant à Henry le soin d’assumer ce rôle à Raw.

 

 

– Viens, Show, la bouffe est bonne!

– Mouais…

– La paie est correcte!

– Mouais…

– Et surtout, y aura ni le Miz ni Jericho!

– Tain Teddy, fallait le dire tout de suite! Je signe où?

 

 

JoMo passe de SD à Raw: très mauvaise nouvelle pour le shaman of sexy: il n’avait déjà que peu de chances d’exister dans la title picture à SD, mais à Raw c’est carrément l’embouteillage. Alors une feud avec The Miz? La suite de son équipe avec R-Truth? Eh oui, car…

 

R-Truth passe de SD à Raw: R-Truth en live, pourquoi pas. Et du coup, cela signifie que son équipe avec JoMo peut continuer… dans un roster où il n’y a pas de Tag Teams! A ce stade-là on se doute bien qu’il va se passer quelque chose à ce niveau. On en aura confirmation le lendemain avec le draft des Champions en titre (qui de toute façon ont le droit d'apparaître dans les deux shows, cela dit; mais leur présence nominale à Raw les rapproche un peu plus de Morritruth).

 

Edge passe de SD à Raw: premier coup de tonnerre de la soirée! Edge, débarrassé de sa feud avec Jericho, passe à Raw! Une superstar de premier plan de plus pour le show du lundi, et une title picture qui n’est plus embouteillée, mais carrément obstruée! Et à SD, restent à ce moment-là, comme main eventers confirmés, seulement Rey Mysterio, CM Punk, le Taker (en vacances) et Y2J…

 

 

– Ah ah, mon bon Truth, je sens que la voie est libre pour nous ici! Derrière Cena et Orton, tout est possible!

Heu, John, regarde à ta droite…

 

 

Kofi Kingston passe de Raw à  SD: un style original à SD, peut-être un futur rival de Swagger pour le titre de Champion du monde (option haute)? Ou un allié de JTG en tag team (option basse)? En effet, ce dernier devait passer à Raw, mais ce draft a été annulé.

 

Christian passe de Raw à  SD: pas de réunion avec Edge en vue pour Captain Charisma, mais en revanche la quasi-garantie de faire son trou à Smackdown, que ce soit au niveau du championnat IC ou carrément dans la title picture du WHC. Au cours de ses quelques mois à Raw, Christian n'a jamais eu ne serait-ce que la possibilité de faire une promo, alors qu'il est excellent dans ce domaine, et a été enferré dans des matchs sans grande saveur, principalement contre Ted DiBiase. A 36 piges, c'est (presque) maintenant ou jamais pour ce favori de l'Internet (mais pas de Vince McMahon, apparemment…).

 

Chris Jericho passe de SD à Raw: nouveau coup de théâtre! Jericho rejoint la batterie de stars de Raw, y compris Edge! La soirée se terminant sur ce draft, on se retrouve donc avec Cena, HHH, Orton, Edge, Batista et Jericho dans la même brand, soit six des plus grandes stars actuelles de la WWE.

 

 

On est bien d'accord, ça signifie que les cinq autres redescendent en midcard?

 

 

LE DRAFT COMPLEMENTAIRE DE MARDI 27

 

Comme on pouvait s’en douter, le draft du lendemain ne concernera à peu près aucun grand nom, les grandes lignes étant déjà tracées. Il semble que la WWE ait un peu "sacrifié" SD, qui va bientôt changer de chaîne aux USA, et parallèlement renforcé Raw, sans doute pour couler une fois pour toutes la TNA (qui s'obstine à programmer son Impact dans la même tranche horaire du lundi soir) en terme d'audimat. Difficile de savoir avec certitude ce que la fédé a prévu, mais une telle saignée pour SD ne peut pas être un hasard… En revanche, avec de tels noms à Raw, il est évident que le titre suprême n’est pas promis, à court terme, à un midcarder, et pour ceux d'entre eux qui ont rejoint le show rouge, cela ressemble beaucoup à un enterrement en première classe. Avec l'arrivée de la Hart Dynasty (y compris Natalya, qu'on espère enfin voir catcher à plein temps) il est cependant probable que c’est dans ce roster que la lutte pour les titres par équipes se poursuivra le lundi soir. Comme dit plus haut, cela semble concerner au premier chef JoMo et R-Truth, tandis que les autres se battront peut-être, enfin, pour le US Championship du Miz, qui n'a plus été défendu depuis belle lurette…

 

 

Un titre US? Quel titre US? Laissez-moi tranquille!

 

 

A SD, donc, la situation n’est guère reluisante du point de vue su star-power. Si l'on exclut provisoirement le Taker, pour les raisons évoquées ci-dessus, le roster Smackdown compile sept titres de champion du monde (les trois de Punk, et un chacun pour Swagger, Mysterio, Kane et le Big Show), contre… 51 côté Raw (13 pour Triple H, 9 pour Edge et Cena, 6 pour Batista, Orton et Jericho, un pour Sheamus et Khali). Bref, la lutte pour le titre est carrément peu plus dégagée dans le show bleu. Le champion en exercice Swagger ne devrait pas tarder à avoir maille à partir avec Punk ou Rey, voire Christian ou Kofi ou encore le Big Show, tandis que Drew McIntyre recevra sans délai quelques nouveaux prétendants à sa ceinture intercontinentale, qu'il n'a plus défendue depuis au moins aussi longtemps que le Miz a défendu la sienne.

 

 

On a au moins une bonne nouvelle pour toi, Drew: Yoshi Tatsu ne viendra pas te faire des misères à Smackdown.

 

 

A toutes fins utiles, les résultats du draft de mardi:

 

    * The Great Khali à Raw. Khali en live, j’en salive d’avance, la fête du botch!

 

    * La Hart Dynasty à Raw(à noter que les deux ont été draftés en même temps, ils ne sont même pas considérés comme des individualités…), accompagnée de Natalya. Les champions unifiés peuvent apparaître dans les deux brands, ce qui est une bonne chose vu qu'entre les main eventers et les guest hosts, Raw risque de ne pas leur offrir énormément de temps d'antenne pour asseoir leur nouveau statut.

 

 

On est les champions du monde par éq… Oh merde faut qu'on dégage, y a le guest host Benny Hill qui arrive!

 

 

    * Ezekiel Jackson à Raw. Big Zeke paraissait promis à prendre la place de Batista à SD à terme, mais il se retrouve à Raw. Son retour n’est prévu que dans quelques mois, suite à une blessure, mais il est difficile de savoir quel avenir attend la montagne de muscles dans un show où il retrouvera quelques vieilles connaissances de l'ECW.

 

    * Goldust à Raw. Au moment où le travesti le plus célèbre depuis RuPaul a été drafté, on pensait avec gourmandise qu’il viendrait fesser son demi-frère Cody. Hélas, celui-ci fait le chemin inverse, et par conséquent Goldust continuera à mettre les petits jeunes over (eh ouais, il a peut-être pas le talent de HHH, mais lui au moins, il a de la bienveillance pour les jeunes pousses). A Raw, il va retrouver Tatsu, son ancien complice, et surtout Sheamus, dont il fut le premier rival à l'ECW et auquel il infligea sa première défaite à la WWE.

 

    * Chavo Guerrerro à SD. Peut-être l’un des rares qui va profiter de ce draft: à SD, il a une chance de briller un peu plus, dans un roster amoindri, d'autant que sa connexion avec Vickie, voire Mysterio, pourrait être réactivée.

 

    * Cody Rhodes à SD. Pour tenter sa chance en solitaire. A voir.

 

    * Chris Masters à SD. Jouer des pecs à SD ou à Raw, pour ce que ça change…

 

    * Hornswoggle à SD. Sans la DX, il va sans doute errer comme une âme en peine. Et surtout, sans segment humoristique et guests hosts… peut-être est-il temps pour le nain de redevenir le jouissif Little Bastard des débuts?

 

    * Rosa Mendes à SD. Séparée de Ryder, difficile de penser qu’elle va briller chez les divas bleues, elle qui galérait déjà chez les rouges, bien plus faibles…

 

    * Tyler Reks à SD. Ah, on le croyait hors circuit, lui. Voué à jobber à tout-va, à moins d'un improbable mini-push en équipe.

 

    * Vance Archer à SD. Cf. Tyler Reks.

 

    * MVP à SD. Il semble promis à une feud avec McIntyre, sur le thème  "Chosen One contre le type qui a trimé dur'". Oui, il a déjà joué la carte du taulard repenti contre Swagger, le Miz et DiBiase, mais cette fois, ça pourrait marcher… en tout cas, c'est peut-être sa dernière chance de percer.

 

 

Chavo et Hornswoggle partis? Yesss! A moi le monopole sur les segments comiques avec les guest hosts!

 

 

Résumons: Raw super-embouteillé au main event mais un peu léger en midcard, véritable machine de guerre commerciale. Smackdown très ouvert au sommet comme en midcard, qui apparaît désormais encore plus comme le "B-Show" qu'auparavant, mais devrait continuer d'être supérieur au Raw dans le ring. Et pour couronner le tout, une division féminine un peu rééquilibrée si Natalya se lance dans la course au titre des Divas. A première vue, tout cela est cohérent et stimulant, mais évidemment, seul le temps nous dira si ce draft, à l'image de celui de 2009 (principaux transferts: Punk, Mysterio, Jericho, Morrison, Ziggler et Kane à Smackdown; Triple H, Big Show et The Miz à Raw), aura été un succès.

 

Pour une image claire de la situation, voici une répartition personnelle par niveaux dans chaque brand.

 

Raw

 

Top faces: John Cena, Triple H, Randy Orton

Top heels: Edge, Sheamus, Chris Jericho, Batista

 

Upper Midcarders faces: John Morrison, R-Truth, DH Smith, Tyson Kidd

Upper Midcrders heels: The Miz, Ted DiBiase

 

Autres Midcarders faces: Mark Henry, Evan Bourne, Goldust, Primo Colon, Santino Marella, Yoshi Tatsu, The Great Khali

Autres Midcarders heels: Carlito, Ezekiel Jackson, William Regal, Vladimir Kozlov, Zack Ryder

 

Divas faces: Melina, Eve Torres, Gail Kim, Natalya, les Bella Twins

Divas heels: Maryse, Alicia Fox, Jillian

 

 

Smackdown

 

Top faces: Undertaker, Rey Mysterio

Top heels: Jack Swagger, CM Punk

 

Upper Midcarders faces: Christian, Kofi Kingston, Big Show

Upper Midcrders heels: Drew McIntyre, Dolph Ziggler

 

Autres Midcarders faces: Kane, Matt Hardy, MVP, Finlay, JTG, Chris Masters, Tyler Reks, Hornswoggle

Autres Midcarders heels: Luke Gallows, Cody Rhodes, Shad Gaspard, Caylen Croft, Trent Barretta, Chavo Guerrero, Vance Archer

 

Divas faces: Beth Phoenix, Kelly Kelly, Tiffany

Divas heels: Michelle McCool, Layla, Rosa Mendes, Serena

 

 

Je crois que toi et moi, on est partis pour une histoire brève mais intense.

 

 

Pour la peine, je vous ai concocté une mise à jour de la présentation du roster: retrouvez ici celui de Raw, ici celui de Smackdown et ici celui de NXT, évidemment non concerné par le draft de cette semaine.

 

 

– A ce propos, petit… Bon, je t'ai filé un coup de main tant que j'ai pu mais maintenant, tu comprends, je suis à Smackdown, j'ai une vraie chance de jouer ma carte personnelle, alors j'espère que tu ne m'en voudras pas mais…

– Oh non! Tu ne vas pas m'abandonner à ton tour, comme mes parents biologiques l'ont fait à ma naissance?!

20 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut