Catch

Powerslam et grand singe

Le gorille est supérieur à l'homme dans l'étreinte. Bien des femmes vous le diront …


Georges Brassens

 

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue à la Spanish Announce Table, le seul endroit où sont nées les légendes, où les carrières ont été brisées et où votre serviteur est dorénavant habilité à zoner du côté de la Gorilla Position

 

 

Et non, c'est pas ça, la position du gorille.

 

 

Classement Powerslam, Semaine Trois

 

 

Pour ceux qui l'ignoreraient et histoire de tourner rapidement une petite page de l'histoire du catch, la Gorilla Position, c'est le premier endroit des vestiaires où les catcheurs se retrouvent une fois leurs matchs terminés. C'est là où on se congratule, se fait soigner ou s'engueule backstage. Le lieu est nommé ainsi en hommage à Gorilla Mansoon, qui fut le plus grand commentateur de les temps à la WWE/F (N'en déplaise aux fans de Jim Ross et de Mike Adamle).

 

 

Depuis des années, les chinois fabriquaient les T-Shirts de John Cena. Maintenant la WWE va leur donner envie de les acheter.

Un rêve devenu réalité qu'on vous dit !

 

 

Avant d'entrer dans le général et dans le détail de ce quatrième classement Powerslam, juste une petite précision, le RAW de ce lundi ne fêtait pas uniquement le neuf-centième épisode de RAW, c'était aussi un supershow – un show qui regroupait des stars de toutes les brands de la WWE – et j'en ai évidemment tenu compte dans mes calculs. Ne soyez donc pas étonnés de voir ceux qui y ont participé à l'honneur cette semaine. Et si vous voulez mon avis sur cet épisode de RAW, je pense que le choix de ceux qui y participaient a été suffisamment pesé pour que chaque type dans lequel la WWE a placé un espoir pour l'année présente ou pour le futur y ait figuré.

 

Les losers de la semaine :

 

Ils sont 15 cette semaine et en plus de ceux pour qui la porte est plus ou moins grande ouverte vers la sortie (Serena, Tiffany, ou Shad Gaspard), le blessé dont tout le monde se fout (Ezekiel Jackson) et les tag-teams délaissées (La Hart Dynasty, Hawkins & Archer et les Dudebusters), on trouve surtout des superstars de RAW (The Great Khali, Yoshi Tatsu, William Regal, Darren Young) et JTG.

 

 

Si ça se trouve, Regal a pris sa retraite (comme Finlay) et personne ne nous a prévenu …

 

 

A ces losers, on peut ajouter les abonnés à l'infirmerie :

Beth Phoenix, Triple H, blessés in kayfabe, sont désormais rejoints par Rey "amigito" Mysterio

 

Les jobbers de la semaine :

 

Sheamus (- 48) : La WWE a changé de stratégie avec Sheamus. C'était auparavant un champion assez faible dans le ring mais qui gagnait ses matchs d'une manière peu convaincante (contre des adversaires notoirement plus faibles en Weekly et via un truc abracadantesque en Pay Per View). Cette semaine, il a perdu pour avoir voulu se comporter en patron dans le ring.

 

 

Cette semaine, les voix dans la tête de Randy ont parlé mais il n'a pas compris.

 

 

Randy Orton (- 40) : Avec un Sheamus, déjà booké faible, qui perd cette semaine, il n'y a rien d'étonnant à ce que Randy Orton essuye lui aussi un revers d'à peu près la même ampleur.

 

Layla (-34) : Porteuse d'une ceinture et battue par son alter-ego à Raw sur un roll-up dans un match ridiculement court, ça coûte cher. Je pense que la WWE a désormais son plan de bataille pour le match des divas de Night Of Champions et qu'il s'articulera dans le ring autour de Michelle et Melina, Layla étant réduite à un rôle secondaire.

 

 

En même temps, au commentaire, c'est peut-être là où elle fait le meilleur boulot.

 

 

Le petit joueur de la semaine :

 

Dolph Ziggler (+ 4) : Dolph est champion mais il squashe le jobber officiel de sa brand, un type abonné à Superstars. Ce n'est pas avec ce genre de coup d'éclat qu'il va gagner beaucoup de points.

 

 

Petit joueur ou pas, j'ai quand même tiré le gros lot.

 

 

Les winners de la semaine :

 

Wade Barett (+ 68) : Sans surprise, c'est du côté du Nexus  (auteur d'un beatdown de l'Undertaker avec Kane) qu'il faut trouver la majorité des winners. En gagnant en main-event du plus gros show de la semaine, la stable noir et jaune se rappelle au souvenir de tous ceux qui l'avait oublié pour cause de service minimum le lundi d'avant. Et c'est le leader du groupe qui a porté le coup de graĉe à Randy Orton pour remporter la victoire.

 

 

Wade Barett, en gentleman distingué, est toujours prêt à aider les personnes agées à traverser.

 

 

Justin Gabriel & Heath Slater (+ 56, + 48) : Ce sont Gabriel et Slater qui ont assisté leur leader dans la victoire de ce lundi. L'angélique Justin s'est payé le luxe de river les épaules clean à John Cena et Slater a imposé une défaite au champion en titre. Il semblerait qu'il faille être aussi roux que Sheamus pour pouvoir triompher de lui.

 

 

Tiens, prends ça ! J'ai toujours détesté les rouquins !

 

 

Alex Riley (+ 56) : C'est le type que personne n'aurait dans cette rubrique. Mais Riley a cette semaine été de tous les bons coups : victoire à RAW, dans le main-event final de NXT et participation au beatdown final qui conclut la saison. Si il avait pu être à la hauteur et ne pas faire n'importe quoi en tabassant ses supposés partenaires, sa semaine aurait été parfaite!

 

Allez, il est temps de passer aux classements :

 

 

 

 

Rien de bien neuf du côté des équipes, il semble que la storyline Santinov/The Usos, articulée autour du futur couple de comédie Santino/Tamina soit la seule chose qui compte pour les responsables de la division tag-team à la WWE.

 

 

 

Ce classement NXT présente le score de tous les rookies une fois la compétition terminée (et donc le score qu'ils auront à leur éventuelle entrée dans un roster de la WWE). Il ne veut pas dire grand chose, puisque certains ont un score élévé pour avoir enchaîné les victoires (Riley, MMGC), d'autres ont un score bas pour avoir enchaîné les défaites lors d'une micro-storyline (Kaval) et d'autres encore ont des scores relativements haut en comparaison, parce qu'ils ont été éliminés assez tôt.

 

 

 

 

L'unificiation des titres féminins est en marche et le roster de Smackdown le confirme : 3 athlètes actives, deux championnes et leur adversaire officielle qui risque d'être détournée de son show originel pour s'occuper de sa rookie à NXT.

 

 

 

 

Rien de bien exceptionnel non plus dans le roster féminin  de RAW.

 

 

 

 

Cependant juste un conseil : comparez le score Powerslam de Melina et celui de son alter-ego à Smackdown. Vous avez probablement la conclusion du match pour l'unification des titres (qu'elle que soit ça stipulation : Triple Threat, Handicap Match, One on One). En plus, les finishers des deux filles sont extrêmement compatibles pour un enchaînement spectaculaire.

 

 

 

 

Je ne sais pas vous mais je ne serais pas excessivement étonné de voir tous les premiers de ce classement sur la carte à Night Of Champions. En plus, j'ai toujours cru en une tag-team Slater/Gabriel

 

 

 

 

Si Ted DiBiase Jr a gagné quelques places, je pense que sa victoire en opener de Superstars n'est pas aussi porteuse d'avenir que le destin de la majorité de voisins de classement que la WWE a fait apparaitre pour ce RAW numéro 900.

 

 

 

 

Cette semaine, on termine par Smackdown :

 

 

 

 

Si la blessure in kayfabe de Rey Mysterio, se prolonge en une absence assez longue, il est clair que la brand bleue va avoir besoin d'un autre top face.

 

 

 

 

Même s'il n'est pas un des winners la semaine pour la première fois depuis ses débuts, le push d'Alberto Del Rio ne semble pas prêt de s'arrêter.

 

 

 

 

Quant à MVP, ce n'est pas en tabassant des quadragénaire en fauteuil roulant qu'il gagnera des points.

20 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut