Catch

Un peu de paix dans un monde de brutes

Le chaos est rempli d’espoir car il annonce une renaissance.

Coline Serreau

 

Après un dernier épisode insupportable, on se disait que le Superstars du jour ne pouvait que faire mieux. Que l'excellent niveau des feuds actuelles dans les A-shows devrait contribuer à élever celui du show du jeudi. Et on ne s’est pas trompés.

 

 

Wow, génial, on va monter dans la carte!

 

 

Review de Superstars du 10 juin

 

 

 

Pour démarrer, rien de mieux que de revenir aux fondamentaux de la construction d'un show de catch. Et en ce sens, programmer les divas en opener, en faisant lutter deux catcheuses réputées comme les plus techniques du roster, c’est déjà un très bon début.

 

Intense, voilà comment résumer ce combat qui a eu un temps d'antenne plus que correct : plus de quatre minutes, dans un épisode qui en a comptées quarante deux, rediffusion de l'intégrale de l'invasion NXT incluse…

 

 

Alicia Fox vs Gail Kim

 

Ça démarre fort entre les deux femmes : D’un superbe tour de hanche, Alicia place vite son adversaire au sol. Gail se dégage pourtant et fait preuve d'un peu de fourberie pour reprendre le dessus, en faisant un croche-pied à la Fox qui courait vers les cordes.

Kim monte alors sur le turnbuckle et place un hurricanrana, avant d'aller attaquer la panthère qui se réfugiait dans un coin du ring.

De nouveau à l'aide des cordes, Gail tente ensuite un crossbody qui est contré. Alicia montre qu'elle a du répondant sur le plan technique, enchaînant un écrasement contre le coin et une german suplex. Après cette belle série, la Fox pavane, mais se fait surprendre par une Kim rapidement debout.

Mais Alicia semble intouchable ce soir, et réagit très vite en infligeant un brise-dos à son adversaire.

Elle profite de son temps fort pour tester son arsenal et prouver que les divas disposent tout de même d'un bon paquet de prises, y compris de soumission. Il suffit finalement de faire catcher les bonnes et de leur laisser un peu de temps pour s’exprimer.

 

 

 

 

Hey Alicia, mais d'ou tu sais faire ça toi?

 

 

La Panthère Noire souhaite en finir avec un très Truthien scissor-kick, qui est esquivé par une Gail qui tente de revenir avec des mouvements rapides, mais pour peu de temps. Fox est intouchable, qu'on vous dit.

 

Gail tente bien de timides enchaînements, pour se remettre dans le combat, mais ce sera insuffisant ce soir. Après un Crossbody, elle tente de monter sur les cordes mais se fait balayer par son adversaire. Scissor kick de Fox sur les cordes, tombé, et victoire. Emballez, c’est pesé.

 

Ce fut un match d'un très bon niveau, avec une Gail parfaite dans son rôle de jobbeuse, et une Fox bookée très très forte. J'attends avec impatience de revoir Alicia in ring, pourquoi pas dans une feud autour de la ceinture. Ce soir elle a prouvé qu'elle en avait le droit.

 

Les quatre prochains lutteurs (dans le cadre d'un tag match) sont eux, bien loin de la title picture. Excepté peut-être Ryder, qui progresse de semaine en semaine.

 

 

Zack Ryder & Primo vs Goldust et Yoshi Tatsu

 

Tatsu, toujours très bondissant (il a dû faire toute son entrée à cloche-pied) fait face à Ryder pour démarrer.

 

 

Si tu sautes encore une fois, je t'atomise!

 

 

Tatsu prend vite le dessus avec des atémis très violents. Ryder est surpris, mais retourne au charbon. Et là encore il se fait surprendre par son bondissant adversaire, qui en plus bosse en équipe, passant le relais à Goldust qui fait son entrée d'une descente du coude sur son adversaire, maintenu par Yoshi.

 

Ryder est très lent, du moins booké comme tel sur ce match, et se fait surprendre à chaque attaque. Passer la main à Primo serait alors judicieux, mais non, Zack retourne au combat. A mon avis il a vu une meuf célibataire au premier rang.

 

L'arrivée de Primo ne change rien, puisque Goldust bosse parfaitement en équipe, la Team enchaînant des mouvements collectifs dont l’Equipe de France ferait bien de s’inspirer! En tout cas, le couple Ryder & Primo souffre, et passe même par dessus la troisième corde !

Monté sur ressorts, Yoshi tente la slingshot plancha mais se vautre méchamment, comme un vulgaire Nord Coréens contre l’éblouissante selecção portugaise ! Ryder réussit un temps à maintenir Tatsu et alterne avec Primo pour épuiser le lutteur japonais. Le frangin Colon assène alors une série de kicks et passe le relais à Ryder qui tente de soumettre son adversaire.

 

De son côté, Goldust piaffe d'impatience, souhaitant rentrer. Mais Yoshi est toujours coincé, cette fois-ci entre les cordes, avec Ryder qui l'étrangle. Primo est de retour in ring et tente à son tour de soumettre Tas de Sous (ah ah ah), qui réussit tout de même à placer un spinning heel kick.

 

Double tag, et Goldust on fire met la misère à Ryder.

 

C'est le bordel in ring, les quatre hommes se bastonnent. A ce petit jeu, Primo prend le dessus, projetant Yoshi d'une souplesse à l'extérieur du ring! Mais il se fait surprendre par Goldust, qui le balance à son tour par dessus les cordes, lui même se faisant contrer par une attaque de Ryder! C’est le chaos le plus total, on se croirait presque dans le vestiaire des Bleus à la mi-temps d’un France-Mexique…

Et c’est finalement le tombé et la victoire de la team Ryder & Primo, une victoire bien opportuniste à l’issue d’un joyeux boxon.

 

Le combat a souffert selon moi de son booking ou plutôt de son absence de storytelling. On n’a jamais vraiment vu une équipe dominer, ni un catcheur booké de telle ou telle manière (exceptée l'exceptionnelle lenteur de Zack Ryder), ce qui est dommage dans un combat qui avait certainement pour but de mettre en valeur la mid-card.

 

 

On est les jobbers, on est les jobbers, on est on est, on est les jobbers!

 

 

Et maintenant, It’s time for main event, un main event à la carte plutôt originale.

 

 

Si t'es fier de jobber à Superstars tape dans tes mains!

 

 

 

Clap clap!

 

 

Kofi Kingston vs Luke Gallows.

 

L’évidente différence de gabarit entre les deux lutteurs est à l'avantage du membre de la SES en ce début de match. Mais le Ghanéen fait parler sa vitesse pour amener au sol (mais pour peu de temps) un Gallows plutôt vaillant. Le champion intercontinental tente de maintenir sa prise de soumission et lorsque Gallows se libère enfin, l’agilité du Ghanéen lui permet d'éviter toutes les attaques de celui qui s'appelait encore Festus il y a peu. Droites, kicks, Kofi donne tout ce qu'il a pour affaiblir son adversaire qui, sonné, fuit à l'extérieur du ring, mais subit en retour une slingshot plancha du bondissant champion IC.

 

Gallows réussit à revenir dans le match avec une souplesse et une prise de soumission, dont Kofi se dégage à  la force des bras. Mais il n’est pas au bout de ses peines et subit en retour un fallaway slam, et une souplesse, ainsi qu'une nouvelle prise de soumission.

Malgré tout, Kofi parvient à placer un boom drop et tente le trouble in paradise, malheureusement esquivé par l’esclave de CM Punk. La voie semble alors grande ouverte pour que Gallows place son Gallowspole… Pourtant, c'est bien Kofi qui va trouver la faille, d'une balayette enchaînée d’un petit paquet pour la victoire. 1, 2, 3, tu l’as cul, turlututu, chapeau pointu. Une victoire loin d'être surprenante, tant Kofi a survolé ce match.

 

 

Il a même su transformer son adversaire en fauteuil Ikea!

 

 

Voilà donc la fin d'un épisode qui a su muscler son jeu par rapport à la semaine dernière, sans doute porté par le niveau exceptionnel des weeklies ces temps-ci. Le retour au combat de (très) bons lutteurs de midcard fut plaisant à voir, et le niveau général plus que satisfaisant (excepté sans doute le tag team match un peu décevant). Bref, du très bon qui donne envie, si le Dieu du catch le veut, de revenir dès la semaine prochaine. En tout cas, moi, je serai au rendez-vous de Superstars…

 

 

 

Parce que Superstars, c'est cool, les mecs!

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut