Catch

Le choc des photos

Nous sommes dans un siècle de l'image. Pour le bien comme pour le mal, nous subissons plus que jamais l'action de l'image.

Gaston Bachelard

 

Pas de le temps de pondre une nalyse en bonne et due forme pour ce Smackdown. Du coup, on vous raconte le show en images!

 

 

Ca tombe bien, Vickie pense déjà en images.

 

 

Review en images de Smackdown du 28 juin

 

 

Le show s'ouvre sur une promo backstage de Teddy et Vickie!

 

 

– Cette fois, on évite le beurre et la crème, parce que vous aviez fait plein de légendes dégueulasses après!

– Ouais, des légendes à base de sperme et de sodomie, beurk!

– Merci Vickie, c'était peut-être pas la peine de le rappeler.

 

 

Le General Manager et sa conseillère spéciale nous annoncent que huit catcheurs de Smackdown participeront à un Money in the Bank Match lors du ppv éponyme, avec en jeu un title shot contre le Champion Heavyweight. Dès ce soir, les têtes pensantes (Vickie et Teddy, quoi) vont suivre de près les performances des gars du roster, et ceux qui les impressionneront le plus seront inclus dans le match. Le duo nous apprend également qu'à la suite de l'agression commise par les rookies (pardon, par Nexus) à Raw, Vince McMahon est hors service pour un bon moment. Du coup, Teddy est le seul chef à bord!

 

 

Oui, enfin c'est toujours moi qui porte la culotte, hein.

 

 

Déboule Drew McIntyre, qui proteste contre ce qui lui est arrivé à Fatal Fourway. Teddy le renvoie sur les roses, lui apprenant que maintenant que Vince sucre les fraises avec le Taker, Teddy fait ce qu'il veut et là, il vient de réincorporer Matt Hardy la terreur à Smackdown. D'ailleurs Drew a un match ce soir avec Matt, et maintenant Drew, casse-toi de mon bureau, tu pues et marche à l'ombre. Drew tente de protester mais, surprise, Vickie intervient pour lui dire de virer son cul de là!

 

 

Dégage sinon je te colle un Ultimate Surrender Match contre Dolph!

 

 

Le générique est lancé, on aperçoit Tata Yoyo, pardon l'Undertaker, qu'il est beau!

 

 

Si le Taker est tombé dans le coma, c'est juste parce qu'on lui a donné un miroir.

 

 

Arrive ensuite un Big Show très amical, qui serre des mains dans le public et appose même ses grosses paluches sur les kids.

 

 

Mais si, mon tshirt ira parfaitement à votre enfant rachitique de huit ans, madame!

 

 

Il est suivi de Jack Swagger, micro à la main. Jack l'a mauvaise après sa perte de titre à Fatal Fourway, estime qu'il était injuste de lui faire défendre sa ceinture dans un tel match, dit que son papa était triste de ne pas le voir gagner le jour de la Fête des Pères, déclare que Mysterio a gagné en trichant et que son papa lui a toujours dit que les tricheurs ne gagnent pas et les gagnants ne trichent pas, et annonce qu'il utilisera sa clause de rematch à Money in the Bank contre Mysterio. En attendant, il promet de faire souffrir le Big Show dès ce soir.

 

 

T'as encore grossi, salopard! Avoue, t'es allé à Perry pour bouffer des Swaggie!

 

 

Le match s'ensuit. Grosse domination du Big Show pendant plusieurs minutes, jusqu'à un Spear de Jack sur le genou du géant. Ce dernier titube, prend une Swagger Bomb, tente de transformer la seconde en Chokeslam mais est magnifiquement contré en roll-up suivi d'un… Ankle Lock! Quand on nous dit que Swagger est le nouveau Kurt Angle! Le Show grimace, mais parvient à ramper jusqu'aux cordes. Mais Swagger ne relâche pas la prise et se laisse même tomber en arrière pour accroître l'effet de levier. Il est disqualifié, mais continue de tirer sur le genou d'un Show réduit à hurler et à taper frénétiquement sur le ring, sans effet! Jack finit par relâcher son emprise et s'éloigner, un rictus mauvais sur le visage. Dans le ring, Big Show tente de se relever mais s'effondre chaque fois, le visage déformé de douleur. Super fin pour un match jusque-là quelconque, et super selling du Show.

 

 

Arrête de bouger, sinon comment tu veux que je dédicace tes pompes?

 

 

On enchaîne avec l'entrée de Dolph Ziggler, sans Vickie mais plein d'assurance. Il rejoint dans le ring Archer et Hawkins, dont l'entrée n'a pas été montrée à l'écran. A eux trois, ils défient Christian, MVP et Kofi Kingston. Match trois contre trois très classique (les heels quittant précipitamment le ring à l'arrivée des faces, les faces nettoyant le ring avant de faire lever la salle d'une série de planchas vers les heels titubant à l'extérieur, un face en péril héroïque, en l'occurrence MVP, une série d'interventions des deux côtés avant le finish) et tombé final de Chrstian sur Dolph après un Killswitch.

 

 

Eh Vickie! Et là, tu me vois? Non, toujours pas?

 

 

Ensuite, Kane (qui affrontera, apprend-on, CM Punk dans un match sans règles dans le Main Event) apparaît backstage et continue de promettre plein de trucs pas glop à un cercueil vide.

 

 

Allez, je vais aérer un coup, comme ça quand le Taker reviendra, il sera content… Snif snif… Bon, je vais aussi mettre un coup de bombe à chiottes, ça peut pas faire de mal.

 

 

Puis on voit Matt Hardy marchant, l'air décidé, à travers les couloirs du stade, serrant des mains par-ci par-là et recevant les encouragements de JTG.

 

 

Twix, deux doigts coupe-faim!

 

 

Drew entre en premier, sous les huées, suivi de Matt, sous une grosse pop. Bon match de brawlers, conclu par un Twist of Fate, une fois de plus, et réhaussé de mimiques hilarantes de Matt quand Drew essaie de le soumettre.

 

 

Tout ce que tu mets dans ma bouche, tu vas le perdre, connard!

 

 

Après la fin du match, Teddy Long apparaît sur le Titantron et dit à Drew qu'il a une mauvaise nouvelle pour lui: le visa de l'Ecossais a expiré, comme s'il était une vulgaire Angelina Love, donc merci pour tout et rentre dans ton pays, sale étranger! Drew pète une durite mais rien à faire, la sécurité l'escorte vers la sortie. McIntyre est donc momentanément out. Faudra-t-il que Vince l'adopte officiellement pour qu'il puisse avoir ses papiers?

 

 

– Et bien le bonjour à Sean Connery, hahaha!

Tu le paieras un jour, M!

 

 

A peine remis de ce choc, on entend des gros riffs agressifs: c'est le thème d'entrée de Cody Rhodes, qu'on n'avait plus beaucoup vu depuis un moment à Smackdown. Accompagné de son rookie Husky Harris, Rhodes est venu pour une "star-making" promo: figurez-vous qu'un sondage a été conduit auprès des Divas pour savoir qui est le plus gosse beau de tous les catcheurs de la WWE, et devinez qui a gagné? Morrison? Nan. Orton? Nan. Kane? Eeeeh nan. C'est Cody!

 

 

Alors, vous voyez bien que la WWE ne surpushe pas Cena!

 

 

Rhodes se fend alors d'une longue promo, avec de bons moments, quand il nargue le public, Todd Grisham et Tony Chimmel, sans oublier de vanner Husky Harris et sa propre famille, le gros Dusty et le bicolore Goldust, comparant leur apparence médiocre à sa propre beauté sublime. Hélas, il finit par exiger d'être appelé à l'avenir "Dashing" Cody Rhodes, et si mon anglais n'est pas assez fin pour traduire ce terme avec exactitude, j'ai quand même l'impression qu'ils auraient pu trouver un surnom un peu plus classe (Dashing, c'est genre "pimpant", "fringant", limite "sémillant"). On verra ce que ce gimmick narcissique lui amènera, en tout cas ça fait plaisir de le voir pushé, il est pas mal ce petit (remember son récent match contre Morrison).

 

 

Par contre, question "pose plastique sur le turnbuckle", il est pas encore au niveau d'Orton.

 

 

Cut, et on est dans le bureau de Vickie, où elle contemple sa photo avec Dolph. Ce dernier apparaît, avec la gueule des mauvais jours: il en a marre de coucher avec elle, ce sacerdoce, et de ne rien obtenir en retour. Il veut de l'or! Vickie: "Mais je t'ai donné une chaîne en or, je croyais que ça te plaisait!" Eh non, la jeune génération est bling bling, une chaîne ne fait pas l'affaire, Dolph veut une ceinture, et plus précisément l'Intercontintentale. Il aurait été sympa de justifier ce choix (pourquoi vise-t-il l'IC et non pas directement le WHC?) en rappelant qu'il a longtemps couru derrière, notamment à l'époque où Morrison puis Mysterio ont été champions. Peu importe, la storyline est bonne: Dolph, qui vient de perdre plusieurs matchs, va avoir un title shot contre Kofi alors qu'il ne le mérite pas, uniquement parce qu'il se tape la co-GM. Rien de tel pour générer de la heat.

 

 

– OK chaton, t'auras ton title shot, arrête ce gros caprice maintenant, viens faire risette à maman.

D'abord, encore une chose: quand on est au lit, arrête de m'appeler Edge, OK?

 

 

Rosa Mendes est dans le ring, elle fait de la corde à sauter. C'est pour devenir plus jolie et complaire à Laycool, nous expliquent Striker et Grisham. Moi qui croyais que pour plaire à Michelle McCool, il fallait mesurer deux mètres de haut et avoir un imper en cuir, un vieux chapeau et les yeux révulsés… Quoi qu'il en soit, les co-championnes, toujours accompagnées de leur sombre serial killer de rookie, arrivent à la suite de Smelly Kelly, adversaire du soir de la Rosa, et s'installent à la table des commentateurs. Le temps de retourner la caméra vers le ring, et Kelly a déjà porté son finisher à Rosa, 1, 2, 3, viva l'Algérie, heu non, viva Kelly Kelly. Elle fait ensuite à son tour de la corde à sauter. Ses nichons ne bougent pas d'un millimètre.

 

 

Kelly Kelly, ou l'incarnation de la blague sur la majorette qui a deux neurones.

 

 

Puis Kelly balance sa corde à sauter sur les championnes. Celles-ci se précipitent dans le ring, occasionnant la séquence "Basic Instinct" du jour quand Michelle s'accroupit.

 

 

Hello to you!

 

 

Mais Tiffany, cerbère attentif, et Kelly les intimident, alors les Laycool repartent, renfrognées. Title shot ptobablement en perspective pour Kelly, mais bon, on s'en tape légèrement vu que les filles ont droit à deux minutes en tout et pour tout à chaque show.

 

On enchaîne avec un art ancien que l'on croyait oublié, celui de la vignette introductive d'un nouvel arrivant. Ce dernier est un certain Alberto Del Rio, et se présente, assis dans une hacienda en train de feuilleter un magazine, comme le dernier homme honnête, alors que tout le monde ment, ben lui non, donc il est honnête. Pressentiment: il ne fera pas aussi bien dans ce rôle que Chris Jericho… Del Rio est mieux connu au Mexique sous le nom de Las Casas Jr, un luchador masqué dont on attendait qu'il feude contre Mysterio. Sans masque, il perd tout de suite de son attrait, reste à voir ce qu'il donnera dans le ring parce que pour l'instant, on ne meurt pas d'impatience de le voir arriver (alors qu'on se serait enflammés sur un Mysterio-like, mais heel!).

 

 

Io soy un hombre sincero, alors croyez-moi quand je vous dis que cette cuisine Mobalpa tout équipée pour seulement 19 999 dollars, c'est une occasion à ne pas manquer!

 

 

Vient enfin le main event et CM Punk, qui prend le micro mais n'a qu'un mot à dire, en se pointant le masque du doigt: "Ceci est le visage d'un honnête homme!" Ouais, va dire ça à la banque que tu viens de dévaliser. Kane suit, et le match est grosso modo une dérouillée infligée par le colosse rouge au gourou straight edge. Naturellement, Gallows et The Mask (cette fois torse nu, les spécialistes analysetont ses tatouages et nous diront si oui ou merde, il s'agit bien de Joey Mercury) s'interposent, mais se font défoncer à leur tour. Du coup, on comprend mieux pourquoi Punk n'avait pas requis leur aide à Fatal Fourway: avec des alliés comme ça, mieux vaut guerroyer seul.

 

 

Ca c'est du dévouement: même KO, Luke s'arrange pour faire avec son corps un X, emblème du mouvement straight edge!

 

 

La chair à canon expédiée ad patres, Kane se lance à la poursuite de Punk, qui s'est barré dans le public. Punk feint de boiter, si bien qu'une fois dans le hall du stade, le gros Machin le rattrape et l'écrabouille sur un présentoir à objets dérivés et dans un stand à bouffe!

 

 

Et n'en profite pas pour te goinfrer de pop-corn!

 

 

Punk reprend suffisamment ses esprits pour se relever et s'enfuir dans la nuit noire. Le show s'achève sur l'image d'un homme en slip et en masque, traversant en courant une rue et s'enfonçant dans l'obscurité. Kane préfère stopper là la poursuite, c'est que lui aussi est torse nu et qu'il transpire, la vengeance mortifère ultime et infernale, ça va bien deux minutes mais faudrait pas qu'il prenne un vilain chaud-froid quand même.

 

 

Zut alors, j'ai beau faire des signes, les taxis ne s'arrêtent pas!

 

 

Conclusion: un main event qui, selon que l'on soit bien ou mal luné, renforce l'indestructible Kane ou ridiculise la Straight Edge Society, est venu parachever un show moyen auquel le tout nouveau champion du monde Rey Mysterio n'a pas daigné participer et dont l'événement principal, outre la rouste infligée à la SES par un Kane qui n'a, soit dit en passant, toujours fourni aucune preuve quant à l'implication du clan dans le coma du Taker, restera la mise à l'écart provisoire du Chosen One. Mais quand on y ajoute l'incongru concours de corde à sauter des Divas, la promo narquoise de Rhodes, la nouvelle face sadique de Swagger et le chantage au câlin de Dolph, on peut considérer au final qu'on a eu droit à un Smackdown comment dire…

 

 

Pimpant? Ou pourquoi pas "alerte"? Ou "frétillant"?

22 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut