Catch

TNA: agréable période

Déshériter: priver quelqu’un de la succession qu’on pourrait lui laisser.


Nous pouvons le dire, nous héritons d’un bon show de la TNA. C’est divertissant sur le ring et hors ring, et des storyline plutôt bien pensées apparaissent. L’avenir n’est pas rose, le bon peut rapidement virer au mauvais, sans passer par le purgatoire, mais heureusement, l’inverse aussi est possible: AJ Styles semble entamer le processus du retour vers le bon coté de la force.

 

 


Le point commun entre Flair et Darth Vader, ça n’est pas seulement une relation père-fils assez difficile, c’est aussi la difficulté d’élocution et le souffle d’un asthmatique au sommet de l’Annapurna.

 

 

Nalyse de l'iMPACT du jeudi 3 Juin 2010

 


Commençons par la feud qui est la plus intéressante du moment: le triangle Kaz/Lethal/AJ, chapeauté par Ric Flair. Un 3 way est annoncé entre nos 3 catcheurs de la X Division, et le Phenomenal AJ semble avoir été expulsé sans ménagement du Main Event avec cette feud. Car oui, un début de feud semble apparaitre: AJ n'accepte pas le nouveau poulain de Flair qu'est Kaz, on le sent contrarié dans une interview au début d'iMPACT, alors que Kaz remercie le Nature Boy de lui avoir offert une belle montre. Le match a lieu 20 minutes après le début du show (encore un signe de dépush pour AJ), et son entrée est bien moins flamboyante que d'habitude, l'ancien champ' se remet peut être enfin en question. Kaz entre devant un public mitigé, à vrai dire on ne sait pas quoi trop penser de son comportement actuel. Par contre, Lethal reçoit une grosse pop, et il la mérite, car il est vraiment bon et divertissant. Le match commence par une "fuite" d'AJ sous les cordes, ce qui laisse le champ libre à Lethal qui s'attaque à Kaz. The Phenomenal est opportuniste et il attaque "Black Naturo (copyright déposé, cherchez pas) Jay Lethal" par derrière. Jay parvient à s'en sortir et il reprend le controle du combat, mais Kaz vient prêter main forte à son "allié" heel. Allié, le mot est bien fort, certes ils ne s'attaquent pas entre eux, mais ils passent pas mal de temps à s'engueuler sur le ring. Black Naturo profite de cette discorde et parvient à se battre face à ses deux adversaires sans paraitre particulièrement faible. Les deux élèves de Flair finissent par maitriser Lethal, mais ils essayent de faire le plus gros move chacun leur tour, dans le but d'impressionner leur mentor qui regarde le match en ringside. Les deux heel finissent par coopérer, mais alors qu'ils se mettent d'accord pour faire une suplex, Kaz se positionne pour une back suplex, AJ pour une Suplex normale. Rires du public et cris d'énervement de Flair, la situation est assez marrante. AJ se prépare à placer un springboard forearm smash, mais Kaz fait exprès de le déséquilibrer en s'appuyant avec nonchalance sur la corde servant d'appuis à AJ. Lethal en profite pour placer un roll up et gagne le combat. Le Nature Boy monte sur le ring et engueule AJ (alors que la faute revient plus à Kazarian qu'autre chose); lui ordonnant de rentrer chez lui et de revenir lorsqu'il se sera calmé (quel paternalisme!).


Kurt Angle sort alors du sous sol de la rampe avec un petit monte charge et interrompt cette dispute presque familiale. Alors qu'AJ part (définitivement et certainement en début de face turn) de la salle, Angle s'adresse à Kaz en lui apprenant qu'il sera son premier adversaire dans sa "Top Ten quest". Le match aura lieu à Slammiversary, le champion olympique apparait plus déterminé que jamais ("I will kick your ass"). Le Nature Boy vante d'abord les mérites et le talent de Kurt Angle dans la lutte amateur avant de dire que maintenant, Angle est dans son jardin "chez les pros". Mais Flair dit que de son côté, il n'a besoin du respect de personne (Hogan, Shawn Michaels(!), Sting), qu'il a plus été champion qu'Angle n'a eu de conquêtes féminines, et qu'il ferait mieux de sortir de son ring! L'ancien parrain de la mafia s'exécute, mais Flair rajoute une couche et lui demande de lui tenir les cordes pour l'aider à sortir du ring. L'american hero accepte, mais il attaque Ric Flair sur la rampe. Kaz vient en renfort pour aider son mentor, mais Angle les envoie balader tous les deux sans difficulté.


AJ Styles est retrouvé en backstage, il se demande ce qu'il doit faire et trouve la solution: tuer Jay lethal. J'espère que ce n'est qu'une formule de langage et qu'on aura pas une storyline sortie de l'esprit malade d'Hogan. Heureusement, le message n'est pas à prendre au sens littéral, AJ demande un match contre Lethal à Slammiversary.

 

 


Malheureusement, le TNA Management a choisit que la stip serait un «celui qui imite le mieux Flair gagne le match.»

 


Evidemment, lorsqu’il y a du bon à Orlando, il y a forcément un équivalent mauvais, voire désastreux. Cruel est le destin de Wolfe, l'homme qui passe d'un règne épique de ROH Champion, de rivalités assez énormes (Bryan Danielson ou plus récemment Kurt Angle, pour citer les plus connus) à partenaire d'Orlando Jordan. L'Anglais se méfie de son partenaire qui s'approche un peu trop près de ses fesses à son gout (ah, et c'est des photos portraits de Rob Terry qu'OJ a collé au niveau de ses tétons). La pauvre Chelsea accompagne Abyss, comme il se doit. Le match commence avec le Monstre et Wolfe dans le ring, OJ rappe le bras blessé d'Abyss avec une espèce d'Haltère munie d'un ressort (pardon pour l'imprécision, je connais pas grand chose niveau appareils de muscu dernier cri). L'ancien sous-fifre de JBL entre légalement sur le ring et se fait éjecter par Abyss. Il atterrit aux pieds de Chelsea, et la reluque avidement avant de se prendre une claque de la manageuse. Wolfe arrive pour engueuler OJ, et les face en profitent pour séparer la team heel. Terry n'a plus qu'à faire son seul move du match sur le bissexuel le plus en vue d'Orlando (la ville hein, pas le mec en costume de velours bleu qui hante les rues de Paris une fois le soleil couché). Victoire des face, le comportement de Chelsea était assez neutre cette semaine, pas grand chose à dire.


Chez les Knockout, on a une nouvelle: début à impact de Rosey, qui a failli tuer Daffney dans un dark match il y a quelques semaines… Comment expliquer qui est Rosey? C'est Umaga avec des bas-résille et du maquillage. Elle affronte Roxxi qui reste sur une bonne lancée après sa victoire face à la championne, Madison Rayne. J'avais raison de parler d'Umaga en début de paragraphe, la Rosey a tenté un hip toss heureusement esquivé par Roxxi. Madison Rayne intervient avec un coup de ceinture dans le dos de la challengeuse numéro un, mais alors qu'elle s'apprêtait à relever son adversaire, Rosey subit un roll up et perd son premier match TV. Rayne vient engueuler Rosey sur le ring et se prend un gros chokeslam à deux mains (là on peut la comparer au Great Khali, que de belles références). Son discours d'après match semble confirmer son alignement "face", elle promet d'éradiquer les Beautiful People, car, je cite, on peut être grosse et belle (waouh, une compagnie de catch qui met une femme au physique ne répondant pas aux canons habituels de la beauté en rôle de face sexy et rebelle). JB ne repart pas les mains vides: Rosey lui roule une bonne galoche avant de repartir sous les applaudissements du public.

 

 


Oh putain, j’espère qu’ils n'auront pas l’idée de recommencer ça trop souvent, sinon là je suis mal.

 


Passons aux exclus de la WWE: Christy Hemme accueille Anderson sur le ring, Mr Asshole a en effet une annonce à faire au sujet de son match à Slammiversary. Anderson s'attarde sur les formes d'Hemme, et dit qu'il est trop distrait pour répondre à ses questions. Il demande à Hemme si ce comportement fait de lui un Asshole, elle répond par l'affirmatif, Mr Anderson est un Asshole, le public aussi est une bande d'Asshole! L'homme de Green Bay vient au but de son allocution: les Beer Money n'ont rien à faire dimanche, et Jeff Hardy non plus! La Charismatic Enigma arrive, on a une accolade entre les deux catcheurs, Jeff dit qu'il accepte de trainer avec Anderson car il est le plus marrant de tous les Asshole de la TNA. La cohésion semble être de mise entre les deux ancien gars de la WWE, et tant mieux, car la Beer Money fait son entrée. Les deux heel se moquent de leurs adversaire et affirment qu'ils n'ont aucune compétence en catch par équipe. Hardy est prit d'un fou rire, le public aussi, et Robert Roode d'ajouter que la team avec son "brother" était portée par Matt. Asshole et Morron sont incompatibles, Hardy et Anderson ressemblent à l'association de Von Erich et du Nain Pervers! Diantre, la promo de Roode dépote. Anderson réplique en demandant à Roode pourquoi il a les cheveux tout le temps aussi mouillés (je me demande souvent la même chose à vrai dire) et pourquoi Storm porte tout le temps des lunettes, car il n'y a que les aveugles et les "chacals" (Jackall est le terme employé) qui font ça (protestation assez marrante de Taz, qui observe tout ça depuis ses traditionnelles lunettes de soleil). La Beer Money attaque la team HardHole (j'ai également posé le copyright) avant que la sécurité n'intervienne.


Le match initialement prévu commence: Storm affronte Hardy. Les deux se battent à l'extérieur du ring, Hardy porte notamment un hip toss au Cowboy après avoir enlevé les tapis de protection. Roode place un second rope DDT à la Orton lorsque l'action revient sur le ring, le heel a maintenant la possibilité de garder son adversaire au sol et de le contrôler avec un headlock. Roode amène une chaise sur le ring, mais l'arbitre lui arrache des mains et la laisse négligemment sous l'un des coins du ring. Hardy revient dans le combat et ramasse la chaise pour placer son poetry in motion. Simplement deux! Le buveur de bière contre une tentative de twist of fate et une swanton du fumeur de joints, les deux catcheurs se retrouvent sur la troisième corde. Roode rate un frankensteiner, Hardy place un whisper in the wind, mais encore une fois, son adversaire se dégage à deux. La tempête se lève: le Beer Money crache de la bière au visage de Jeff, mais Hardy parvient à éviter un coup de chaise et place son twist of fate, cette fois ci avec succès. Swanton, victoire après un match intéressant malgré quelques moves imprécis.

 

 


Apparemment, Hardy n’a toujours pas comprit ce que voulais dire «faire un high five».

 


Le second match prend place juste après: Robert Roode contre Mr Anderson. Les deux hommes sont plus massifs que leurs partenaires, mais ça n'empêche pas au combat de se lancer sur un bon rythme, le public réagissant au moindre mouvement (que ce soit une prise ou une moquerie) d'Anderson. Le Canadien parvient à toucher Mr Asshole à l'endroit ou ça fait mal en donnant un coup de pied dans la seconde corde alors que son adversaire l'enjambait. Comme lors du précédent combat, le heel profite d'une tricherie pour poser son jeu et clouer le face au sol. Le public est à fond derrière Anderson qui se relève et tente même de placer un mic check, puis un green bay plunge, mais à chaque fois le membre de la Beer Money s'échappe. Ken Anderson tente un sunset flip un peu trop long, et Roode en profite pour faire le tomber en s'asseyant littéralement sur son adversaire: victoire "surprise" du Canadien qui s'est un peu aidé des cordes pour le coup… Le micro descend, son propriétaire affirme que même les plus grands se font battre, qui plus est lorsque l'adversaire triche, n'est-ce pas Bobby?


Jesse Neal est retrouvé inconscient, une carte d'as de pique sur son torse, comme pour son partenaire d'Ink Inc Shanon Moore une semaine plus tôt. De là à dire que Brother Ray est responsable de ces agressions, il n'y a qu'un pas, que je ne franchirai pas. Par contre, de là à dire que les feud autour de Jesse Neal sentent très mauvais (pour ne pas dire autre chose), il n’y a qu’un pas que je fais allègrement.


WCW vs ECW, on n'avance pas trop avec Sting: L'Icon sème le doute sur le comportement des face et des heel (sont-ils aussi blancs et noirs?). Le public demande "Why Sting Why", mais l'homme au visage pale ignore ces demandes de réponses. A la place, il affirme qu'il apportera du changement à la TNA: et ça commencera à Slammiversary face à RVD. Une vidéo récapitulative de ses derniers "exploits" passe sur le titantron, et Eric Bishoff arrive, une canne à la main, sous les improbables chants "Eric Bischoff *clap clap clap*". Easy E critique Sting et lui demande dans un premier temps d'arrêter de se prendre pour un super-héros, et dans un second temps d'arrêter de monopoliser l'attention de la compagnie sur une rivalité entre Hogan et lui. Bischoff ajoute que contrairement à Sting, le Hulkster et lui sont là pour les fans! (Je vous passe le grand sourire de Sting et les rires jaunes d'une partie du public à ce moment là.) Bischoff annonce que Sting a un match ce soir, et des chants "Joe's gonna kill ya" descendent des gradins, et pour cause, le Samoan de 130kg s'est discrètement (si si, il sait être discret) glissé derrière l'Icon. Le combat commence immédiatement, Joe éclate son ainé de vingt ans dans le coin, mais Matt Morgan arrive et attaque la samoan submission machine. Et la, chose incroyable, non seulement Hebner n'arrête pas le match mais en plus il se met à compter Morgan qui étrangle Joe avec les cordes… La musique de RVD retentit, et il s'empresse de placer un spinning wheel kick un peu botché sur le Blueprint. Easy E revient dans la salle, et annonce sans grande surprise que ce soir, nous aurons un deux contre deux Morgan/Sting vs Joe/RVD. C'était sans compter Van Dam qui, cette fois, crée la surprise, en demandant à ce que le match soit un four way! Le Hulkster arrive et accepte le match (apparemment Bischoff n'a pas assez d'autorité pour faire ça, alors qu'il venait de booker les 4 même participants 30 secondes avant). Le public est assez marrant lorsqu'il reprend toutes les phrases d'Hogan par des "Brother!".


Morgan tente de s'allier à Sting en backstage, mais l'Icon l'ignore, histoire de semer encore un peu plus le doute sur son rôle à la TNA.


Le match a lieu en Main Event, RVD saute immédiatement sur Sting à l'extérieur du ring, Morgan et Joe débutent donc logiquement le combat. Le Samoan domine immédiatement son adversaire, mais les duos s'inversent et c'est au tour de RVD/Sting de monter sur le ring. Van Dam éjecte l'Icon, Morgan est groggy à l'extérieur du ring, Joe et RVD se retrouvent face à face. Mais pas pour longtemps; les deux heel attaquent les deux face avant qu'ils aient pu faire le moindre move. Première tentative de tomber du match après un rolling thunder, mais le Blueprint interrompt le compte de trois. Morgan s'attaque à Sting pour la première fois du match et est le seul homme debout, au centre du ring. Une clameur se fait alors entendre dans le public, le Blueprint lève les yeux vers les gradins, et on aperçoit un chauve en marcel blanc, Hernandez est de retour! Cette distraction permet à RVD de remporter le combat après un five stars frog spash sur Morgan, Joe va immédiatement toiser du regard le champion après que la cloche ait sonné, fin du show!

 

 


Racheter des boxer bicolores, 30 euros. Se prendre un kick stiff de RVD et aller chez le dentiste, 200 euros. Revenir en main event, ça n’a pas de prix.

 


Un show assez bon, on peut se féliciter de la qualité du catch proposé (une vingtaine de minutes, c'est la moyenne pour RAW/iMPACT, mais avec des bons combats ça a l'air plus long), mais également de l'avancée de storyline. Certes la situation avec Sting reste assez… bizarre, mais on avance bien avec Morgan, qui devra concilier match de championnat (avec un partenaire mystère) dimanche avec le retour d'Hernandez, la feud X Division #2 (la première étant Williams vs X Division roster) où on trouve trois catcheurs alliant le bon catch et des bonnes (voire énormes pour Lethal) capacités à produire des segments, cette feud est prometteuse et ouvre la voie à un face turn d'AJ Styles. L'arrivée sur les chapeaux de roue de Rosey met un coup de peps au roster Knockout, même si ça spoile un peu Slammiversary dans le sens où elle semble être envoyée tout droit vers la ceinture KO. Joe est de retour en ME, et bien mis over (il a quasiment dominé pendant tout le match, n'a pas subi le tomber et se pose en rival crédible face à RVD). La carte de Slammiversary est pas mal, on regrette vraiment le fait que Sting soit dans le Main Event, mais bon, on fera avec. Et n'oubliez pas, vous êtes tous des assholes!

2 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut