Catch

Concours de popularité 2010, quarts de finale

Here I am, I'm the master of your destiny

I am the one the only one, I am the God of kingdom come

Gimme the prize, just gimme the prize

Queen, Gimme the prize

 

Ils ne sont plus que huit dans la course au titre, huit catcheurs exceptionnels toujours en lice pour remporter la victoire finale. Mais pour ce faire, il faudra passer des quarts de finale explosifs, car les affiches de ce tour de la compétition sont autant de matchs de rêve et de dilemmes cornéliens pour le CDC Universe! La preuve avec ce tour d'horizon des premières impressions recueillies sur le forum, afin de vous aider dans vos choix, car c'est vous tous qui allez décider qui sera envoyé en demi-finale!

 

 

Oh non. Daniel Bryan vient réclamer ses 3000 dollars.

 

 

Concours Kovax de popularité, quarts de finale

 

 

Ces quarts de finale n'ont bizarrement pas fait autant couler d'encre sur le forum que les tours précédents: quatre pages seulement pour 56 posts, contre 69 lors des huitièmes de finale et 87 à l'occasion des seizièmes. Peut-être est-ce le signe d'un certain consensus au sein de la minorité non-silencieuse, qui a rapidement tracé les grandes lignes de ses choix? En tout cas, si le nombre de messages est en baisse, ce n'est pas le cas de la qualité de ceux-ci, qui sont toujours autant intéressants à lire! Mais avant de commencer ce tour d'horizon des débats provoqués par ces quarts de finale au sein du forum du CDC Universe match par match, voici un petit rappel du tableau de ce tour, toujours présenté par l'impeccable SpannishAnnounceTable, à l'image de celui qui a été renvoyé dans les ténèbres par un certain petit dragon (non, pas Bruce, l'autre)… Vous avez jusqu'à lundi 23h59 pour voter (via les différents liens qui accompagnent cet article) et amener vos favoris en demi-finale, après il sera trop tard!

 

 

 

 

Et on commence déjà avec une grosse affiche, le match opposant Chris Jericho, qui poursuit inexorablement sa route tour après tour, à John Cena, en regain de forme depuis quelques temps grâce à la storyline Nexus. Et comme le remarque wedge, sur un plan purement technique, ce combat est assez équilibré. En effet, comme il l'écrit, "là, il n'est plus question de titres (tous deux en sont parés), il n'est plus question d'impact (tout deux finiront au Hall of Fame), il n'est plus question de charisme (tout deux font lever la foule). Il est, je pense, question de plaisir donné au spectateur de capacité à se renouveler, à rendre chaque match brillant, à ne jamais lasser." Et c'est bien le but de ce concours! Et le jugement de wedge est sans appel: "sur ce point, je pense que Y2J a encore une longueur d'avance sur le Marine. Il a su revenir de son hiatus avec sa gimmick "no country for old man" et la faire évoluer de sadique et sérieuse à comique, et cependant toujours dangereuse sans jamais s'essouffler. Là où John Cena peine à renouveler sa gimmick de Marine et à totalement l'adapter aux situations. Vous me rétorquerez qu'il a montré des attitudes et un registre différent lors de sa récente feud face à Nexus, et vous n'aurez pas tort. Cependant si on compare avec l'évolution que Jericho a su donner à sa gimmick et toutes les petites touches subtiles qui l'ont rendu si parfaite (comme mimer Hogan pendant ses matchs lors de sa feud contre les légendes)  vous verrez que  John est encore loin du compte."

 

Mais justement, est-ce que ce renouvellement apporté par la storyline Nexus, certainement à l'origine de l'augmentation du nombre de votes en faveur du Marine par rapport à ce qu'on aurait pu craindre l'année dernière par exemple, ne va-t-elle pas permettre à Cena de donner le coup de collier nécessaire pour réussir l'exploit de vaincre celui qui est tant over dans le CDC Universe, mais qui est absent des rings depuis de nombreux mois? C'est en tout cas le raisonnement de VinZ: "Jericho ne catche actuellement plus, rappelle-t-il, alors que Cena est plus incontournable que jamais. Même les Cena-haters n'ont plus grand chose à lui reprocher quand il ne squatte pas le titre mondial. Il tient la principale storyline depuis longtemps (Nexus), il a été à faire de Miz un mec crédible pour lutter pour un titre mondial (de même pour Barrett)." Et puis, il y a ce fameux discours d'adieux (kayfabe) du Marine qui peut également lui faire marquer des points, comme le montre le post de rogal, qui écrit: "pour la larme que je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir en voyant le Raw avec le départ de Cena, je voterai pour lui. Alors certes Chris Jericho est un grand orateur et un super catcheur, et puis il a toujours la classe en costume, mais Cena dégage pour moi quelque chose de plus."

 

Mais je ne pouvais pas parler des soutiens de John Cena sans évoquer son plus grand défenseur, je parle bien entendu de Silvernights, qui nous a livré un vibrant appel pour que le CDC Universe se mobilise et permette au Marine d'atteindre les demi-finales, dont voici quelques extraits: "Catcheur qui sera autant le symbole de l'ère actuelle que Hogan ou Austin/Rock furent ceux des ères précédentes. […] Cena a cette capacité qu'a HHH ou les autres grands de faire des matchs de qualité n'importe quand, et il permet à n'importe qui de se mettre en valeur. Pour finir là dessus, ceux qui ne l'ont pas vu en salle peuvent difficilement se rendre compte à quel point il dégage un charisme fou, mais en "réel", il est indescriptible: showman, sentant la foule à la perfection, d'une intensité sans égal, toujours à fond. […] Pour finir Cena est un bon gars. En dehors du ring, en backstage, avec la promotion de la compagnie, il donne toujours une image remarquable. Il aide les jeunes, les conseille, est apprécié en backstage, a un humour remarquable, est capable d'une autocritique désarmante (qu'il pose avec ses haters ou qu'il fasse hurler toutes les voix d'hommes de plus de 18 ans "Cena sucks") de l'image qu'il présente de lui même. Bref, ça reste le pote avec qui on pourrait passer une pure soirée, enquiller les bières et se faire plaisir. […] Qu'on l'adore ou qu'on le déteste, Cena est la WWE plus que n'importe qui d'autre, plus qu'une icone, plus qu'une légende, plus qu'un mythe, il est l'incarnation du sport-entertainment qu'on adore tous ici, et sincèrement, dans ce qu'il doit faire, il est simplement parfait." Opinion partagée par Tsurugimi dans un style plus sobre: "John Cena est l'incarnation de la WWE depuis 5 ans. Cena est le Main Event. Cena est le type qui fait les grands matchs."

 

Seulement voilà, s'il est vrai que Cena est l'un des plus grands, en face, il n'a pas à affronter n'importe qui non plus, et Jericho est lui aussi une légende, qui de plus a un soutien qui paraît être très solide. Axl, même s'il reconnaît les qualités du récent chômeur, reste fidèle à l'ayatollah du rock: "OK, Cena aura eu une année 2010 plus intéressante que celle de Jericho (qui n'a pas fait une année de merde non plus, faut pas déconner! Champion du monde après une victoire assez hilarante dans l'Elimination Chamber, victorieux de super Edge à Mania, mentor magnifique de Barrett, très drôle aussi au moment de réclamer de Swagger qu'il lui rende son titre, touchant après ses défaites par ses mines décomposées, enthousiaste au moment de faire le boulot contre Bourne…) Il n'empêche qu'il ne s'agit pas, ici, de déterminer qui a été le catcheur le plus marquant de l'année 2010, mais de déterminer qui on "préfère", au sens large. Et personnellement, j'adore Jericho, qui m'a quasiment toujours enchanté dans le ring et en promos, et si j'ai appris à apprécier Cena, celui-ci m'irrite quand même encore pas mal, et dans ma hiérarchie personnelle, ne boxe pas dans la même catégorie que le fantastique best in the world."

 

Car si Nexus a permis à Cena d'obtenir un nouveau souffle, ce dernier est encore trop récent pour avoir assez de poids dans le cœur des fans, comme l'illustre le témoignage d'Antohn: "Il y a environ deux ans quand ce site avait ouvert, la ligne éditoriale était claire: Cena était un catcheur insipide qui ne devait son succès qu'au fait que les Américains aiment les personnages de Top Face patriote, opinion qui était partagée par la plupart des suiveurs européens à qui le booking "à la Superman" du Marine était proprement insupportable. Oui mais voilà, entre temps est passé la Nexus et enfin est arrivée cette humanisation salvatrice que nous attendions, que nous guettions à chaque Raw, dès que Johnny n'agissait plus comme un bon boy-scout. Le vernis a craqué, et on s'est aperçu que sous le t-shirt immonde battait le cœur d'un homme qui vivait pour son art, on a enfin compris ce qu'était réellement John Cena, à savoir un catcheur de grand talent malheureusement handicapé par des bookers un peu trop frileux. De la même manière que Kane a perdu au tour précèdent parce qu'il traînait comme un boulet des années de job, Cena risque bien de voir ses années de Tintin sous stéroïdes lui coûter cher dans ce duel. Cena est encore un colosse au pieds d'argile et, puisqu'on en est dans les métaphores bibliques, les trompettes de Jericho risquent de le mettre lui-aussi à terre. " Le regard d'Antohn sur ce duel semble pertinent: est-ce que la personnalité jugée trop lisse de Cena lui coûtera sa place en demi-finale, surtout en étant opposé à l'un des favoris de CDC Universe? Il ne tient qu'à vous de confirmer ou au contraire d'aller contre cette tendance!

 

 

– C'est donc par un stratagème dont la complexité laisse à penser qu'il a été fomenté au fond d'une cour d'école maternelle par deux enfants particulièrement stupides dans la mesure où il consiste à conférer à ton unidimensionnel personnage une profondeur supplémentaire par le biais d'un prétendu licenciement qu'aucun individu ne saurait prendre pour argent comptant que tu espères conquérir les coeurs de cette masse bêlante dont le plus grand plaisir jusqu'à présent a toujours été de t'agonir d'injures eu égard à ta consternante nullité technique?

– Oui.

– Mais c'est que tu as pris des cours de répartie en plus.

 

 

> Cliquez ici pour départager Chris Jericho et John Cena! <

 

 

Le deuxième match de ces quarts de finale voit s'affronter Edge et celui qui a éliminé Randy Orton du tournoi, Stone Cold Steve Austin. Et vous imaginez bien que cet exploit est resté en travers de la gorge d'Axl, qui donne sans hésiter sa voix à la Rated-R Superstar: "Austin, je connais mal et ce que j'en ai vu ne m'a pas retourné, désolé. Edge m'a un peu énervé cette année, mais il m'a quand même fait passer de nombreux excellents moments depuis que je me suis mis au catch, il aura ma voix, ne serait-ce que pour venger l'affront fait par le redneck à son ex-comparse de Rated-RKO." D'ailleurs, les choses s'annoncent mal pour le Rattlesnake, car j'ai finalement trouvé peu de soutien envers monsieur 3:16. Les deux seuls qui ont retenu mon attention sont rogal et Cannette, et encore, chacun d'entre eux ne vote pas pour Austin, mais plutôt contre Edge: le premier l'énonce clairement ("Austin, pour que Edge ne passe pas") tandis que le deuxième en veut au Canadien pour ses récents abus sur le père de Kane ("Bon, choix pas très simple. Entre un Edge très bon en Heel, jouant très bien sa gimmick, intéressant dans le ring et qui a eu quelques storylines très intenses, et un Austin ultra populaire, aussi bon en Heel qu'en Face, mais surtout meilleur Tweener de l'histoire, un mic-skill énorme, une prise de finition que tout le monde connait, le choix est compliqué. […] Edge martyrise Paul Bearer. Et ça, c'est interdit. Donc mon vote va à Austin.").

 

Ce match, alors que la plupart des membres du CDC Universe n'ont pas connu l'époque où Austin sévissait sur les rings de la WWE, est donc aussi en quelque sorte un référendum pour ou contre Edge, que l'Ultimate Opportunist est, si l'on en croit la tendance exprimée sur le forum, en passe de réussir. Car même pour les vétérans qui ont connu l'Attitude Era, l'ex-mari de Vickie Guerrero a un léger avantage sur Stone Cold. "Sans Austin, écrit VinZ, la WWF n'aurait jamais sorti la tête de l'eau, et la WCW aurait remporté la bataille. Mais je ne peux me résoudre à voter contre Edge. Il y a deux ans, Edge/Hardy, puis Edge/Cena, ce sont les rivalités qui m'ont accroché au spectacle du catch, qui ont fait dépasser le stade de la simple passion passagère."

 

Antohn est du même avis, même s'il pense lui qu'Austin passera ce tour: "j'ai toujours préféré voir débarquer Edge plutôt que le Rattlesnake. Je respecte énormément l'impact qu'eut Stone Cold Steve Austin sur le monde du catch, son personnage d'anti-héros a prouvé qu'on pouvait être aimé de la foule sans être forcément un bisounours mais j'ai parfois un peu de mal à m'accrocher au bonhomme. Peut-être est-ce également dû au fait qu'il ait arrêté sa carrière, que ses dernières prestations à la WWE ont été décevantes en comparaison de ce dont il était capable, mais si j'ai le choix je choisirais Edge. Il est peut-être un peu moins badass que Stone Cold, il a moins de fans, son impact sur le catch sera moins grand, mais voilà, ma définition de la coolitude se rapproche plus d'Edge que du Rattlesnake pour lequel je ne me fais aucun soucis quant à ses capacités à passer au tour suivant."

 

Mais est-ce que le poids de la légende d'Austin suffira à le faire passer? Rien n'est moins sûr, surtout que comme je l'ai déjà dit, la plupart de nos lecteurs n'ont pas connu l'Attitude Era et n'y accordent pas forcément autant d'importance qu'on veut bien le croire, comme le prouve Wrestlemaniac, qui écrit: "je vais dire la même chose que pour le Edge-Angle du tour précédent : le fait d'avoir connu Edge en direct et non à travers des archives jouent en sa faveur." Edge ira-t-il en demi-finale grâce au CDC Universe, ou est-ce que la légende d'Austin va convaincre la majorité silencieuse du CDC Universe et lui permettre d'accéder au tour suivant?

 

 

Vous préfèreriez qu'il fasse des doigts d'honneur? Alors votez Austin.

 

 

> Cliquez ici pour départager Edge et Stone Cold Steve Austin! <

 

 

L'avant-dernier quart de finale de ce tournoi nous offre une opposition savoureuse, entre le retraité  le plus regretté de l'année, Shawn Michaels, et le rookie le plus célébré e l'année, véritable sensation du CDC Universe qui s'est payé le luxe d'envoyer l'Undertaker lui-même ad patres au tour précédent, Daniel Bryan! Match qui en plus est un clin d'œil à l'histoire, HBK faisant partie des anciens mentors de l'actuel champion des États-Unis. Alors, l'élève va-t-il dépasser le maître? Pas sûr, tant les fans de HBK sont prêts à faire entendre leur voix, même si Bryan est très aimé de tous. Mais rien à faire, pour VinZ, Michaels reste le plus fort, du moins cette année: "comme beaucoup, écrit-il, j'apprécie particulièrement Bryan, que je connaissais à peine de nom il y a un an. Mais, à côté, il y a Undertaker-HBK à Wrestlemania cette année, le match parfait." De plus, le Heartbreak Kid a tout fait à la WWE et est une véritable institution, comme l'écrit SharpshooterCB: "Michaels a de très grandes chances de remporter ce concours cette année. Sans doute un effet nostalgie. Ces mecs-là, c'est comme Chirac ou Zidane : ça fait des années qu'ils sont là, tu les as toujours connu,s et tu t'attends même pas à ce qu'ils disparaissent un jour. Et quand ils partent, finalement, t'as une espèce de vide. Non pas que Michaels soit indispensable à la WWE (surtout qu'à aucun moment son départ ne s'est vraiment fait ressentir sur la qualité du spectacle proposé à Raw), mais avec son départ il est devenu un "cheap pop material", l'un de ces noms que tu cites dans une promo juste pour t'attirer la sympathie du public. Je ne connais pas de catcheur (à part peut-être l'Undertaker, et encore, ça se tasse maintenant) qui soit autant fédérateur que lui. C'est au-delà d'une question de marks ou de fans, comme si c'était une évidence, quelque chose d'automatique. Tu aimes le catch? Bah alors tu aimes Shawn Michaels! J'adore Bryan, du jour où j'ai découvert la ROH j'ai flashé sur ce type au premier match que j'ai vu de lui. C'est le nouveau phénomène de la compagnie, tout le monde l'adore et sa réussite fulgurante dépasse toutes mes espérances. Son talent in-ring monstrueux n'est plus à démontrer, mais on lui a découvert quelque chose, quelque chose qui fait les grands catcheurs. […] Mais Michaels est devenu une forme de mythe, il appartient à la mémoire collective des fans de catch. Et tous les showstealers que Bryan nous a proposé et nous proposera à la WWE ne vaudront sans doute pas la demi-heure de bonheur que m'a offert Michaels à Wrestlemania XXVI."

 

Autant dire que ça va être très difficile pour Daniel Bryan d'atteindre la demi-finale, tant Shawn Michaels semble intouchable aux yeux des fans. Car malgré ses grandes qualités et sa propre légende construite sur le parcours indy, pour beaucoup de lecteurs, HBK reste un cran au-dessus. Cela est parfaitement illustré par le témoignage de wedge: "Je ne sais pas comment trancher ce débat avec des arguments rationnels. Daniel Bryan compense sa jeune carrière à la WWE par au minimum 4 mark-out moments, un work/shoot toujours pas tranché, des matchs stratosphériques et des promos minimalistes mais fun. HBK quant à lui est l'incarnation de la WWE, du catch même. L'homme d'un spectacle, l'homme d'une fédé, l'homme d'un show. Il empile les storylines mémorables et est resté au top jusqu'à sa retraite sans pourtant avoir touché un seul titre majeur en huit ans… Je ne peux donc rationnellement trancher et je me contenterai de vous demander de voter Shawn comme moi car il est tout simplement mon catcheur favori et the greatest performer of all time à mes yeux!" Même son de cloche pour Wrestlemaniac: "Bryan, c'est un peu le nouveau show stealer de la WWE depuis que Michaels est parti. Seulement voilà, il lui reste pas mal de chemin à parcourir s'il veut également devenir le nouveau Mr Wrestlemania ou le nouveau Mr Main-event. Surtout au micro. Au tour précédent, j'avais voté Bryan contre un Undertaker qui est en train de faire son année (voir sa deuxième année) de trop. Là, on a une légende vivante qui a su partir à temps. HBK donc." Car si Bryan a sûrement bénéficié au tour précédent de son opposition  avec un Taker usé, le fait qu'il soit en face d'une légende du même calibre mais qui contrairement au Deadman a eu la chance de s'arrêter au top de sa forme, risque de mettre un coup de frein à la progression de Bryan dans ce concours.

 

Encore que… Le champion des États-Unis peut quand même compter sur une bonne partie du CDC Universe, enthousiasmé par les débuts de Bryan et voulant privilégier la jeunesse, quitte à choisir une légende. C'est par exemple le choix de Cactus: "Pas évident. Une légende contre une future légende. Je vais jouer comme souvent la carte de la jeunesse en votant Bryan, même si Michaels va probablement s'imposer. Et puis in-ring, si Michaels a révolutionné le catch, Bryan l'a réinventé, et le réinventera encore dans les années à venir." Même chose pour Antohn: "Comme dans tout bon film de kung-fu, écrit-il, le maître et l'élève s'affrontent mais, contrairement aux films de kung-fu, je serais heureux de voir triompher l'apprenti. Je ne vais pas vous sortir le couplet sur le caractère de diva de Shawn Michaels au début de sa carrière, comme le disait Bret Hart, c'était plus un gamin perdu qu'un réel salopard. Certains ne lui feront pas cette grâce, moi j'ai un peu de mal à reprocher à quelqu'un un comportement qu'il regrette profondément aujourd'hui. Si je ne vote pas pour HBK, c'est avant tout parce que, pour moi, là où HBK était très talentueux, Bryan est juste génial. Cela fait dix ans que Bryan Danielson roule sa bosse à travers le monde, cela fait dix ans que partout où il est passé, il a fait son trou. Ce type a tellement de talent, a de telles facultés d'adaptations qu'il a réussi à se faire aimer tout aussi bien par des amateurs de puroresu que par le public mainstream de la WWE. Végétarien, pas très grand, doté d'un physique moyen pour un sportif de haut niveau, handicapé par une tête qu'il ne mérite pas, Bryan a réussi à surmonter tous ces obstacles pour devenir le meilleur catcheur de sa fédération, voire du monde et rien que pour cela, il a tout mon respect, ainsi que mon vote." Dans ce match de légende, il ne pourra y avoir qu'un seul vainqueur.

 

 

Putain, c'est moi qui lui ai appris à faire tout ça?

 

 

> Cliquez ici pour départager Shawn Michaels et Daniel Bryan! <

 

 

Enfin, le dernier quart de finale reprend la problématique du duel Edge/Austin, puisqu'il oppose un des catcheurs les plus populaires du moment, CM Punk, à une légende retirée des rings depuis des années, The Rock. On a ici deux hommes au mic-skill exceptionnel, cependant l'épisode malheureux de la SES risque de peser lourd dans la balance à ce niveau-là, face à un Rock qui continue d'électriser le CDC Universe. Le verdict de Tsurugimi est sans appel: "Tout aussi bon que soit CM Punk, écrit-il, il n'a pas encore fait le huitième de ce que Rocky a fait au micro à la WWE!" Ce point de vue est confirmé par wedge, qui trace un étonnant parallèle entre les deux catcheurs: "Le maitre et l'élève pour moi! Même si pour certains je vais chercher loin dans le lien, je trouve que ces deux là ont un talent directement lié: celui de pouvoir électriser la foule en bien comme en mal, celui d'exceller dans le trash-talking, celui d'être d'immenses acteurs (du point de vue catchesque hein)… Je l'ai déjà dit, pour moi, CM Punk est le futur Rock. C'est mon pari pour l'avenir. Il n'y a qu'à se rappeler des hauteurs stratosphériques que sa heat a atteintes lors de sa feud face à cette raclure droguée de Hardy. À coté, Wade se fait timidement huer tous les lundis soirs. Et lorsqu'il repassera Face, je prédis qu'il arrivera sans trop de mal à déclencher des pops hystériques… pour peu qu'on lui laisse quelque latitude pour gérer sa gimmick et qu'il ne soit pas cloué au sol par de sales magouilles backstage. En attendant, et même si ca va vous sembler paradoxal vu l'éloge que je viens de réaliser, mon vote ira à Dwayne Johnson, car comme je l'ai dit, l'un est le futur Rock, mais l'autre EST The Rock!"

 

Mais l'impact immédiat du Second City Saint va peut-être lui donner le coup de pouce nécessaire à dégommer l'ex-catcheur devenu acteur, chose d'ailleurs qui continue d'attiser une certaine rancune chez Cactus, même s'il comptait de toute façon donner sa voix à Cihaime: "Le Rock a pour moi trahi la WWE pour aller faire des navets, écrit-il, alors malgré tout le respect que j'ai pour lui, j'espère une victoire du Straight Edge, un catcheur exemplaire, que ce soit par son mode de vie, comme par son talent in-ring au micro. Tout simplement le Jericho de la décennie à venir." Quant à la SES, elle est vécue différemment selon les lecteurs: elle est autant perçue comme une faiblesse pour Punk que comme une preuve qu'il peut se sortir de n'importe quel coup du sort, comme l'écrit orbaz: "C'est le seul qui, avec une équipe de bras cassés (au sens propre) arrive encore à sortir des promos où il dit qu'il va s'en sortir. The Rock est un dieu du micro? Seulement? Oui, je dis seulement car CM Punk in ring est quand même excellent. […] Ce mec mérite de passer." Avis partagé par SharpshooterCB: "J'assume encore une fois le fait que j'ai plus de souvenirs directs avec Punk. Le Straightedge est une sorte de concentré du catcheur de rêve (en plus c'est pas nocif pour la santé) : charisme de malade, mic-skill que je considère comme le meilleur de la WWE actuelle avec Triple H et Cena et niveau in-ring parmi le top du gratin mondial. Sérieusement, ce type n'a quasiment aucun défaut. Même quand on le livre honteusement en pâture à un type pas capable d'amener plus de dix personnes en même temps dans un cinéma ou à un nain qui change de genou aussi souvent que Ronaldo, avec trois de ses potos en plus (ayant tous plus ou moins la même saveur qu'un mojito sans alcool), il fait le job. Même aux commentaires il te fait un boulot formidable. Son pétage de câble contre la fille à Rey, son passage hilarant à NXT, sa promo dantesque lors du 900ème Raw… Même une année de merde, il te la fait à la perfection. Alors tout fan de l'usine à sourcils et à catchphrases que fut The Rock, ce brawler mémorable ne me fascine pas autant que Punk."

 

Des souvenirs immédiats qui peuvent donner l'avantage au nouveau commentateur du show du lundi soir de la WWE, comme le prouvent également Axl ("Enfin, je vote Punk contre le Rock, car même si je préfère nettement le Rock à Austin, Punk m'éclate systématiquement, quoi qu'il fasse, et en bon nioubie du catch, je dois rendre hommage à l'un des personnages les plus originaux et les plus doués qu'il m'ait été donné d'admirer en deux ans de visionnage intensif.") et VinZ ("J'ai rien contre le Rock, je respecte ce qu'il a fait. Mais le mec qui m'a fait marrer lundi dernier à Raw, ça me "parle" forcément plus qu'un mec qui a quitté le monde de la lutte depuis longtemps."). Même l'avenir semble être favorable au Punk: ainsi Vomiz admet que "ce qui pourrait éventuellement faire pencher la balance [pour lui]: c'est une "projection" vers la future feud Bryan/Punk qui s'annonce énormissime. Et puis il me fait bien marrer aux commentaires." Mais ces belles promesses de moments magiques sur le ring face au champion des États-Unis suffiront-elles à attirer les faveurs du CDC Universe vers l'adversaire du "most electrifying man in sports entertainment"?

 

 

If you smell what CM is cooking! Oui, c'est bien une soupe au céleri.

 

 

> Cliquez ici pour départager CM Punk et The Rock! <

 

 

Vous connaissez à présent les grandes tendances qui se sont fait entendre sur le forum, mais il ne tient qu'à vous de les confirmer ou de les infirmer! Vous avez jusqu'à lundi, 23h59 pour sélectionner vos favoris pour les demi-finales! En début de semaine prochaine, mon Pro Axl, le best in the world at what he does, vous livrera les résultats des votes ainsi que les affiches de cet avant-dernier tour de la compétition. En attendant, bon week-end à tous, et n'oubliez pas de voter et de faire voter!

 

 

– Rendez-vous en demi-finale, mon pote!

– Oh, parle pour toi, moi c'est pas Cena mon adversaire, c'est l'immense Steve Austin! Je serai sans doute battu!

– Psychologie inversée, hein? Je t'adore.

17 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut