Catch

Nexus entre passé et avenir

Le terme "nexus" est un terme latin signifiant: lien, entrelacs des causes et des effets.
Nexus est également un monde virtuel dans lequel on peut influer sur son destin (La porte des âmes).

Wikipedia.


Cette semaine à RAW, la storyline de l'invasion du Nexus a une nouvelle fois phagocyté la plus grosse partie du show, malgré un détail assez embêtant sur lequel nous reviendrons. L'autre point crucial de l'épisode fut la promotion pour Money in the Bank, prochain PPV de la WWE (Fatal 4 Way ayant bénéficié d'une publicité plus que minimaliste, la WWE semble vouloir corriger le tir). Passage en revue d'une soirée de transition.

 

 


En parlant de transition, ça serait possible d'avoir un billet pour les States?

 


Nalyse de RAW du lundi 28 juin

 


Passée la vidéo de promo sur laquelle nous reviendrons plus tard, le show commençait par un speech du champion. C'est une bonne chose que le champion (aussi "faible" soit-il, et là je pense très fort à Swagger…) occupe soit le premier segment du show, soit le dernier, ce second cas étant préférable. L'introduction et la conclusion d'un épisode (et c'est valable dans quasiment tous les domaines) sont les deux moments clés, servant d'accroche pour l'épisode tout entier dans le premier cas, ou pour l'épisode suivant dans le second cas. Ils doivent être occupés par des segments qui donnent particulièrement envie, donc voir Sheamus ouvrir la soirée est une belle marque de confiance pour lui, et une superbe confirmation de son push.

 

 


Sheamus est tellement fort, que quand il met un coup dans le bord d'une vignette, son bras dépasse sur la suivante.

 


Ainsi le celtic warrior nous servait une belle promo qui confirme son assurance actuelle. Comme la semaine dernière son speech partait faussement de manière humble avant de rebondir sur un moment choc: l'Irlandais allait jusqu'à voler la catchphrase de Cena ("the champ' is here"), obtenant une heat assez impressionnante. Il enchainait ensuite sur le fait que Cena avait échoué la semaine dernière avec sa clause de rematch, et donc que les deux catcheurs ne s'affronteraient plus pour le titre. Superman intervenait sous les hourras de la foule, ce qui n'est pas peu dire pour qualifier le succès de Sheamus. Cena chambrait un peu (Sheamus est un pot de mayonnaise géant?), mais demandait son aide au nouveau champion pour une brawl contre le Nexus, avec un argumentaire qui tenait la route (le groupe s'attaquera au champion de toute façon). Le AGM (Anonymous General Manager) intervenait pour interdire tout contact entre les superstars de RAW et les catcheurs du Nexus, donnant lieu à une réponse plutôt fun de Cena. A coup de "baloney fudge and mustard" sur un faux air de "bloody fuckin' bastard", le Marine nous servait une réponse digne des plus grands tragédiens anglais, avant de donner à l'AGM une adresse mail pour qu'il lui réponde, cette adresse étant sans doute fermée dans les dix minutes qui ont suivi pour cause de flood du serveur… Blague à part, je sais n'être pas objectif, mais j'ai trouvé cet échange entre Sheamus et Cena autour du titre et du Nexus très bon, un peu caricatural, mais plutôt marrant et original, et ayant bien fait réagir la foule.

 

 


Et je lui fais même un doigt d'horreur, à cet enfumé!

 


L'AGM annonçait ensuite que Cena aurait droit à une autre revanche pour le titre, en PPV et en cage ce coup-ci, à MitB. Ce match permettra de jauger des progrès de Sheamus sur six mois et on le voit mal perdre, il sera d'ailleurs intéressant de savoir quel sera le déroulement de ce combat. Le segment se finissait sur une cage descendant et un Cena au milieu du ring triomphant sur sa themesong, sous le regard nerveux d'un Sheamus s'étant éloigné du ring.


On a ensuite eu droit à une succession de parodies de matchs avant le main event, à commencer par ce Hart Dynasty contre les trois vilains Uso et Tamina, ces derniers tabassant les faces avant même que ceux-ci soient entrés sur le ring. Rien de nouveau ici, cela nous permet juste d'imaginer qu'un match pour le titre entre Uso et HD devrait avoir lieu, sans doute à MitB aussi.

 

 


Le nouveau GM dit qu'on s'en tape complet de la division tag team, mais qu'il faudra bien mettre ce match quelque part…

 


Autre parodie, le match opposant Santino à Kozlov, avec pour enjeu le plus ukrainien de tous les catcheurs russes lui même. Si l'Italien l'emportait, Vlad le rejoindrait pour former une tag team. Evidemment il n'en fut rien, et le clown se fit balayer par un Kozlov hilare. Ce dernier relevait Santino, qui s'effondrait à nouveau, et après quelques tentatives pour redresser le brave Italien, il quittait le ring goguenard. Regal prenait le chemin inverse, pour s'acharner sur Santino, ce qui bien sur ne plut pas à Vlad (on ne touche pas aux jouets de Vlad!) qui vira proprement le bon Regal du ring avant d'emporter Santino sur ses épaules avec un sourire rayonnant. La storyline avance ici aussi, et on imagine bien une équipe ressemblant à Jerishow dans son registre comique (le petit avec la grande gueule et le grand qui vient assurer derrière) qui pourrait tenir la route in ring et fournir le terreau d'une multitude de segments comiques (Vlad qui initierait Tino à la Vodka de l'amitié, Tino qui inviterait Vlad chez sa maman pour manger des pâtes, etc etc…). Bref, pourquoi pas, ça n'est pas pire que le nain qui humiliait Chavo…

 

 


Belle allégorie de la coupe du monde avec ce géant slovaquo-ukraino-Russe souriant qui transporte un Italien KO.

 


Plus curieux après ce "mariage" prévisible, l'angle suivant nous proposait en direct un divorce. Khali etait interrogé par Josh Matthews pour savoir ce qu'il fallait faire aux catcheurs du Nexus (comme avant lui R-Truth, qui nous avait sorti des banalités sans intérêt). Sans raison, Singh traduisait la réponse de Khali par quelque chose se résumant par "le great Khali est une grosse fiotte et son manager en a marre de le protéger" (?) avant de partir l'air énervé (?!?), laissant en plan le journaliste et le Great Khali. Tout ceci est assez inattendu, et on se demande ce qui va advenir d'un Khali qui théoriquement ne comprend rien et reste incompréhensible.


Le guest host du soir était Rob Zombie, et objectivement il a fait tout ce qu'on peut attendre d'un guest host: il fut rapide (six minutes d'intervention totale), bien intégré dans les storylines (un speech cohérent face à Edge), eut un impact lié au catch dans la soirée (il annonça les catcheurs qui prendraient place au match à mallette de RAW à MitB) et ne se trompa pas. Cerise sur le gâteau, le garçon semble plutôt doué au micro, bref on redemande ce type de gestion des guest hosts!

 

 


En même temps, c'était couru qu'un Mick Foley au régime, ça ferait un bon guest host.

 


Le match qui suivait entre Sheamus et Henry avait tout pour faire un squash, et il le fut. Après 150 secondes, le sexy chocolate était tout fondu dans son papier et le roux blanc triomphait. Certes le world strongest man avait plutôt dominé avec quelques coups destructeurs, et même obtenu un tombé après un splash duquel Sheamus ne réchappait qu'en mettant un pied dans les cordes. Mais on avait assez peu peur pour le Champion qui étendait son adversaire d'un simple bicycle kick pour la victoire. Le match n'était pas si mauvais, et ça contribue à faire de Sheamus un tueur, mais Henry semble réduit à servir de jobber pour heel.


De leur côté les divas nous proposaient un match tag team qui était le plus long de la soirée hors main event… Eve et Gail Kim mettaient en valeur Maryse, et la nouvelle championne, Alicia Fox. Les heels l'emportaient sans vraiment s'entraider, ce qui en dis long sur leur domination. Le match en lui même fut relativement incompréhensible, ressemblant à une succession de botchs rattrapés par des bricolages qui donnaient un rendu assez inédit et chaotique, mais moins catastrophique que ce qu'on pouvait espérer (mais clairement peu conventionnel). Par exemple le sunset flip d'Eve contré en coup de genou à cause d'un botch par Fox, ou la même Alicia qui plaçait son finisher un peu botché qui paraissait bien plus violent que d'habitude, donnèrent à ce match une impression de brawl violent et mal maitrisé.

 

 


Axl a d'ailleurs posé temporairement sa pancarte "Randy, will u marry me?" pour encourager Eve.

 


Deux tiers du catch de la soirée étaient donc concentrés dans le main event, un énorme quatre contre quatre opposant les catcheurs sélectionnés pour le MitB match, heels contre faces. Et pour une fois, la sélection inclue une majorité de clients très sérieux, excusez du peu: Truth, Morrison, Bourne et Orton chez les gentils contre Ted, Edge, Miz et Jericho. Avec huit catcheurs, il y eut peu de possibilités de s'illustrer pour chacun. A part son entrée avec Maryse (qui caressait lascivement la million dollar belt du fils à papa, avant de déposer un baiser sur sa joue et de partir) et le fait de prendre le pin sur un move, Ted ne laissa pas un souvenir inoubliable, pas plus que R-Truth qui lui n'eut même pas droit au micro pour son entrée. JoMo, Miz et Y2J jouèrent une partition propre, mais sans réel point culminant, contrairement aux trois derniers que l'on vit un peu plus. Bourne eut l'honneur de jouer le face en péril qui tient le coup, ce qui n'est pas peu pour lui qui n'était qu'un midcarter, et qui est maintenant troisième face de RAW. Edge était présenté comme le favori incontestable de ce type de match, avec un speech de sa part en milieu de show, et la première entrée qui lui permit de parader en haut d'une échelle, malgré une activité peu convaincante pendant le match. Orton enfin, ne fit rien pendant tout le match, mais entra cinq secondes à la fin pour conclure le match d'un RKO sur son ancien poulain. C'est clairement lui qui a eu la pop la plus impressionnante de la soirée, son nom fut scandé plusieurs fois et il eu droit à l'image finale en décrochant symboliquement la mallette rouge.

 

 


Randy se demande si pour ouvrir cette mallette, il faut plutôt faire un RKO ou un backbreaker dessus…

 


Tout ceci ne nous avance pas vraiment, et je plains les gens qui devront faire des pronostics sur le match du prochain PPV en donnant des raisons viables de leurs choix… Surtout qu'un vainqueur surprise n'est pas à exclure, tant on verrait bien un membre de Nexus, plus spécialement Wade Barrett, l'emporter et se servir de cette mallette pour terroriser "légalement" le roster. Et c'est là que le bât blesse… Pour ceux qui l'ignorent, Wade Barrett (tout comme Drew McIntyre) auraient vu leurs visas de travail expirer. A priori quasiment personne ne parle de work à ce niveau sur la toile, mais si la probabilité est faible, je me vois mal l'écarter (surtout dans le cadre de ma super théorie de la manipulation de masse du tout puissant médium internet par la WWE). Deux options donc: la probable, qui voit que toutes les informations qui circulent sont vraies. Drew, Barrett et la WWE sont vraiment des crétins. J'avais bien rigolé quand c'était arrivé à Angelina Love à la TNA, mais là je trouve cela encore plus risible. Ca parait totalement amateur. La seconde option, celle du complot: la WWE fait circuler une info que tous les sites reprennent de toute façon, dans toutes les langues et l'internet s'auto-entretien. On se fout totalement de nous, et on va voir sortir des surprises inattendues dans tous les sens à un moment. D'ailleurs une chose de plus pour alimenter ce moulin: le comportement actuel de Bryan Danielson. Ce dernier était de show indy ce WE, et il a fait un speech pour dire en gros que "le catch doit être démocratisé au plus grand nombre de monde possible, ce qui sera son combat personnel, et le PG est quelque chose de très bien" (véridique), on croit rêver. Au final si pour Barrett je ne suis pas convaincu du work (disons 30% de conviction), je le suis toujours pour Brian (65% de conviction de work) que j'imagine champion US à Summerslam (je ne crois pas à la théorie qui présente Miz comme champion US seulement pour qu'il ait une ceinture pendant un show de jeux vidéos…). Si on a deux works, on criera tous au génie, si aucun des deux n'est un work, je vous annonce de suite que vous me verrez beaucoup plus cynique…

 

 


Oui, vous me voyez revenu de toutes mes erreurs; je ne suis plus le même d'hier au soir, et le Ciel tout d'un coup a fait en moi un changement qui va surprendre tout le monde: il a touché mon âme et dessillé mes yeux, et je regarde avec horreur le long aveuglement où j'ai été, et les désordres criminels de la vie que j'ai menée.

 


Mais trêve de spéculations, revenons en au concret: les actions du Nexus à RAW. Malgré toutes les turpitudes pré-citées, la WWE s'accroche à cette storyline et elle lui a encore investi le plus gros de son temps. A commencer par une superbe vidéo d'introduction retraçant le final de la semaine dernière et le tabassage de Vince. La séquence était constellée de grognements de lions. Le passage était court, mais avec un impact impressionnant et encore un travail remarquable du type qui fait les vidéos promotionnelles de la WWE. Le Nexus est une meute de loups affamés aux dents qui rayent le parquet, que rien n'arrête et qui sont totalement solidaire, le message est clair. La séquence de milieu d'épisode avait la même longueur et à peine moins d'impact: interviewés par Josh Matthews, les rookies sous-entendaient clairement qu'ils pouvaient faire un impact malgré l'interdiction de l'AGM, et Skip Sheffield molestait gratuitement un technicien. Josh Matthews terrifié baissait les yeux entouré des six rookies qui éclataient d'un rire méprisant. Cette séquence situe une fois de plus l'action des rookies hors du niveau habituel en incluant un technicien qui semble faire son travail, ce qui est très bien joué. Et l'absence de violence couplée à une impression de toute puissance est tout aussi impressionnante que ne l'aurait été un tabassage du pauvre Josh Matthews. Bref encore une séquence qui me parait très réussie.

 

 


Pas sur que dans trois mois, ces rookies là auront un tel rayonnement…

 


Mais l'action majeure du Nexus venait juste après, de manière quand même hyper prévisible. La WWE nous présentait en effet son dernier DVD, mettant en scène Ricky "the dragon" Steamboat. Ce dernier était invité sur le ring par Jerry Lawler pour un hommage. En effet, suivaient Dean Malenko, Mike "IRS" Rotunda, Michaels Hayes et Arn Anderson qui prirent le micro pour vanter les mérites du dragon. Même si cette séquence avait pour but ultime l'intervention du Nexus, je dois dire qu'il est toujours agréable de voir quelques anciennes têtes (spécialement le booker de SD! dont je trouve le travail remarquable, et Malenko qui reste le meilleur technicien du catch américain à mes yeux avec Y2J). Comme de bien entendue, les six Nexus interrompirent la cérémonie et tabassèrent les six légendes. La forme valait le coup: le tabassage se fit de façon froide et méthodique: les ex-rookies ont commencé par entourer le ring lentement, tels des prédateurs surs d'eux. Ils ont lentement et chirurgicalement éliminés un par un les anciens, avant de s'acharner sur Steamboat, sous les huées de la foule. Un tabassage ininterrompu et toujours aussi dérangeant, avant de quitter froidement le ring. Cette séquence a permis d'observer que le nouveau leader est Heath Slater, et on peut penser que si un catcheur doit représenter le Nexus dans le ring en l'absence de Barrett, c'est lui. Visiblement ses matchs avec Kane et Jericho ont convaincu les bookers qu'il représente le meilleur compromis pour diriger le Nexus (seul Gabriel semble meilleur in ring que Slater, mais il n'est pas forcément assez impressionnant, alors que les quatre autres ne seraient pas assez crédibles in ring). Petit reproche de cette séquence;: pourquoi est qu'aucune superstar de RAW n'est intervenue? Ils risquaient juste une suspension, et pas un renvoie, et on peut légitimement penser qu'un type comme Cena aurait dû intervenir. A défaut d'intervention, les superstars auraient pu venir essayer de défendre les légendes, par exemple, en faisant un cordon autour d'eux avant de les évacuer. Mais bon, on passera aisément ce point, tant le reste passe bien et tient la route.

 

 


Putain, les rookies ont même cassé la Liberty Bell, ils ne respectent décidément rien!

 


Au final, clairement un épisode de transition, qui soulève néanmoins beaucoup d'interrogations. La faible quantité de catch associée à une qualité médiocre et un nombre limité de combats ne peuvent pas totalement satisfaire. Peu de storylines avancent vraiment, et on voit apparaitre quelques ovnis (l'équipe Vladino, le divorce à l'indienne, un Cena qui se lâche complètement), mais au moins le hype pour les matchs de MitB peut commencer, avec deux combats clés annoncés. Le Nexus de son côté reste sur la même ligne, avec des non-dits excessivement lourds de sens qui pourraient tout compromettre (la disparition même momentanée de Barrett qui prive la faction de son leader est un coup catastrophique si il est amené à durer). De base dans la situation actuelle, on ne sait pas où l'on va (qui sera pushé? quelle feuds vont émerger?) et avec les derniers revirements, les choses semblent plus chaotique que jamais. En bref, je ne peux que conclure que cet épisode malgré certaines déceptions fait bien son travail, en donnant plus que jamais envie de suivre l'histoire de la brand rouge.

29 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut