Catch

Spanish Announce Table de multiplication

Les hommes sont comme les chiffres : ils n'acquièrent de valeur que par leur position.

Napoléon Bonaparte

 

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue à la Spanish Announce Table, le seul endroit où sont nées les légendes, où les carrières ont été brisées et où je vais vous expliquer (un peu) ce que va être cette nouvelle colonne hebdomadaire qui s'appellera Powerslam.

 

Toute l'histoire commence pendant la Coupe du monde du football. J'ai découvert, un peu par hasard, que le classement de la FIFA était vraiment tout pourri et que de nombreux gens (notamment ceux organisent les paris sportifs) utilisaient un autre classement pour hiérarchiser les diverses équipes. Le classement Football Elo donne une hiérarchie mondiale du football un peu différente de celle officielle et surtout à priori un peu plus juste.

 

 


Au dernier classement mondial de la FIFA, le Mexique est classé 24ème.

 

 

Classement Powerslam : Présentation

 

 

 

Histoire de vous donner un exemple, je vais faire une comparaison assez simple en me basant sur les seize équipes qui n'ont pas été éliminées au premier tour de la coupe du monde. Dans le meilleur des mondes, ces seize équipes devraient être les seize premières des deux classements avant la Coupe du monde. Mais, évidemment, elles ne le sont pas et pour plein de raisons.

 

D'abord parce que ni l'un ni l'autre des classements ne sont forcément justes. Ensuite parce que certaines équipes considérées comme bonnes n'ont pas bénéficié des talents manuels de Thierry Henry et n'ont pas pu se qualifier. Enfin parce que certaines équipes qualifiées et réputées bonnes se sont avérées très mauvaises, ce qui est ce qu'on appelle la grande et merveilleuse incertitude du sport.

 

 

Mais au classement mondial de Football Elo, le Mexique est classé 11ème.
C'est tout de suite plus la fête, non ?

 

 

On peut cependant essayer de mesurer lequel des classements est le plus juste en se demandant combien de noms de pays, il faut prendre dans une des listes pour trouver tous les qualifiés :

 

Pour obtenir les seize équipes qui ont passé le premier tour de la Coupe du monde, il faut prendre les 47 premiers du classement de la FIFA élaboré avant la Coupe du monde.

Pour obtenir les seize équipes qui ont passé le premier tour de la Coupe du monde, il faut prendre les 43 premiers du classement de la FootballElo élaboré avant la Coupe du monde.

 

 

John a réussi à montrer avec ses doigts jusqu'à combien il savait compter …

 

 

A priori, il n'y a pas beaucoup de différence, mais si on est un peu vicieux ou matheux, comme moi, on peut regarder seulement les ¾ ou la moitié des qualifiés. On obtient alors ceci :

 

Pour obtenir huit équipes qui ont passé le premier tour de la Coupe du monde, il faut prendre les 14 premiers du classement de la FIFA élaboré avant la Coupe du monde.

Pour obtenir huit équipes qui ont passé le premier tour de la Coupe du monde, il faut prendre les 10 premiers du classement de la FootballElo élaboré avant la Coupe du monde.

 

Pour obtenir douze équipes qui ont passé le premier tour de la Coupe du monde, il faut prendre les 31 premiers du classement de la FIFA élaboré avant la Coupe du monde.

Pour obtenir douze équipes qui ont passé le premier tour de la Coupe du monde, il faut prendre les 22 premiers du classement de la FootballElo élaboré avant la Coupe du monde.

  •  

Et là, les chiffres parlent d'eux-même: le classement des bookmakers a l'air quand même vachement plus fiable que celui des institutions officielles. Ce n'est pas très étonnant puisque si on se renseigne un peu, ce genre de classement, Elo, a été fait par un geek d'origine hongroise pour classer les joueurs d'échecs. Et c'est une de ses variantes qui est utilisée par Sony, Nintendo et Microsoft pour permettre de classer les meilleurs joueurs sur un jeu donné avec leurs consoles préférées.

 

 


Tout ça pour dire que c'est truc de geek en fait…

 

 

L'idée de cette nouvelle colonne hebdomadaire est assez simple: appliquer ce type de classement aux victoires et aux défaites des catcheurs pour obtenir un classement qu'on va appeler Powerslam parce que c'est un nom qui déchire sa race.


Evidemment, il faut quelque peu adapter les règles définies pour le football ou pour les échecs afin de prendre en compte les spécificités du catch:


– Hiérarchiser les matchs afin qu'une victoire contre un random jobber en opener de Superstars ne soit pas équivalente à un title match en Main-Event de Wrestlemania.
– Prendre en compte des cas un peu plus compliqués qu'un simple affrontement un contre un : le match en Triple Threat, le Fatal Four Way, le Tag-Match, la Battle Royale, etc…
– Considérer que des catcheurs peuvent aussi littéralement battre des adversaires hors du cadre d'un match (généralement lors des beatdowns).
– Ne pas oublier la règle d'or du catch qui veut qu'un catcheur a besoin de temps à l'antenne pour exister et qu'un type qui n'entre pas dans le champ des caméras pendant les six heures de programmes hebdomadaires de la WWE est donc en pleine régression (sauf si la WWE a annoncé qu'il était blessé).

 

 


Donc, pour faire court: on prend les matchs, on utilise ça et à la fin on a le classement Powerslam.

 

 

La liste est assez longue mais tout peut se traduire par des belles équations et un joli formulaire bien compliqué dans un tableur qui devrait aboutit à un classement hebdomadaire des catcheurs (et des catcheuses) avec quelques mots de commentaires.

 

Pour ceux qui aiment les maths et ont cherché sur Wikipedia pour essayer de comprendre comment marche le classement, juste un détail à ajouter. Oui, dans l'absolu, il faudrait effectivement calculer le classement Elo de tous les membres actifs du roster en recensant tous leurs matchs depuis leurs débuts et calculer aussi celui de tous leurs adversaires, ainsi que celui de tous les adversaires de leurs adversaires, etc… Vu qu'il n'y a qu'un bonhomme à la Spanish Announce Table et qu'il n'a pas l'intention de prendre en compte tous les matchs que la WWE a télévisé, j'ai décidé de trouver un raccourci:


J'ai attribué à la date "juste après le Rumble" un score de base de 2000 points à chaque membre du roster (plus des bonus de quelques dizaines de points selon le nombre de titres gagnés) et j'ai commencé les calculs à partir de cette date du premier février. Je considère ensuite que pendant trois mois, le temps que le classement s'ordonne, les résultats ne sont pas exploitables, le classement réel commence donc le soir du draft.

 

Et, là, logiquement, vous vous posez deux questions :

 

Est-ce que ça marche vraiment ton classement ?

 

Jugez vous-même:

 

Si on prend le classement du roster masculin de Smackdown juste avant le Fatal Fourway : on remarque que pour avoir les 6 catcheurs présents sur la carte, il suffit de prendre les 7 premiers du classement. Le seul catcheurs s'intercalant entre les catcheurs présent sur la carte étant Kane qui effectuera d'ailleurs un run-in durant le match du main-event.

 

Si on prend le classement du roster masculin de RAW juste avant le Fatal Fourway : on remarque que pour avoir les 12 catcheurs de la carte, il faut prendre les 13 premiers, seul John Morrison figure dans le top 12 de RAW sans être booké pour le Pay Per View.

 

 

Tu peux frimer autant que tu veux, t'es qu'un tocard…

 

 

Et au PPV suivant, Money in the Bank, les dix catcheurs présents dans le show pour Smackdown sont exactement le top ten du classement.

 

Par contre, pour RAW ça se complique, pour obtenir les 14 cacheurs présents sur la carte, il faut en prendre 20. le résultat a l'air moyen … Mais si on creuse un peu et qu'on remplace le nom de Mark Henry, numéro 20 par celui de R-Truth qu'il a remplacé une semaine avant pour cause de blessure dans le Money In The Bank Ladder Match, alors-là, on retrouve un résultat plus qu'honorable puisqu'il ne faut plus qu'en prendre 16 pour en avoir 14 (et dans ce cas, seuls Wade Barett et Justin Gabriel s'intercalent).

 

Il me semble donc assez raisonnable de dire que dès que la WWE a le temps de faire le build-up correct pour ses matchs, le classement reflète assez bien la réalité.

 

Et une fois qu'on a ce classement, qu'est-ce qu'on en fait ?

 

Me direz-vous en guise de seconde question. Et bien, c'est la grande question. Il y a évidemment plein de choses à faire, notamment pour étudier le booking des athlètes dans le temps et on verra bientôt deux petits exemples dans un autre article. Mais la première utilité de ce classement me paraît assez simple: Powerslam, c'est un système d'évaluation basé uniquement sur l'aspect sportif et compétitif du business que représente le catch. Il laisse donc totalement de côté ce qui fait tout le sel du sport-entertainment, c'est à dire le fait que ce soit un art de l'illusion.

 

 


Tu peux aligner tous les chiffres que tu veux, misérable comptable hypocrite des défauts de l'âme humaine, n'oublie jamais que je suis le meilleur du monde dans ce que je fais.

 

 

Ce sera donc à nous, tous, de lire cette vision froide de la réalité en la comparant avec notre vision à chaud des mêmes évenements : nos avis sur tels ou tels, les opinions que l'on partage et les divergences de celles-ci avec le classement nous permettront de brosser en creux toute l'importance des autres aspects du business. Ne soyez donc pas surpris quand le premier classement va sortir de voir que ce n'est pas forcément le champion d'un show qui est tout en haut, ni même celui qui vous paraît booké le plus fort.

 

 


Même si je n'en ai pas encore causé, sachez que ce classement marche aussi pour les divas et ne prends pas en compte leurs tours de poitrines respectifs !!!

 

 

Pour toute la partie technique du genre "Comment ça marche dans le détail tes équations?", n'hésitez pas à poser vos questions en commentaires, je peux répondre autant en chiffres qu'avec des phrases simples (comme dans l'article), je n'ai pas voulu donner le détail des maths un peu compliquées dans l'article mais pour résumer les mécanismes du bazar :

 

– Tout catcheur débutant à un capital de 2000 points (sauf s'il débute via NXT, il ne dispose alors que de 1800 points à cause de son statut de rookie). On ajoutera aussi une exception avec une valeur de 1500 points pour tous les membres non permanents du roster (Légendes, random jobbers, etc…).


– Les athlètes ne gagnent des points qu'en remportant des matchs (éventuellement en obtenant un résultat nul contre plus fort qu'eux) ou en cassant la figure à leurs adversaire en dehors du ring.


– Ils ne perdent des points qu'en perdant des matchs (éventuellement en obtenant un résultat nul contre plus faible qu'eux) ou en n'apparaissant pas à l'antenne.


– Le nombre de points gagnés ne dépend que des circonstances durant lesquelles le match a lieu (importance du show, stipulations, match en main-event, ceinture en jeu) et du niveau de l'adversaire déterminé par le classement.

 

 

Rendez vous donc d'ici quelques heures pour le lancement du classement Powerslam (à grands coups de sangria et de tapas!), qui deviendra un rendez-vous hebdomadaire de décryptage malin,  de débats enlevés et d'informations inédites!

20 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut