Catch

Superstars: Un épisode qui rayonne

Rien n'est nouveau sous le soleil, même quand il n'y a pas de soleil.

Eugène Ionesco

 

Le Superstars du jour renoue avec la tradition qui veut qu'à la veille d'un PPV, on propose des combats sans grand rapport avec les épisodes précédents. Bon, ok, la présence des Twins et Jillian confirme la règle. Mais surtout, pour le plus grand bonheur de Sarah-Gatina, Jericho illumine le show de sa présence, en cette période où l'été est enfin là, où le soleil brille sur l’hexagone et où Kaval bat Alex Riley en dark match.

 

 

 

 

Est-ce un oiseau? Est-ce un avion? Non, c'est Super-Chavito!

 

 

 

Review de Superstars du 15 Juillet

 

 

 

Mais pour commencer ce Superstars, c’est Chavo qui dispose d’un peu de temps d’antenne.

 

 

JTG vs Chavo Guerrero.

 

Le paradoxe Cryme Tyme, c'est que leur split était censé être bénéfique à Shad. Pas de pot, c'est JTG qui jouit de la plus grosse… exposition.

Chavo, lui, a une nouvelle fois l’occasion de briller à Superstars. Mais en ce début de match, c'est bien JTG, plus grand et plus imposant qui prend le dessus, et gagne en assurance, à l'image de cette scène où, ayant fait chuter Chavo à l'extérieur (après un numéro d'équilibriste de ce dernier pour éviter les manœuvres de son adversaire), il se permet de narguer la caméra.

Mais Chavo est un homme d'expérience, qui fait ce qu'il faut pour revenir dans le match. Et il y parvient.

JTG tente un brise-dos avec le genou, mais se fait mal en portant sa prise. Rien de très grave, mais cela permet à Chavo de reprendre le contrôle du combat. Snake Eyes, dédicace à Eddie, frog splash et youpi, une victoire de Guerrero face à un adversaire méritant. Voilà qui fait plaisir, surtout à Chavo, blessé à la lèvre, mais dont la joie post-match ne parait pas être feinte.

 

 

Mais moins expressive que celle de JTG quand il gagne.

 

 

Il est temps de lancer le premier des deux matchs par équipe.

 

 

 

Curt Hawkins et Vance Archer vs. Matt Cross et Jaimin Canceco.

 

Deux « local jobbers » au menu de ceux qui voulaient tout exploser en tag team, donc. Formidable. D'autant qu'Hawkins et Archer font deux têtes de plus, ca sent le squash pour nos jeunots. 

 

 

Tiens, Taker, je t'ai ramené un copain pour le cimetière.

 

 

Jaimin Canceco l'a bien compris, et tente d'échapper très vite à l'emprise de Curt Hawkins qui finit par le bloquer dans une prise de soumission et qui distribue les claques.

Le gamin tente bien de se rebeller, mais se fait ramener durement au sol. Et son calvaire n'est pas fini puisque Vance Archer entre. Le combat se poursuit, ces sadiques faisant durer le plaisir. Chaque coup est brutal, puissant, à l'image de cette corde à linge portée sur Matt Cross avant qu'il n'entre in ring, et qui chute lourdement à l'extérieur.

Mais, il arrive un moment ou il faut bien conclure le match. Et celui-ci le fut de fort belle manière: brise-dos d'Archer, suivi d'une descente du coude « Shawn Michaelesque » d'Hawkins, histoire de prouver qu'ils ont de beaux mouvements en équipe.

Il est difficile sinon impossible de tirer des conclusions d’un tel match, tant la différence de niveaux entre les deux équipes était criante et le résultat écrit d’avance. Ceci étant, vu le gabarit de nos deux big men, relativement mobiles, je suis convaincu qu'on pourrait les voir très vite face à une équipe un peu plus « expérimentée » (Regal et un partenaire? Vlad?) en weekly.

 

 

 

The Bella Twins vs Jillian & Maryse.

 

Nouveau prolongement de la feud, donc, cette fois-ci en tag, avec Jillian qui va finir par se mettre aussi Maryse à dos, en imitant in ring son balancé de cheveux.

La Twin nº1 (Nikki? Brie? Faites vos jeux) ne réussit pas à en profiter, et Jillian fait le tag. Maryse se la joue brutale, avec des coups de genoux et autres étranglements, face à la jumelle qui jobbe. Le tag est fait, la Twin nº2 entre et Maryse prend cher. Jillian se prend pour une Bella, virant sa partenaire hors du ring pour prendre sa place. Incompréhension de l'arbitre, qui lui dit sa façon de penser.

 

 

 

 

 

Pourtant, elles n'ont pas vraiment l'air jumelles. Même poches de silicone, peut être?

 

 

Le tag est finalement fait de manière « légale ». Jillian y va de manière beaucoup trop agressive, forçant l'arbitre à intervenir… et permettant aux Twins d'intervertir. Petit paquet, et hop, encore une victoire. Lassant.

 

Le main event devrait se révéler plus plaisant.

 

 

 

Chris Jericho vs Yoshi Tatsu.

 

Près de dix minutes d'exposition pour notre japonais bondissant face à l'always best in the world at what he does.

Jericho est d'ailleurs parfait dans son rôle de heel qui veut en finir vite histoire de ne pas trop se fatiguer: Etranglement des yeux, droites agressives…

Mais Yoshi revient tout de même avec une série d'atémis. Pourtant, ce n'est pas le genre de big man qui a cette prise « intégrée d'office » dans son moveset. Donc, il lui est en théorie déconseillé de l'utiliser, comme nous le citait l'ami Spanish dans ses derniers articles.

 

Quoiqu'il en soit, tout ceci met Y2J en difficulté. Tatsu est sur la troisième corde, mais dans un regain d'énergie, Chris le fait tomber à l'extérieur.

De retour in ring, Jericho souhaite toujours marquer les esprits, en distribuant des droites à son adversaire.

Yoshi chute à nouveau et semble saigner, puisque l'arbitre enfile ses gants et appelle le soigneur.

Formidable Chris Jericho, qui observe la scène, en… s'asseyant sur une chaise ! Segment formidable, pour son dédain envers son adversaire. Si, en tant que heel, il ne va pas aller le soigner, on avait vu récemment William Regal, par exemple, attendre nerveusement que le combat reprenne pour retourner au charbon.

 

Le combat est interrompu de longues minutes (mais, magie du montage, on n'en a pas l'impression), Tatsu ayant l'arcade ouverte suite à une descente du genou de Y2J.

 

 

Qui, moi? J'ai rien fait, m'sieur.

 

 

La domination de Jericho est complète, Yoshi ne répliquant que par quelques rares atémis, et parfois des kicks. Kicks qu'esquive Jericho, ce qui lui permet de placer ses Walls. Yoshi résiste, les cordes sont proches… Mais Chris Jericho a senti le coup et ramène son adversaire au centre du ring. C'en est trop pour notre lutteur bondissant, qui abandonne.

 

Un épisode de qualité pour une veille de PPV, avec quelques segments clin d'œil, et des combats plaisants à regarder, voilà qui est suffisant pour revenir, si le dieu du catch le veut, la semaine prochaine. En tout cas, moi je serai au rendez-vous de Superstars…

 

 

 

 

 

Cause I'm Arthemiz, and I'm Gordon!

9 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut