Catch

Extreme Championship Total Nonstop Action Wrestling

We just got 3 simple words for ya': we're taking over!
Blue World Order


A l'heure où les différentes promotions majeures d'Amérique du Nord connaissent toutes leurs invasions, la TNA s'y met également. Après un PPV Victory Road qui se présentait comme grandiose, mais qui a été "seulement" bon, la TNA semble partie dans une période de transition pour bien revoir son produit. Forcément, quelques craintes ont lieu d'être, mais dans l'ensemble, on est soulagé que cela arrive enfin.

 

 


La porte aux licenciés de la WWE va-t-elle se fermer?

 


Nalyse de victory road et d'iMPACT+Xplosion du 15 juillet

 


Review de Victory Road

 


Le PPV a pour particularité d'avoir présenté un dark match potentiellement meilleur match de la soirée entre Jeff Jarrett et Desmond Wolfe, mais cela reste anecdotique.

 

Premier match de la soirée, Douglas Williams opposé à Brian Kendrick, dans un curieux "Ultimate X Submission Match". Passable si aucun Ultimate X n'a été vu par le passé. A l'image du "Gauntlet Ultimate X" il y a trois ans, on anticipe cela avec curiosité avant de rapidement se dire "plus jamais ça". Sans être désagréable, ce match a réussi à utiliser encore moins la structure que lorsque le Team 3D y avait participé avec Devine contre Lethal et les MCMG, trichant à l'époque en utilisant une échelle. Sans toucher sa ceinture, Williams préserve son titre et la rivalité semble bien terminée entre les deux, en espérant qu'il en soit de même pour le contrat de Kendrick qui n'a définitivement plus le niveau qu'il avait.


Ensuite, le 3-Way autour du Team 3D. Je ne sais pas pourquoi, dans la présentation du PPV, j'avais présenté le combat comme si Bubba Ray avait remporté le premier match, alors que c'était bien Jesse Neal, après l'arrivée de Tommy Dreamer dans le public. Mais le résultat est le même, victoire cette fois-ci de Bubba Ray pour égaliser avec un Devon mis dans la tourmente par un spear de Jesse Neal.


Passage rapide aux Knock-Out, la tenue de Madison Rayne peut permettre à un ado pré-pubère de se toucher, mais pour les fans de lutte, heureusement qu'elle a perdu le titre.
Même si avec Angelina Love, on ne gagne pas énormément, cela relève un peu le niveau; surtout combiné au retour de Daffney et au probable de Tara arrivant complètement masquée en moto. Final au booking restant assez hasardeux: étant complètement masquée, Tara est considérée comme membre des BP, et le match est ainsi conclut par une DQ pour changer de championne.

 

 


Contrairement à Undertaker lors de Jugdment Day 2000, la combinaison propose un décolleté.

 


Ensuite suit le match avec AJ et Kazarian opposés à des adversaires surprises, où finalement le suspense fut décevant. On vit simplement débarquer Rob Terry et Samoa Joe, soit deux absents du PPV car on n'avait aucun autre endroit pour les caser. Si on attend toujours avec hâte qu'Angle soit monté jusqu'au rang de Joe pour leur affrontement, on n'est pas déçu de voir Terry limité à Xplosion, car il a enchainé les botchs et les erreurs dans la psychologie du match. A ma grande surprise, AJ et Kaz finissent par cohabiter et se retrouvent premiers membres de "Fortune". Desmond Wolfe, soucieux lui aussi de faire partie du clan intervient d'ailleurs pour les aider. On peut anticiper une suite directe entre Wolfe et Joe, ce qui ferait un excellent match. De son côté, Terry repart tranquillement rendre un peu plus inutile le titre Global à Xplosion.


Puis on a un match en cage assez moyen, surtout discrédité par un final où Hernandez, attaché à une corde fait exploser des menottes en tirant simplement de son bras. Il se propulse immédiatement après à travers la porte pour gagner en étant le premier à l'extérieur de la cage, alors que Matt Morgan attendait assis au sommet du grillage depuis un bon moment. Entre le Abyss-Hulkamania et Hernandez ici, c'est à se demander si les menottes n'étaient pas que des jouets gagnés en s'abonnant au Journal de Mickey, alors qu'en regardant en arrière, elles étaient bien plus résistantes du temps d'America's Most Wanted avec leur utilisation fréquente, qui avait entre autres mis fin à Triple X.


Le match entre Lethal et Flair n'a pas été exceptionnel, mais a bien tenu ses promesses. Flair nous a fait du Flair, Lethal confirme son talent et son futur statut de main eventer. Le meilleur dans ce match était le plaisir que les deux nous ont montré à catcher ensemble, Flair à pusher un jeune en qui il croit et Lethal à réaliser son rêve d'enfant en affrontant le Nature Boy. Fort logiquement, Lethal gagne sur un figure four leglock.


Suit le grand moment de la soirée, un gros quart d'heure pour un très bon tag team match et le couronnement des Motor City Machine Guns. En plus d'une récompense ultra-méritée, on peut y voir un signe de changement, avec le titre par équipe possédé par des membres de la X-Division pour la première fois depuis un an et demi et le micro règne de Lethal Consequences, et depuis presque deux ans pour un "vrai" règne avec LAX. Pour ceux qui ne considère par Hernandez comme de la X-Division (en partie à tort selon moi), il faudrait retrouver AJ et Daniels en 2006, alors qu'avant, il y avait eu Triple X, le Team Canada, Jerry Lynn et des "espoirs" ou encore les Naturals.

 

 


Et nous alors?

 


Ensuite, la confrontation entre Pope et Angle est placée sous le signe du respect et de la combativité. L'ascension du classement des challengers est un moyen déguisé pour sortir des matchs de nulle part avec victoire d'Angle en PPV, avec une réalisation assez réussi. Sans réelle surprise, Angle gagne d'un Angle lock et va continuer sa route avec probablement encore un challenger prochainement à Impact et le suivant à Hard Justice.


Et comme cela en est devenu la tradition depuis le titre de Rob Van Dam, on a eu droit à un "sous-main-event". 23 minutes restantes à l'annonce du Tale of the Tape, alors qu'à ce moment là, les main events étaient souvent déjà entamés. Puis une fois passé les quatre intros, et la présentation traditionnelle par JB, il ne reste déjà plus que 15 minutes. Un semblant d'entente cordiale entre RVD, Anderson et Hardy contre Abyss dénature un peu l'affrontement, ce n'est pas un 4-Way qui est présenté, mais en alternance un 3-Way et un handicap trois contre un. Le match s'achève sur une action similaire au règne actuel: insipide. Un genre de 5-Star Frog Splash à moitié à côté d'Abyss, qui faisait un tombé en même temps sur Hardy et Anderson. S'en suit une sorte de roulade de RVD pour ne pas faire le tombé sur Hardy, mais sur Anderson.

 

 


En même temps, il ne fallait pas décrédibiliser sa future prestation dans Avatar 2.

 


La chose la plus attendue restait ce qu'allaient faire Raven, Stevie, Tommy et Rhino, mais cela s'est limité à un petit tour dans le public avant de repartir. Cette storyline est remise à plus tard. Le reste est assez bon, même si encore une fois, le main event pourrit une soirée et nous laisse sur une moins bonne impression qu'elle ne devrait l'être.

 


Review de Xplosion


Déjà, une petite rectification à faire. Contrairement à ce que je croyais, le show n'est pas encore diffusé sur Spike TV, mais seulement internationalement. Ainsi, ils ont une semaine de retard par rapport à la programmation US. Donc ici, cet Xplosion était le dernier avant Victory Road, alors qu'Impact est bien le premier à le suivre.


Cette semaine, ou plutôt la semaine dernière, en bonus des matches, on a vu Hardy grimper dans le public avec un jeune enfant pour l'association "Make a wish", ce qui méritait tout juste d'être dans "TNA Today" et simplement inscrit sur le site de la TNA.


Dans les matches, Terry nous fournit encore en botchs pour défendre son titre Global sans surprise, contre Magnus. Le seul intérêt du show résidait dans l'autre combat, entre Sarita et Taylor Wilde. Et ce fut un très bon match, même le meilleur match Knock-Out depuis celui contre Kong et Hamada, le 4 janvier, quand Sarita et Taylor avaient perdues le titre par équipe. Il s'achève par une petite triche et un tombé en utilisant les cordes comme levier pour Sarita. Simple, mais efficace pour continuer dans le lancement de cette rivalité.

 


Review de Impact


Le show commence avec ce qu'on peux considérer comme un faux raccord: on annonce le match entre Lethal (#5 contender) et Hardy (#2 contender), avant de seulement installer un suspense pour le nouveau "Top Ten".


Le nouveau classement :
#10 : Rob Terry, pour justifier son titre Global
#9 : The Pope, un peu descendu, stocké là en attendant d'avoir quelque chose à lui proposer
#8 : Kurt Angle, qui continue de monter petit à petit
#7 : Hernandez, mal placé et qui affrontera Angle certainement la semaine prochaine à Impact
#6 : AJ Styles, pour a priori un nouveau prétendant "Match of the Year" à Hard Justice
#5 : Jay Lethal, de plus en plus affirmé comme futur champion du monde
#4 : Samoa Joe, qui a battu les autres du classement et qui monte en même temps qu'Angle
#3 : Mr. Anderson, dominé à Impact et battu en PPV dans son title shot, aucune logique même hors-kayfabe à cette place
#2 : Jeff Hardy, idem, mais dans le fond, on s'en fout un peu, ça signifie qu'il n'a pas de title shot
#1 : Abyss, qui aura à Hard Justice un "vrai" title shot solo, pour peut-être récupérer le titre


A noter une musique de fond qui évoquait les stats du Royal Rumble et palliait surtout l'absence d'Eric Bischoff et d'Hulk Hogan cette semaine. Nouveau signe annonciateur du changement, ce qu'ils ont fait ne fonctionne pas et les ratings sont inversement proportionnel à leur temps d'antenne.

 

 


Whatcha gonna do, when retirement runs wild on you!

 


On ouvre avec un segment assez étrange: la planche cloutée d'Abyss est présentée comme s'appelant "Janice" et avec, il se défoule sur un gros morceau de viande crue. Ca en revanche, c'est un signe de confirmation: Russo est bien aux commandes, avec un angle complètement "n'importe quoi" pour pousser le truc de l'esprit malade d'Abyss. Au delà de ça, le Monstre rappelle qu'un plan pour RVD est prévu, avec toujours ce "they" énigmatique, mais laissant supposer les ECW Originals, étant donné que ce plan est annoncé comme "au-delà de l'extrême". Sinon, "Janice" s'est cassée en deux lorsqu'il s'est mis à taper le morceau de viande avec. Et si quelqu'un a compris pourquoi certains du publics criaient le nom de la fédération "PWG" pendant ce moment, qu'ils le signalent, car il n'y avait vraiment aucun lien avec la fédération Californienne.


S'en suit un bon street fight entre Sarita et Taylor qui n'a pour seul accro les petits chants "USA" qui se sont fait entendre, alors que les deux ont toujours été annoncées comme Canadiennes. Sur un étranglement, avec un sac de spectatrice, Sarita met Taylor inconsciente. La banalisation du Monster's Ball fait qu'on pourrait avoir le second match féminin avec cette stipulation à Hard Justice, avec cette fois-ci Sarita en adversaire de Taylor.


Micro segment avec Nash, pour nous dire qu'il veut du temps d'antenne et la secrétaire de Bischoff qui nous confirme qu'elle a bien le contrat le plus inutile de toute la TNA (car dans des rôles plus ou moins similaires dans le passé, Trinity ou Traci Brooks avaient d'autres utilités et luttaient occasionnellement). Ensuite, l'erreur de gestion du temps de la semaine, un "I Quit" match de seulement cinq minutes remporté par Kendrick sur Williams. Kendrick voulait une nouvelle chance, acceptée par Williams sans le titre en jeu. Je vois difficilement comment faire une suite crédible, alors que le cadet des Bucks pourrait prétendre plus légitimement au titre que Kendrick. Puis Nash revient, cette fois-ci sur le ring, et s'en prend à Kendrick. Dans ma tête a rapidement germé l'idée qu'il puisse retourne dans la X-Division comme aux heures noires de cette dernière, à l'époque de "Paparazzi", mais il vient simplement dire que c'est pour être vu par Hogan et Bischoff et pour se présenter comme légende. Curieusement, c'est Jarrett qui arrive pour le calmer et lui éviter d'avoir le même sort que Sting (pour rappel, suspendu par Bischoff pour un mois). En plus des "they" d'Abyss et/ou des quatre ECW Originals dans le public, le cas de Sting, maintenant Nash et Jarrett pas trop loin et les doutes de Dixie, la situation de Bischoff et Hogan n'a jamais été autant contesté in-kayfabe.

 

 


Les interviews de Bischoff apparaissent maintenant avant les dark matchs.

 


Enchainement avec un 3-Way entre Joe, Wolfe et Terry, pour continuer sur la logique de Victory Road. Ce n'étais pas la peine de le préciser, mais je tiens quand même à signaler que Terry a bien évidemment gâché ce qui aurait pu être un bon duel. Magnus de son côté apparait pour aller commenter et comme lorsqu'il faisait partie de la British Invasion, Taz l'idolâtre presque. Mais la reformation de l'équipe est moins sûre, Magnus ayant un nouveau thème et Williams une nouvelle vidéo sur le titantron. Joe gagne avec un Coquina Clutch sur Wolfe. Rien ne laisse supposer que la rivalité Joe/Wolfe ira plus loin. Pire, Joe fait signe de respect à Terry et s'installe la crainte de voir leur équipe durer.


Suit le grand match de la soirée entre Beer Money et les MCMG, le début d'une série de cinq matches pour le titre par équipes, soit dans les faits un 2-2 après quatre Impacts et le match décisif à Hard Justice. Avec comme angle spécial, des stipulations pour ces matches, et pour commencer un Ladder Match dont les gagnants choisissent la stipulation pour la semaine suivante. Seulement une dizaine de minutes, mais pour un show weekly, on aurait même pu avoir moins. Mais avec un début très rapide et une utilisation quasi systématique des échelles, on ne ressort pas déçu. Comme pour toute série, les heels prennent l'avantage. Sabin décroche le contrat, mais Storm le frappe avec sa bouteille et s'en empare alors que l'arbitre de regardait pas. Donc a priori, la semaine prochaine, Beer Money choisissent la stipu, mais les MCMG arrivent à surmonter ça pour égaliser, Beer Money reprend l'avantage, les MCMG accroche un match final de justesse et finissent par conserver leur titre.


A noter qu'au PPV et ici, Brian Hebner était l'arbitre, mais que mis de côté dans le match, Earl Hebner est intervenu pour prendre des décisions controversées. On semble se diriger vers une variante accélérée de ce qui s'était passé entre Pierro et El Hijo de Tijantes à la =AAA= depuis un an et demi, qui s'était terminé au dernier TripleMania avec un match où chaque arbitre était représenté par une équipe de trois personnes.


On a ensuite un autre match sans transition, ce qui fait penser que "Total Nonstop Action" est vraiment de retour. Morgan contre Pope, où les deux sont pressentis depuis quelques mois comme main-eventers, mais mis de côté en attendant d'avoir une idée. Pope ressort vainqueur et Morgan l'attaque dans l'après-match, de quoi ne casser la crédibilité d'aucun des deux. La logique voudrait qu'Hernandez vienne sauver Pope, car Hernandez était équipier de Morgan et Pope durant les deux derniers mois de 2009, ce qui a enchainé sur l'équipe Morgan et Hernandez, qui a cassée pour donner la rivalité entre les deux. Mais c'est Mr. Anderson qui sort, et dans un remake de Anderson & Hardy, Pope refuse de serrer la main d'Anderson pour le moment, craignant que cela soit faux.

 

 


Mais dans deux semaines, ils forment l'équipe des Pimpin' Assholes.

 


Tout allait plus ou moins bien, il fallait donc que les Beautiful People arrivent. Rayne râle parce qu'elle a perdu le titre, Velvet parce qu'elle n'a pas été mise au courant de l'existence d'un quatrième membre chez les BP (qu'elle croit celle à moto), Lacey sert de potiche. Angelina arrive et dit que c'était Velvet à moto, ce que cette dernière dément "car la personne à moto avait un trop gros cul". On touche le fond comme cela n'avait plus été le cas depuis Orlando Jordan, mais ces phrases de Velvet étaient déjà là face à Tara il y a un an, donc cela peut être une sorte de confirmation que celle qui arrive masquée à moto encore une fois est bien Tara. Cette personne s'en prend ensuite à Angelina et repart avec Rayne. Velvet est repartie en rageant sur Rayne et Love, Lacey sert toujours de potiche.

 

Ensuite, on retrouve l'action avec Hardy contre Lethal en guise de main event, mais pas de moment principal. Simplement le dernier match du show. Sans grand problème Hardy s'impose et les deux se serrent la main ensuite. On peut en conclure qu'Hardy est un adversaire largement plus redoutable que Flair à la manière dont ont été fait les matches. Et de ça, ressort que si la TNA va mieux, elle est encore loin d'être parfaite. Sinon, pendant le match, Raven, Stevie, Tommy et Rhino se sont installés dans le public, encore.

 

Ric Flair vient ensuite présenter AJ et Kaz comme les premiers membres de Fortune. Tous sont en costards, et Wolfe débarque en short et prétend être le troisième. Ric Flair est presque comme un videur pour l'éjecter. Heureusement, Abyss arrive vite avec une nouvelle Janice pour faire peur à tout le monde. Mais pas à super-champion RVD qui intervient aussitôt qu'on l'appelle. Il se mettent à se battre quand survient l'inattendu, à savoir les quatre ECW Originals. Ils arrivent sur le ring depuis le public et laissent RVD en place pour s'en prendre à Abyss. Des membres du roster de la TNA apparaissent, dont Okada qui pendant trois secondes a sa première apparition à Impact. Les ECW Originals ont le dessus, suivent la sécurité et les officiels. Dans le chaos et sans réelle raison, les lutteurs de l'ex-ECW comme Devon viennent en aide aux quatre ECW Originals. Plus surprenant, le staff est divisé avec Terry Taylor et D'Lo Brown contre ceux de la ECW, mais Pat Kenney (aka. Simon Diamond) et Al Snow avec ceux de la ECW. Même Jarrett et la police ne change pas grand chose. Il faut que Dixie intervienne au micro et dise qu'elle les a invité pour que cela se calme. Mais situation de chaos oblige, les lutteurs de la TNA ne comprennent pas, Jarrett ne comprend pas, le staff ne comprend pas, même ceux qui ont aidé la ECW ne comprennent pas, semblant être juste venu en aide aux amis, les raison professionnelles passées au second plan.


Pour ceux que ça intéresse, voilà la vidéo de toute cette séquence:

 


[video:http://www.youtube.com/watch?v=cpLWsKZm96Y]

 


Cette excellente fin permet de lancer de grande manière la suite, avec les prochains Impact et Hard Justice. Et de nombreuses questions se posent, comme savoir pourquoi uniquement des ECW Originals, que vont-ils faire, où vont se positionner les lutteurs (principalement Sting, Jarrett, Nash et Fortune), mais aussi de qui parle Abyss lorsqu'il mentionne "they"? En tout cas, de quoi donner envie de regarder les prochains shows, en espérant que cela ne soit pas encore une fois une trop bonne annonce par rapport à ce qui sera finalement fait.


Il faut également lire entre les lignes, spécialité de la TNA et très grande spécialité de Vince Russo. Une prise de pouvoir et un appel de la direction à l'écran à la ECW a de grande chance de signifier que la compagnie va plus être gérée et présentée comme la ECW l'était, et doit se démarquer de l'image de nouvelle WCW. La TNA devrait ainsi revenir à sa place d'alternative à la WWE comme elle l'était jusqu'en 2006, et pas d'alternative pour des lutteurs fatigués par le rythme WWE ou simplement virés. Et comme toute alternative au mainstream, il faut une image de marque et une identité forte, qui pour la TNA n'est nulle autre que celle qui a été perdue en 2006, à savoir la X-Division.

23 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut