Catch

BouleversemeNXT

Quand le navire doit sombrer, les rats sont les premiers à le quitter.

Fedor Dostoievski, Les démons

 

Bonjour à toutes et tous et bienvenue à la Spanish Announce Table, le seul endroit où sont nées les légendes, où les carrières ont été brisées et où on s'est laissé prendre avec délices par un twist digne des meilleures séries télévisées.

 

 

Les jeunes ne savent plus quoi inventer, cette nouvelle mode de sac à dos est parfaitement ridicule.

 

 

Nalyse de NXT du 10 mai

 

 

 

Cet épisode de NXT n'avait l'air de rien et la messe semblait dite. La WWE, l'avait promis : un rookie devait être éliminé, tel un vulgaire Karim Benzema subissant l'ire de Raymond Domenech. La prestation globale de Michael Tarver en faisait le favori évident pour un départ anticipé et ce n'est pas l'apparition des rookies à RAW ce lundi qui semblait changer la donne.

 

Rappel rapide, sans spoiler ce qu'en diront mes camarades : les bleus se confrontaient lundi dans une équipe de huit contre un job squad de RAW composé de 4 membres. Avec John Morrison en capitaine d'une jolie équipe de bras cassés et autres oubliés des bookers (Yoshi Tatsu, Goldust et Santino Marella), on voyait le coup venir à des kilomètres : une victoire surprise des nouveaux sur les pros. Juste histoire de s'attarder un peu sur le match, j'espère que vous avez aimé les petites portions de l'opposition entre Justin Gabriel et Yoshi Tatsu, ces deux là ont une putain de bonne alchimie ensemble, sans doute déjà développée à la FCW et ça ne m'étonnerait pas vraiment que leurs routes se croisent à nouveau, en équipe ou en un contre un,  dans les semaines à venir.

 

 

Terrifiante confrontation à RAW, ce lundi : les rookies de NXT rencontrent leur propre futur au travers de jobbeurs professionnels.

 

 

 

C’est finalement Santino, qui est battu sur un roll-up, par Daniel Bryan. La storyline était écrite d'avance : l'ex champion indy avec sa première victoire allait enfin retrouver le feu sacré et pouvoir commencer une winning streak aussi longue que sa série de défaites. Cela lui permettrait d'enchaîner les victoires, y compris celle du show NXT, jusqu'à priver le Miz de sa ceinture en Pay Per View. Seulement, voilà, ça ne s'est pas du tout passé comme prévu.

 

 

Bon, les gars, changement de programme, aujourd'hui, c'est course en sac pour tout le monde …

 

 

 

Le show a commencé avec tous les rookies regroupés devant le ring et Matt Striker au micro. Petite vidéo sur la conclusion du show de la semaine dernière: Michael Tarver déclarant qu'il devait être éliminé. La sainte parole du management de la WWE passe par la bouche de l'ex-successeur du Brooklyn Brawler reconverti en meilleur annonceur de la fédération : « Si tu ne crois pas toi-même en tes possibilités, comment veux-tu que le public le fasse… ». Tarver est viré dès la première minute du show, sans même un vote des pros. L'annonce de cette décision suscitera d'ailleurs la plus forte réaction du public à propos de Tarver depuis le début de NXT. Il sera interviewé plus tard pour donner son discours d'adieu, disant assez justement qu'il n'a pas vraiment eu sa chance.

 

 

En apprenant, l'élimination de Michael Tarver, Batista a déclaré qu'il s'en branlait …

 

 

 

Je ne suis pas loin de penser la même chose que Tarver. Le nouveau rôle de Carlito à la WWE, entre autres sa réconciliation expresse avec Primo, semblent confirmer que la fédération a assez vite lâché l'affaire à propos du rookie: un parrain inexistant, une loosing streak, … certes Tarver n'est pas un foudre de guerre dans le ring mais il n'a pas non plus eu l'occasion de montrer beaucoup de choses. Et l'éliminer comme cela est probablement le meilleur moyen de lui laisser la porte ouverte pour un retour une fois que le « développement » aura fini de faire son job et que les bookers auront des idées pour lui.

 

 

 

 

Prêt à tout pour revenir à la WWE, Tarver teste déjà un nouveau gimmick d'homme oiseau.

 

 

 

Mais, bon, ça ce n'est que le début du show. Parce que, dans la même minute inaugurale, les mêmes causes impliquant les mêmes effets, Striker désigne aussi la porte à Daniel Bryan. Oui, vous avez bien lu. Comme c'est encore sur une décision du management, le vote des pros est toujours à venir et un rookie sera éliminé à la fin du show. On s'attendait à un éliminé et on en aura trois. La WWE, par ce changement de rythme, a réussi à bouleverser tous les pronostics et reconstruire le suspense qui manquait à NXT.

 

 

Désolé, mec. Je sais que tu es le meilleur lutteur, mais tu as perdu à la course en sac, c'est éliminatoire.

 

 

 

Evidemment, je vous donnerais mon avis sur le départ de Bryan de NXT mais on va d'abord s'intéresser au reste du show, à savoir trois matchs entre rookies : Heath Slater contre Wade Barrett, Skip Sheffield contre Darren Young et David Otunga contre Justin Gabriel.

 

C'est, globalement, trois fois le même match qui nous a été servi : un big man contre un gars plus léger et plus acrobatique et pour le même résultat à chaque fois : le gros l'a emporté sur le petit. Chaque match avait ses qualités et ses lacunes mais mon préféré fut sans doute le premier : Slater et Barett ont de bons automatismes depuis la mini-feud qui les a opposés, leur talent dans le ring est assez homogène et le final était joli : le rookie rouquin tente un cross body sur l'anglais qui en profite pour lui asséner son finisher, ce qui est absolument déloyal puisque ce pauvre Slater n'a toujours pas de manœuvre de finition au bout de douze épisodes de NXT.

 

 

Profitant d'un instant d'inattention d'Heath Slater, Wade Barrett le place dans une position où il ne pourra pas porter un petit paquet et gagne le match.

 

 

 

Quelques mots rapides aussi sur le main event entre Gabriel et Otunga. Justin Gabriel est vraiment très doué : il a réussi à tirer un bon match de son adversaire, pourtant un ton en-dessous de tous les  autres survivants du show et il a, à lui tout seul, réussi à rendre le match intéressant. Si on ajoute à sa performance de ce soir, ce qu'il a fait à RAW en trop peu de temps contre Tatsu, on se dit qu'il devrait réussir à se faire une place en midcard assez vite.

 

Je serai par contre assez réservé sur le match Young-Sheffield, sans grand intérêt… Ces deux gars-là en veulent mais ne me semblent pas du même niveau que  les autres. Ils sont capables dans le ring, certes, mais pas plus que cela. S'ils n'avaient pas eu, pour l'un une amorce de storyline avec le seul gang de vilains de la fédération et, pour l'autre, une bonne volonté communicative, ils ne se seraient pas plus démarqués du lot que Michael Tarver.

 

 

 

A défaut de savoir catcher, Skip Sheffield a décidé de tout faire comme Wade Barrett.

 

 

 

C'est, d'ailleurs, sans trop de surprises entre ces-deux là que ce jouera la troisième élimination. Barrett arrivant premier, suivi d'Otunga puis de Gabriel et de Slater, ils se partagent les deux dernières places. Et, c'est finalement Skip Sheffield qui est écarté, assez logiquement.

 

Compte-tenu de ses performances et du fait qu'il a été embauché par la WWE en 2005 et presque toujours été sous contrat depuis, je pense que c'est la dernière fois qu'on verra Skip Sheffield, alors que Tarver, pas encore tout à fait dégrossi de seulement deux ans de développement, aura peut-être une autre chance ultérieurement.

 

 

Et maintenant pour savoir qui est éliminé, ne manquez pas notre concours de celui qui pisse le plus loin…

 

 

Mais parlons de la vraie nouvelle du show : l'élimination choc de Daniel Bryan.

 

Daniel Bryan,  c'était le point focal de NXT depuis ses débuts et ne croyez surtout pas qu'il soit jeté comme un vulgaire rookie qui doit encore faire des progrès. Surtout qu'il a fait une promo d'adieu en backstage absolument exceptionnelle, disant en substance que Daniel Bryan méritait son élimination de NXT et que, justement, ça tombait bien : lui-même trouvait que c'était ridicule que ce type enchaîne les défaites à n'en plus finir alors qu'il avait failli faire abandonner Batista, et qu'il allait redevenir lui-même : Brian Danielson, le lutteur qui a pour habitude de décapiter ses adversaires d'un coup de pied ravageur.

 

En plus d'un discours persuasif et d'une bonne démonstration de son mic-skill souvent décrié, Danielson a surtout prouvé qu'il savait aussi jouer avec le kayfabe, en critiquant notamment son booking, ce qui ne peut que l'aider à construire son personnage. Le Daniel Bryan que nous avons vu à NXT n'a finalement été qu'un faux-nez pour préparer l'arrivée du vrai Danielson dans un roster majeur et son avenir à la WWE semble loin d'être bouché: ça tombe bien, d'ailleurs, le Miz a un title match prévu lundi prochain …

 

 

 

Alors Daniel, vos impressions maintenant qu'on vous a jeté comme un malpropre?

 

 

 

Alors : qu'est-ce que ça veut dire tout ça ? En premier lieu, Brian ou Bryan (selon qu'on l'appelle ou non par son vrai prénom) ne gagnera pas NXT et ce choix de la WWE est plutôt une bonne chose. Pour être un de ceux qui ont suivi tous les shows en direct (et donc sans aucune possibilité de faire avance rapide), il faut quand même avouer que NXT n'est pas vraiment une réussite. Il présente des matchs parfois bons, certes, mais ils ont été desservis par des commentaires indigents et une (trop longue) série de concours dont l'intérêt et le goût étaient plus que douteux. Ajoutez à ça un grand nombre de rookies à qui il manque des éléments fondamentaux pour apparaître à l'antenne: David Otunga, par exemple, a un niveau in-ring qui n'est pas suffisant ; Skip Sheffield, au bout de cinq ans de développement, ne semble toujours pas mûr pour un roster majeur ; Michale Tarver, a été appelé sur NXT sans que personne ne daigne jamais lui consacrer le moindre petit bout d'angle qui aurait pu susciter un réaction du public et Heath Slater, malgré un réel talent in-ring n'a toujours pas, au bout de trois mois d'antenne, de finisher. Il ne faut donc pas non plus s'étonner d'avoir des matchs où les rookies n'ont pas su proposer dans le ring un niveau ne serait-ce qu'équivalent à celui qu'offre régulièrement la FCW. NXT est une formule qui se cherche, pour singer la télé-réalité et c'est le prototype même d'une émission ratée. Le fait que le processus d'élimination s'accélère et raccourcisse ainsi, probablement, la saison de NXT de deux semaines, le confirme.

 

 

 

Tout à leur joie d'apprendre que l'un des leurs a un avenir à la WWE, les rookies de NXT oublie que leur show est une catastrophe.

 

 

 

Avec les changements de diffuseurs qui s'amorcent au sein de la WWE, le futur du show est plus qu'incertain et il n'est pas sûr qu'une saison deux voit le jour. En d'autres termes au delà du raccourcissement du show de deux épisodes – ce qui est la grande nouvelle de ce soir – la fin de Daniel Bry(i)an Danielson à NXT, c'est l'aveu même de l'échec de NXT par la WWE qui n'a pas envie qu'un tel talent débute dans son main-roster comme étant le vainqueur d'un show raté, surtout qu'il n'en a pas besoin pour susciter l'intérêt des suiveurs. La fédération préfère donc le repackager de suite et le sortir du bateau avant qu'il ne coule complètement. Cela lui permet, une fois de plus de jouer avec les nerfs de la communauté des suiveurs sur Internet qui observe à la loupe depuis ses débuts le traitement de l'ex-champion de la ROH. La saison 1 de NXT sera probablement gagnée par un des deux seuls talents « finis » du show (Barrett ou Gabriel) et Danielson devrait pouvoir intégrer un des rosters principaux sans trop de problèmes.

15 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut