Catch

TNA: Overbooking, Assholes et fourchette dans l’oeil

Well, we made a promise we swore we'd always remember
No retreat, baby, no surrender
Like soldiers in the winter's night
With a vow to defend
No retreat, baby, no surrender

Bruce Springsteen, No Surrender

 

Depuis leurs débuts, les Cahiers du Catch ont toujours eu une vocation internationale. Que ce soit par leur thème, un sport américain avant tout ou, entre autres, par la récente promotion de la table espagnole. Il était donc logique que les reviews deviennent elles aussi internationales, processus lancé par la nomination de Showtime au poste de chroniqueur TNA. On continue désormais avec une review doublement étrangère, venue tout droit du Benelux! Showtime le Luxo et Cannette le Belge vous proposent donc une review de No Surrender garantie sans morceau de Français dedans.

 

 

– Evidemment. "Français" et "No Surrender", ça ne va pas vraiment ensemble hein!

Merci du rappel, héros américain!

 

 

Nalyse de No Surrender

 

 

[Cannette prend la main] Juste avant le show, on voit l'arrivée des quatre derniers participants au tournoi pour le titre (Kurt Angle, Jeff Hardy, le Pope D’Angelo Dinero et Mr Asshole), et directement, première inquiétude: les arrivées semblent avoir été filmées avec le GSM de Bischoff. La TNA aurait-elle perdu ses cameramen? Quoiqu'il en soit, Hardy reçoit une grosse pop, très féminine, mais c'est encore Angle le plus populaire des quatre, enclenchant même de légers chants en son nom. On note au passage que le Pope obtient une pop très mitigée, mélange de cris et de huées. Immédiatement, une promo est diffusée, hypant les quatre hommes en course pour le titre, chacun leur tour. Au passage, même si les quatre demi-finalistes ont les capacités nécessaires pour porter la ceinture, je pense que deux hommes se dégagent pour la victoire finale: Angle et Anderson. Tous deux sont de très bons performers, Angle étant de plus avantagé par son talent technique ainsi que son statut de légende du business, mais Anderson a les épaules pour porter le titre et même la fédération, et pourrait bien représenter le futur de la TNA…

 

 

Kurt a choisi la TNA parce qu'ils lui ont promis un bon salaire, un planning allégé et, surtout, de grandes toilettes privées.

 

 

Après cette promo, le show démarre avec le match pour les titres par équipe. Mike Tenay nous informe alors que les London Brawling n'ont pas pu venir au pay-per-view et seront donc remplacés par Generation Me, ce qui gâche pour moi le suspense du match. En effet, si London Brawling avait tout de même une petite chance de déloger les champions (les Motor City Machine Guns), Generation Me n'a clairement pas la crédibilité pour gagner.

 

 

Ils s'en foutent, ils sont déjà bien contents qu'on les ait laissés entrer en boîte.

 

 

Bref, les Bucks arrivent l'air déterminés, essayant de paraître méchants, puis les Guns débarquent sous l'ovation du public et le titantron de Generation Me pendant quelques secondes… Le match débute par des clés de bras entre Shelley et Max, mais le tout s'accélère évidemment très vite et Shelley obtient le premier nearfall, surprenant l'arbitre qui doit presque taper sur la jambe de Shelley. Le tag est bientôt fait avec Sabin et le match reprend sur un rythme assez rapide, mais Chris et Max ne s'aiment pas trop et préfèrent laisser la place à Alex et Jeremy. Ils reprennent par des clés mais décident vite d'aller un peu plus vite, entre projections dans les cordes et esquives dans tous les sens.

 

 

Je vais te faire renifler mes bottes jusqu'à ce que tu tournes d'œil, petit con!

 

 

Au passage, Jeremy porte un Spinning High Elbow assez stiff qui claque bien dans les dents de Shelley. Generation Me travaille sur le bras de Shelley avec des tags rapides, mais Sabin parvient à faire un blind tag et les Guns s'enflamment, plaçant un de leurs trademarks… mais Sabin ne réussit qu'un nearfall. Les deux équipes décident alors de montrer ce qu'elles savent faire, Sabin envoie Jeremy à l'extérieur, qui revient vite et surprend Chris, mais Shelley le renvoie dehors avant de lui porter un Suicide Dive Headbutt. Tout le monde est alors à terre, la foule chante le nom de la compagnie et les hommes légaux, Sabin et Max, se relèvent pour enchaîner les droites. Les deux équipes s'envolent et enchaînent les team moves, la foule se déchaîne, les Bucks dominent mais les Guns reviennent et parviennent à porter leur combo Neckbreaker + Top Rope Splash! Sabin fait le tombé, 1, 2, 3, les Guns l'emportent, logique.

 

Mais à peine ont-ils le temps de célébrer que Generation Me, mauvais perdants, les attaquent! Petit brawl post-match donc sous les huées de la foule et les chants "You Suck", les Bucks portent un Double DDT sur Shelley depuis le bord du ring et l'arbitre fait le X sign! Sabin arrive pour chasser Gen Me alors que Shelley est aidé par des médecins pour se relever et partir… On se dirige donc très probablement vers une nouvelle feud entre les deux équipes…

 

 

En équilibre sur les cheveux, bitch!

 

 

Au-delà de cette victoire qui était donc bien prévisible et de ce brawl destiné à (re)lancer la feud, se pose une question: si London Brawling ne combat pas (des rumeurs disent que Wolfe serait atteint d'une maladie relativement grave), qui pourrait les remplacer pour défier les Guns? A part Generation Me, la seule vraie équipe restante à la TNA est la Team 3D, laquelle est impliquée dans la storyline EV2.0 et n'apparaît de toute façon plus tellement. Après, peut-être que Nash et Sting obtiendront un title shot, mais si c'est pour les avoir champions…

 

 

– C'est quoi le problème, vous croyez qu'on peut pas faire de saltos arrière, c'est ça? Montre-leur, Kevin.

– Tout de suite. Eh voilà: salto arrière du poignet.

 

 

Mike Tenay et Taz nous accueillent à No Surrender et résument un peu les feuds pour le titre World Heavyweight, et on enchaîne avec le match pour le X Divison Championship entre Douglas Williams et Sabu, là aussi au résultat plus que prévisible… Ce qui l'est moins est le match en lui-même. On commence sous les chants de la foule en faveur de Sabu, Williams se moque un peu de l’ex de l’ECW en l'esquivant plusieurs fois mais Sabu pointe son doigt vers le ciel et parvient donc à attraper son adversaire du soir, mais le lâche après quelques secondes à peine. Williams va ensuite au contact et les deux hommes enchaînent les clés. Sabu parvient à prendre l'avantage avec un Headscissors au sol, mais l’Anglais en échappe vite. Les deux hommes se relèvent et partent à nouveau dans des clés. Aucun des deux ne parvient à réellement prendre le dessus et ils enchaînent une série de coups chacun jusqu'au Slingshot Leg Drop de Sabu suivi de sa Camel Clutch! Williams a du mal mais parvient à attraper la corde du bas, cassant ainsi la prise, avant de rouler à l'extérieur. Il essaie de revenir mais Sabu l'en empêche puis lui porte un Slingshot Leg Drop vers l'extérieur! Les deux adversaires sont à l'extérieur et Sabu tire une table de sous le ring, sous les cris de joie de la foule! Mais Hebner n'aime pas ça et l'empêche de l'utiliser et Doug en profite pour revenir dans le match en écrasant la tête de Sabu sur la table.

 

 

Bon, vu que mon adversaire est "extrême", je peux tenter le Surprise Fist Fuck.

 

 

Il le renvoie dans le ring puis monte sur la deuxième corde pour un Jumping European Uppercut qui lui vaut un nearfall. Williams domine mais il est trop confiant et monte sur la deuxième corde à nouveau mais Sabu le contre! Il tente alors son Hurricanrana de là-haut mais botche la prise… Sabu va ensuite chercher une chaise mais ne peut pas l'utiliser… Il attaque à nouveau son adversaire et porte son Triple Jump Moonsault mais ne parvient pas à atteindre la troisième corde et saute depuis la deuxième… Il domine à nouveau, tente encore son Triple Jump Moonsault mais se fait cette fois contrer, et c'est Doug qui reprend la main. Il enchaîne les coups sous les huées de la foule, obtient des nearfalls, mais ne parvient pas à gagner… Sabu parvient finalement à revenir, saute sur la deuxième corde et semble partir pour un Springboard Tornado DDT mais ne parvient pas à tourner suffisamment. Il enchaîne alors les moves de high-fly et les nearfalls mais ne parvient pas non plus à l'emporter… Il se fait finalement contrer et Doug enchaîne les prises pour obtenir un nearfall mais Sabu revient dans le match et Williams fuit à l'extérieur.

 

Sabu place alors une chaise pour lui sauter dessus mais Hebner l'en empêche avant de finalement le laisser faire. Sabu part donc pour un saut vers l'extérieur en prenant appui sur la chaise mais retombe dans le ring… Il enchaîne donc avec une Slingshot Leg Drop vers l'extérieur, mais ça fait un botch de plus… Il place son adversaire sur la table, toujours là, porte une autre Slingshot Leg Drop mais Williams parvient à se retirer! Les deux hommes sont assez vite dans le ring, Williams veut donner un coup de chaise mais Hebner l'empêche, jette la chaise à l'extérieur (et jarte avec) et le Britannique en profite pour montrer de plus près à Sabu le titre qu'il convoite alors que Hebner est occupé à compter les pieds de la chaise. Il fait le tombé quand Hebner se retourne enfin et gagne donc le match! Le résultat, là encore logique et prévisible, permet à Williams de continuer son joli règne (le plus long actuellement à la TNA) et de continuer à faire grandir sa heel heat, tout en ne décrédibilisant pas trop son opposant. Malheureusement, le match fut entaché de trop nombreux botchs de la part de l'ancien de l'ECW, et même si on peut imputer cela à son style assez virevoltant, la qualité du match en a malheureusement trop pâti… Reste maintenant à voir ce que deviendront Sabu et Williams, puisque, pour moi, ce match n'était qu'un one shot pour Sabu et la feud ne continuera pas…

 

 

Ca t'apprendra à me demander pourquoi je suis venu en pantalon de pyjama!

 

 

On retrouve ensuite Christy Hemme en coulisse avec Mr. Anderson, elle lui dit que le Pope ne semble plus croire en lui et Anderson en profite pour nous sortir une promo toujours aussi magnifique tout en jouant avec le public dans un segment pré-enregistré, démontrant à nouveau tout le bien que je pense de lui. On enchaîne sur le match des Knockouts entre Velvet Sky et Madison Rayne. Cette dernière arrive accompagnée de Tara sur sa moto, toutes deux habillées en cuir pour le plus grand plaisir de Taz, sous le theme song des Beautiful People. Le même theme song redémarre alors et Velvet arrive avec Angelina, avec leur entrée datant de l'époque où elles étaient les seules Beautiful People. On remarquera que les Originals ont une pop assez correcte pour un turn récent, surtout pour Velvet.

 

 

Dans un triangle rectangle, la somme des carrés des côtés est égale au carré de l'hypoténuse. C'est bien compris les enfants?

 

 

Le match commence directement par une distraction de Tara qui permet à Madison de prendre le dessus pendant que les spectateurs entament le meilleur chant qu'ils aient inventé jusque là: MASTURBATION! Madison montre son corps au public pour permettre à Velvet de placer une chop mais elle revient vite en position dominante, allant jusqu'à insulter l'arbitre qui l'empêche d'étrangler son ancienne partenaire. Madison enchaîne les techniques heel alors que Velvet joue la face en péril, bien qu'elle ait quelques petites choses à revoir niveau selling… Rayne en profite pour porter une Camel Clutch juste devant Angelina, impuissante… Velvet parvient néanmoins à revenir avec un contre entre les jambes de Madison. Notons que Taz émet des doutes sur la douleur engendrée par le coup et se plaint que Borash ne soit pas là pour le lui demander…

 

 

– MA-STUR-BA-TION!

Heu, je peux tenter le tombé d'abord?

 

 

Quoiqu'il en soit, Velvet revient et tente un roll up mais Tara et Angelina se battent à l'extérieur et font sortir l'arbitre du ring suffisamment longtemps pour empêcher la victoire de Velvet et le retour de Rayne. Celle-ci domine à nouveau, mais pas pour longtemps, puisque Velvet fait son retour face et enchaîne les coups, dominant désormais totalement le match! Elle enchaîne les jolies prises et tente le tombé, mais Tara la tire à l'extérieur et va chercher son casque. Elle s'approche lentement de sa proie afin de permettre à Angelina de venir lui porter un Big Boot pour l'assommer! Velvet remonte dans le ring, se fait accueillir par Madison, mais la contre d'un joli DDT pour le tombé et la victoire! Au passage, Taz nous sort un joli "Oh ho ho!" quand la caméra filme en gros plan les jambes bien écartées de Madison… Le match, qui aura duré un peu moins de cinq minutes, n'était pas énorme sans être mauvais et aura permis de cibler un des défauts de Velvet, en l'occurrence son selling. Bref, la feud ne semble pas finie et on aura sûrement un match pour le titre à Bound For Glory entre Angelina et probablement Madison ou bien un tag match entre les deux Beautiful People…

 

 

Vickie Guerrero a quand même été sympa de lui prêter un de ses tshirts.

 

 

On retourne en backstage avec Christy et cette fois Jeff Hardy, toujours aussi bizarrement maquillé. Jeff reçoit une jolie pop, toujours aussi féminine, et nous sort un promo sur RVD, disant en gros qu'il compte gagner le titre en son honneur. Christy crie alors Gore Gore Gore… Ah, non, c'est le theme song de Rhino lancé avant qu'on ne revienne dans la salle pour le Falls Count Anywhere Match. Rhino débarque avec une jolie pop, puis Abyss arrive à son tour, sous les huées, mais Rhino ne lui laisse même pas le temps d'arriver dans le ring qu'il l'attaque déjà. Rhino profite de la stipulation pour se déchaîner sur son adversaire, mais il décide finalement que renvoyer Abyss dans le ring, après tout, c'est quand même chouette.

 

Evidemment, il ne revient pas tout de suite et sort des Kendo Sticks et une poubelle de sous le ring (mais qui a mis ça là?) Il remonte dans le ring pour placer la poubelle dans le coin, Abyss en profite pour passer hors du ring et sortir un Kendo Stick à son tour, mais Rhino le voit et porte un Springboard Crossbody à l'extérieur! Il relève le Monster mais se fait contrer et Abyss domine à travers la foule, poussant au passage un caméraman (il y en a donc encore!) Les deux hommes vont se battre hors de la salle, s'envoyant sur ce qu'ils trouvent (table, grille, poubelle…) Abyss domine encore alors que Rhino envoie des coups dans le vide, mais ils retournent dans la salle sous les chants au nom du face. Chacun domine donc à son tour, et les deux hommes reviennent dans le ring. Rhino domine un peu quand Abyss le contre et l'envoie dans la poubelle, l'écrasant complètement! Si l'impact n'était pas très impressionnant, le zoom sur la poubelle l'était lui nettement plus…

 

 

Magie de la perspective, avec cette pièce de cinq cents au premier plan.

 

 

Rhino roule à l'extérieur suite à ça et le combat continue donc au plus près de la foule, chacun dominant à nouveau l'un après l'autre. On arrive près de la rampe d'accès alors qu'Abyss obtient deux nearfalls, puis domine toujours mais se fait contrer et Rhino l'envoie sous la rampe d'accès, à travers le mur! Au passage, le caméraman se fait à nouveau renverser… Pendant quelques instants, la foule ne sait pas trop ce qu'il se passe, puis soudain, les deux hommes ressortent de l'autre côté, sous les exclamations du public! Abyss obtient un nouveau nearfall et renvoie Rhino dans le ring avant d'arracher une barrière de sécurité pour l'amener dans le ring! Il tente d'envoyer son adversaire sur la barrière mais celui-ci parvient à se rattraper à temps et revient dans le match. Il domine, utilise des objets et s'apprête à porter son Gore mas Abyss l'attrape en pleine course et le Chokeslamme sur la poubelle qu'il vient de retirer du coin! Le match semble fini, mais Rhino se relève à temps. Abyss s'énerve, va chercher Janice, mais Rhino a le temps de se relever et porte un Gore! Mais il n'obtient qu'un nearfall. Abyss revient dans le match et claque un Black Hole Slam pour un autre nearfall!

 

Les deux hommes enchaînent les finishers et les nearfalls, mais aucun ne parvient à finir le match. Le combat se poursuit avec des dominations à tour de rôle, Rhino arme le Gore mais Abyss l'évite et Rhino vient se planter dans la barrière de sécurité placée dans le coin avant de se faire accueillir par un Black Hole Slam! Abyss fait le tombé et gagne donc ce Falls Count Anywhere… dans le ring. Là encore je ne pense pas que la feud continuera, bien que ce soit celle pour laquelle je suis le moins sûr. Après le match, Abyss nous rappelle que They arrivent le 10.10.10, en crachant bien sur la caméra. J'ai personnellement une petite théorie à propos de ces They, à mon avis, Abyss est en fait japonais et They doit être un groupe de Japonais apprenant l'anglais…

 

 

Non mais en fait c'est le 10 octobre 3010, hein.

 


Plus sérieusement, il est intéressant de noter que, sur ces quatre matchs, on a chaque fois eu une victoire face puis heel, en alternance. La suite suivra-t-elle cette logique? C'est ce qu'on verra avec Showtime, puisque je laisse la main à la partie luxembourgeoise de cette review !

 

 

[Showtime] Après une vidéo récapitulant la feud entre les trois papys et Joe et une interview Reaction like  de Jeff Jarrett on passe au match qu’on attendait tous. Sting & Kevin Nash VS Jeff Jarrett & Samoa Joe. Première entrée et première double surprise, Nash entre sur la musique du Wolfpäck euh de la NwO non plus euh ah oui de The Band et en plus de ça il entre avec Sting (qui n’a plus droit à son entrée habituell, qu’il a apparemment échangée contre un litre de peinture rouge qu’il s’est empressé de s’étaler sur la figure!)  Survient ensuite l’arrivée de Double J qui n’a apparemment toujours pas retrouvé sa guitare. Puis débarque celui que je considère comme étant le meilleur catcheur du monde actuellement, Samoa Joe!  Vous vous étonnerez peut être de me voir m’attarder tellement sur les entrées, mais honnêtement c’est une des choses le plus intéressantes de ce match, c’est dire le niveau. Sting et Jarrett commencent sur le ring et Sting croit pouvoir discrètement garder sa batte. Taz parle des anciennes relations entre Joe et Nash, et je me réjouis donc en attendant qu’il rappelle que Nash était le mentor de Joe à son arrivée à la TNA, mais en fait non, Taz ne connaît que la Main Event Mafia (il est vrai que c’est leur dernier point commun en date, mais une bonne cuillerée d’histoire ne fait de mal à personne, même à Taz) Donc Jarrett laisse la place à Joe avant même que le combat ait commencé et c’est Joe qui affronte l’ex Leader de la MEM.

 

 

Mais non, ce n'est pas de la peinture rouge, c'est juste qu'on m'a arraché la peau du visage.

 

 

La Samoan Submission Machine commence en dominant Nash et Sting et en nous démontrant encore une fois qu’il est génial, notamment grâce à son incroyable vitesse in-ring et son agilité (vous en connaissez beaucoup des gars de son gabarit qui font des Pele Kick? Moi non plus). Le match partait bien mais malheureusement Joe taggue Jeff et malgré tout le talent que Double J conserve en dépit du poids des ans, quand il passe après Joe et se retrouve face à ce qu’il reste de Sting et Nash, ça fait mal. Ce n’est même pas à cause des botchs qu’on s’ennuie car, il faut l’avouer, il n’y en a pas tellement, mais c’est un catch tellement Old School, tellement lent, qu’on se surprend à bailler un peu.

 

Ah oui, il y a aussi Kevin Nash… Que dire ? Il a été un grand de la lutte, mais actuellement je préfère largement Flair à Nash, ce qui n’est pas peu dire vu ce qu’il reste de Flair, mais le Naitch, lui, est au moins divertissant (regardons son match face à Jay Lethal) Nash, pour sa part, n’est plus rien, il est lent et semble même dangereux pour ses adversaires! Big Sexy, par pitié, arrête de catcher et reste en backstage pour aider des jeunes talentueux qui ont besoin de toi (Eric Young, Jay Lethal, Kyoshi, Amazing Red…).

 

 

OK, alors Amazing Red, regarde bien! Je vais te montrer comment on fait une Shooting Star Press vers l'extérieur.

 

 

Donc depuis la sortie de Joe, Jarrett est dominé de la tête et des épaules par Nash/Sting. Arrive alors quelque chose qu’on voit plus souvent à Wrestlicious qu’à la TNA. Non non on n’a pas filmé les fesses de Joe en gros plan. C’est Jeff Jarrett (le face) qui arrive avec grandes difficultés à faire un tag avec Joe (l’autre face) mais l’arbitre est distrait par Nash (le vilain) et le tag n’es pas accordé. L’idée niveau booking est bonne, mais pourquoi faire en sorte que 15 secondes plus tard Double J arrive à faire un Hot Tag? Mais bon, ce tag nous permet de voir enfin le bout du tunnel, Joe démolit tout le monde de fort belle manière, place un Pelé Kick et un suicide dive sur Nash, l’arbitre quitte le ring (pourquoi il fait ça, lui?), Jarrett utilise la batte de Sting contre son propriétaire (pas très face tout ça soit dit au passage), Joe en profite pour appliquer sa Coquina Clutch, Nash est retenu par JJ et Sting s’évanouit. Emballez c’est pesé, en cinq minutes le match est achevé et on se dit heureusement que c’est pas plus long, espérons que la feud soit finie bientôt!

 

 

– Hé m'sieu l'arbitre, c'est fini, il a perdu connaissance?

– Oui oui, mais serre encore une trentaine de secondes, on va s'en débarrasser définitivement là.

 

 

On revoit un petit montage sur la feud Fortune / EV 2.0 avant que AJ fasse son entrée, seul, alors que ce I Quit Match est no DQ: AJ en fait-il une affaire personnelle?  En tout cas voir AJ nous permet de voir que la ceinture TV existe encore. Mais ce match n’est pas pour le titre: en en faisant un non-title match, les officiels de la TNA essayent de conférer un peu de suspense quant à son issue, tant il paraît évident que Styles gagnerait forcément un combat mettant la ceinture en jeu.

 

AJ est tout à coup pris de foley et revient sur ses pas pour se cacher sur le coté du titantron. Vient ensuite Tommy Dreamer et comme par surprise AJ se jette sur lui… mais le rusé petit Tommy voit venir l’attaque à des kilomètres et contre de suite. Au moins le match est lancé! Dreamer ramène son adversaire sur le ring et le domine à grands coups de poing avant de placer une prise de soumission à l’aide du coin du ring. AJ lorsqu’on l’interroge afin de savoir s’il veut abandonner répond tout en finesse, and I quote: "You suck, Tommy Dreamer, you suck", ce qu’il fera d’ailleurs tout au long du match (le dire, pas sucker , bande de tordus).

 

Styles et Dreamer enchaînent peu après une série d'atémis suivie par des WOOOO dans le public comme c’est la tradition (vu que la WWE vient d'interdire ces cris "flairiens", en réaction la TNA les encourage). Le match continue à être dominé par Dreamer mais reste plaisant, avec un bon rythme, grâce à un Innovator of Violence en forme et assez technique et un AJ Styles toujours aussi bon. Après plusieurs minutes de grabbing, AJ réussit à suplexer Dreamer sur la rampe d’entrée et à hurler "I’m the prince of phenomenal", ce à quoi un fan répond d’un joli "Blablabla". Mais assez perdu de temps, le match dure déjà depuis plusieurs minutes et aucun objet n’a été employé depuis la Singapour Cane. Mais avant d’en utiliser les deux hommes me laissent le temps de parler des fans qui chantent Let’s Go Dreamer / Let’s Go AJ en alternance, ce qui prouve (s’il y avait encore quelqu’un pour en douter) que même après neuf mois  de heelness, AJ reste très populaire.

 

 

Ah oui, AJ est VRAIMENT phénoménal.

 

 

Donc Styles ce bat toujours avec Dreamer sur la rampe et décide d'appliquer le Figure Four… au lieu de quoi Tommy le cogne avec un projecteur qui traînait dans le coin!  C’est à ce moment là que le match commence vraiment et Dreamer applique une soumission à Styles à l’aide du câble du projecteur. Ensuite AJ enlève les protections du sol pour infliger un Styles Clash sur du béton à son tenace adversaire (au lieu d’aller deux mètres plus loin ou il n'y a pas de tapis) mais Dreamer contre et prend l’avantage. Et continue alors ce qui a duré tout au long du match, des stratégies en miroir d’un AJ s’attaquant aux jambes de Dreamer et celui-ci travaillant le bras du champ avec une chaise. Mais brusquement AJ change de stratégie et enfonce un doigt dans l’œil de Tommy! Il ne s'arrête pas en si bon chemin puisqu'il sort alors une fourchette de sa poche et tente de l’enfoncer dans l’œil de l’Innovator, mais rate son coup et Dreamer continue à dominer.

 

La stratégie de l’œil n’ayant pas marché, Styles essaye de reprendre le contrôle en s’acharnant sur la jambe de l’ancien. Après un Figure Four rapidement contré, AJ place Dreamer en mauvaise position dans le coin du ring et lui applique un Figure Four de l’extérieur autour du poteau qui donne une prise de soumission très impressionnante! Pourtant, Dreamer le contre après quelques secondes et AJ se cherche une nouvelle idée. Mais il cherche trop et Dreamer revient et… ramasse la fourchette d'AJ sous les chants lui demandant de l’utiliser. Heureusement pour AJ, il place son Pele Kick et récupère sa fourchette. Tommy est en dehors du ring et AJ prend son élan pour un suicide dive mais Dreamer place le plus beau contre de ces derniers mois en frappant AJ avec une Singapoure Cane en plain vol! Cette attaque renvoie AJ dans le ring et redonne l’avantage à Dreamer qui s’amuse à casser le Stick sur AJ en l’utilisant pour une prise de soumission (Crossface). AJ revient pourtant en enfonçant une fois de plus sa fameuse fourchette dans l’œil de Dreamer. Cette scène très gore finit par faire abandonner Dreamer (quelle mauviette). Styles prouve qu’il peut gagner en solo sans l’aide de ses amis, et Dreamer a livré un bon match malgré son âge.

 

 

– Alors Tommy, vous abandonnez?

– Ben non pourquoi? On commence seulement à s'amuser!

 

 

Ensuite, après une interview de Kurt Angle par la magnifique Christy Hemme qui permet au médaillé d'or olympique de sortir une belle promo, c’est parti pour la première demi-finale du tournoi pour le titre de WHC vacant depuis l’attaque d'Abyss sur Rob Van Dam!

 

Hardy fait sont entrée avant Angle, et les deux se serrent la main avant de lancer les hostilités. Le match commence par du grabbing dominé par Kurt Angle, puis du mat wrestling qui rappelle sa victoire olympique de 1996. Assez technique comme début de combat, et le public commence à bien entrer dedans. Hardy place alors quelque moves dont il à l’habitude et obtient un nearfall. On continue avec plus de coups que de grabbing et Angle n’arrive à reprendre le dessus qu’à l’aide d’une ENORME Powerbomb qui met Hardy presque KO et permet à Kurt de dominer. Il balance l'Enigme de gauche à droite avant de tenter une prise de soumission que Hardy casse rapidement.

 

Angle obtient néanmoins un nearfall quelques secondes plus tard, puis continue à soumettre cette fois avec un Reversed Bear Hug dont Hardy se délivre difficilement. Jeff renverse la vapeur grâce à une série de Cloathsline. Le match continue comme ça pendant plusieurs minutes avec des séquences de domination et des nearfalls de part et d'autre, jusqu’à ce qu'Hardy contre une tentative d'Angle Slam en Twist Of Fate et obtienne un nouveau near fall. Cet enchaînement lance une série de Trademark moves car les deux adversaires vont placer tout leur arsenal. Ce serait bien ennuyeux de toutes les décrire mais ne croyez pas que ce soit ennuyeux à voir, au contraire. On notera tout particulièrement la Swanton Bomb vers l’extérieur de Hardy qui a salement amoché une côte de Kurt.

 

Soudain, alors que Hardy subissait un Angle Lock depuis près de trois minutes, la cloche sonne! On croit que c’est la fin du match, que Jeff a abandonné, mais soudain le pire cauchemar de la TNA sort du micro de Jeremy Borash, un Time Limit Draw! 20 minutes de catch intense n'ont pas su départager les deux hommes et le public vient de prendre un coup de froid. Heureusement Easy E vient de finir sa socca à la cantine spécial vieux de la TNA et sort pour nous annoncer qu’on a besoin d’un vainqueur et qu’il rajoute cinq minutes de match (pourquoi ces limitations, nom de Dieu???).

 

 

Je fais ce que je veux ici en l'absence de cette connasse de Dixie! Heureusement d'ailleurs qu'elle n'est pas là!

 

 

Le match reprend alors et Angle continue à malmener la cheville de Hardy. Jeff s'en sort mais vend la prise et n’arrive pas à se relever. Enfin si mais difficilement… avant de se remettre d'un coup à se déplacer normalement et d'attaquer Angle hors du ring…. Celui-ci réussit à placer un Avalanche Angle Slam mais ça ne suffit pas à mettre KO Super Jeff, nearfall! Les deux hommes sont exténués et à quelques secondes de la fin une double clothesline les met au sol. Il reste quatre secondes quand Angle parvient à mettre son bras sur Jeff, 1 2 SIMPLEMENT 2! Bishoff est en mode Facepalm et après avoir discuté avec Dixie il décide de rajouter encore cinq minutes.

 

 

Bon, on doit faire des économies, donc ces deux-là, avec leurs gros salaires, doivent s'entretuer pour qu'on se remette à flot. Allez, je remets deux heures.

 

 

Les deux gladiateurs vendent de plus en plus leurs blessures et se battent davantage à l’extérieur qu’à l’intérieur du ring. Angle domine Hardy mais celui-ci parvient à reprendre le dessus en présentant son adversaire aux escaliers du ring. Angle souffre hors du ring pendant que Jeff s’effondre entre les cordes. Angle saigne beaucoup du front à cause de son gros bladejob et manque de se noyer dans la flaque de sang laissée sous sa tête pendant que Hardy lui porte un Boston Crab… qu'il contre en Angle Lock! Une fois de plus Hardy est près d’abandonner mais est sauvé par le gong. Angle veut continuer de se battre mais Bishoff décide que c’est trop risqué et proclame que le match est un draw. Angle est accompagné par des médecins hors du ring, Jeff par Moore (qui lui prépare probablement un calmant de son cru). Le match aura été loin d’être mauvais et même fort agréable. Malheureusement le booking un peu foireux aura refroidi le public. Pour les amateurs de statistiques, les voici: on aura vu dans ce match, de la part d'Hardy, 3 Twist Of Fate , 5 Swanton Bomb (dont une vers l’extérieur) et 1 Whisper in the Wind, ce qui lui a valu au total 8 nearfalls. Angle, lui, a placé 1 Moonsault (top rope), 3 Angle Slam, 1 Avalange Angle Slam, 5 German Suplex pour un total de 14 nearfalls. Ah oui j’oubliais Hardy à résisté à 4 minutes et 5 secondes d'Angle Lock! Super Cena à son équivalent TNAsque maintenant!

 

 

82… 83… 84…

 

 

Après ce match assez overbooké on retrouve D’Angelo Dinero avec la magnifique belle et parfaite Christy Hemme pour une promo au micro typiquement Popesque! Au passage, Christy montre encore une fois toute l’animosité qu’elle éprouve envers Anderson, en rappelant que c’est un Asshole.

 

Anderson entre en premier sans prendre son micro, premier petite indice sur le résultat final, alors que le Pope, lui, effectue son entrée complète avec ses petits billets qui tombent un peu partout ! Le match commence après de longues secondes d’observation comme un combat entre deux frères qui se détestent, très agressif. Chacun des deux hommes a envie de prouver qu’il est meilleur que son adversaire. C’est Pope qui domine le début du match en se montrant plus puissant au Grabbing. Anderson est adulé et les chants "Asshole Asshole" résonnent dans l’Impact Zone, ce qui permet à l’ancien Kennedy de revenir dans la partie.

 

 

OK, donc si on accole les chants du public de ce soir, ça donne Masturbation Asshole, c'est ça? J'adore ce milieu.

 

 

Le mat wrestling pratiqué par les deux hommes rappelle d’abord une bagarre de cour de récré avant de passer à du vrai bon vieux Highschool wrestling à base de soumission et de grabbing au sol. Les phases de domination s’enchaînent. L’homme au micro domine et Pope ne trouve que le coup de pied en plein visage comme réponse ce qui conclut la phase de "lutte" pour passer au catch, car après ce coup les deux hommes se passent mutuellement à tabac dans ce qui ressemble maintenant à une bagarre de rue. Anderson continue à dominer le match et son nom résonne dans l’Impact Zone alors que le Pope revient grâce à un Flying Armbar avant de continuer le travail sur le bras de Anderson. Le Pope a alors sa phase de domination et place quelques Slams.

 

 

Avec ce slip, tu peux pas te tromper de sens!

 

 

Au passage, j’aimerais vous parler un peu de Mike Tenay alias The Professor et de Taz. Ces deux-là constituent à mon sens le meilleur duo de commentateurs à l’heure actuelle. Ce qui me séduit surtout dans leurs commentaires, c'est qu'ils sont non seulement parfaitement compréhensibles mais aussi très poussés catchesquement, ce qui permet d’apprendre beaucoup de noms de prises. Donc si jamais vous apprenez le français et vous vous perdez sur les CDC,  merci à vous, Mike Tenay!

 

 

– Une fois j'ai réussi à enfoncer mon bras dans Lacey von Erich jusque là.

Merci, professeur.

 

 

A peine le temps d’entamer une ode à Tenay qu'Anderson revient dans le match grâce à une jolie série de clotheslines avant de piquer un move à Amazing Red (le Spinning Wheel Kick évité par l’adversaire enchaîné immédiatement avec un deuxième Spinning Wheel Kick). C'est plutôt réussi, et j’aime bien la façon dont Anderson à complété son Moveset par rapport à son passé de Mr Kennedy (Ken-Ne-Dy). Vient ensuite une assez longue période de domination d'Anderson, émaillée de nombreux nearfalls, mais une jolie double clothesline (tiens c’est pas la première de la soirée!) permet à Dinero de revenir dans la partie et c’est le Pope qui domine maintenant. Le public à un peu de mal à suivre après l’énorme match entre Angle et Hardy mais les acharnés de la Congrégation et les Assholes se font entendre.

 

Anderson est dans le coin et tente un Super (Duper d’après Taz) Plex mais le Pope contre et Anderson retombe sur la corde, Dinero devra des explications à Miiiiiiiiiiiiiiss Andersoooon An-Der-Son sur la raison de son infertilité! Cette séquence déclenchera un passage hors du ring. Pope remonte Anderson sur le ring et prépare le DDE mais Anderson contre en Mic Check contré par Dinero de nouveau!  Anderson reprend le dessus et place sa Green Bay Plunge pour un nearfall. Après, tout s’enchaîne assez vite. Anderson est le premier à résister au DDE deuxième génération et Dinero n’arrive pas à placer le Mic Check, chose qu'Anderson réussit mais qui ne met pas Dinero complètement KO! Dinero parvient presque à placer le DDE Original mais Anderson bamance un nouveau Mic Check! 1, 2, 3… IL est en finale!  Après le match Anderson envoie un avion en billet du Pope sur Dinero avant de nous gratifier d’un joli speech. Qu’est-ce qu’on retiendra de ce match? Asshole > Pope? Assholes > Congregation? ou simplement Mic Check > DDE? A mon avis on retiendra surtout que la TNA doit faire un choix entre les deux hommes et que c’est à Anderson que les portes du Main Event s’ouvrent après l’occasion ratée par Pope à Lockdown.

 

 

Certes, il a gagné, mais il a quand même besoin d'un masque à oxygène après le combat.

 

 

Ce PPV s'achève donc sur 4 victoires des faces, 3 des heels et 1 match nul. On retiendra sûrement le match Angle-Hardy qui fera encore beaucoup parler. Personnellement, j'ai apprécié ce PPV sympathique qui aurait pu être franchement bon sans ces petits défauts qui se retrouvent malheureusement à chaque PPV de la TNA. En tout cas le show donne envie de voire les prochains Impact !, ce qui est une bonne nouvelle! Quand à nous on se dit à dans deux semaines pour le prochain Impact! Merci à Darren pour une bonne partie des vignettes, Stay Safe et Good Night, même si vous lisez ça le matin!

 

 

Et maintenant, devinez où est la petite cuiller d'AJ.

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut