Catch

Le retour de la mort de l’enfer

Tous nous sommes faits d'une même argile, mais pas dans le même moule.

Proverbe mexicain.


“Welcome everyone to Friday Night Smackdown!” (à dire en roulant les “R”).  Le WWE Circus s’arrête à Fresno pour un épisode d’an-tho-lo-gie! Alors mesdames et messieurs, veuillez vous munir d’une bonne bière belge et d’un bol de fromage afin de pouvoir vous mettre dans les mêmes conditions que le rédacteur de ce texte. En effet c'est le Panda qui cette semaine sera votre commandant de bord.

 

 


Très fiers d'un tel honneur pour leur fiston, papa et maman Panda ont encouragé le petit tout le long de la review.

 


Nalyse de Smackdown du 27 août

 


Le Smackdown! de cette semaine nous propose six matchs et annonce la couleur avec la revanche du combat de Summerslam entre Rey Mysterio et Kane. En opener. L’autre grande annonce, c’est le retour de l’Undertaker qui nous sera répété à maintes reprises durant le show. En gros, Taker n’est pas content et il vient réclamer vengeance, surtout que son frère l’a traité de vieux rat décati. Enfin, on aura droit également à un nouveau match entre Kofi Kingston et Dolph Ziggler-Guerrero pour le titre IC. Ah, et je préfère vous prévenir: cette semaine pas de matchs tag-team et encore moins de combat Diva, à croire que la division par équipe replonge tout doucement dans l’oubli (déjà que le Nexus phagocyte Raw provoquant la disparition de l’écran des Harts, alors si SD! s’y met aussi … ). Quant aux Divas, rassurez-vous, si elles n’ont pas combattu, elles ont bien tenus leur rôle de potiches siliconées.

 

 


– Dis Show, c'est quoi une silly-conne? J'en suis une moi?
*Elle est bonne, mais qu'est-ce-qu'elle est conne*

 


Aussi je vous propose, avant de passer aux matchs, de se débarrasser des petits segments backstages qui n’ont pas apporté grand chose. Ils sont au nombre de trois. On a d’abord vu la pétulante Rosa Mendes faire du charme au vieux Teddy. Une fois la belle partie, notre good ol’ Ted’ est allé calmer son excitation en lisant WWE Magazine (perso c’est pas un magazine de catch que je prendrais dans ces cas là, mais bon chacun son truc). Quand tout à coup, Hornswoggle surgit d’une plante. Le petit bâtard fit alors comprendre, par un habile jeu de mime, qu’il espionnait LayCool (le passage où il cherche à faire deviner le mot “cool” est assez amusant, on dirait l’entrée de John Morrison). Teddy propose alors au nabot de bosser avec lui. M'est avis qu’il a trouvé le moyen d’obtenir des photos dans les douches des divas sans se faire capter. Ce petit segment, même si c’est juste pour donner un peu de temps d’antenne à Rosa (et surtout un point pour le classement Powerslam!), me rappelle l’histoire entre Vickie et Edge quand celui-ci cherchait à bénéficier du statut de GM de la Cougar pour obtenir le titre de champion du monde. Verra-t-on Teddy Long dans un Hog Pen Match contre Santino à WrestleMania? That is the question.

 

 


On peut d'ailleurs aussi se demander si Hornswoggle fera une standing shooting star press ou un starship pain.

 


En parlant de LayCool elles ont eu leur petit segment dans lequel elles chambrent une nouvelle fois Melina et où elles disent qu’elles sont contentes de pouvoir participer au 900ème épisode de Raw. Super. Réunifiez les ceintures féminines et qu’on en finisse. Enfin le dernier segment fut une nouvelle vidéo du Fringant Rodes. Profitez-en bien, c’est la seule fois où on le voit de la soirée. Lui et ses petits camarades de feud n’étant pas venus catcher. Alors, j’ai essayé de regarder, hein, pour le bien de cette review, mais quand il a commencé à s’épiler les jambes, là c’est devenu trop insupportable et je me suis évanoui. Sans doute ne suis-je pas assez “Dashing“.


Bien maintenant passons aux match, avec le combat pour le titre IC opposant comme d’habitude Kofi Kingston à Vickie et Dolph Ziggles. La stipulation du match était la perte de la ceinture de Dolph en cas de DQ. Ceci afin de calmer les ardeurs de sa douce qui avait déjà provoqué la perte du titre de l’ Adjovi-Boco du catch.

 

 


Adjovi-Kingston la classe à l'état pur.

 


Le match fut assez plaisant à regarder avec en B.O. les cris stridents de Vickie qui confirme au passage qu’on peut être sexuellement transmissible, même après un Hog Pen Match contre un travesti. A condition d’avoir du pouvoir bien sur. Le Gahnéo-Jamaïcain domine le début du match, assénant un running clothesline d’entrée de jeu. Ziggler parvint à esquiver un Trouble in Paradise en s‘accrochant aux cordes mais l‘ancien champion finit par placer son S.O.S. L’arbitre compte, 1, 2, 3 Kofi a gagné et la salle exulte. Non! L’arbitre signale que Dolph a réussi à attraper la corde. En effet dans un dernier réflexe, M. Perfection est parvenu à saisir la corde. Kofi a beau protester le match continue.

 

 


Kofi Noah est alors à la limite de tout lâcher pour se lancer dans le monde de la chanson: il a déjà une idée de titre, Ghana Africa que ça s'appellera…

 


Vickie affiche pour sa part une mine inquiète. Elle sait que si elle intervient, son champion perdra la ceinture. Aussi se retient-elle une première fois de balancer une avoine à Kofi lorsque celui-ci se trouve à portée. Elle aura un peu moins de scrupules plus tard lorsque l’arbitre aura le dos tourné. Mais son amant viendra alors lui signifier de se tenir à l’écart, conscient qu’il risque la DQ. Cependant la veuve d’Eddie joue un rôle important dans la fin du match. En effet, alors que les deux lutteurs se trouvent à terre à l’extérieur du ring et que le double count out est lancé, Kofi parvient à revenir sur le ring juste à temps. Ziggler va pour en en faire autant lorsque Vickie l’arrête. Confiante, la Cougar sait que son petit protégé ne peut perdre la ceinture par count out. L’annonceur le confirme, provoquant une nouvelle fois la rage de Kingston qui s’élance à la poursuite de son adversaire jusque dans les tribunes. Les rivaux disparaissent ainsi dans l’horizon, vers le Luxembourg sûrement.


Il s’agit là sans doute du meilleur match de la soirée. Du plus long aussi (onze minutes environ). Cependant j’espère que Night of Champions viendra mettre un terme à la feud car leurs matchs, même bons, deviennent assez répétitifs. Vivement qu’Alberto Del Rio vienne écarter ce jeune prétentieux qu’est Ziggler et embarque Vickie dans sa voiture avant de prendre la ceinture.

 

 


Hem… Alberto Del Rio n'a rien contre la grosse, mais il préférerait une storyline avec Layla. Au pire avec Rosa Mendes. Voire avec les deux. Deux. Oui Alberto Del Rio prendra les deux. Alberto Del Rio.

 


Passons rapidement sur l’Invitationnal de Mr. Swagger Sr. Swaggie défit MVP dans un “Technical Match” où le premier qui réalise cinq takedowns gagne le match. Pour réussir un takedown il faut parvenir à projeter son adversaire sur le dos et le maintenir au sol. Il est bien entendu interdit de frapper son adversaire. C’est d'ailleurs ce qui cause la disqualification de MVP, peu concerné par le combat, qui a tenu deux minutes avant de se lasser définitivement. MVP sort alors du ring et s’apprête à rejoindre la douche lorsque Swaggie l’attaque par derrière et lui fait subir un ankle lock, faisant ainsi taper son adversaire. Cette double victoire va faire un peu de bien à Jacko, mais on peut se demander où va le mener cette feud avec un gars qui traîne en mid-card depuis pas mal de temps déjà. Depuis l’obtention de son titre de champion du monde, le All American American ne cesse de descendre doucement la pente, au point de devoir organiser un challenge à la Masterlock pour pouvoir exister.

 

 


MVP: Jack, je suis ton père.
– NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!

 


Maintenant qu’on a bazardé le menu fretin passons à du plus consistant avec la SES.


Punk est chaud patate. Il fait son entrée suivit de ses sbires. Bizarre de voir ça d’ailleurs, quand on sait que la compagnie a souhaité le meilleur pour le futur de Serena. Il est confiant, le Punk. Et il peut, parce qu’en face, on lui sert un Jobber Tristement Glauque sentant bon la naphtaline et le squash (en même temps, il porte les même couleurs que Saint-Etienne). Moins de deux minutes après, un GTS et un anaconda vice (qu’on n’avait plus vu depuis un moment) plus tard, JTG retourne dans son placard et Punk rassemble sa clique sur le ring. Il commence alors une petite promo dans laquelle il signifie qu'il leur a montré l’exemple pour la dernière fois. Le Nexus l’a vraiment inspiré car Punk déclare que ses valets doivent être meilleur ou dégager. C’est un peu gênant de voir qu’il fixe Serena à ce moment là. Il encourage ensuite Luke Gallows, complètement en transe, à imprimer la marque de la SES sur la tête du Big Show.

 

 


Luke, tu dois gagner contre le Big Show, en le bodyslammant d'abord, puis en le faisant abandonner sur une soumission. Et… heu… si jamais t'y arrives, tu devras faire la même chose à Kane et au Taker. Sinon je te vire. Branleur.

 


Car en effet si Punk a droit à JTG, Gallows doit se coltiner le Mastard un peu plus tard dans la soirée. C’est là qu’on voit la différence de traitement entre le chef et son sous-fifre. Surtout que je trouve que Gallows est booké vraiment faible face à son imposant adversaire. Luke est quand même le big man de la SES, il devrait au moins pouvoir tenir cinq minutes contre le Big Show. Au lieu de cela il se fait squasher tel le premier Jamie Noble venu. Deux minutes et un K.O. punch plus tard, la Straight Edge Society s‘effondre…

 

Signalons au passage l’entrée du Big Show avec à ses côtés la douce Kelly Kelly. Cette dernière inflige un petit beatdown à Serena pendant le combat sans que Mercury ne lui vienne en aide. Quant à Punk, il était tranquillement en backstage devant son écran à constater la nouvelle défaite de son plus fidèle lieutenant dont la losing streak ferait de l’ombre au GF 38. Et cette défaite ne va pas arranger ses rapports avec son mentor. Dirigeons-nous vers un affrontement Punk-Gallows à Hell in a Cell? Que deviendrait Mercury au cours de cette hypothétique feud? Etant donné que Gallows a perdu alors que la défaite semblait interdite, on peut penser que la fin de la SES est assez proche. Surtout que Serena a été priée d’aller voir ailleurs si la TNA y était. D’ailleurs ce renvoi pose la question de l’utilité de Kelly Kelly dans la feud. Show ne pouvant mettre des claques à Serena, la présence de Kelly se justifiait. Mais là… Elle pourrait bien combattre contre Joey Mercury, mais cela ne serait guère intéressant.

 

 


Le big Chaud est dégouté. Juste quand il allait lui proposer la même chose "sans les mains", on lui enlève Kelly Kelly…

 


Revenons un peu en arrière avec ce fameux match entre le champion et le virevoltant Mexicain. Et comme il nous le sera rappelé pendant les six minutes qu’a duré le combat, c’est un no-disqualification match. Mais rassurez-vous, cela reste PG. Ca n’est pas un no-DQ à la Dreamer-Raven, non non… L’homme masqué fit son entrée en limitant les mouvements de son bras gauche, vendant ainsi les séquelles de son combat de la semaine précédente contre Alberto Dl Rio. Dès le début du combat Kane, en bon monster heel, s’employa a détruire son adversaire en l’envoyant balader en dehors du ring et en le guillotinant contre une barrière. Le Bedonnant Monstre Rouge alla ensuite chercher un kendo stick (pas aussi solide que le bambou stick, mais ça tape quand même). Mais Rey parvint à le lui soutirer et le frappa à la jambe gauche plusieurs fois. Au cours de ce match, Rey n’hésita pas à se servir d’une arme pour venir à bout de son adversaire (en même temps c’est no DQ pourquoi se priver) allant même jusqu’à se servir d’une chaise pour frapper encore plus fort sur cette jambe gauche.

 

 


Mais face à un maitre Sith utilisant la force, et sans sabre laser, Padawan Rey n'avait que peu de chances.

 


Il se donna même de l’élan avec les cordes pour frapper puissamment Kane à la tête avec le kendo stick mais celui-ci le contra avec un “j’t’arrête de suite” (big boot) dans les gencives. Le match fut tout de même à sens unique avec un Kane dominateur qui fit manger ses bottes à son adversaires et qui tenta plusieurs fois le tombé (contrairement à Rey qui n‘en fit aucun). Mais Mysterio réussit tout de même à l’envoyer contre les escaliers et à enchaîner avec un diving senton depuis l’American Announce Table. Il plaça également un 619, mais cela ne provoqua qu’un soubresaut de Kane qui le chokeslamma sur la chaise au centre du ring et remporta le match. Notons qu’il s’agit de la troisième défaite clean d’affilée de Mysterio (Kane à Summerslam, Alberto del Rio la semaine passé et Kane ce soir). C’est un message fort adressé aux gens qui lui reprochaient d’avoir un booking à la Cena. Et m'est avis qu’il va perdre pas mal de point au classement Powerslam.

 

 


Ici, Spanish en train d'expliquer à un Mysterio effondré qu'il vient de passer sous le score de Matt Hardy.

 


Kane parti, les médecins arrivèrent pour évacuer Rey qui se tenait toujours le bras gauche. C’est alors qu'Alberto le Couillu se signala d’un puissant “Good Evening!” et alla s’enquérir de la santé de son “amiguito”. Je tiens d’ailleurs à signaler l’impolitesse de Rey qui ne répondit même pas à son compatriote et qui fit mine de s’écarter de lui. Il ne faut pas s’étonner alors que Béberto (comme on l’appelle à Tijuana) le traite de chien mourant et le passe à tabac. Il lui fit subir sa clé de bras sur ce même bras gauche avant de repartir avec un sourire. Au passage il signifia gentiment à la foule que celle-ci pouvait l’admirer. Mais ce pauvre tas de ramassis de kidz le hua. Pauvres dégénérés, il ne se rendent pas compte qu’ils ont la plus grande star sévèrement burnée de tous les temps juste sous les yeux. Ne t’inquiète pas Bébert, continue à sourire et retourne achever l’idole des nabots avec la chaise qui traine encore sur le ring. Bloque lui le bras avec la chaise et envoie-le contre le poteau. Voilà! T’es un champion, Champion!

 

 


Alberto Del Rio sait gré à Rey Mysterio de lui épargner la vue d'un visage paysan avec ce masque. En remerciement, il ne lui brise que le bras gauche, et lui laisse le droit pour continuer de travailler ses champs.

 


Comme cela a été souvent dit sur ce site, quand un show commence par un gros combat il est admis que la conclusion se fasse par un segment micro. C’est le cas ici avec la promo de l’Undertaker mais arrêtons-nous avant sur le combat de Burné. Mysterio étant envoyé à l’infirmerie se faire recoller le bras, Alberto le cinquième mousquetaire Mexicain fit face à un jobber locale du nom de Carlos Sanchez. La plus grande star de tous les temps arborait cette fois-ci un slip blanc avec deux aigles argentés. Vous voyez qu’il n’est pas aussi égocentrique, l’argent vaut moins que l’or. Le match en lui-même fut une démonstration, Alberto se permettant même un sympathique petit clin d’œil à son adversaire avant de l’envoyer hors du ring. La star mexicaine massacra ensuite le pauvre jobber avec un back suplex et un étranglement avant de lui faire subir sa prise de finition. Le tout avec le sourire. Et le lutteur de partir l’air de dire: ”Hey it’s just me. Alberto Del Rio.” Un monstre de charisme vous dis-je.

 

 


Quand Alberto Del Rio passe devant le soleil, ce dernier s'éclipse. Car Alberto Del Rio ne partage pas la lumière. Alberto Del Rio est la lumière. Alberto Del Rio.

 


Démoli par Kane et achevé par Dos Caras Jr, Rey sera peut-être absent dans les semaines à venir. L’attaque qu’il a subi justifierait pleinement une blessure kayfabe et lui permettrait de se faire opérer enfin des genoux. Le problème c’est qu’il en aurait pour des mois à se remettre. Alors quid d’Alberto Del Rio? Le faire affronter une nouvelle fois un jobber local n’apporterait rien. Feudera-t-il alors pour le titre IC après Night of Champions? Relèvera-t-il le challenge de Swaggie bien que ce dernier semble parti pour une longue feud avec MVP? Ira-t-il défier seul la Hart Dynasty?

 

 


Alberto Del Rio a deux bras. Deux. Et ils sont musclés. Et ils peuvent chacun porter une ceinture. Donc il peut porter deux ceintures. Alberto Del Rio.

 


Après cet interlude de qualité, passons enfin au grand final. L’Undertaker fait donc son retour et il en a gros sur la patate. Alors soyons clair, je n’aime pas quand le Taker parle. Il est très bon, d‘accord. Mais pour moi, il restera ce dead man marchant derrière le Gros Bearer, venant sans un mot prendre l’âme de son adversaire dans son urne. Le voir faire de longues tirades, c’est comme voir Bret Hart catcher avec un t-shirt de Batman. Ca casse le mythe en mille morceaux. Ce segment dure neuf minutes, ni trop long ni trop court. Heureusement car le Taker apparait fatigué et a encore du mal à parler. Comme quoi si on peut se remettre facilement d’un arrachage des ligaments, c’est un peu plus difficile de sortir d’un état comateux sans séquelles (et ce n’est pas Jean-Pierre Adams qui me contredira). Toussotant et tenant debout difficilement, il nous explique que quoi qu’il arrive, il reste le Dead-Man et clarifie une chose: il ne pardonnera jamais l’attaque de son frère. Un frère malade rongé par le mensonge qui nous fait croire qu’il peut impunément prendre ce qui est dû au Taker, à savoir le titre WHC. Kane apparait alors et ressort son discours sur les faiblesses de son frère qui n’est même plus l’ombre de lui-même. Ce qui provoque un sourire chez l’Undertaker qui explique que si Kane et le serviteur du diable, le diable considérerait le Taker comme son maître. Le segment se finit avec Kane reprenant la catchprase de son frère, en promettant toutefois qu’il ne reposera jamais en paix.

 

 


Je veux ta ceinture, ta catchphrase et ton chapeau!

 


M'est avis que Night of Champions ne sera qu’une étape avant l’approprié Hell in A Cell. Les deux zigotos aimant jouer avec les flammes et les cages. De plus Kane apparaît plus fort et impressionnant que jamais à l’inverse de son frère sérieusement affaibli. Le fait que Kane reprenne la phrase de son adversaire montre une fois de plus l’ascendant qu’il a pris sur lui. On sait déjà comment ça va finir, mais prions que les deux frères nous sortent un match d’ anthologie à HiaC.


Au final on a eu droit à un SD! assez divertissant. La feud des frangins prend son rythme, celle pour le titre IC devrait s’achever à NOC et Hornswoggle semble promis à un grand avenir. En revanche c’est bien dommage de ne pas avoir vu les Dashingly Sinister (nom donné par Striker aux deux acolytes), mais Matt devait être enfermé dans un Mc Do. Reste un inconvénient majeur: la perte de Serena va donner un sacré coup à la SES. L’épisode prochain s’annonce très attendu par la horde de fans du gang des rasés.


Quant à Alberto Del Rio? Eh bien nous tenons là le futur top heel de la fédération. C’est certain.

 

 


Alberto Del Rio est d'accord avec le Panda. Il lui fait un clin d'œil. Un clin d'un œil. Un œil fermé. Mais il en a un autre ouvert. Toujours. Pour garder dans la ligne de mire d'Alberto Del Rio le push qui lui est promis. Alberto Del Rio.

17 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut