Catch

Pour l’honneur du ring

It's all about honor.

Jean-Eudes Maurice

 

On sait depuis le procès autour du sigle "WWF" que les pandas et la WWE, ça fait deux. C'est pourquoi notre ursidé volant favori s'est tourné dernièrement vers la TNA, dont il nous fournit régulièrement d'excellents résumés vidéos et, maintenant – grande première pour nous – vers la Ring of Honor, la troisième plus grande fédération américaine, qui vaut le coup d'oeil. Présentation du vaisseau amiral de l'armada indy.

 

 

Il va sans dire qu'à la rédac, la proposition du panda a été accueillie avec le plus grand enthousiasme.

 


Présentation de la Ring of Honor

 


Bonjour à toutes et à tous. Aujourd’hui, je vais tenter de vous faire découvrir le joyeux petit monde de la plus importante fédération indépendante aux Etats-Unis. Il s’agit bien entendu de la Ring of Honor, R.O.H. pour les intimes.


Cependant, je ne vous proposerai pas une simple découverte mais une véritable plongée dans cet univers tumultueux, par le biais  d'un combo review/résumé vidéo du dernier PPV en date de la ROH, intitulé Final Battle et qui a eu lieu le week-end dernier. Vous aurez donc droit dans  le présent post à un bref résumé de l’histoire de la fédération et à la présentation de la carte du show; un post ultérieur contiendra la review et la vidéo.

 

 

In honor we trust.

 


La ROH fut fondée en 2002 par Rob Feinstein, propriétaire de RF Video, une compagnie visant à créer des vidéos pour les shows des fédérations US mineures. Feinstein travailla surtout pour l’ECW jusqu’à la fermeture de cette dernière. Il fonda peu après une nouvelle promotion afin de poursuivre l’exploitation de son entreprise. La fédération établit son camp de base en Pennsylvanie, à Bristol, où elle dispose maintenant d’une école de catch, la ROH Wrestling Academy.


Aujourd’hui le président (et propriétaire) est Cary Silkin, assisté par Sydney Eick qui occupe le poste de vice-président.

Alors que les grosses fédérations professionnelles mettent l’accent sur le côté « spectacle » du catch, la ROH, elle, va surtout s’appuyer sur l’aspect sportif en proposant des lutteurs qui ne sont pas forcément des monstres physiquement mais qui compensent par l'agilité et la technique.


On a donc souvent droit à des matchs spectaculaires, comme la série d'affrontements entre Samoa Joe et CM Punk en 2004, ou encore  le combat Samoa Joe contre Kenta Kobashi (match qui marqua une association avec la NOAH) en 2005. Ces combats sont considérés parmi les meilleurs de la décennie et je vous les conseille vivement.

 

 


Cinq ans plus tard, pendant que l’un fait le mariole aux commentaires de Raw, l’autre s’ennuie à mourir à la TNA.

 


Ce qui fait aussi l’attrait des matchs de la ROH c’est l’apport de catcheurs d’autres fédérations. En effet, elle s’associe souvent avec des organisations extérieures afin de proposer des affiches inédites. La NOAH, mais aussi la Dragon Gate, y ont ainsi envoyé plusieurs de leurs catcheurs en certaines occasions. Il y eut notamment un partenariat en 2005 entre la ROH et la NOAH. Le lutteur de la NOAH Takeshi Morishima remporta même le ROH World Championship contre Homicide.


Enfin jusqu’en 2005 la ROH et la TNA étaient associées, jusqu’à ce qu’un scandale n’éclabousse Rob Fenstein.


Autre exemple d’association avec d’autres promotions: la division féminine de la ROH edst étroitement associée à la SHIMMER Women Athletes (fondée en 2005) dont le titre principal est reconnu par la ROH.

 

 


C’est quand même plus classe qu’un papillon.

 

 


Outre le titre féminin, trois autres titres existent. Le ROH World Championsip, le ROH World Tag Team Championship et le ROH Television Championship.


Il exista auparavant le Pure Championship, qui était le seul titre que l’on pouvait gagner par disqualification ou par décompte à l’extérieur. Le titre fut unifié avec le World Championship par Bryan Danielson le 12 août 2006 suite à sa victoire contre Nigel Mc Guinness (l’actuel Desmond Wolfe de la TNA).

 

 


Et y a pas que ça qu'il a unifié, le sagouin.

 

 


Contrairement à la WWE ou la TNA, les règnes peuvent être extrêmement longs. Samoa Joe a ainsi détenu la ceinture pendant 645 jours, la défendant 29 fois. On ne compte d’ailleurs que 14 règnes différents en 8 ans d’existence. Seul Austin Aries est parvenu à remporter le titre 2 fois.

 

 


  – Mouahaha je suis le maître du monde !
  – Va plutot ranger ta chambre. On n’est pas chez les McMahon ici
.

 


Parmi les autres particularités qui font le charme de la fédération, on trouve le Code de l’Honneur. Une sorte de Bro Code adapté au catch.

 

Code composé de cinq règles qui sont :


– Les lutteurs doivent se serrer la main avant un combat.
– Pas d’interférence extérieur.
– Pas d’attaques dans le dos.
– Ne pas s’en prendre à l’arbitre.
– Toute violation du Code de l'honneur entraîne une disqualification.

Malgré les bonnes intentions de ce code, ces règles tendent à disparaître. Certains catcheurs font parfois preuve d’une certaine agressivité, et d’autres refusent de serrer la main de leur adversaire.  Christopher Daniels a, par exemple, construit son personnage « heel » au sein de la stable The Prophecy en affirmant ne pas croire en ce code et en refusant de serrer la main de ses opposants.

 

 

 


Voila ce qu’il en coûte de ne pas respecter le code de l’honneur.
Encore heureux que ce n’est pas le Bro Code qu’il a enfreint.

 


Depuis avril 2009, la Ring of Honor bénéficie d’un show hebdomadaire diffusé sur HDNet le dimanche. Et depuis septembre, la chaine MCM la diffuse en France tout les mercredis à 22h30.


Pour ce qui est des PPV, ils furent mit en place en 2007 et leur nombre oscille entre 3 et 5 selon les années.  Le premier fut Respect is Earned et eut lieu au Manhattan Center à New York. En 2010 il y en eut quatre à raison de un par saison. ROH The Big Bang a ainsi eut lieu en avril, Death Before Dishonor en juin, Glory by Honor en septembre et Final Battle en décembre.

C’est ce dernier PPV qui nous intéresse ici. Il s’est déroulé le 17 décembre au Manhattan Center de New York.

 

Et voici la carte dudit show :

 

 

 


En plus, ils déchirent tout en photoshop.

 


Tag Team Match :
The All Night Express (Kenny King & Rhett Titus)

vs. Kyle O'Reilly & Adam Cole


Match revanche entre les deux équipes. Les All Night Express avaient remporté la précédente confrontation en novembre. Depuis ils ont fait montre d’une certaine arrogance, surtout depuis qu’ils détiennent un title-shot pour le titre par équipes.

 


Colt Cabana vs. T.J. Perkins


Le meilleur ami de CM Punk a lancé un open-challenge (pour les deux du fond qui dormaient, il a lancé un défi) et c’est T.J. Perkins qui lui a répondu. On pourrait penser que l’ex-challenger pour le titre TV se pointerait avec un T-shirt du Straight Edge mais non.

 

 


Et puis quoi encore ? Cet enfoiré m’a laissé tout seul avec le fils caché d’Hornswoglle et du Soaring Eagle.

 


Tag Team Women Match :
Daizee Haze & Amazing Kong vs. Sara Del Rey & Serena Deeb


Serena est de retour à la ROH! Après avoir fait les 400 coups avec Ciaime et ses amis, celle qui incarna la touche de charme au sein de la Sxe revient à la maison.


Dans ce match, tout part d’une rivalité entre Daizee Haze et Sara Del Rey. Les deux lutteuses s’étaient d’abord affrontées une première fois en juillet à Bluegrass Brawl. Haze l’emporta mais le 22 novembre lors d’un weekly les deux combattantes firent match nul dans un 10 minute time-limit.


Alors que Haze, dans une interview, s’exaspéra de l’indécision du match, Sara Del Rey fit irruption et réclama un challenge plus intéressant. Excédée, Haze lui répondit qu’elle allait lui trouver une personne pouvant assouvir son besoin de compétition. Et cette personne ne fut autre qu’Awesome Kong (devenue entre-temps Amazing depuis son arrivée en cours d’année à la ROH). Ce que cette dernière confirma via Twitter deux jours plus tard. Sara avait déjà affronté (et perdu) la terrifiante ex-Knock Out. Aussi proposa-t-elle à Serena de lui donner un coup de main, ce qui fut officialisé le 7 décembre.


Petite précision quant à la qualité de ce match: prenez le meilleur combat féminin à la WWE, ça ne vaudra jamais le quart du pire match féminin de la ROH.

 

 


Devine qui vient dîner ce soir.

 


Eddie Edwards vs. Sonjay Dutt


A la base, c’était Kenny Omega qui était prévu pour affronter Eddie Edwards. Omega devait faire son retour à la ROH après son escapade à la New Japan Pro Wrestling (où il a récupéré l’IWGP Junior Heavyweight Tag Team Championship avec Kota Ibushi). Mais à cause d’une blessure à la cheville, c’est un ex-pensionnaire de la X-Division  de la TNA, Sonjay Dutt, qui prit la relève.


Signalons que si Edwards détient le TV Championship, la ceinture n’est pas en jeu.

 


Homicide vs. Christopher Daniels


Encore deux anciens membres de la TNA qui ont en commun d’y avoir détenu les ceintures de champions par équipes (l’un au sein de LAX, l’autre notamment avec LowKi, l’actuel Kaval).


Homicide, qui a fait son retour à la ROH en septembre (il y squatta de 2002 à 2008 et gagna le titre de champion en 2006), croise ainsi un adversaire qu’il a déjà affronté trois fois à la ROH.


Les deux lutteurs avaient déjà participé au premier show de la fédération intitulé The Era of Honor Begins avant de la quitter sensiblement à la même période et d’y revenir en 2010.

 

 

6-Men Tag Team Match :
Kings of Wrestling (Chris Hero & Claudio Castagnoli) & Shane Hagadorn vs. The Briscoe Brothers (Jay & Mark Briscoe) & Papa Briscoe


Là aussi une grosse rivalité puisque c'est contre les Briscoe Borthers que les Kings of Wrestling se sont d’abord reformés avant de récupérer les ceintures de champions du monde par équipes.


Les choses s’aggravèrent en mai, quand lors de la fête des pères Chris Hero insulta publiquement les Briscoe Brothers devant leur propre père (pour faire simple et pas trop violent disons qu’il les a traité d'« erreurs de la nature »).


Papa Briscoe se mêla alors à la lutte, tandis que les KOW reçurent le renfort de leur manager Shane Hagadorn.

 

 


En même temps c’est vrai qu’ils ont de sacrées têtes de vainqueurs.

 

 

Fight Without Honor :
El Generico's mask vs. Kevin Steen Leaving ROH

Kevin Steen vs. El Generico


Les deux anciens partenaires tag-team se détestent depuis maintenant une bonne année. Steen avait alors attaqué son coéquipier suite à une défaite contre les Young Bucks (futurs Generation Me à la TNA).


Après des mois et des mois de combats sanglants (notamment un Double Chain Match à Glory by Honor IX qui vit Steen s’emparer du masque original d’El Generico) les deux rivaux vont enfin mettre définitivement un terme à leur différend. Si El Generico perd, il devra retirer son masque. Si, au contraire, il l’emporte, son adversaire devra se retirer des rings.


La stipulation du match Fight Without Honor est semblable à un Extreme Rules.

 

 


Nan mais Kevin, on avait dit seulement le masque. Pas toute la tête !

 


Main Event :
ROH World Championship Match :

Roderick Strong (c) vs. Davey Richards


Roderick Strong remet son titre de Champion ROH en jeu contre Davey Richards. Ce dernier avait dans un premier temps annoncé son retrait des rings pour la fin de l’année avant de prolonger son contrat quelques mois plus tard.


Entretemps, aidé par Truth Martini (non ce n’est pas un pote de R-Truth) Strong récupéra la ceinture des mains de Tyler Black à Glory by Honor IX. C’est lors de ce même PPV que Jim Cornette annonça que Richards aurait un title-shot à Final Battle.

 

 


Non il ne s’agit pas du sosie de Michel Polnareff. Encore que…

 


Voila pour la présentation des matchs. Et pour la nalyse  et la vidéo du show je vais terminer par une des catchphrases les plus connues: à suivre!

 


J’ai oublié de vous mettre une petite photo de la jolie

ceinture de champion du monde, qui vous permet de réviser vos connaissances vexillologiques!

16 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut