Catch

TNA: promesses tardives de gloire

Je suis en retard! Je suis en retard!

Le lapin blanc, Alice aux pays des merveilles.

 


Bonsoir à tous et bienvenue (avec un PPV de retard) pour cette review de Bound For Glory qui a bien failli devenir l'arlésienne de Showtime! Mais avec le concours précieux du Panda Volant, décidément sauveur de toutes les situations, et l'aide bienvenue de Henri Death et de Coffee In The Bank, il a fini par y arriver! Ne blablatons pas et entrons dans le vif du sujet!

 

 


Règle numéro un du nalyseur: rendre ses articles un à deux mois après le PPV, voire ne pas le faire.

 


Review tardive de Bound For Glory 2010

 


Pour commencer cet article et nous faire pardonner, voilà un énième sublime montage de Flying Panda sur le Last Man standing Match qui opposa Ric Flair à Mic foley quelques jours avant le PPV. Les leaders d'EV2.0 et de Fortune s'affrontèrent dans un macth sanglant qui préfigura de l'affrontement des deux stable lors du PPV.

 


[video:http://www.youtube.com/watch?v=c_Hl2CHXhDk]

 


Le Pay-Per-View of the year à Orlando, enfin théoriquement, commence par le match pour les ceintures Tag Team opposant les Motorcity Machine Guns, champions en titre, à Generation Me, candidats au titre du pire turn de l’année. Les deux équipes nous ont habitués à de très bons matchs, même si rarement construits, ce qui les empêchait d’atteindre plus que les ****.  Ce match-ci est pourtant très différent car pour la première fois les deux équipes construisent le match, celui-ci commence en douceur même si on sent bien que les adversaires ont envie de nous en mettre plein les yeux. Et pourtant après quelques minutes de construction, le match retombe dans ses travers et repasse en mode gros spotfest même si c’est pour le plus grand plaisir des gens qui regardent! Et après ce spotfest où personne ne vend plus les coups afin qu’ils s’enchaînent rapidement viennent les cinq dernières minutes du match où la seule chose possible en tant que fan est de rester silencieux et de regarder les messieurs voler dans ce qui semble plus une magnifique danse telle la capoeira. Ce match est un modèle du genre et on en prend plein les yeux! De loin le meilleur match de la soirée et un opener exceptionnel comme on en voudrait bien plus souvent!

 

 


Finalement, la gimmick de Deuce N’ Domino version TNA, c’est pas ça…

 


Ce qui suit m’a malheureusement très vite refroidi! Angelina Love défend son titre contre Velvet Sky Tara et Madison Rayne (son plus grand fan au panneau I’ll make I train all over Madison a fait le déplacement à Daytona Beach). Je vous le fais vite, Tara remporte le match en faisant un roll up sur  Velvet Sky mais franchement on ne booke pas une future championne avec juste un segment backstage trois minutes avant le match. J'ai eu clairement le sentiment d'assister à une fin décidée au dernier moment, qui en plus arrive après un gros moment de flottement. Ca a donné une ambiance assez irréelle à ce match, assez déplaisante. D'autant que le in-ring ne rattrape rien, c'est faible, hésitant, très décevant de la part des trois vraies catcheuses du match. Ça n'a rien d'original, on ne ressent rien de spécial, ce match aurait très bien pu avoir lieu à Impact. Je retiendrai surtout que Mickie James est vraiment hot quelle que soit sa tenue, même si on préfère Alexis Larre…

 

 


La division Knockouts sous son meilleur profil.

 


Ensuite vient un match bien sympathique pour remonter doucement le niveau et surtout l’ambiance. Je parle bien sur du Tag Team Match Eric Young & Orlando Jordan VS Ink Inc. Le match m’a beaucoup plu malgré la victoire de Ink Inc car, comme vous le savez peut-être, je suis un énorme fan (le plus grand au monde) de mon héros Eric Young. Le match était clairement fait pour être un match de comedy wrestling et il a atteint son but. Eric Young, tombé sur la tête in kayfabe et devenu totalement fou par la suite, joue parfaitement son rôle en portant tout le match sur ses épaules, que ce soit les moments comedy (EY faisant le tag avec l’arbitre ou cassant le tombé de Orlando Jordan car celui-ci triche) ou le moment catch (quand EY est dans le ring il se bat plus contre Orlando Jordan que contre Ink Inc , mais il le fait très bien!) et niveau public le charisme de EY est impressionnant et il est totalement over du côté du  public, contrairement à ses trois comparses. On retiendra néanmoins sa chute dans la hiérarchie : en un an il  passe de victoire pour le titre Legends contre Kevin Nash et Hernandez à un comedy match à BFG ; c’est assez triste!

 

 


Spoiler : voici le dernier costume d’Eric Young.

 


Vient ensuite le X division match dont Panda nous parlera: la parenthèse Amazing Red refermée, Lethal peut reprendre sa feud avec Doug Williams.


Le début du combat est plus ou moins dominé par l’Anglais qui passe une corde à linge à son adversaire. Malgré une réaction du champion qui tente un springboard suivit d’un tombé, le match est contrôlé par le challenger qui saisit son adversaire par la tête puis rentre un Anarchy Knee suivit d'un running clothesline. Cependant Lethal réagit après s’être dégagé d’un étranglement. Il enchaîne un Back Body Drop puis une série de Dropckick. Bien que sonné, Williams parvient à réagir avec un suplex. L'Anglais domine alors à nouveau et se permet même de provoquer son adversaire après un nouveau G Suplex qui étourdit complètement Lethal. Il passe près de la victoire après un Chaos Theory rondement mené mais le champion parvient à se dégager. Lethal est alors complètement dans les choux. Histoire de l'achever, Williams assoit son adversaire en haut du turnbuckle pour l'envoyer ad patres mais dans un réflexe de champion Lethal contre en suivant le mouvement, parvenant ainsi à prolonger la roulade de son adversaire et à lui aplatir les épaules.


Le match fut somme tout très plaisant, surtout pour les amateurs de techniciens. L'Anglais a dominé la majeure partie du match mais s'est fait piéger en commettant un péché d'orgueil so british. Il est heureux de voir le champion conserver son titre. La ceinture avait déjà changé de mains lors d’un House Show il y a quelques jours avant que Lethal ne reprenne son bien. Et je ne suis pas sûr que des changements incessants, mêmes entre des catcheurs méritants, soient bons pour le championnat. De plus, après sa feud contre Ric Flair, Jay Lethal fait un champion parfaitement crédible. Bien qu’il se soit fait dominer en long en large et surtout en travers, il a su laisser passer l’orage avant de remporter la victoire dans un sursaut suite à une faiblesse de son adversaire.


Mais pendant qu’il célèbre sa victoire auprès du public, il se fait lâchement attaquer par Robbie E. (connu sous le nom de Rob Strauss dans le circuit indépendant) accompagné de Cookie qui a récupéré la ceinture au passage, et ce malgré tout les gars de la sécurité qui entourent le champion (à croire qu’il n’y a pas que les fonctionnaires qui sont payés à ne rien foutre). Rob a l'air assez énervé et clame à qui veut l’entendre que Jay est la honte du New Jersey (les deux clampins étant tous les deux originaires de cet état tant dénigré par les séries new-yorkaises). E. se place ainsi en futur challenger pour le titre de la X-Division. Mais ce serait bien qu’il corrige un peu son langage. Parce que commencer toutes ses phrases par «bro» et les finir par «dude» c’est un peu limite. M’enfin ça n’engage que moi…

 

 


Impossible que Panda  trouve ça limite, c’est moi qui écris ses promos.

 


On continue maintenant avec le pire match du Pay Per View pour moi un horrible Rob Van Dam, qui combine tout les défauts de Cena et Orton et ajoute son horrible taunt une cinquantaine de fois durant le match  qui s’en prend à Abyss dans un Monster’s Ball qui aurait mieux fait de s’appeler No DQ car il n’a de monstrueux que le contenu catchesque détestable ainsi qu’une victoire totalement inutile et décrédibilisante pour le monster de Rob Van Dam.  C’est la deuxième fois que le Monster’s Ball est ridiculisé depuis l’arrivé de Hulk Hogan (rappelez-vous l’horrible Monster’s Ball que Easy E avait demandé en janvier). Pour ce qui est du contenu vous le verrez dans la vidéo à la fin mais je peux vous dire qu’une défaite pour le messie de «They» ça ne fait pas très crédible pour le clan!

 

 


Avant chaque match pourri, RVD s’accorde une pause méditation.

 


On continue Bound For Glory rapidement avec le match bizarre de la soirée opposant D’Angelo Dinero , Kevin Nash et Sting à  Samoa Joe et Jeff Jarrett. Autant pour le contenu in ring ce match est vraiment une bonne surprise tant Joe et le Pope sont awesome, autant on peut dire que la vraie grosse surprise de ce match se réalise quand Double J laisse tomber Joe après 7 minutes de match, le laissant se faire beatdowner par les trois heels qui semblent plus face que jamais et qui prouvent qu’ils avaient raison et que comme le disait Sting : «What seem to be black is really white and what seems to be white is really black»! Joe se retrouve seul, perd le match et regarde Jeff Jarrett partir en backstage avec un mélange de tristesse et de colère dans le regard.

 

 


Non, pas tout a fait comme ça, le mélange de colère et de tristesse.

 


Avant de passe au Lethal Lockdown (résumé par le Panda) on passe rapidement à l’annonce de la Team 3D! L’équipe arrive, monte sur le ring et Brother Ray prend la parole et fait le bilan, il dit qu'ils ont catché à travers la planète, ont été champion Tag Team 23 fois, le public crie alors "Please don't go ", il déclare ensuite qu’ils veulent un match de plus, un match qui leur permettrait de rajouter un titre Tag Team supplémentaire àleur palmarès, ils veulent affronter la meilleure tag team du monde, les MotorCity Machine Guns. Ce match annoncé pour Turning Point si les Guns acceptent attirera sûrement pas mal de curieux, le dernier match d’une des plus grands teams de tous les temps ça choque!


On avait laissé Foley et Flair du jus de tomates plein la tête. Trois jours plus tard c’est au reste de la bande de se fritter dans un Lethal Lockdown. Pour les deux du fond je rappelle qu’il s’agit d’un match en cage opposant deux équipes de 5. Chaque équipe envoie un membre à tour de rôle et après l’entrée du dernier participant le toit de la cage, qui contient toute une flopée d’armes, s’abaisse. La victoire s’obtient par un tombé qui peut avoir lieu à tout moment. Donc pour résumer il s’agit d’un bon gros brawl dans une cage.


Et comme tout bon gros brawl on n’y comprend pas grand-chose, surtout quand la réalisation ne suit pas. Ce qui est le cas ici où le réalisateur s’est évertué à montrer deux catcheurs commençant une prise puis à basculer sur deux autres catcheurs avant la fin du mouvement. Après la victoire d’AJ Styles contre Sabu il y a quelques semaines, Fourtune eut le privilège d’entrer dans la cage en premier. Les boys de Ric Flair bénéficièrent ainsi de la supériorité numérique. Et c’est tout de bleu vêtus que les fortunés se présentèrent devant la cage. Sans doute un hommage à leur pote Matt Morgan Blue Print de son état ou bien pour chambrer les gars d’en face en reprenant les couleurs du Blue World Order. Les ex ECW entrèrent eux sous les couleurs des Youngs Boys Berne à savoir le Noir pour Rhino, Dreamer et Raven, et le jaune pour Sabu et Stevie Richards. C’est d’ailleurs ce dernier qui entra dans la cage en premier en compagnie de Kazarian.

 

 


Un Kazarian tout content d’être là.

 


Le fait de pouvoir envoyer un gars en premier dans la cage allait s’avérer évidemment très intéressant pour l’équipe des Schtroumpfs qui allait ainsi bénéficier d’un temps fort à chaque nouvelle entrée. On vit ainsi Kazarian et AJ Styles soumettre violemment Stevie Richards en plein centre du ring sans que les autres ne puissent faire quoique ce soit.


Il y eut par ailleurs un moment émouvant dans ce match lorsque Robert Roode alla rejoindre son compagnon qui l’accueillit à bras ouvert avant de double german suplexer Tommy Jobber.  Et la Beer Money de célébrer ça comme il se doit. Et inversement dès qu’un mec d’EV2.0 faisait son entrée c’est les anciens qui reprenaient la main. Rhino, qui entra en dernier, fit par ailleurs un carnage lorsque ce fut son tour. Si vous avez bien suivi, vous avez deviné qu’après l’entrée de Rhino le toit s’abaisse. Eh bien cela ne changea pas grand-chose. On en était déjà à pratiquement 20 minutes de combats et il n’en restait que 5. On eut quand même droit à un duel Raven-Matt Morgan, le meilleur pote de Tommy étant armé d’un couvercle de poubelle alors que son adversaire avait opté pour un choix plus sobre: le bâton.


La conclusion de ce combat épique au possible peut laisser le quidam sur sa faim. En effet, alors que Kazarian et Stevie Richards étaient pris dans un duel au sommet (et par sommet j’entends qu’ils étaient au-dessus de la cage avec une table et une échelle mais pas de chaise, ce qui est une faute de goût), l’on vit Kendrick surgir d’un sac (si si) et s’en prendre à Kazarian. Au même moment et un peu plus bas Dreamer était aux prises avec Styles et au moment de le finir, la réalisation bascula sur Kendrick faisant passer son adversaire à travers une table avant de revenir sur Dreamer effectuant le tombé sur AJ suite à un Dreamer Driver.


EV2 remporte ainsi la manche et m'est avis que cette feud n’est pas prête de se terminer, ce qui est bien dommage car c’était là l’occasion idéale pour faire triompher les Originals dans une apothéose pleine de saveurs. Je n’enlève aucun mérite à la bande à Foley mais je pense qu’ils ont fait leur temps. C’était sympathique cette petite soirée Hard-Core Justice au départ mais là ça devient longuet. Il est temps que la TNA redonne du temps d’antenne à ses catcheurs les plus fidèles. Quand on voit que les trois contenders pour le titre suprême sont tous des anciens WWE on est en droit de se demander si les TNA Originals sont encore chez eux! C’était l’occasion parfaite de clore cette feud et de lancer Fourtune vers la conquête du TNA WHC ou autre, ou pour AJ de mettre un peu en valeur ce titre Global qui ne sert strictement à rien. Mais il faut croire que porter les couleurs de la Squadra Azzura cette année ne porte pas chance.

 

 


Fratelli dell’Italia!

 


Vient ensuite le Main Event de la soirée opposant Kurt Angle à Mr Anderson et Jeff Hardy pour le titre World Heavyweight qui  est resté vacant depuis la blessure kayfabe de RVD par Abyss. "They" ne s'étant pas manifesté lors du Jarrett/Joe vs Pope/Nash/Sting, il fallait s'attendre à ce qu'ils débarquent dans le Main-Event. Des mois de théories fumeuses et alambiquées, de possibles coups de génie et finalement, après un match assez bon durant un gros quart d’heure, Eric Bishoff arrive avec une chaise pour porter un coup à Kurt Angle qui est couché sur le ring, mais Hulk Hogan intervient (en marchant avec des béquilles), Eric Bishoff fait alors comme si il n'avait pas de chaise, et la pose dans un coin.


Jeff Hardy, qui était a l'extérieur du ring, remonte dessus et Hogan lui tend une béquille, l'autre étant récupéré par Eric Bishoff. Les deux possesseurs de béquilles font mine de s'affronter du regard, avant que Jeff Hardy ne se mette à frapper Kurt Angle encore couché, Eric Bishoff lui tend sa béquille et le Rainbow haired warrior frappe Mr Anderson avec, avant de faire le tombé sur Kurt Angle.
La victoire acquise, Jeff Jarrett et Abyss les rejoignent, et tous ensemble fêtent la victoire de Jeff Hardy, c'est alors que RVD intervient, mais se prend rapidement un coup de ceinture de la part du nouveau champion du monde.


They est donc composé de Hulk Hogan, Eric Bishoff, Jeff Jarrett, Jeff Hardy et Abyss. Faire turner Hardy heel est à mon avis une excellente idée : si les bookers arrivent à garder la tête froide, la storyline autour de They ne peut être que géniale!

 

 


Visiblement, les célèbres combinaisons d’Arena ne permettent pas de gagner qu’en natation.

 

 

Pour conclure on a droit a un Bound For Glory décevant à l’instar de son homologue Wrestlemania.  il a fait naître en moi trop d’attentes qu’il n’a pas su combler. Enfin nous avons eu droit à un bon PPV assez agréable à suivre, un excellent opener et la TNA qui fait turner son Top Face avant la WWE ce qui est une bonne idée.  La storyline des «They» offre de belles perspectives pour l’avenir et je ne manquerai pas de suivre les prochains Impact et Turning Point. Voici maintenant la vidéo du Panda vous résumant le contenu des matches, enjoy!

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut