Clobber Report

Clobber report, #28

Djobi, Jobber
Cada dia te quiero ma’
Djobi Djobi, Djobi Jobber
Cada dia yo te quiero ma’
Djobi Djobi, Djobi Jobber
Cada dia yo te quiero ma’

Vous aussi, marchez dans la lumière des Gipsy Kings, visionnaires troubadours qui chantaient les louanges de votre serviteur bien avant que la section « protection de l’enfance » de la WWE ne vire un mec coupable d’avoir réinventé la fameuse cravate de notaire (et ne fiche la paix à celui qui a un marteau et cogne le jour et cogne la nuit, au type qui file 18 coups de chaise à son patron, à celui qui enferme des obèses dans des cercueils…). Comment? En lisant la vingt-huitième édition du Clobber Report, consacrée aux show hebdomadaires de la semaine du 7 juin.

Il est temps de foutre son nom sur la pétition en faveur de Danielson!

Clobber Report, semaine du 7 juin

Il est temps de foutre!

Et Vince McMahon créa la diva (Raw): On le sait, la WWE a du mal à envisager les femmes autrement que comme des sacs à main remplis de silicone, de fers à repasser, de gâteaux et de maquillage. Le stéréotype est toutefois assez répandu pour qu’on l’encaisse sans trop broncher. Là où ça coince, c’est au niveau des règles de la bataille royale au féminin: d’où ces dames peuvent-elles êtres éliminées en passant entre la deuxième et la troisième corde? Ce ne sont pas des nains que je sache!

PAR-DESSOUS LA TROISIEME CORDE!

Publicité mensongère (iMPACT!): Note pour le monteur du clip promotionnel de Slammiversary: quand la direction supprime une stipulation, en l’occurrence le fantastique King of the Mountain Match, on évite d’en mettre des extraits en avant. Et je ne parle même pas du passage sur Raven (si la pancarte « McMahon fears Raven » aperçue à ce moment-là a joué en sa faveur, c’est encore pire).

Et lui là, c’est pas Ric Flair (ça se voit au niveau du nombre de paillettes).

It’s clobbering time!

Ouuuuuh, Vickie! (Smackdown): Au risque de passer pour un déviant, j’espère que vous avez remarqué la bomba latina qu’est devenue Vickie Guerrero grâce à sa nouvelle coupe de cheveux. Matt Striker s’en est rendu compte, lui, et il l’a rugi aux oreilles de son comparse: il se taperait bien un cougar à l’occasion. Quel homme, décidément.

Malgré l’étroitesse de son anus, Grisham apprécie.

Et il n’est pas le seul.

Non, vraiment pas le seul.

Oui bon ça va oh!

TNA Comedy Club (iMPACT!): Au risque de passer pour un déviant de première classe, j’aurai pu vous vanter les charmes d’une autre bomba latina, j’ai nommé Hernandez, revenu dans une excellente condition physique. Je vais plutôt saluer le don d’imitation de Jay Lethal, l’une des rares choses qui me satisfassent ces temps-ci à Orlando, et souhaiter que Dixie et compagnie ne tirent pas sur la corde en l’associant à Charlie Haas dans le cas d’une signature de ce dernier.

Merci Rob, pour une fois tu m’es utile, c’est le mot que je cherchais pour qualifier le reste du show.

Ainsi s’achève ce vingt-huitième numéro, merci à vous de l’avoir lu jusqu’au bout. Le Clobber Report ne serait toutefois pas complet sans une intervention de l’un de ses plus lecteurs, le courtois Jesse Ventura.

The pleasure was all yours.

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut