Catch

Total Nonstop Alternative

Impact Zone, we're going extreme!
Tommy Dreamer, pour finir le show


Cette phrase, lourde de sens, avec le mot "extreme" bien choisi, car plus nuancé que "hardcore", montre bien un changement à venir pour la TNA. Et pas simplement pour un show spécial d'une nuit pour rappeler le souvenir de la défunte ECW. Tout porte à croire que la TNA cherche à renouer pour une fois avec son propre passé et à récupérer son identité, perdue à force de vivre dans les passés de la WCW et WWE.

 

 


Encore six titres mondiaux et je vous donne mon accord

 


Review d'Xplosion et d'iMPACT du 22 juillet

 

 

Review de Xplosion (semaine précédente)


Le B-Show de la TNA m'a fait mentir, lorsqu'il y a quelques semaines je comparais son rôle avec celui de l'ancien "Heat" de la WWE. On a plus ici un simple "Superstars", avec quatre personnes qu'on ne savait pas où caser et qu'on insère ici.


Avant les combat, il y a toujours des interviews pas forcément utiles pour de tels matchs. Mais dans le cas présent, cela donne une annonce sur le futur de Young, qui dit que, ne savant plus où il en est, pourrait voir ce match être son dernier à la TNA.

 

 


Mais peut-être que la foule viendra encore à son secours.

 


Il débute et perd logiquement contre Suicide. Logiquement car Young est présenté comme en perdition et Suicide comme revenant en force. Eric retrouve même quelques traits de son passés, avec le soutien du public, il avait quitté le rôle de timide paranoïaque en quête de confiance et semble être en chemin pour repartir un peu dans le chemin inverse, retrouvant ainsi le soutien du public. Taz et JB nous confirment pendant le match que Suicide est désormais joué par Akira Raijin (aka. Kiyoshi), en ayant été présenté comme revenant d'une tournée au Japon où il a pu revoir ses capacités et ses aptitudes.


Ensuite le second match a lieu entre Homicide et Orlando Jordan. Match dominé par Jordan in-ring, mais par Homicide en dehors des cordes et dès qu'on s'éloignait des règles: un petit signe rappelant la réunification prochaine de LAX, Homicide jobbant en attendant. Au final cela donne une victoire pour Jordan en rappelant que le Mexicain est présent. Quant au vainqueur du soir, sa promo d'avant match était toujours dans le domaine de l'étrange, mais le délire était poussé moins loin. Cela ressemble à un ultime test, histoire de voir si un rôle plus soft prend avec le public ou pas.


En quelques mots, un épisode pas excellent, mais passable. En attendant de voir des rivalités mineures se construire, et alors que Sarita et Taylor sont passées à Impact et que celle entre Terry et Magnus est terminée.

 


Review de Impact (jeudi 22)


Tout débute par une promo d'Abyss quasiment identique à celle présentée juste avant qu'il ne prenne le titre mondial à Sting fin 2006. Seules changeaient les paroles et les quelques images de show présentées récemment, peut-être un signe qu'Abyss est le prochain challenger désigné pour le titre de Rob Van Dam, cette fois en un contre un. Cette vidéo se termine bien comparée à l'invasion ECW de la semaine dernière et on a l'annonce que Dixie Carter nous expliquera son invitation.

 

 

Yavait intérêt à ce que ça finisse bien ce coup-ci, sinon la milf, je lui faisais tater de mon god à pointes…

 


Suit un générique renouvelé: moins d'Hogan et les images présentées mettent en avant des "impacts", ce qui rappelle légèrement le style du générique des premiers Impact.


L'ouverture du show se fait par un match immédiat dont on ne sait pas quoi penser avant qu'il ne commence, ni dans son déroulement, ni par sa fin. On annonce une défense du titre Global, on craint un énième squash, mais AJ Styles se présente en challenger, accompagné par Kazarian. AJ est booké comme faible tout le long du match et ne doit ses périodes fortes qu'aux interventions de Kaz, mais il a su mettre Rob Terry en valeur dans ce match, qui pour une fois n'a pas été catastrophique, bien qu'on soit toujours à la recherche de sa situation dans le roster. Grâce à Kaz, la victoire revient à AJ qui devient le nouveau champion. Les deux célèbrent ensemble comme une équipe alors qu'un seul est champion, et le "Freak" reste tranquillement in-ring simplement pas trop content. Terry perd le titre, mais reste présenté comme invincible de manière clean, et paradoxalement dans le même temps, AJ parait privé de crédibilité, alors qu'il devient double Grand Slam Champion (en plus d'être le seul à avoir cet accomplissement à la TNA). A la limite, cela pourrait servir à mettre en avant le clan avec chacun des Fortunes possédant une ceinture, même si l'impact aurait été plus grand avec les titres majeurs (World, X-Div, Tag). Or dans le cas présent avec 3 autres ceintures possibles, la X-Division ou le titre Mondial ne serait pas présent.


Moment Knock-Out avec le bordel général pour continuer. Un match tag a lieu entre Madison Rayne et Sarita contre Angelina Love et Taylor Wilde. L'équipe des deux Canadiennes heels s'impose grâce à un tombé d'Angelina sur Madison. A noter que comme l'interférence n'était pas certaine sur l'identité de la personne à moto, le titre est retiré d'Angelina Love et rendu à Madison Rayne. Et forcément, cette annonce était faite par "Screw Man" Earl Hebner.

 

 


Et la semaine prochaine, je donne le titre mondial à Orlando Jordan!

 


Un point est quand même à faire sur cette division Knock-Out…
 

Angelina Love : Double championne depuis son retour (portant son total à quatre), mais souffre des bookings hasardeux et un rôle de face qu'elle rend mal.
Madison Rayne : Redevenue championne, mais les ceintures ont amené de la discorde et elle ne fait plus partie des BP
Velvet Sky : Leader désignée des BP qui ne sont plus qu'une Tag Team et possède les ceintures non-défendues depuis Lockdown.
Lacey Von Erich : Sert de potiche qui ne sait pas trop qui choisir entre Madison et Velvet, ses envies sont contradictoires d'un moment à l'autre.
Sarita : Devenue heel après l'implosion de son équipe, elle s'allie sans problème avec Madison Rayne, malgré leur longue rivalité passée en équipes.
Taylor Wilde : Rivale directe de Sarita, mais candidate sérieuse à la reprise du titre Kncock-Out dans les prochaines semaines.
Tara : Supposée comme étant la Knock-Out masquée à moto, virée dans un match contre Madison Rayne et maltraitée pendant un an par les BP, elle intervient pour aider Rayne à rester championne.
Daffney : Revenue en face, mais absente des derniers enregistrements. En attente d'un retour vraiment actif, pouvant se faire à tout niveau.
Hamada : Absente depuis la perte du titre, bien que toujours sans contrat et qu'elle soit certainement la plus douée de toutes les Knock-Out.
Rosie Lotta Love : Un premier impact fort du fait du gimmick original. Un second bien moindre une fois ses limites très nettes remarquées in-ring. Pour le moment rien de plus
ODB : Toujours signalée dans le roster sur le site de la TNA bien que son contrat se soit achevé, éventuellement une possibilité de retour
Roxxi : Vraiment virée après Slammiversary, mais systématiquement virée et ré-engagée au bout de quelques mois, donc a priori de retour entre novembre et février prochain.

 

 

Tels de vulgaires chevaux, les knockout avec de mauvaises dents sont virés de la TNA sans ménagement.

 


Retour au show, et si on passe sur les Knock-Out et une micro apparition montrant l'entrée en backstage des cinq ECW Originals, un autre match immédiat: Kurt Angle se fait Hernandez cette semaine. La victoire évidente d'Angle lui donne comme prochain adversaire AJ Styles, qui mériterait d'être encore en PPV, mais qui pourrait également faire le main event d'un Impact cette semaine ou la suivante (2 semaines d'écarts dans les tapings). De son côté, Hernandez subit une défaite peu grave, dans l'attente d'un retour de LAX. A noter que malgré ses nombreuses blessures, Angle arrive encore à nous sortir des choses incroyables, comme l'enchainement de quatre German Suplex sur un véritable Heavyweight comme Hernandez.


Dans la foulée, Kevin Nash arrive, sert la main d'Angle au passage, pour ne pas faire complètement disparaître le fantôme du MEM, puis appelle Jeff Jarrett. S'en suit une altercation verbale entre les deux, avec des propos violents de Nash accusant JJ d'être responsable de la situation actuelle. Nash y défend Sting, disant que ce n'est pas lui qui est le problème, et évoque les jeunes du rosters comme victimes des manipulations de Jarrett, le prenant comme leader. Jeff évoque les retours de Hall et Waltman, disant que c'est Nash qui a posé des problèmes à la TNA, ce à quoi Nash répond par des accusations personnelles, évoquant les filles de Jarrett, puis l'insultant clairement. Cette discussion contenait également quelques sous-entendu par rapport au passé de JJ, notamment lorsque c'était lui qui se prenait aux responsables de grands changements, alors qu'il s'est ici rapidement allié à Hogan. La situation entre les deux ne semble pas terminée, mais ils n'entreront certainement pas en rivalité directe, et de futurs clans pourraient voir le jour.


On case ensuite Jeff Hardy et Samoa Joe dans un match, présenté comme "first time ever", sans qu'on en ait vraiment quelque chose à faire. L'affrontement n'est pas flatteur pour Hardy dont on voir les lacunes de plus en plus grandes, même si le match reste assez bon. Aucun des deux ne devant être décrédibilisé, le match se termine sur un nul dû à la limite de temps de dix minutes. En revanche, on a un sacré manque de crédibilité après le match, lorsque c'est Hardy qui attaque Joe, et Joe qui est presque en train de laisser faire.

 

 

En même temps à la place de Joe, je ferais pas le malin non plus devant ça.

 


Après un très court intermède entre Dixie et Jarrett ne servant qu'à rappeler l'annonce à venir de Dixie, Matt Morgan et Mr. Anderson s'affrontent. Encore un match amené rapidement après que Mr. Anderson ait sauvé The Pope de Morgan la semaine dernière, sans véritable raison. La qualité n'est pas excellente, les deux pouvaient faire mieux. Encore une fois, pour n'en décrédibiliser aucun, Mr. Anderson a la victoire d'un mic-check sorti de nulle part, avant une agression de Morgan sur Mr Asshole le frappant avec le micro descendu et dont un seul coup suffit à mettre Anderson en sang.


Puis immédiatement, le main event du show entre Beer Money et les MCMG dans la série au meilleur des cinq. Après leur "victoire" dans le Ladder Match la semaine précédente, Beer Money a choisi un Street Fight comme second match. Mais peu importe la stipulation, cela aurait été de toute façon le meilleur match de la soirée. Si Storm et Roode ont plus d'aisance dans ce genre de match, Sabin et Shelley compense en utilisant l'espace comme avantage, ce qui a donné un énorme Hesitation Dropkick de Sabin, prenant de l'élan sur toute la rampe d'accès. Et pour le résultat, encore une fois, les Hebner ont été tous les deux atteints par le scandale, car les MCMG étaient censés gagner, mais Beer Money ressort vainqueur. Pour les séries de matches en cinq, c'est soit la victoire en alternance (ce sur quoi j'avais misé), soit l'avantage aux heels et la remontée des faces. C'est ce second scenario qui aura lieu et ces deux prochaines semaines, des victoires des MCMG sont à prévoir avant la manche décisive en PPV.


Suit un passage backstage et une nouvelle embrouille entre Bubba Ray et Devon, cette fois-ci à propos des ECW Originals. Devon voulant les soutenir, pour le côté "ECW-grande-famille", Bubba refusant, se disant supérieur et ne devant rien à personne.

 

 


Attention, un message subliminal s'est glissé dans cette séquence.

 


Pour finir le show, on a la première apparition concrète à Impact en plus de 7 ans de présidence pour Dixie Carter. Elle invite les ECW Originals et Tommy Dreamer est celui qui parle le plus. Il évoque la WWECW et le fait que la ECW mérite une meilleur fin, que leur héritage existe toujours et demande une nuit spéciale à Dixie Carter. Il précise également que de nombreuses choses à la TNA ressemblent à la ECW Originale. Tout cet angle manie de fort bonne manière un faux brisage de kayfabe, amenant une raison de donner un PPV spécial. Dixie Carter offre ensuite aux ECW Originals le contrôle complet du prochain PPV, à noter que le public a fortement réclamé Sabu dans cet angle.


Cela nous donne ainsi un Hard Justice renommé en HardCORE Justice, avec l'accroche "The Last Stand". Sont déjà confirmés avant les prochaines semaines: Mick Foley, Raven, Rhino, Tommy Dreamer, Stevie Richards, Rob Van Dam, le Team 3D, mais également les agents Al Snow et Simon Diamond (dont les appellations à la TNA alternent, s'étant fait appelé Pat Kenney, puis Simon Diamond, puis à nouveau Pat Kenney jusqu'à la semaine dernière, avant de reprendre à nouveau son pseudonyme ECW). Pour le reste, rien n'est vraiment sûr, mais sont déjà fortement supposés présents Jerry Lynn, Sabu et Johnny Swinger.


Ce PPV spécial pourra bénéficier d'un hype unique pour la TNA, puisqu'il s'agira du premier PPV vraiment spécial organisé par la fédération, alors que tous depuis le premier Victory Road en 2004 étaient des "classiques" avec des matches suivants les rivalités. Il pourrait être vu comme une nouvelle erreur, après avoir fait confiance aux anciens de la WCW, en faire de même avec ceux de la ECW. Mais cela ne sera très certainement pas le cas. Dans leurs speeches, les ECW Originals ont plus évoqué le caractère spécial de la ECW et le côté uni de son roster hors-kayfabe, bien plus que le hardcore. Tous ces discours ressemblent à s'y méprendre à ceux donnés par le Team 3D au complet lors du gros house show fait spécialement à la ECW Arena, en juin 2006, avant que la fédération ne quitte sa voie et perde son identité pour se lancer dans le mainstream avec Jim Cornette. Apparait de plus en plus nettement une volonté de la TNA de retrouver son esprit d'origine, qui est une mise en avant du côté "no-limit", que cela soit par la X-Division, les capacités techniques, voire même le hardcore dans certains cas.


Toujours est-il que les deux prochaines semaines seront décisives, la préparation d'un PPV "ECW-style" se combinant avec le retour pour les tapings de Bischoff et Hogan. Et il reste l'énigme Paul Heyman, dont l'arrivée future est constamment confirmée et infirmée par les rumeurs, sans que rien d'officiel ne surgisse. Sachant que son utilisation à l'écran, si elle devait avoir lieu, pourrait être des deux côtés. Soit en meneur de "croisade", pour redonner le statut d'alternative, soit contre la direction et les ECW Originals même, ayant comme objectif la mise en avant des jeunes plutôt que du passé. Le tout avec une gestion de booking comme il l'a toujours fait, en mettant les plus anciens de côté et en amenant au sommet les jeunes talentueux. Mais encore une fois, les "cancers" Hogan et Bischoff sont toujours présent, au moins jusqu'à la fin de l'année.

 

 

Mais Dixie a un plan pour se débarasser des deux: elle va demander à Hogan de faire un legdrop sur Bischoff.

 


Le futur de la TNA est beau, comme il l'a très souvent été, mais le présent est composé de nombreuses embuches qu'il faudra esquiver.

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut