Catch

Total Stop Action

Le catch n'est pas en rapport avec un show de catch.
Vince Russo


Et oui, il a vraiment dit ça, voulant dire que la qualité du show ne dépend pas de la durée des match. Pourtant, la TNA semblait nous prouver le contraire ces dernières semaines, devenant de meilleure en meilleure grâce à ses matches. Et cette semaine l'a confirmé, avec moins de temps de catch, moins de "vrais" matchs, et un show à l'arrivée nettement moins bon.

 

 


Vous ne croyiez quand même pas que j'allais faire passer une fédération n°1?

 


Review de Xplosion et iMPACT du 29 juillet

 


Review de Xplosion

 


Une fois encore, on met dans Xplosion ceux dont on ne sait pas quoi faire à Impact. Même si on peut attribuer ceci pendant encore quelques semaines au cadre spécial du prochain PPV dédié à la ECW, changeant ce qui était prévu pour l'original Hard Justice, et dont le contenu sera déplacé à l'Impact suivant.


Au programme, deux tag team matchs, soit le moyen de nous caser huit lutteurs au lieu de quatre.

 

 


On avait pourtant dit de virer tout le monde, on n'aurait pas eu de problème.

 


Autant le dire tout de suite, les matches étaient insipides, ne débutant jamais réellement. Ainsi n'est analysable que la situation des lutteurs concernés, tous en quête de renouveau. Le public se fait difficilement au nouveau Suicide, et le manque de réaction fait qu'il ne basculera pas à Impact avant au moins un bon mois. Amazing Red est de retour avec une nouvelle tenue, un peu un mix entre celle qu'il avait avant son arrêt et celle qu'il avait depuis son retour. Rien de plus à dire le concernant, si ce n'est qu'il garde une popularité très grande dans l'Impact Zone. Desmond Wolfe et Magnus semblent accepter leurs échecs passés et forment une équipe complémentaire et intéressante. Cette nouvelle version de la British Invasion ne demande qu'à se perfectionner, et faire travailler Magnus avec Wolfe pourrait être bénéfique. Sans surprise, les Anglais gagnent, mais le tombé est fait sur Suicide, signifiant bien le peu d'intérêt donné pour le moment au personnage.


On enchaine ensuite avec les Young Bucks aka. Generation Me, toujours parfaits ensemble? Ces deux là mériteraient plus d'exposition, comparativement à une équipe comme "Ink Inc", car ils sont clairement une des grandes équipes de la décennie 2010s. En face, Orlando Jordan en "freak soft" et Eric Young qui nous offre le pire booking de l'année: devenu à moitié amnésique et fou après avoir reçu un coup sur la tête. Il reste quand même du bon, car cela permet un retour immédiat au personnage de "Showtime Eric Young", qu'il joue à la perfection et qui est adoré par le public.

 

 


Il ne manque plus que la coupe de cheveux et tout y sera.

 


Pour le match, à l'image d'un film ZAZ, certains moments ne sont pas faits pour observer l'action, mais ce qui se passe en arrière plan. Par exemple Eric Young se promène d'un coin à l'autre, l'arbitre veut qu'il tienne la cordelette accrochée au coin, il la décroche pour la raccrocher ensuite aux autres. Ou encore il descend en plein match vers la foule pour l'encourager à faire du bruit. Le match se termine par le plus beau finisher tag team du moment, le "More Bang for your Buck", et Eric Young vient célébrer la victoire avec les Bucks! Il repart ensuite en faisant quelques signes avec le public, rappelant Louis de Funès et Jean Lefebvre dans le premier des Gendarmes, mais surtout remémorant les moments où le public lui venait en aide en 2006 lorsque la storyline voulait qu'il soit renvoyé après la fin du Team Canada.

 


[video:http://www.youtube.com/watch?v=rfr2qFufXMA]

 


En bonus pour ceux qui n'auraient jamais vu ce finisher, voilà de quoi réparer cette faute (ou avec ce lien et une version mieux réalisée, lors d'un show de la Dragon Gate).

 


Review d'Impact du Jeudi 29 Juillet

 


On débute par un segment avec toute la stable ECW. Tommy Dreamer annonce de manière assez ironique que pour des raisons "légales avec l'alphabet", le clan sera officiellement nommé "EV2.0" pour Extreme Version 2.0. S'en suit un appel de Bubba Ray pour qu'il intégrer le groupe. Ceci est certes nécessaire pour amener le PPV, mais casse l'ancienne storyline. Il accepte finalement après que plusieurs, dont Taz, aient insisté. Un nouveau nom et un nouveau membre, et c'est tout.


Dans la foulée on a une grosse incohérence, avec Hulk Hogan qui se présente comme soutien des ECW Originals. Abyss vient couper cela et rappelle que "they" ont un plan et qu'il a été gêné par les ECW Originals.


Tout cela se poursuit avec un passage backstage incluant les Beautiful People, qui se retrouvent cette semaine liées, alors que presque à se séparer ces dernières semaines. Soit ce début traîne en longueur, soit il n'a aucune logique, mais tout cela prend déjà plus d'un quart d'heure du show.

 

 


Ne désespérez pas trop, j'arrive !

 


Mais avant Bischoff, le premier match de la soirée a lieu pour déterminer une adversaire à Madison Rayne, ex-future-ex-nouvelle championne Knock-Out après que le titre lui soit rendu. Le match oppose Angelina Love et Sarita, soit en fait la rivale de la championne et la catcheuse la plus susceptible d'affronter Love. Peu de suspense, mais de la qualité, dont une superbe back suplex de Sarita. Rapidement Angelina obtient son title shot. Une face rivale de la championne heel obtient le title shot, vous vous dites: enfin de la logique chez les Knock-Out? Raté, Angelina nous a encore fait une entrée dans le style des BP.


Suit un angle entre Orlando Jordan et Eric Young dans la continuité de Xplosion. Jordan en style freak soft, Young complètement en "Showtime". Ink Inc fait office d'adversaire, Eric Young promet des renforts et entre avec le mannequin en plastique auquel s'adresse Orlando Jordan dans ses promos. Young passe ensuite la plupart du match a tendre le mannequin pour que Jordan lui fasse un tag. Bien évidemment, Ink Inc s'impose. Le mannequin finit détruit pendant la célébration des vainqueurs,et Eric Young fait le signe "X" avec ses mains signifiant une blessure réelle à propos du mannequin.


Si un tel changement immédiat sur Eric Young surprend, on peut être certain qu'on s'y habituera vite et que ces moments comiques nous feront tous rire tellement il excelle dans ce rôle. On gardera néanmoins quelques regret après avoir vu son rôle de hargneux dans "The Band" ou de chef heel dans la World Elite. "Showtime" Eric Young est bon, mais il met à la porte de potentiel main eventer qu'il était devenu.


Transition immédiate sur Ric Flair qui intègre Beer Money à Fortune et annonce qu'il a un match retour contre Jay Lethal au prochain Impact. Cette fois-ci ce sera un street fight, de quoi moins montrer ses limites, mais à coup sûr de quoi mettre en avant Jay Lethal une nouvelle fois. Le micro passe ensuite à Robert Roode, qui nous fait un peu du Ric Flair, rappelant qu'en plus de ses grands talents in-ring, le Beer Money a également le mic-skill faisant de lui un potentiel champion du monde.


Ensuite il passe le micro à AJ, qui comme les précédents champions, nous personnalise le titre mineur de la TNA, devenant maintenant le "Television Championship". En soit, aucun changement pour les téléspectateurs, juste de quoi ne plus mettre le titre en jeu dans les house shows et ainsi permettre des défaites de AJ. Le segment se termine par Kurt Angle qui annonce directement à AJ Styles qu'il est le prochain à affronter dans sa remontée des challengers, pour ce qui pourrait être un des tous meilleurs matchs de l'année.

 

 


J'ai déjà fait la limite de temps et la fausse soumission, je vous mets quoi comme fausse fin de match cette fois-ci?

 


On enchaîne avec la série entre les MCMG et Beer Money et cette semaine un match en cage. A l'avance, on sait qu'il s'agira du meilleur match de la soirée et que les MCMG gagnent, car ils ne perdront pas la série sans avoir gagné le moindre match. La série continuera la semaine prochaine dans un Ultimate X que les MCMG devraient gagner également, pour terminer dans un match décisif avec le titre en jeu.


On continue avec l'annonce de l'entrée de Mr. Anderson, qui est en fait une parodie de Matt Morgan, sauf que ce dernier a des difficultés à faire descendre le micro. L'original Asshole arrive ensuite, les deux commencent à se battre et Jeff Hardy y va en renfort. La sécurité intervient fort et les agents viennent calmer tout ce beau monde. Tout cela monopolise une dizaine de minutes, soit autant que l'excellent match en cage proposé juste avant.


Mais ce n'est rien, le pire reste encore à venir! Tout d'abord, un squash de trente secondes de Rob Terry sur Kazarian, puis un handicap match à deux contre trois opposant Hardy et Anderson à Morgan et deux membres de la sécurité. En fait il s'agit de deux lutteurs de la NWA Anarchy, dont Phil Shatter, actuel NWA National Heavyweight Champion et challenger au titre NWA World Heavyweight, pour un des pires try-out possibles (victoire de Hardy pour ceux qui auraient des doutes).


Et ce n'est encore rien! En effet, Eric Bischoff nous fait la promo de la ECW. Il nous annonce ensuite un Impact spécial après Hardcore Justice, pour en fait recaser les matchs prévus initialement à Hard Justice avant qu'il ne soit consacré à la ECW. Abyss vient le couper et annonce qu'il veut un match contre RVD et menace Bischoff de représailles s'il ne le lui accorde pas. Easy E effrayé lui concède le match, alors qu'en fait, Abyss était déjà le #1 Contender officiel au titre de RVD! Il reste cependant une éventualité pour que Bischoff fasse prochainement un heel turn et soit inclus parmi le "they" que mentionne Abyss. D'ailleurs, Bischoff se laisse pousser les cheveux plus long, comme du temps de la nWo.

 

 


J'avoue, j'étais en vacances à Orlando cette semaine.

 


On termine sur un rapide main event avec un match hardcore entre Abyss et Tommy Dreamer. Dreamer est très limité in ring, mais le hardcore le sauve et il se donne à fond. Envoyé dans du barbelé, Dreamer perd, à son habitude. Abyss va ensuite prendre Janice, son substitut de la Barbie de Mick Foley, mais le thème de Raven retentit. Difficile de savoir quel camp il choisit au moment de son entrée, car il a passé plusieurs années à s'affronter avec Dreamer, et tout autant avec Abyss. Mais finalement, le coup de chaise est pour Dreamer, suivi d'un Raven Effect sur cette même chaise. Il lui adresse enfin quelques "did you like that?".


On se retrouve avec un Raven quasi parfait, allié avec personne, mais potentiellement allié avec tous. Il peut autant avoir voulu affronter directement Dreamer pour le battre à nouveau à Hardcore Justice, comme il peut être opposé à toute la ECW en étant seul, voire même en étant allié avec Abyss, ce qui justifierait que le Monstre ait posé comme lui ces dernières semaines. Quoiqu'il en soit, on aura un Tommy Dreamer vs Raven à Hardcore Justice, très tournée vers le hardcore, avec Raven qui saura mettre en avant les effets provoqués par le temps sur Dreamer.


Hardcore Justice s'annonce petit à petit, mais gardera sa bonne partie de surprises quant aux participants (Jerry Lynn, Sabu, Balls Mahoney, Sandman, Kid Kash …). Le reste s'affirme également discrètement, pour ne pas prendre plus d'intérêt et faire plus l'hype d'un show weekly que du PPV. Une situation bien délicate, trop même.


Malgré tous ces déboires, le PPV "Hardcore Justice" et l'Impact spécial qui suivra restent assez prometteurs, principalement car ils mettront en avant les matches et laisseront moins de temps à des angles au booking hasardeux.

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut