Catch

NXT: simplement DEUX!

Pensez deux fois avant de parler et vous parlerez deux fois mieux.

Plutarque

 

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue à la Spanish Announce Table, le seul endroit où sont nées les légendes, où les carrières ont été brisées et où personne ne parle de vuvuzela. Au programme de ce second épisode de la deuxième saison de NX: deux matchs et deux détails qui tendent à prouver que la WWE a peut-être enfin trouvé la formule pour donner à ce show l'illusion de la télé-réalité.

 

 

Zack Ryder a annoncé qu'il abandonnait le catch pour le cyclisme. Il porte déjà le maillot qu'il gagnera de haute lutte dans le Galibier.

 

 

Nalyse de NXT du 15 juin

 

 

Sans trop de surprise, le show a commencé avec une promo où tous les protagonistes (à l'exception du Miz, absent sans raison officielle même s'il avait été délégué par la WWE pour faire des relations publiques à l'E3, grand-messe internationale du jeu vidéo) se sont expliqués en face à face. Les anciens ont donné aux nouveaux des explications au sujet de la correction qu'ils leur avaient infligée la semaine dernière. Comme on s’y attendait, le lynchage avait eu lieu à des fins d'enseignement. Une forme de bizutage, pour lequel les bleus remercieraient les anciens plus tard. C'était en tout cas le sens du discours de MVP aux nouveaux, un discours qui tenait la route. On notera de plus, histoire de couper l’herbe sous le pied à mon honorable confrère du Clobber Report, qu'en signe de paix, John Morrison avait décidé d'offrir à son rookie un t-shirt à son effigie.

 

 

Allez, maintenant, tous le monde baisse son pantalon et les pros vont chercher du cirage.

 

 

Pourtant, il faut bien avouer qu'on a connu MVP plus convaincant dans ses promos et qu’il était assez perturbant de le voir faire la promo d'ouverture du show. Même s'il était probablement le plus expérimenté dans l'exercice, le simple fait que la WWE donne le micro à quelqu'un qu'on n'entend plus parler ailleurs montre que le casting de NXT Saison 2 est un ton clairement en dessous des deux shows majeurs, ce qui n'était pas forcément évident lors de la première saison.

 

 

Nouvelle saison, nouveaux concours à la con à NXT. Cette fois-ci, ce sont les pros qui font une dictée.

 

 

Parlons d'abord de la formule de production de type télé-réalité que la WWE semble enfin avoir trouvée. Après chaque match, on a dorénavant une petite séquence où les pros donnent leur avis, comme un jury. On a aussi eu droit cette semaine à un segment censé s'être déroulé avant le show en backstage. J'aime bien cette idée. Même si l'image noir et blanc de style caméra de surveillance contrastait avec une prise de son impeccable, je pense que c'est une piste à creuser que d'essayer d'intéresser le spectateur aux lutteurs en dehors de leurs prouesses dans le ring.

 

 

Si jamais il y a un problème d'audience, la WWE a déjà installé des caméras dans le vestiaire de Lay Cool.

 

 

Tiens, à propos de prouesses dans le ring, on va de suite causer du main-event entre la paire Mark Henry/Lucky Cannon et le duo Michael McGillicuty/Kofi Kingston. Ouais, bof, bof, ce tag match. Le petit dernier de la famille Hennig a du talent, il l'a montré, notamment sur son très beau finisher qui a un potentiel énorme tant il peut sortir de nulle part sans que quiconque ne puisse le voir venir. Mais ça n'a pas suffi à sauver le match. Honnêtement, même si je suis sûr qu'il peut effectivement apporter beaucoup à des jeunes lutteurs, j'ai un mal fou à imaginer comment Mark Henry va pouvoir être utile dans le ring. Avec son physique de big man bulldozer, j'ai de la peine à concevoir un bon moyen pour lui de mettre over des jeunes talents deux fois moins épais que lui. Une fois qu'on aura fait le constat que certains de ces types-là peuvent effectivement résister à sa puissance, j'ai bien peur qu'on ait fait le tour de la question et je conçois mal qu'on puisse aller beaucoup plus loin de manière crédible, par exemple en autorisant un rookie à le mettre en réelle difficulté voire à le battre.

 

 

On a enfin le secret de la préparation physique de Mark Henry: avant chaque combat, il fait une petite sieste.

 

 

Quant à Lucky Cannon, il ne m'a pas beaucoup convaincu dans le ring. Il a l'air d'avoir ce qu'il faut mais pas plus. Peut-être sa ressemblance avec Tyler Reks joue-t-elle en sa défaveur, mais j'ai du mal à lui imaginer une place dans un show après la fin de NXT. Ce n'est pas ce qui s'est passé post-match qui m'a rassuré d'ailleurs. Le jugement de Cody Rhodes à son égard était juste bien que sévère. Il était tellement dur d'ailleurs que ça a entraîné un match pour la semaine suivante et l'occasion pour Cody de se poser en vrai heel, en s'en prenant à Matt Striker qui se moquait gentiment du fils de l'American Dream qui demande une semaine pour se préparer à un match contre ce futur random jobber.

 

 

Eh attendez! C'est quoi, ce contrat de rookie pour NXT2? Je suis déjà pro, moi, je suis Cody Rhodes. Mais, si , vous savez Cody! Non? Le mec qui se balade avec le slip de sa grand-mère? Ah, vous voyez!

 

 

Enfin, on a aussi eu droit à un match entre Kaval et Alex Riley. Et il y a beaucoup à dire à ce sujet. Le match fut objectivement bien meilleur que le main-event mais bourré de petits détails qui l'ont quand même pénalisé.

 

 

Par contre, dans la série "petits détails", j'espère que vous avez tous remarqué que Percy Watson assortit systématiquement ses lunettes à son slip.

 

 

Débutons par le commentaire assuré par Layla et Michelle McCool: sans intérêt et trop souvent hors contexte pour vraiment mettre over ce qui se passe dans le ring. Je sais qu'en disant du mal du duo Lay Cool, je ne vais pas vraiment plaire à McOcee. Mais, pour moi, ce duo est l'illustration même de la déchéance de la division féminine à la WWE. Le gimmick n'est pas forcément réussi, ni vraiment original. Franchement, ces Beautiful People bas de gamme là ne m'intéressent pas, elles n'ont pas grand chose à faire au sommet de la division féminine et si elles s'y trouvent, ce n'est que parce qu'elles sont le symptôme même d'un roster que la WWE semble avoir décidé de laisser mourir. Notons quand même les quelques efforts de Layla aux commentaires pour se focaliser sur ce qui se passe dans le ring et souligner l'impact de tel ou tel mouvement des rookies, efforts d'autant plus louables qu'on aurait plutôt été en droit de les attendre de la part de Michelle, en théorie plus expérimentée.

 

 

La Team LayCool sous son meilleur profil.

 

 

Le match en lui-même était bon et assez flatteur pour Kaval qui, même s'il s'inclinera devant Riley, fera forte impression. En revanche, désolé de refroidir les enthousiasmes à propos du protégé du Miz, mais dans le ring, il n'est clairement pas au niveau de Kaval. Riley maitrise le move-set mais n'a pas encore le timing. Le truc le plus révélateur de ses lacunes se perçoit assez bien quand il subit un tombé de Kaval après un move qui soutire des acclamations au public et décide de briser le tombé dès le compte de un. Ce n'est pas grave, il est là pour apprendre, mais il lui aurait suffi d'attendre le désormais célèbre "Simplement Deux" pour apparaître comme extrêmement résistant tout en mettant son adversaire over.

 

 

Discret hommage de Kaval au coup du crapaud cher au Mexicain Cuahtemoc Blanco.

 

 

Pour résumer, on a vu un show qui prend une direction intéressante dans la forme, avec deux combats qui nous permettent de voir en action le meilleur catcheur du lot, Kaval, et de se faire une idée plus précise des autres forces en présence.

 

 

Et jusqu'ici, c'est sympathie et bonne humeur!

8 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut