Catch

Partiels d’hiver pour Smackdown!

Le vrai génie réside dans l'aptitude à évaluer l'incertain, le hasardeux, les informations conflictuelles.

Winston Churchill


Après une année pour le moins moyenne, le show du vendredi passait ses partiels cette semaine. Cet élève moyen qui cette année manqua un peu de génie sortait d'une période difficile en terme de révisions, avec des grosses faiblesses sur son main event malgré une midcard solide, quoique minée par les blessures. Ainsi ses résultats de contrôles continus ont été très insuffisants ces dernières semaines, et l'examen de ce vendredi ressemblait un peu à un quitte ou (re)double avant le TLC de dimanche.

 

 


Les mères noël attendent de voir si le petit Smackdown! a été sage avant de lui donner son cadeau…

 


Nalyse de Smackdown! du 17 décembre 2010

 


Recalage aux épreuves:


Cody Rhodes et Chris Masters: les deux catcheurs si fiers de leurs corps respectifs nous ont proposé un match de soixante-dix secondes, au contenu bien pauvre, pour une victoire du dashing one. Est-ce censé conclure la mini-feud entre les deux? Ou simplement être un rebondissement? On ne sait pas, et on s'en fout. Et c'est bien le problème. Je sais bien qu'on a affaire à une feud de midcard (voire de lowcard…), mais le roster de SD! manque cruellement de faces et on ne fait rien de Masters. A moins qu'il ne servit seulement de bouche-trou en attendant le retour de Ezekiel Jackson pour apporter du muscle aux groupe des faces du vendredi? Toujours est-il qu'on est dans le non-intérêt le plus total.

 

 


Et la vignette présentant Axl sans masque pendant le grooming tips ne changera rien à cette appréciation.

 


Vladino contre Oooooh Poulpo: Chavo cherche des types (cette semaine Tyler Reks et sa greffe capillaire de poulpe) et perd chaque semaine contre Vladino. Admettons que ça amène à quelque chose, mais alors qu'on est seulement à la deuxième semaine, ça m'indiffère totalement. Les titres par équipe pourraient sans doute assez facilement supporter quelque chose de plus consistant, et si j'applaudis la récompense de Tino et de Vlad, il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps. Juste une petite note pour Josh Matthews qui m'a fait mourir de rire en affirmant avec son sérieux habituel que parmi les grands finishers de la WWE, après l'AA et le Stunner, il y avait le Cobra!

 

 


– Chavo arrive avec un type lambda, on catch trois minutes et je gagne sur Cobra!
– Attends, mais c'est le scénario de la semaine dernière ça, non?
– Non, c'est celui de la semaine prochaine…

 


Doit passer en rattrapage pour espérer quelque chose:


JTG: nouveau segment à cheval entre words up et le dirt sheet. Le rappeur de Brooklyn a donc passé son segment à chambrer chanteurs et catcheurs, dans une optique qui me fit lever un sourcil. On peut éventuellement améliorer le concept, auquel il faut laisser une chance, mais pour l'instant, ça ne mérite qu'une faible mention. Peut être qu'un second gars pour accompagner JTG serait le bienvenu (genre un grand costaud à la gueule sympa avec les dents du bonheur et… pardon je m'égare).


Drew et Kelly Kelly: le depushed one vient draguer la blonde (qui nous sort un fantastique "je ne suis pas naïve"), alors qu'on sait que hors kayfabe, il est marié à Tiffany qui était la grande copine kayfabe de Kelly²… Joli mélange des genres. On se demande bien où cela peut déboucher, et tout semble possible de la bonne idée qui épaissira la gimmick de l'Ecossais au flop complet qui fera un mélange des genres indigeste (en sachant que Kaitlyn participait aussi à ce segment).

 

 


– Kelly, j'aimerais visiter tes étendues vierges et sauvages…
– Oh c'est marrant marrant, c'est le même texte que tu m'avais dit à l'hotel juste avant que Tiffa ne te pète la gueule la gueule!
– Heu…

 


Kane et la fin du main event: le géant rouge arrive après une courte incursion de caméra backstage, montrant une série de type étendus. J'ai trouvé ça une très bonne idée, sauf que la confrontation qui suit (après arrivée de tout le roster) tourne à l'overbooking conclu d'une branlée pour Kane avec la dernière image du show (qui se conclut bien vite) qui montra un Kane coupé en deux par le finisher d'Edge. Tout cela sembla baclé et trop chaotique (Russo, lâche le booking de SD!) pour ressembler à quelque chose pour Kane, alors que plusieurs idées sympas ont été gâchées (filmer l'arrivée du champion furax avec des corps étendus partout, terrifiant et très fort!). Frustrant.

 

 


Ce type a demandé un autographe à Kane en disant que c'était pour son père, dommage.

 


Les divas: ce segment a failli être dans la section suivante grâce à la heat que Layccool a reçu pour une fois. J'ai trouvé la prestation des deux chipies assez correctes. Je dois admettre un éclat de rire aussi avec la caricature des deux Flawless sur la table. Mais dans une période où la TNA propose un Tara-Micky de dix minutes en PPV, suivi d'une revanche en main event d'impact, avec un match en cage de onze minutes, la division féminine de la WWE fait encore plus pâle figure. Avoir une table rose n'a pour moi aucun sens (c'est quoi le délire? montrer que les tables des matchs de de divas sont plus sexys, smarts et powerfuls?!?), et je crains le match avec des tables roses, voire des tables à repasser… Quoi qu'il en soit, les catcheuses de la WWE auront sans doute une chance inespérée d'avoir du temps pour briller dimanche grâce à deux anciennes de la maison, le paradoxe est savoureux.

 

 


Autre héritage d'anciens de la WWE partis à la TNA: les pots de peinture de Jeff Hardy ont trouvé une nouvelle utilité.

 


Passable


Miz à Smackdown!: le champion WWE arrive dans le show du vendredi, et ça n'est pas hypé une seule seconde dans RAW, nXt ou même Superstars? Really?!? Mis à part ça, Miz a fait un bon boulot: avec une interview correcte, deux prestations in ring intéressantes, surtout les dix minutes d'opposition avec Rey Mysterio. Le Chick Magnet continue d'avoir des heats mêlées de pop impressionnantes, et c'est une réussite totale (car c'est la seule chose qui compte vraiment in fine). De plus il a utilisé le side effect de Matt Hardy, ce qui étoffe un peu son arsenal, soit une très bonne idée. Le match de dimanche entre Miz et Orton pourrait être intéressant in ring (si si…).

 

 


Le Miz se rend compte à se moment qu'uriner sur la ceinture de champion WWE pour marquer son territoire n'était pas une idée optimale.

 


Edge: alors là aussi, on a frôlé la présence dans la section précédente à cause du récapitulatif vidéo sur la musique de Benny Hill… Mais Edge a sorti un speech assez intéressant sur les méthodes qu'il a utilisées (combattre le feu par le feu), puis son action a permis de justifier la transformation du duel avec Kane à TLC en 4-way, en y ajoutant Rey et Del Rio. Son action dans le main event fut solide, et on peut espérer que ce fut la fin de la feud entre Kane et Edge.

 

 


Hé hé, pour la prochaine feud contre Del Rio, je ressors le script de Satanas et Diabolo.

 


Kaval et Ziggler: ces deux excellents catcheurs ont une prestance in ring et une maitrise du métier entre les cordes remarquables. On peut compter sur eux pour systématiquement fournir, que ça soit en weekly ou en PPV, une prestation haut de gamme. Malheureusement ils manquent la section des "mentions" à cause des pops qu'ils déclenchent. Kaval n'est pas encore assez connu, donc il a une excuse. Malgré tout, atteindre le niveau de réaction que peut avoir un Kofi nécessite encore beaucoup de travail (et un résultat qui n'est en aucun cas garanti). Pour Dolph, qui est un de mes chouchous, je suis beaucoup plus inquiet. L'association avec Vickie ne semble pas avoir débouché sur autant de heat qu'espérée, et un face turn (pourquoi pas grâce à Kaitlyn, et contre Swaggy accompagné de Vickie qui retournerait sa veste) pourrait être une option.

 

 


Encéphalogramme de popularité:
BOOOUUUUH-heeeeuuuuuu-ALLEEEEEEEEEZ

 


Mention


Kofi et Swaggey: Gentil Ghana et Jack sont excellents in ring, ont des réactions fantastiques du public (du niveau du main event) et proposent une alchimie remarquable. Leur prestation dans le premier match du show était encore sans tâche, et l'un comme l'autre mériteraient de concourir pour la ceinture majeure de la brand bleue (plus même que Del Rio à mes yeux…). La fin du match où Swagger cogne Ziggler montrait clairement qu'on ne passera pas dimanche par la partie "alliance des deux heels contre le face avant trahison", ce qui est encore un point positif. J'attends ce match avec impatience et quel que soit le champion, ça sera un excellent champion!

 

 


Moi, Silver Long, je déclare vacant les titres IC et WHC: le ladder match 3-way de ce dimanche aura pour enjeu le WHC alors que le TLC 4-way permettra d'emporter le titre IC. Period.

 


Les sidekicks: sans doute la mention qui vous surprendra le plus, mais je voulais offrir une citation à deux hommes dont le travail exceptionnel à la WWE ne doit en aucun cas être négligé: Alex Riley et Ricardo Rodriguez. Nous en parlions sur le forum dans les topics des étoiles autour desquelles ils gravitent, mais leur prestations ne sont sans doute pas pour rien dans le succès de leurs boss respectifs. Ainsi Ricardo propose toujours des mimiques assez méprisantes, et commence à déclencher de la heat avant qu'Alberto ne soit arrivé. Son texte d'introduction est souvent innovant et propose souvent quelques petits coups de griffes gratuits. RI de son côté a eu bien plus de chances de briller, et il a assuré à chaque fois. Jobber contre JoMo, Bryan ou Orton, c'est quand même une chance énorme. Il a également su faire vivre sa gimmick de type dévoué au Miz, du genre un peu limité et toujours de bonne humeur, lui donnant un aspect comique et attachant (par exemple son segment avec Bryan et les Bellas, ses quelques mots à Peewee ou encore quand il se met à chanter lors de l'interview du Miz ce vendredi). Ces rôles secondaires sont une des choses qui donne sa saveur au catch, et ces gars méritent autant de mentions que possibles.

 

 


Mon annonceur plus hypé que moi dans un article des CdC? Hérésie! Silver, Ricardo, allez donc vous faire fouetter!

 


Bilan:


La période actuelle reste quand même une déception, même si le brand bleue semble sur une pente remontante. RAW est encore très au dessus, mais semble plutôt sur une période descendante, donc les shows se rapprochent (comme deux courbes du classement Powerslam de Spanish avant que les catcheurs concernés ne se rencontrent en PPV après un build travaillé). SD! doit donc continuer ses efforts, particulièrement sur son main-event. En effet l'élève bleu maitrise les détails et la midcard (encore que cette dernière mérite quelques améliorations), mais pèche sur ses storylines principales. Il devra vraiment bosser ses fondamentaux pour espérer avoir des meilleurs résultats lors de ses prochains partiels.

 

 


L'élève Cena de son côté continue d'essayer d'apprendre à écrire son nom sans faute d'orthographe.

13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut