Clobber Report

Clobber report, #23

Djobi, Jobber

Cada dia te quiero ma’
Djobi Djobi, Djobi Jobber
Cada dia yo te quiero ma’
Djobi Djobi, Djobi Jobber
Cada dia yo te quiero ma’

Vous aussi, marchez dans la lumière des Gipsy Kings, visionnaires troubadours qui chantaient les louanges de votre serviteur bien avant que Matt Morgan se dise que perdre les titres par équipes, c’est pas si terrible, autant rester chez soi. Comment? En lisant la vingt-troisième édition du Clobber Report, consacrée à l’édition 2010 de Sacrifice.

Il est temps de foutre, en toute simplicité.

Clobber Report, spécial Sacrifice

Il est temps de foutre!

En blanc et noir: A la WWE, quand un tombé n’est pas inattaquable, les arbitres enjoignent les belligérants à s’appliquer, même lorsqu’il s’agit de leurs supérieurs (souvenez-vous des splash à répétition de Vickie Guerrero). A la TNA, on s’en cogne autant que des règles d’un Tag Team Match, comme l’a prouvé l’officiel du duel pour le X-Division Championship en commençant à compter Doug Williams alors que son épaule droite était si décollée qu’on l’a cru sur le ventre.

– C’est mon tour! One! Two! Thr…

– Hey!

C’est OK d’être KO: Madison Rayne se prend un Widow’s Peak (un finisher donc) ET un sommersault? Aucun problème, elle trouve le moyen en quelques secondes de revenir dans le combat et d’en sortir la tête haute. Shannon Moore se prend un coup de kendo stick, autant dire du degré 0 de l’armement catchesque (suivi de près par le couvercle de poubelle)? Il ne s’en remet pas. Bizarre? Meuh non, les bookers de la TNA sont des professionnels, allons.

Pan, six mois de convalescence pour Young.

It’s clobbering time!

Jagshemash! My name a Borash: Après la suppression d’un COLOSSAL poste de dépense en la personne du ring announcer David Penzer, la TNA a semble-t-il décidé de confier pour de bon le poste à Jeremy Borash. Bien qu’il ait commis une jolie bourde (en parlant d’un « Global Championship of the world« ), c’est à se demander pourquoi elle ne l’a pas fait plutôt tant celui-ci est apprécié des fans de la première heure. En tout cas moi je suis content de sa « promotion ».

Toutes les figures historiques n’ont pas cette chance.

C’est le pied: Je dois bien l’avouer, ce passage oblige où un type se retrouve dans le coin du ring et contre avec son pied le gars qui lui arrive dessus me sort part les yeux. Comme les « vintage! » de Michael Cole, trop c’est trop. Reste qu’AJ Styles et RVD m’ont rendu la vision de cette manœuvre agréable l’espace de quelques secondes, le champion en titre étant arrivé face en avant sur la botte du challenger (au lieu de tendre la joue). C’est le genre de variations, volontaires ou non, que j’apprécie.

– Il a raison, faisons la paix.

– C’est pas ce qu’il a dit.

– Au temps pour moi.

– Y a pas de mal.

Ainsi s’achève ce vingt-troisième numéro, merci à vous de l’avoir lu jusqu’au bout. Le Clobber Report ne serait toutefois pas complet sans une intervention de l’un de ses plus fidèles lecteurs, le mythomane Bob Backlund.

I would wrestle Hulk Hogan when I’m 50 years old. (Pas sympa pour madame)

Cliquez pour commenter

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut