Catch

TNA: joyeux Slammiversary

Est-ce que je meurs, ou est-ce mon anniversaire ?
Nancy Astor.


Angle s'attaque au top ten, Sting au titre ultime et Madisson Rayne au record de renvoi de knockouts. Mais rien ne pourra nous empêcher de chanter: joyeux anniversaire TNA, joyeux anniversaire TNA, joyeux anniversaiiiire TNA!

 

 


Et oui, le petit Alen Jones fête ses 8 ans.

 


Revue de l'iMPACT du 10 juin et de Slammiversary

 


L’Impact s’ouvre une nouvelle qui en fera chialer plus d’un: Ric Flair n'est pas là, AJ prend donc le contrôle du groupe heel en vue du quatre contre quatre ordonné par Bischoff. AJ se plaint du fait que lui et son groupe sont au nombre de cinq, et qu'il n'y a que quatre places disponibles pour ce match. Du coup il vire Kaz du match et s'impose à sa place! Mais la musique de Flair retentit, et c'est le Black Naturo Jay lethal qui fait son entrée. Il s'attaque au comportement d'AJ en se substituant à Flair. L'ancien champion du monde est tellement dans le truc qu'il répond comme si il avait le vrai Flair en face de lui. Lethal redouble de talent en imitant les mimiques et manies du Nature Boy, et il finit par présenter sa team en vue du match de ce soir. Le premier membre en est Abyss (damn, il est tellement con qu'il pourrait s'attaquer à Lethal en le prenant pour Flair). Ensuite nous avons Mr Anderson, et… c'est tout. Abyss compte pour deux catcheurs d'après Jay Lethal. Les trois face lancent immédiatement l'assaut sur les cinq heel, et Jeff Hardy finit par arriver en renfort par le public. Bon, c'était couru d'avance, mais le segment était plutôt bon, de l'imitation de Lethal aux chamailleries du duo AJ-Kaz.


La team heel fait son entrée la première: AJ Styles, Desmond Wolfe, et la Beer Money, vite rejoints sur le ring par Anderson, Hardy, Lethal et Abyss (accompagné par Chelsea). Lethal et Roode commencent le combat, le face prend l'avantage avec une handspring back elbow et fait le changement avec Abyss. Roode évite un splash du monstre et fait entrer dans le jeu son partenaire, James Storm, mais Abyss parvient à dominer la Beer Money. C'est au tour d'Anderson d'entrer sur le ring sous les chants "Mister Asshole", mais il est rapidement remplacé par Jeff Hardy, avec qui il va permuter à de nombreuses reprises, histoire de montrer qu'ils sauront se débrouiller en équipe. Storm met un doigt dans l'oeil d'Hardy et fait le changement avec Desmond Wolfe, l'ancien champion de la ROH revient rapidement dans son coin et fait entrer AJ dans le combat. Tout le monde est maintenant passé sur le ring au moins une fois, et les chants "let's go Hardy" se font de plus en plus présents, également accompagnés de cris de jeunes filles semblables à une assemblée de fans de Patrick Bruel. La Charismatic Enigma est esseulée dans le coin heel, et se fait malmener pendant  cinq bonnes minutes avant qu'un de ses partenaires ne vienne faire le changement. Mais l'arbitre n'a pas vu le tag de Lethal! Hardy est contraint et forcé de rester sur le ring. Le Black Naturo Jay Lethal finit par entrer dans le ring et il fait le ménage! Il est rejoint par toute la team face qui abat tour à tour ses finishs sur les heels, mais Desmond Wolfe place son jawbreaker lariat sur Abyss. L'ancien ROH champion demande à Chelsea de lui donner une chaise, mais son hésitation de quelques secondes permet à Abyss d'anticiper le coup et de placer une droite dans la chaise. AJ Styles profite du chaos pour sauter sur Lethal et place son Styles clash, pour donner la victoire aux heels.


Le combat sur lequel je misais beaucoup à Slammi’ était celui entre Jay Lethal et AJ Styles! Le Phenomenal est accompagné par Ric Flair, à qui il doit prouver beaucoup ce soir. AJ ouvre le bal par un atémi, et Lethal réplique par une bonne claque. AJ Styles fait mine de ne rien sentir avant de trébucher à cause de l'impact, c'est assez fun à voir. Les deux catcheurs se lancent ensuite dans une succession de moves rapides, Lethal prend l'avantage sur l'ancien champ', ils tentent tous les deux de se placer un suicide dive sur la tronche, mais à chaque fois l'esquive est réussie, et le match reprend sur le ring avec toujours une domination de Lethal. AJ parvient malgré tout à placer son adversaire sur les cordes, l'entrejambe sur une corde plutôt, si vous voyez ce que je veux dire… La tendance se renverse à partir de ce moment et c'est le Phenomenal qui mène la danse, mais pas pour longtemps. Lethal dégage vraiment une impression de supériorité pendant ce combat et il lui faut peu de temps pour reprendre le contrôle. Mais Flair et là… Et Flair profite du fait qu'AJ soit en train de parler à l'arbitre et étrangle Lethal avec sa veste en dehors du ring. Mais la encore, ça n'épuise pas le feu de Lethal qui revient encore plus bondissant sur le ring, et un moonsault puis une Lethal combination plus tard, AJ se relève avec difficulté du compte de trois. Flair commence à titiller l'arbitre, et AJ Styles va de plus en plus mal, surtout après l'elevated neckbreaker que lui inflige Lethal. Mais il trouve encore des ressources et place une "fourchette in the eyes" et enchaine avec une figure four, mais Lethal parvient à attraper les cordes. Le Styles Clash est tenté, mais contré par une belle dragon suplex. Jay Lethal place une figure four sous le regard furieux de Flair, AJ est loin des cordes, mais il parvient à les saisir. L'elbow est tentée mais esquivée, AJ place son pele kick et monte sur le turnbuckle mais trébuche à cause de ses jambes endommagées par la figure four. Il tente une nouvelle fois de monter pour placer son backflip DDT, mais Lethal contre le move en une tentative de tombé peu orthodoxe, 1, 2, 3! Victoire de Lethal!


Flair est en colère envers AJ, et Kaz arrive, dans un rôle de pacificateur, c'est assez surprenant. Flair repart avec son nouveau chouchou, la suite au prochain numéro!

 

 


Flair, prêt à tout pour remonter le moral des troupes, ses prépare à retirer le haut.

 


Desmond Wolfe a enfin récupéré "sa" Chelsea, qui l'accompagne pour son match de Slammi' face à Abyss. Le match est un… monster ball. Soit je ne sais pas lire une carte de PPV, soit la TNA hype incroyablement mal ses matchs. Toujours est-il que Wolfe s'attaque à Abyss avec l'arme la plus brutale qui soit, le terrible et redouté kendo stick. Abyss a un peu mal, mais ça l'excite le bougre! Il sort une planche dotée de barbelées et la place contre un des coins du ring. Wolfe est projeté contre une chaise, mais il profite du temps que met Abyss à ramener des poubelles vers le ring pour se ressaisir. Desmond Wolfe sort d'une poubelle un Ours en peluche entouré de barbelées… Abyss profite de la surprise pour placer un splash sur l'ancien ROH Champ', avant de descendre du ring et d'offrir la peluche à Chelsea.  Réaction assez dubitative de la manageuse, et Abyss continue son petit chemin en sortant un sac de sous le ring, qui contient des bris de verre. Wolfe dit qu'il en a assez de ce combat, que c'est pas pour lui, et il tente de s'échapper du ring en utilisant Chelsea comme un bouclier humain. Il pousse sa belle vers Abyss et profite du flottement en lui adressant un coup de kendo stick. Wolfe traine Abyss jusqu'à l'announce table, mais le Monstre se rebelle et place un chokeslam à son adversaire, qui s'enfonce d'une dizaine de centimètres dans du mauvais contreplaqué. Abyss traine sa victime vers le ring et tente le tombé, mais Wolfe place son pied sur la corde pour arrêter le compte. Abyss place la planche barbelée près d'un des coins, et semble se préparer à placer une superplex à Wolfe, mais l'Anglais contre avec une Sunset Flip Powerbomb, Abyss se viande dans la planche barbelée! Le monstre parvient à se dégager, Wolfe lui met deux nouveaux coups de kendo stick sur la tête, mais le géant masqué réplique avec son shock treatment! Desmond Wolfe se relève une place un violent coup à l'arrière du crane d'Abyss qui tombe, en plein sur les bris de verre. Wolfe demande à Chelsea de lui donner son sac à main, elle s'exécute, mais il ne trouve pas ce qu'il cherchait, un poing Américain. La manageuse le sort alors de nul part et l'envoie à Abyss qui assène une droite à son adversaire et le cueille avec son Black Hole Slam, et nouvelle victoire de la Abyssamania! Chelsea a fait son face turn, à moins que ça soit une machination bien plus complexe et nase; on verra. 


Nous avons donc 2 victoires à  zéro pour les face, et c’est au tour des membres les plus influents de s’affronter! Jeff Hardy et Mr Anderson décident de leur nom de tag team juste avant le combat face à la Beer Money, ils seront les "Enigmatic Assholes". Anderson et Hardy sont certainement les deux types les plus populaires avec RVD, et face à une équipe qui sait aussi bien manier la foule que la Beer Money, on se devait d'attendre un bon match. Tout de suite, on remarque une grosse différence entre les deux équipes, la Beer Money fait beaucoup de move à deux, les Enigmatic Assholes quasiment aucun. Mais il suffit que leurs adversaires leurs glissent un "this is real tag team!" pour que des moves par équipe commencent à apparaitre. Anderson et Storm sont sur le ring, une enzuigiri est assez botché (gros plan de la caméra sur le pied de Storm qui est au moins à vingt centimètres de la tête d'Anderson), et à chaque fois, la Beer Money parvient à isoler les Enigmatic Asshole, le plus souvent en les faisant tomber du ring lorsqu'ils rebondissent dans les cordes. Anderson, en bon roublard qu'il est, éjecte Storm du ring, Hardy peut placer un stunner puis sa Swanton sur Roode, mais l'autre Beer Money tire la jambe de l'arbitre pendant le compte de trois et fait croire avec succès que l'auteur de cette tricherie est Anderson, ce qui lui vaut d'être littéralement harcelé par l'arbitre jusqu'à la fin du combat. Alors qu'Anderson et Hardy placent de temps à autre des move à deux, les Beer Money travaillent de manière perpétuelle en duo, c'est vraiment sur ce point que le combat est intéressant, avec cette rivalité basée sur le coté "we are real tag team". Hardy est totalement isolé de son partenaire, Roode esquive un whisper in the wind fait de manière un peu désespérée, la Beer Money a le total contrôle de ce combat, ce qui n'empêche quand même pas Hardy de placer un twist of fate! Les deux catcheurs sur le ring font le changement, Anderson est plus fort "individuellement" que Storm, mais Roode a encore assez de jus pour aider son partenaire. Hardy revient dans le combat en plaçant une très belle sommersault en sautant sur le dos d'Anderson qui s'était agenouillé pour l'occasion. Le mic check est presque placé, mais pas totalement. La Beer money part pour son finish, mais Hardy prend la place de Storm, ce que Roode ne voit pas, étant donné qu'il est dos à son partenaire. La Charismatic Enigma renvoit le Asshole devant Roode, pour un mic check dans la foulée, et victoire des Enigmatic Asshole. Bon match, même si je suis un peu déçu que la victoire vienne sur une action à deux, on aurait pu préserver la domination d'une vrai tag team et se baser sur un "exploit" individuel d'un des face. Le moral est au beau fixe chez les Enigmatic Asshole, mais pour encore combien de temps?

 

 


Bon, on pensait que Anderson imitant Matt mettrait Jeff en colère, mais il est trop con pour comprendre.

 


Retour à Impact où Kurt Angle fait son retour officiel dans le ring, et annonce qu'il a choisit un adersaire "X Division style" pour se préparer à son match face à Kaz à Slammiversary. L'adversaire mystère se trouve être… Amazing Red. Bon, on a peu de doutes sur l'issue du combat. L'ancien X Division champ' parvient à dominer Angle au début du combat grâce à sa vitesse, plaçant de nombreux hurricanrana. Deux gros DDT de Red mettent à mal Angle, mais le champion olympique place une grosse german qui le replace dans le combat. Amaing Red ne recule pas et continue ses assauts, mais Angle parvient à éviter un twisted moonsault et gagne le combat en plaçant son olympic slam. On retrouve Angle en opener (oui, Angle en opener) dimanche soir, son combat face à Kaz ne semble être qu'une formalité. Grosse Pop pour l'ancien WWE Champ' qui se retrouve confronté à un adversaire plus vif que lui. Le sosie officiel d'Antonio Banderas ne manque pas de se moquer de son adversaire, avec des taunt assez "egomaniacs". Angle parvient à placer ses deux premières german, mais Kaz met un coup de talon dans les bijoux olympiques. L'arbitre est à deux doigts de disqualifier Kaz, mais Angle le retient, il veut gagner ses combats clean! Kazarian a prit un gros avantage grâce à ce coup bas, et il place une sommersault puis une slingshot leg drop en retournant sur le ring. Mais évidemment, notre Olympic Hero préféré revient de plus belle dans le combat, gagne une bataille de poings, place une belle overhead suplex. L'olympic slam est presque placé mais Kaz parvient à le contrer avec un beau swinging neckbreaker. Taz nous dit que Kaz est très bien documenté car il vise la nuque d'Angle. Bon, le problème est que le Taz nous dit ça à chaque combat d'Angle, ça devient un eu répétitif, Striker-Taz, même combat! Powerbomb puis Angle lock, mais Kaz renverse la soumission en un petit paquet duquel Angle se sort au dernier moment. Kazarian fait plus que de la figuration pendant ce combat, il donne des coups et encaisse bien ceux du héros olympique, notamment une belly to belly overhead suplex depuis la troisième corde. Angle place une violente série de german, mais Kaz continue à résister et place son reverse piledriver avec autorité. Plus le combat avance, plus l'ancien interprète de "Suicide" se montre dangereux et fort: il se dégage de l'Angle Slam au dernier moment, rien que ça. Kazarian tente de tricher en mettant ses pieds sur les cordes pendant un tombé, mais son adversaire se dégage à temps, le public hue Kaz pour ce geste. Kurt Angle finit par gagner le match en contrant le reverse piledriver en Ankle Lock. Bon opener d'une quinzaine de minutes, c'est le genre de matchs que l'on rêverait d'avoir en midcard à tous les PPV. Encore neuf victoires sur le "top ten" challenge d'Angle, la suite s'annonce passionnante.

 

 


Et si ça suffit pas, Angle prend aussi les arbitres et les caméra-men

 


La X-Division est bien représentée cette semaine, en plus d’Angle contre Red, d’Angle contre Kaz et de Lethal contre AJ, nous avons bien sur le champion qui défend son titre! Le challenger Brian Kendrick est en backstage et nous raconte sa vie, bon, il a apparemment fumé avant le segment. Ce blabla à base de père névrosé, de mère ingénieuse (ouais, j'ai pas cherché à comprendre la finalité du trip) précède un match entre Homicide (ah, il est encore à la TNA lui?) et Brian Kendrick. Doug Williams, champion X Division et adversaire de Brian Kendrick dimanche à Slammiversary fait son entrée et s'installe à l'announce table. Qui est face et qui est heel dans ce match? Mystère. Entre le comportement tweener et agressif d'Homicide et le personnage psychotique et égomaniaque de Kendrick; la situation est assez floue. L'ancien membre des LAX domine le combat, il place presque son gringo killer et porte une belle exploder suplex, avant d'assener un violent coup de pied à un Brian Kendrick KO, écroulé en dessous du turnbuckle. Michinoku driver d'Homicide, mais le challenger au titre de la X-Division se dégage du compte de trois. Après une tentative d'étranglement de la part de son adversaire, Kendrick revient dans le combat avec une série de coup d'avant, bras puis un Enzuigiri. Homicide récupère un marteau dans une boite à outils sous le ring, mais le fumeur de joins parvient à lui mettre un coup de pied dans le crane, et obtient la victoire par tombé.


Le match pour le titre X-Division a lieu dimanche juste après l'opener, Tenay nous rappelle que Williams déteste les high flyer dynamiques (donc logiquement, il devrait adorer Kendrick). Williams a une sacrée classe, Kendrick a… un bon theme song, c'est déjà ça. Kendrick est face lors de ce combat, et il se lance dans un "mat-wrestling contest" face à Williams. Bon, c'est un peu douteux in kayfabe car Kendrick qui fait vingt kilos de moins est un moins bon "lutteur" que l'Anglais, et hors kayfabe car le public de l'impact zone s'emmerde pendant ce genre de matchs. Heureusement, le combat prend une autre dimension: Williams place une brutale back suplex sur les tapis de protection hors du ring, et lorsque les deux catcheurs remontent sur le ring, les coups commencent à pleuvoir. Williams calme un peu le jeu avec un beau samoan drop puis un bow and arrow hold. L'Anglais parvient à avoir un peu de heat avec ses taunt, mais le public reste assez mou. Kendrick a le temps de se ressaisir: il esquive une charge de son adversaire dans les cordes et place un beau suicide dive. Le tox' prend l'avantage avec quelques coups de pieds sur son adversaire, mais le Brit' sonne le glas en mettant un bon coup de botte dans l'entrejambe de la rockstar en slip blanc. Pas de disqualification, il s'en suit une séquence de nearfall avec une absence TOTALE de réactions du public, mais une belle exploder de Sir Douglas réchauffe un peu l'iMPACT zone. Le chaos theory est tenté mais stoppé, Williams change de stratégie et place un très beau tornado DDT qui cloue définitivement les épaules de Kendrick au sol, victoire logique de Williams. C'est un très bon catcheur, et il est un très bon champion. Il a la gueule, les capacités au micro et sur le ring, et la storyline qui va avec. Qui aurait cru que la X Division retrouverait de la dignité avec un Anglais roublard ayant la phobie du high flying?

 

 

Je suis un cérébral, parfaitement!

 


Pas d'affrontement de knockouts à iMPACT, mais il y a bien un match à Slammi': Madison Rayne contre Roxxi pour le titre Knockout. Et un scandale: la TNA a viré Roxxi. Comment? A son arrivée dans l'iMPACT zone, des mecs sont venus lui dire que son match serait un Career Ending match, et qu'elle le perdrait. On parle souvent de la gestion "inhumaine" des catcheurs à la WWE, et bien la TNA prouve qu'elle peut rivaliser avec Stamford dans au moins un domaine. La pauvre se prend un coup de micro des le début du match, qui est tellement "bien" porté par Rayne qu'elle va saigner abondamment pendant tout le combat. Le reste? Un match qui se laisse voir, avec une victoire rapide de Rayne. Roxxi quitte l'arène en chialant et en saignant, c'était un beau retour, merci la TNA.


On passe ensuite à la Storyline du moment qui pue!


Brother Ray attaque Jesse Neal en backstage, ils sont séparés par leurs partenaires et la sécurité. On les retrouve quelques secondes plus tard: Neal demande à Ray de venir sur le ring pour qu'ils puissent se parler. La confrontation reste sur les même bases que les dernières semaines (respecte moi, je suis Brother Ray vs respecte moi, j'ai prouvé que je pouvais me débrouiller seul). Ray dépasse les bornes en traitant son élève d'ancien soldat raté, et Neal saute sur Ray. La sécurité les sépare une nouvelle fois, et c'est au tour de Moore d'entrer dans la rivalité: il traite Ray d'ordure et insulte D-Von de "Marionnette" suivant son frère partout. La réponse du plus bronzé des Dudley ne se fait pas attendre: il remet à sa place les deux jeunes mais également son frère, ce qui lui vaut une belle salve d'applaudissements du public. Ray saute sur Neal avant de s'enfuir. Bon, on aurait pu avoir une feud "normale" en deux contre deux, mais on reste dans le délire d'une demie-team contre une autre demie-team.


Le match de Slammi' fait peur sur le papier. Bubbah "Big Ass" Ray vs Jesse Neal… Ray appelle D-Von avant le début du match, Shannon Moore se pointe sur le ring avec l'autre Dudley Brother. Ray annonce qu'il doit à tout le monde sur ce ring des excuses. Il s'excuse d'avoir insulté Neal, il s'excuse d'avoir été brutal avec tout le monde, il s'excuse presque pour la famine au Soudan. Ray sert la main de Neal et l'enlace dans ses bras, la team 3D lève les bras de Jesse Neal, c'est beau l'amour. Mais malheureusement, c'est de courte durée, Bubbah Ray met une droite à son apprenti et l'expédie sur le ring, faisant signe à l'arbitre de démarrer le match. D-Von est furieux du comportement de son frère mais la sécurité le repousse. Ray squashe Neal pendant quelques minutes, mais le petit jeune parvient à se relever, dans l'indifférence générale. Ray renvoie rapidement au sol son élève. Et là, c'est le drame, tout le monde prend un coup de vieux. Un mec descend du public de la TNA. Une légende. Une icône. L'homme qui était dans une fédération d'alcoolos dans les 90's, l'homme qui ne sait pas envoyer de mail sans la touche "Caps Lock" activée (bon, ça c’était une private joke mais je me devais de la placer), l'homme qui a révolutionné le hardcore wrestling avec des étouffements à base de hotdogs lors d'un épique match en 2009 face à Christian, l'homme qui a perdu contre Zack Ryder dans un career ending match… Oui, c'est bien lui, Tommy Dreamer! Neal profite de la distraction causée par l'arrivée du "EC Dub original" et gagne le combat. Damn, on va peut être voir ressurgir Stevie Richards et Raven grâce à Tommy Rêveur.

 

 


Une petite salle? Des problèmes économiques? Dreamer vient de rajeunir de 15 ans!

 


Eric Bischoff est dans le show! Ouf, ça serait suspect dans le cas inverse. Il présente à Morgan son partenaire pour le rematch contre la Band, il annonce que le match aura lieu à iMPACT et pas au PPV (merci de penser aux gens qui organisent des pronos pour la TNA, c'est très pratique), et que son partenaire sera "mortel"… Morgan sait de qui il parle: Hernandez! SuperMex avait été écarté du ring (de la TNA, il était au Mexique pendant ce temps) par le carbon footprint contre un poteau du ring. Hogan présente lui même Hernandez, Brother, et le match pour les ceintures devient un street fight entre les deux anciens partenaires. Il est intéressant de noter qu'Hernandez a récupéré le pantacourt qu'il portait pendant les LAX, si ça pouvait être un début de piste pour reformer la team, je n'ai rien contre. Morgan se fait "squashed like a tomato", dixit Hogan. Morgan s'est fait détruire sur le ring, Hernandez repart sous les applaudissements du public. La sécurité est en train de mettre Morgan sur une civière, et la Band finit par arriver pour le rematch, Young n'a qu'à se baisser pour faire le tombé sur le Blueprint.


Plusieurs mois de feud, mais un final hypé d'une manière mauvaise compte-tenu du potentiel de la rivalité: Hernandez est de retour en PPV! Morgan arrive sur le ring avec une minerve, il porte des vêtements "civils". Le Blueprint annonce qu'il ne pourra pas catcher ce soir (merde, c'est un coup dur pour le mec qui fait les Botchamania). Morgan s'empresse de dire que c'est de la faute de Super Mex! Pour prouver sa bonne foi, il a même un mot du docteur. Evidemment, ça ne convainc pas Hernandez qui débarque sur le ring pour s'occuper de son ancien partenaire. L'arbitre tente d'arrêter Hernandez, mais le Tex-Mex l'assoit sur le turnbuckle et le gronde comme si il s'agissait d'un enfant de huit ans, marrant à voir. Morgan se ressaisit et cible la nuque de son adversaire (Taz nous dit qu'il est "well documented"…). Le Blueprint place sa série d'elbow (là on a le droit à un "Vintage Matt Morgan", bien joué Taz). Hernandez domine le combat, mais sa hargne cause sa perte: l'arbitre lui demande d'arrêter ses étranglements avec un T-Shirt, et le Tex-Mex finit par lui faire faire un vol plané. Hernandez a perdu, mais il s'en fout! Il est là pour casser du Matt Morgan: il est prêt à faire le même kick qui l'a envoyé à "l'hôpital" pendant trois mois, mais l'arbitre s'interpose et c'est lui qui prend le coup! Earl Hebner vient aider son fils, Brian Hebner, l'arbitre du match. J'ai peur pour l'avenir de cette feud, j'ai peur…


La breloque suprême, le TNA World Heavyweight Championship est en jeu. RVD et Hemme sont en backstage, ils parlent du match de Slammiversary contre Sting, et le loup finit par arriver: l'Icon frappe le champion dans le dos avec sa batte de baseball avant d'étrangler Van Dam. Sting repart avec la ceinture, et RVD se lance à sa recherche! L'icon est planqué quelque part dans l'arène et présente la ceinture légèrement customisée: un gros "Deception" est inscrit sur la plaque centrale. Sting promet du changement, on espère que ça va bouger. Vers la fin d'iMPACT, RVD trouve enfin Sting. A vrai dire, c'est plutôt le contraire qui se passe: le scorpion attaque l'ancien pensionnaire de la ECW par derrière dans un couloir. Van Dam résiste à l'assaut et les deux hommes se battent en se dirigeant vers le ring. RVD se fait propulser dans une chaise placée dans le coin du ring, Sting lui met un coup de chaise supplémentaire dans le dos. iMPACT se finit là dessus, c'est quand même triste de voir que la WWE fait mieux avec une brawl incluant Michael Tarver et Skip Sheffield.

 

 


NXT 3, Sting, jeune catcheur plein d’avenir, compte sur son pro Darren Young qui lui apprendra comment percer à la WWE.

 


L'heure est venue à Slammi', it's time for the main event of the evening (Vintage Borash). Je porte discrètement un coup d'œil à mon player, et je m'aperçois qu'il reste 18 minutes de vidéos alors que les catcheurs ne sont pas encore rentrés, qu'il n'y a pas eu la présentation de JB, qu'il n'y a pas eu de célébration post match ou encore le "replay" du PPV que la TNA propose parfois à la fin de ses programmes. Le combat sera donc (très) court, d'un coté on ne s'en plaint pas étant donné la condition physique de l'Icon. L'entrée de RVD est toujours assez stylée avec le public qui reprend le taunt de Van Dam, malgré la musique d'une nullité affligeante. JB nous rappelle que la TNA a huit ans (Ils en ont fait du chemin en 8 ans, on ne peut pas leur retirer ça). Le public est partagé sur le sujet Sting, autant à cause de son statut légendaire que de l'imprécision autour de son statut actuel à la TNA où il sème le doute dans l'esprit des gens. La cloche sonne alors qu'il reste 13 minutes de vidéo, et Sting garde son t-shirt… L'Icon prend le dessus sur le champion et l'amène hors du ring, sur ce qui est son terrain de prédilection depuis quelques semaines. Mais RVD s'y connait en baston dans le public, et il fait voler Sting dans les murs de l'iMPACT zone. Miam, le combat va ressembler à un street fight, histoire de camoufler les lacunes physiques de Sting. On remarquera qu'Hebner ne compte pas les deux catcheurs et se contente de leur demander poliment de remonter sur le ring. Il reste 10 minutes dans la vidéo, ils ne se sont toujours pas battus sur le ring. Sting a prit l'avantage grâce à un beau surpassement au dessus des barrières. Retour sur le ring, il reste 8 minutes de vidéo. Stinger Splash porté à deux reprises sur RVD, tentative de pinfall, mais le Whole FN' Show se relève après le "deux" de l'arbitre. Spinning wheel kick de Van Dam sur l'Icon, série de droites, clothesline, superkick, le champion domine le combat! Van Dam slam Sting près du turnbuckle et place son très esthétique split legged moonsault. Sting reprend un peu du poil de la bête, Hebner se prend un coup au visage, il est un peu sonné, et il se prend une crossbody de RVD que Sting esquive au dernier moment. Le Scorpion sort sa batte de baseball et tabasse Van Dam, mais ce qui devait arriver arriva, et Jeff Jarrett se ramène sur le ring. Il arrache l'arme des mains de de Sting et lui met deux coups, dont un particulièrement impressionnant au niveau de la mâchoire. Rolling thunder de Van Dam, tentative de tombé, mais dégagement au dernier moment! Sting esquive un monkey flip, RVD esquive un stinger splash et place un bon kick, puis son five stars frog splash: victoire de RVD!


Le combat n'était pas catastrophique compte tenu de Sting, mais ce n'est certainement pas du niveau d'un main event, voire d'un combat de l'upcard. Et c'est dommage, car le reste du PPV est relativement bon…  Comme toujours à la TNA, lorsque ce n’est pas mauvais, il y a toujours quelque chose qui est nul et facile à éviter, et pourtant, la TNA choisit de le faire. La guerre avec la WWE est finie, la TNA ne sera jamais première, essayons maintenant d’être des bons second, avec de la qualité.

 

 


Allez Jeff, pleure pas, même si on se fout de ta gueule actuellement, on se souvient des belles années de la TNA, merci JJ!

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut