Catch

NXT: Stupeur et tremblements

Vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bordel de merde?

Jésus (source à vérifier)

 

En ces temps troublés où plus personne ne sait vraiment ce que veut TDS (et tout le monde s'en fout) et où Kovax s'est invité dans la feud, rien ne va plus pour NXT, mais lecharentais, comme un phare dans la tempête, est déterminé. Et comme dirait l'adjudant Rousseau en déboulant dans un hospice: "Ca va chier".

 

 

Lassée de voir le show chroniqué par deux pré-adolescents, Vickie exige qu'homme se charge de ce boulot. Je suis là, ma belle!

 

 

Nalyse de NXT du 16 novembre

 

 

Je déteste, mais alors je déteste, qu'on vienne fourrer son nez huileux dans mon travail. Déjà, quand l'oubliable TDS avait, au terme d'une corruption abjecte (bibine pour Ocee, coke pour Silver, et groupe de motards pour Axl) obtenu son entrée dans le cénacle des rédacteurs des nalyses de NXT, j'avais émis un grommellement contrarié. Quelques reviews plus tard, le masque tombe: TDS était donc un ignoble émissaire de FN Lutte, un jeune malandrin ignorant capable d'affirmer que The Miz était meilleur que Mick Foley avec une agressivité digne de l'Attitude Era (quoi, je veux récupérer le débat dans les comms de cette review pour faire du nombre? Nooooooon…). Aussi, dans ces circonstances, il m'est difficile de sanctionner la mise à mort dudit charlatan lamentable par la main ferme de Kovax, pas moins lamentable, certes, mais qui au moins sait différencier un chihuahua sous acide d'une vraie légende du catch.

 

Néanmoins, il fallait quand même que je sois dans les meilleures conditions pour faire cette review, et n'étant pas amateur de Kendo Stick, j'ai le plaisir de vous annoncer que Kovax nous foutra la paix cette semaine. A l'heure où je vous parle, je croque une pomme devant son domicile (Carlito lives). Il y est, d'ailleurs. Bon, les entrées, donc les sorties, sont hermétiquement closes, et j'envoie du gaz par la cheminée, mais il y est. Il s'agite, d'ailleurs, il court dans son salon, ah il agrippe la gorge ça y est ça sent la fin, une chute, voiiiiiiiiilà. Il va faire un gros dodo, et moi je vais pouvoir fournir une exécution sommaire à NXT.

 

Encore que.

Encore que.

 

Force est de constater que NXT a opéré, discrètement, une mue lors de cette saison 3. Quand le début de la saison correspondait à un lâcher de gourgandines dans un Intervilles pathétique, la suite a viré vers quelque chose d'un peu plus pervers. Je ne reviendrai pas sur le mariage que j'ai eu le plaisir de commenter, mais cette storyline est tout de même extrêmement malsaine. La semaine dernière, Goldust évoquait à demi-mot la perspective de renvoyer l'odieuse Lituanienne vers son pays, et quand on connaît la ligne éditoriale de la Compagnie de Stanford, on ressent un relent assez curieux, même pour le Bizarre One. Ajoutons à cela une resucée des mésaventures de Vickie (dont la bio sur ce site vaut son pesant d'or, merci Dauntless), secondée en cela par un Dolphie dépassé par les événements et par une Kaitlyn qui, quoique limitée dans son micskill, fait au mieux pour être à la hauteur, et nous avons un show qui à défaut d'être de qualité, reste divertissant.

 

 

– Vertissant!

 

 

J'aimerais tout de même ajouter un point positif et un point négatif. Il est encore un peu tôt pour faire le bilan de cette saison, mais néanmoins, il faut reconnaître que le niveau inring n'est pas si lamentable: Naomi et AJ sont d'excellentes catcheuses, dans des registres différents, et même Kaitlyn déploie une puissance physique inattendue (c'est moi ou elle a doublé de volume depuis le début?), ce qui fait qu'avec 3 Divas valable sur 6, le ratio est tout à fait correct.

 

En revanche, le comportement de Cole et son je m'en foutisme nuisent grandement au show: signe que la WWE se désengage de son projet, il altère, a posteriori, les deux premières saisons. Par ailleurs, il symbolise, mieux que tous les mots, à quel point la WWE se tamponne de ses Divas; or dans ces conditions il n'est pas utile de faire une saison entière de NXT qui leur est consacrée. Ça fera vendre des photos et des calendriers, soit, mais les catcheuses correctes du show partent avec un boulet redoutable pour une éventuelle carrière (oh, regarde, une des Divas du show pourri!). De toutes les façons, nous saurons ce dimanche soir, à Survivor Series, ce que la WWE pense vraiment des Divas: si les lamentables Flawless, aussi pathétiques au micro que limitées entre les cordes, conservent le titre, cela prouvera que le talent n'a aucune place et que la WWE accepte de brader sa division à la copine du taulier. Et dans tous les cas, chaque plan sur Cole ruine le kayfabe: quel chef d'entreprise soucieux de son produit laisserait un employé se comporter de la sorte?

 

Peu importe. Maintenant que nous sommes débarrassés de Maxine (je vous rappelle que seul TDS lui a trouvé quelque chose) et de Jaimie (je suis convaincu que personne ne se la rappelle), le show peut tenter de poursuivre ses storylines, la tragicomique et la franchement glauque…

 

 

Franchement glauque: sur le point d'être larguée par son mac (un travesti complètement fou), une jeune Lituanienne venue chercher une vie meilleure aux Etats-Unis n'a d'autre choix que de rejoindre un bordel portoricain.

 

 

Le show commence donc, surprise, par l'entrée des rookies. Je dis surprise, car la semaine dernière si vous vous rappelez, nous n'y avons pas eu droit, du fait d'un revival du mariage. Bon admettons.

 

Et je dois avouer que la première épreuve de la soirée était plutôt bien vue, pour une fois: "Know your pro".

 

Bien vue pourquoi? L'épreuve en elle-même n'était pas passionnante: en gros, on posait une question à un Pro, qui notait sa réponse, puis la même à la Rookie, et si les réponses correspondaient, c'était un point. Mais certaines réponses étaient purement préparées, pour maintenir une feud et/ou pour valoriser un pro. A toutes fins utiles j'ai donc pris le temps de noter les réponses.

 

1, Quand j'ai vu ma rookie, j'ai cru qu'elle était…

AJ: Mineure

Primo: qu'elle avait 16 ans

Point accordé, évidemment.

 

Aksana: chaude comme la braise

Goldust: Sexy

Point accordé, mais par sa réponse, Goldust rajoute une petite couche à son image de mari déçu.

 

Kaitlyn: tellement plus belle que moi

Vickie: un homme

 

Au-delà du fait que Vickie devrait s'acheter des lunettes, ou alors que je vire ma cuti sans savoir, la réponse, là encore, restait dans la logique de la feud, et il n'est pas dit que les expédients les plus simples soient les moins efficaces.

 

Naomi: Sportive

Kelly Kelly: Sportive

 

Exactement la même réponse, mais tout cela n'était pas préparé…

 

2, Sur une échelle de 1 à 5, à combien évaluez-vous votre Rookie?

AJ: 4

Primo: 4

AJ humble, Primo dans le ton, résultat convenu.

 

Aksana: Selon Aksana, il vaudrait mieux que ce soit 5. De mon point de vue, il est regrettable que l'on ne puisse pas aller en dessous de 1.

Goldust: 3. Même déçu, Goldust garde la classe. Quel homme. Ou quel… quel truc.

 

Kaitlyn: 1

Vickie: 3

Vickie honnête. Après la lecture du papier de Daunt, il est vrai que l'on avait un peu (en tous cas votre serviteur) perdu de vue que Vickie est un personnage complexe, pas toujours totalement mauvais. Un résultat intéressant, donc.

 

Naomi:5

Kelly: 5

Que K², Face, mette 5 à sa Rookie, évidemment (encore que). Mais que Naomi s'attribue 5, après quelques réactions bizarres ces derniers temps, la rend définitivement difficile à classer. Face avec un sacré melon? Heel? Tweener (ce qui est assez rare chez les Divas)? Une réponse étrange, donc, qui laisse la question en suspens.

 

3, Qui, selon votre Rookie, devrait être éliminée ce soir?

AJ: Aksana

Primo: Aksana

Prévisible, là encore, AJ est Face, et il n'y a plus guère qu'Aksana qui soit clairement Heel, les autres n'ayant, à l'image de ce que je disais de Naomi à l'instant, pas une personnalité assez établie pour avoir un vrai genre.

 

Aksana: Kaitlyn

Goldust: AJ

Goldust ne comprend décidément rien à la psychologie de sa femme.

 

Kaitlyn: Naomi

Vickie: Naomi

Kaitlyn non plus ne vote pas Aksana, comme la Face qu'elle est sensée être le devrait. On peut en effet supposer qu'elle est Face: tout sourire, poignées de mains avec le public, etc. Le vote de Vickie est lui anecdotique.

 

Naomi: Aksana

Kelly: Kaitlyn

 

Le vote de K² pourrait lui aussi paraître nébuleux. Or, si vous regardez bien l'issue du "scrutin", les 4 Rookies ont été nominées par les Pros, ce qui maintient l'équilibre, au prix de quelques réponses étranges.

 

 

Toute façon, j'ai aucune idée de ce qui est écrit sur ce panneau. Je le tiens dans le bon sens au moins?

 

 

AJ l'emporte donc, Striker ne pouvant s'empêcher de relever à quel point son Pro et elle se connaissent bien, et entretenant la pseudo-bluette en cours.

 

En tout cas, une épreuve tolérable, malgré le panneau "Stop the pain" brandi par Cole. Rappelons-donc qu'à cet instant précis, le commentateur heel le plus mauvais depuis longtemps explique, clairement, aux audacieux qui regardent le show sur WWE.com, que ce show, produit par son patron donc, est une ignoble bouse. Comprenne qui pourra.

 

Premier match de la soirée: Naomi vs Kaitlyn

 

Je confesse une certaine attente: Naomi n'a plus grand chose à démontrer au sein de NXT, en revanche Kaitlyn me semble faire quelques progrès au micro, notamment dans son body language, mais surtout inring, avec un catch en puissance, comme je le relevais précédemment, qui peut faire un certain effet.

 

Les deux femmes ont livré un match correct, Kaitlyn étant néanmoins un ton en-dessous, avec toutefois quelques soumissions inattendues et plutôt bien amenées, et quelques moves plutôt agréables, notamment un backbreaker assez brutal. Elle n'est bien sûr pas brillante, mais a, en tous cas, au moins autant sa place dans un roster que les Bella Twins, Maryse ou Layla… En face, Naomi a été énergique, assez vive, manquant même de se jeter hors du ring sur un dropkick plein de détermination, ce qui en dit long sur son engagement. A l'inverse, d'ailleurs, il faut tout de même admettre que Kaitlyn a des déplacements assez paresseux, notamment quand elle va recevoir un coup, un peu de peur sans doute. Au final, donc, un match agréable, remporté par Naomi, la hiérarchie étant respectée…

 

 

– Allez Naomi, si t'étrangles cette salope, je te promets de t'aider une fois NXT terminé.

Je fais ce que je peux, Mme Guerrero, mais mon avant-bras est bloqué par sa pomme d'Adam!

 

 

Petit passage en coulisses, où Aksana offre des tournesols à Goldust en le suppliant de l'excuser, se disant atteinte du même syndrome que Gollum/Smeagol dans le Seigneur des Anneaux. Si la référence a de quoi ravir les geeks, Goldust, lui, n'en a cure. Néanmoins, il accepte les fleurs, et consent, après des suppliques insistantes et larmoyantes, à accompagner sa femme au bord du ring.

 

Évidemment, Goldust n'est pas un imbécile (encore faudra-t-il expliquer certaines réponses au questionnaire, en dehors de la galanterie la plus élémentaire) et, alors qu'il est sur la rampe, il jette les fleurs et retourne s'asseoir.

 

Dans le ring, donc, Aksana affronte AJ. Que dire? Vous pourrez hurler au favoritisme, mais AJ est vraiment, et de loin, la meilleure catcheuse de NXT. Elle est même, dans l'absolu, une très bonne catcheuse, comme ce nouveau match l'a confirmé. Aksana elle-même a paru transfigurée par le talent de son adversaire, qui semble enfin avoir appris à mettre ses adversaires en valeur, problème récurrent chez les rookies. Mais le match valait tout de même la peine d'être vu, ne serait-ce que pour évaluer les progrès d'AJ. Victoire d'AJ (ai-je besoin de le préciser), et travail correct d'Aksana pour se positionner en tant que heel vicieuse.

 

 

Aksana ne marquera peut-être l'histoire du catch, mais elle nous aura au moins appris la brouette lituanienne.

 

 

Le concours suivant était un concours de persiflage. Que dire? En fait, deux problèmes évidents ont éclaté au grand jour: tout ce petit monde est tout de même assez faible au micro, et tout cela n'avait aucune inventivité. Quel dommage que Maxine n'ait pas été là pour nous servir à nouveau le "ma place c'est en haut, je suis trop forte". Ça aurait tellement plu à TDS! Mais Maxine est à la place qui est la sienne, et il ne reste donc que les 4 restantes. Disons-le rapidement: AJ a été assez nulle. Cependant, elle est babyface, par conséquent raconter des vacheries n'est pas son point fort. Reste tout de même une performance médiocre. Aksana a été du même acabit, multipliant les clichés et les vannes de collège. Kailtyn a produit de la cheap heat aux dépens d'Aksana, et c'est dommage: en filant une comparaison entre le lycée et NXT, elle avait eu quelques bonne idées, mais beaucoup trop mal exploitées: AJ en geek ou Aksana en étudiante étrangère bizarre, c'était plutôt bien trouvé. En revanche, tenter, quand on a un talent aussi faible, de faire chanter le public contre Aksana, était voué à l'échec, et cela s'est vérifié. Enfin, Naomi n'a eu pour seul mérite que de produire une imitation assez réjouissante d'AJ, en sautillant sur place.

 

 

 

– Salut, moi c'est AJ, je suis Elfe de la Nuit à WoW, je connais par coeur toutes les répliques de Star Wars et de Lord of the Rings, j'incarne un jongleur de rue dans Second Life, je dors avec un tshirt Linux, je me nourris exclusivement de pizzas froides et de coca chaud, et mes idoles c'est Steve Jobs et Morpheus.

– Heu Naomi, je croyais que t'étais censée me casser. Là tu me fais passer pour une fille ultra-cool!

 

 

Le segment en lui-même était assez quelconque, et prouvait s'il en était besoin les carences réelles du roster. Et du reste, comment critiquer les Rookettes, alors qu'elles sont plus talentueuses que les Flawless dans cet exercice (et oui, aucune n'a touché le fond au point de couiner des "tu pues tu pues kikoolol")?

 

En tout cas, et contre toute attente, c'est donc AJ qui remporte le concours et l'immunité (et là, vraiment, même en étant supporter de la petite, c'est indéfendable).

 

Je vais quand même en profiter pour une digression: je vous invite à regarder la promo autour de Cena à cet instant du show: j'ai nettement le sentiment que ça sentait le "résumé/fin d'une époque". Et même les plus grands Faces peuvent devenir heels: remember Austin. A bon entendeur…

 

Vient enfin l'heure de l'élimination, et le difficile pronostic. Je vais donc m'essayer à un jeu délicat: faire le point sur chacune des protagonistes.

 

AJ est clairement la plus talentueuse, et de loin. Son avenir au sein de la WWE est assuré, et elle est sans doute la gagnante désignée. Néanmoins, comme Daniel Bryan avant elle, cela n'est pas une garantie, précisément parce qu'elle n'a plus besoin de davantage d'exposition: elle est identifiée, appréciée, NXT ne peut donc que constituer une gêne pour elle, surtout avec un Cole pathétique.

 

Le même commentaire vaut pour Naomi, encore qu'elle gagnerait à avoir un peu plus de temps d'antenne pour prendre un peu d'épaisseur. Non pas que le personnage d'AJ soit bien construit, mais au moins elle est clairement face, et son côté geekette sautillante lui donne un peu de consistance, ce que Naomi n'a pas.

 

Kaitlyn a pour elle d'avoir Vickie en soutien: la perdre revient à perdre Vickie, qui constitue quand même une plus-value très concrète dans cette émission. Du reste, elle a sans doute une marge de progression assez correcte, et il serait dommage qu'elle ne se développe pas devant les caméras.

 

Reste le cas d'Aksana: détestée par le public pour avoir trahi Goldust dont la pop peut parfois surprendre, dotée de la gimmick de l'étranger profiteur, qui doit faire grincer les dents des fermiers texans, elle a, néanmoins, une storyline (qui touche à sa fin, cependant), et a fait l'effort nécessaire à construire un semblant de personnage de heel.

 

Il reste quand même que ce devrait être Aksana qui part, véritable poids mort qu'elle est en terme de niveau in ring. Mais il ne serait pas étonnant que la storyline se poursuive, autour du divorce, de sa volonté de rester à tout prix, etc.

 

 

Moi très heureuse avoir rôle femme fatale dans "40 ans et toujours puceau 2"!

 

 

Le "suspense" est interrompu, de manière très maladroite, par Striker qui interroge les Divas sur ce qu'elles attendent du show. Alors que Brie sert la rengaine classique, à base de "Smart, sexy and powerful" (rassurez-vous, même avec un sur trois, on peut être Diva, regardez K²), Nikki l'interrompt, en affirmant que les critères sont le respect et la classe, et qu'aucune Rookette ne devrait être à la télévision. Nikki poursuit son heel-turn, mais de manière mécanique, mal amenée, et surtout extrêmement facile: Striker ne leur a donné la parole que pour ça, et l'effet s'en ressent, évidemment. Si tous les Pros avaient été interrogés, cela aurait pu fonctionner, encore que, mais pas dans ces conditions. De même, Alicia, heel de son état et seule autre interrogée, comme pour expliquer "attention, Nikki vient de sortir un discours heel", sert une soupe comparable, et quand elle affirme qu'aucune ne peut rivaliser avec elle, il est difficile de résister à l'envie de penser à Naomi, qui semble bien meilleure…

 

Autant dire que dans le contexte, avec Cole qui brame des "Shut up" à Matthews, en voulant se battre lui-même au concours du commentateur le plus médiocre, le segment est vraiment tombé tel un cheveu sur la soupe…

 

 

Les divas de NXT?  Franchement, aucune d'elle ne possède une personnalité unique!

 

 

En tous les cas, l'élimination finit par arriver, et c'est Aksana qui fait ses valises. Elle s'effondre (mal) et clame à qui veut l'entendre que c'est une erreur, elle va écrire à VKM pour rester, etc. Goldust demande le divorce, la boucle est bouclée, je suis visionnaire, fermez le ban.

 

 

Exactement. "Fermez le ban", et non "publiez les bans".

 

 

Et pourtant, au bout du compte, ce show était plutôt agréable à suivre: chaque concours a eu ses bons moments, les matchs étaient plutôt de qualité… En fait la meilleure preuve de la qualité relative de ce show est qu'il est passé assez vite. Ce n'est pas le meilleur de la saison (qui reste celui du mariage), mais il est correct, et NXT semble avoir trouvé une forme de "vitesse de croisière", entre burlesque, catch, et Patrick Sébastien grâce à Cole.

 

La semaine prochaine, vous retrouverez TDS ou Kovax, à vrai dire je m'en fous un peu, bonnet blanc et blanc bonnet, et vous aurez le vif plaisir de me retrouver dans deux semaines, quand vous aurez envie de real good stuff!

 

 

Le suspense est toujours à son comble quand le jury de l'Ecole des Fans s'apprête à révéler ses notes!

22 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut