Catch

CDC Awards 2010 : Episode 1

We watch the shows – we watch the stars
On videos for hours and hours

Queen, Radio Gaga


Bonjour à toutes et à tous et bienvenue à la Spanish Announce Table, le seul endroit où sont nées les légendes, où les carrières ont été brisées et où j'ai mis mon plus beau smoking car je suis votre maître de cérémonie pour ce premier volet de la remise des CDC Awards.

 

 

Votre Ceremony Master, si vous préférez.

 

 

CDC Awards 2010: Most Improved Wrestler, Catcheur le plus sous-utilisé, meilleur match

 

 

L'Académie des Arts et Techniques du Ring, du Cosmos et des Cahiers du Catch s'est récemment réunie dans un très grand restaurant parisien – KFC, Chatelet, Menu Hot Tower avec double supplément mayonnaise pour les frites – pour faire ses délibérations et le verdict est tombé : cette année, dans sa grande mansuétude, elle a décidé d'octroyer à cette bande de parasites et d'hypocrites son cher CDC Universe, l'immense honneur de décerner lui-même la récompense du "WTF Moment" (l'instant le plus Portnawak de l'année pour nos amis défenseurs de la langue française) pour lequel vous pouvez encore voter, précipitez-vous.

 

Cette année, le collège de votants, restreint, regroupait les quatre membres de la rédaction et le valeureux Arthemiz Gordon, le plus talentueux et le plus ancien de nos contributeurs réguliers – en fait, pas du tout mais après enquête, il s'avère que c'est le seul type en France qui n'ait manqué aucun épisode de Superstars. La délibération, effectuée à bulletins secrets, a été longue et difficile, certains ont été loquaces, d'autres concis mais voici venu le temps de décerner les trois premières récompenses : celle du catcheur ayant le plus progressé, celle du catcheur le plus sous-utilisé et celle du meilleur match de l'année.

 

 

Normalement les trois sont pour moi, non?

 

 

Most Improved Wrestler :

 

Pour mémoire, le lauréat de l'an 2009 était The Miz.

 

L'avis d'Arthemiz :

1) The Miz (5 Points)
2) Kane (4 Points)
3) Jack Swagger (3 Points)
4) John Morrison (2 Points)
5) Dolph Ziggler (1 Point)

 

L'avis de Silvernights :

1) Jack Swagger (5 Points)
2) Dolph Ziggler (4 Points)
3) Miz (3 Points)
4) Sheamus (2 Points)
5) Natalya (1 Point)

 

Mention: Cody Rhodes.

 

Jack Swagger est passé en un an du statut d'espoir à celui d'ex-champion du monde qui sort un gros match à chaque apparition, obtient de la heat à chaque sortie et jobbe sans sourciller pour n'importe qui. Il est crédible dans les segments comiques autant que comme destructeur (merci l'ankle lock!) et a le soutien inconditionnel du management. Ca m'impressionne même plus que le push de Sheamus. Dolph Ziggler également a enfin gagné le titre IC après une dizaine d'échecs, mais il a gagné bien plus aux yeux du management et du public: à savoir être un champion crédible et occuper un poste simillaire à celui de Daniel Bryan; la WWE le teste d'ailleurs en ce moment pour le plus haut niveau. Peut-être qu'un face turn sera le déclic absolu pour lui. Pour le Miz, Sheamus et Natalya, on a surtout eu une confirmation heureuse des choses qui avaient été semées l'année précédente, avec le titre majeur pour ces trois catcheurs et une bonne réception du public.

 

L'avis de SpanishAnnounceTable :

1) Sheamus (5 points)
2) Jack Swagger (4 points)
3) Dolph Ziggler (3 Points)
4) The Miz (2 points)
5) Alicia Fox (1 Point)

 

Pour moi, c'est l'Award le plus difficile à décerner car, dans ce palmarès, il n'y a pas vraiment de surprise (que Jack Swagger soit presque incapable de faire un mauvais match n'en est,  par exemple, pas une) et beaucoup de gens à qui un push bien mérité a mis le pied à un étrier un peu plus haut. Mais puisqu'il faut bien choisir, je donne la première place à Sheamus qui, il y a un an, semblait un champion illégitime et transitoire et qui semble maintenant bien accroché dans l'upper midcard pour les années à venir.

 

L'avis d'Axl :

 

1) Jack Swagger (5 points)

 

C’était l’an dernier notre lauréat (conjointement avec Benjamin) du catcheur le plus sous-utilisé. En 2010, le grand Jack a gagné le Money in the Bank à Wrestlemania, cashé sa mallette quelques jours plus tard sur Jericho, l’a défendue clean contre Orton à Extreme Rules, pas clean du tout contre le Big Show à Over the Limit et l’a perdue face à Mysterio à Fatal Fourway. Mais surtout, il nous a offert une nouvelle facette de son talent, se montrant très à l’aise dans divers segments variés, creusant bien son personnage d’insupportable vantard hilarant malgré lui, du Swaggie au Soaring Eagle. De très bon augure pour une suite que j’espère étincelante.

 

2) Sheamus (4 points)

 

Fin 2009, Sheamus était un ovni, propulsé champion WWE à la stupeur générale, apparemment incapable de porter correctement cette ceinture trop écrasante pour un homme qui n’avait démarré qu’à l’été de cette année-là. Un an plus tard, on a affaire à un main eventer établi, qui a été le champion du monde le plus durable de toute la WWE en 2010 et est devenu incontournable. Chapeau, ou plutôt couronne!

 

3) Cody Rhodes (3 points)

 

Il partait de loin, Cody, lui le plus faible des deux esclaves d’Orton. Mais son repackaging à Smackdown a parfaitement fonctionné. Ce gimmick le bloquera pour aller plus haut? Certes, mais il n’a probablement rien à faire au main event. En revanche, en midcarder narcissique insupportable, il est parfait.

 

4) Kane (2 points)

 

A cet âge-là, c’est entendu, on ne parle plus de progression, mais de transformation. Je ne suis pas fan de l’imagerie gothico-infernale-contes de la Crypte chère à cette fratrie, mais voir Kane claquer des promos impossibles d’un quart d’heure pendant des semaines, et camper un champion poids lourds terrifiant (jusqu’à une fin de run évidemment ridicule comme souvent à la WWE) a été l’une des grandes (et bonnes) surprises de l’année.

 

5) Layla (1 point)

 

De potiche sans intérêt, Layla s’est muée en co-championne irritante au possible. Certains n’aiment pas les Laycool, mais vous savez quoi? Elles s’en foutent, car elles sont Flawless! Et ça s’applique tout autant à Layla qu’à sa comparse, tant la petite Britanno-Marocaine a progressé dans le ring et en dehors cette année.

 

 

L'avis de McOcee :

 

1) The Miz (5 Points)
2) Layla (4 Points)
3) Sheamus (3 Points)
4) Alicia Fox (2 Points)
5) Cody Rhodes (1 Point)

 

Le Miz, comme de bien entendu. L’an dernier, il était au mieux la risée des suiveurs qui lui reprochaient pêle-mêle un niveau in ring insuffisant, un talent au micro contestable et un charisme tout relatif. A la suite de la séparation de la Tag Team qu’il formait avec Morrison, nous ne donnions d’ailleurs pas cher de sa peau, persuadés que nous étions que les limitations de cet enfant de la télé lui seraient fatales à ce niveau. La suite parle d’elle-même et fait de ce choix une évidence assez difficilement contestable. Layla, elle, a considérable progressé sur le ring et en dehors. La danseuse fade qu’elle était encore l’an dernier est devenue une guerrière au gimmick marqué et a connu les honneurs du titre suprême de sa catégorie. Si on me l’avait dit en 2009, j’aurais cru au mieux à une mauvaise blague, ce qui est également valable pour Sheamus, que je connaissais à peine et qui croupissait à l’ECW, passant parfaitement inaperçu jusqu'à son push brutal en fin d'année, avant d’étonner tout le monde en 2010. Alicia Fox et Cody Rhodes complètent cette sélection : la première pour avoir accompli de très gros progrès, au point d’être devenue cette catcheuse en qui je place de gros espoirs pour la suite et le devenir de la division féminine, le second pour avoir si agréablement surpris le WWE Universe en passant de cinquième roue du carrosse de la Legacy au statut de solide midcarder au gimmick amusant et surprenant. Il ne sera jamais au plus haut dans la carte? Non, c’est vrai, mais il a considérablement progressé, ce qui lui vaut de figurer dans mon top cinq.


Le classement final a été réalisé par Bertrand Renard, le type super fort en multiplications par 17 de Des Chiffres et des lettres.

 

 

1) Jack Swagger (17 Points)
2) The Miz (15 Points)
3) Sheamus (14 Points)
4) Dolph Ziggler (8 Points)
5) Kane (6 Points)
6) Layla (5 Points)
7) Cody Rhodes (4 Points)
8) Alicia Fox (3 Points)
9) John Morrison (2 Points)
10) Natalya (1 Point)

 

C'est donc l'homme qui a donné son nom à un sandwich au goût de liberté qui l'emporte.

 

 

Je gagne donc mon deuxième CDC Award d'affilée. Appelez-moi the all-CDCan-CDCan dorénavant!

 

 

 

Catcheur le plus sous-utilisé

 

Pour mémoire, l'année dernière nous avions couronné deux vainqueurs : Jack Swagger (qui a confirmé tout le potentiel que nous voyions en lui cette année) & Shelton Benjamin (qui a bien failli donner son nom au prix tant il l'a mérité pour l'ensemble de son oeuvre à la WWE).

 

L'avis de Silvernights :

 

1) Paul Burchill (5 Points)
2) Christian (4 Points)
3) Justin Gabriel (3 Points)
4) Chris Masters (2 points)
5) Kofi Kingston (1 Point)

Mention pour Shelton Benjamin, David Hart Smith et Tyson Kidd.

 

Paul Burchill est un type avec un physique à la Cena, inventeur du C4 (remember quand JoMo le fait? vous imaginez Cena ou HHH faire un truc pareil?) capable de produire de matchs de haut niveau autant que des segments comiques réussis. Et ce type là n'a même pas eu une feud de midcard ou une place de jobbeur. Quel gâchis. Christian n'a pas de chance, vraiment. Mais au delà de sa blessure, il méritait au moins de porter un titre secondaire à SD! Justin Gabriel a quand même touché le titre par équipe, et si la carrière solo qui lui tend les bras après le Nexus sera passionnante, il est pour l'instant vraiment bridé. Chris Masters est capable de faire des choses très bien et il est réduit au strict minimum malgré l'état du roster face de SD! Kofi Kingston enfin, a des pops fantastiques, la capacité in-ring et le mic skill pour être main eventer face (ce qui n'est vraiment pas si simple) et il erre depuis des mois sans rien. Vivement qu'il ait sa chance.

 

 

L'avis de SpanishAnnounceTable :

 

1) MVP (5 Points)
2) Christian (4 Points)
3) Zack Ryder (3 Points)
4) Gail Kim (2 points)
5) Cody Rhodes (1 Point)

 

Au début de l'année, le Miz a réalisé avec MVP une excellente promo qui évoquait le passé de chacun et leurs débuts à la WWE. A la fin de l'année, le Miz est champion du monde (sans jamais avoir réussi à avoir un seul dialogue au micro aussi bon que celui réalisé à cette occasion) après que la WWE ait investi des heures d'antenne sur lui et Montel Vontavious Porter a préféré partir, lassé de ne pas voir venir la moindre opportunité.

 

 

L'avis d'Axl :

 

1) Christian (5 Points)
On pensait qu’il avait « payé ses dettes » en squattant un an à l’ECW en 2009. Apparemment pas puisqu’il connut une année 2010 sans saveur, entre un passage éclair à Raw et un rôle mineur à Smackdown. Même sans sa blessure, peu probable qu’il aurait obtenu l’exposition qu’il mérite.

 

2) Shelton Benjamin (4 Points)
Dernière occasion de voter pour Shelty B. à cet Award qui semble taillé sur mesure pour lui. Je ne vais pas m’en priver.

 

3) Kaval (3 Points)
Le mec est super original dans le ring, il a une énorme cred indy, comparable à celle de Danielson, on lui fait gagner NXT… et plus rien, au point qu’il demande à partir, dégoûté. A quoi ça servait de l’embaucher et de lui offrir NXT, en ce cas?

 

4) Joey Mercury (2 Points)
La WWE tenait une histoire en or avec Mercury (voir sa présentation dans la liste des nominés à la Ceinture de Plomb). Elle n’en a rien fait, ne lui offrant JAMAIS l’occasion de s’expliquer, et l’a envoyé au casse-pipe contre le Big Show. Un gâchis à l’image de la SES toute entière.

 

5) William Regal (1 Point)
Il y avait tant à faire avec lui! Pas nécessairement en tant que catcheur de premier plan, mais en tant que mentor de tel ou tel groupe de jeunes (Nexus, Brits, techniciens indy comme Bryan et Kaval, peu importe…). Mais la WWE préfère le déguiser en Goldust.

 

 

L'avis de McOcee :

 

1) Kaval (5 Points)
2) Swagger (4 Points)
3) Tamina (3 Points)
4) Alicia Fox (2 Points)
5) Drew McIntyre (1 Point)

 

Kaval l’emporte haut la main. Pourtant vainqueur de la saison 2 de NXT il aura accumulé les revers malgré un style in ring si spectaculaire et si unique à la WWE. Ce booking pourri a d’ailleurs eu raison de sa patience puisqu’il a rompu son contrat, désireux de retrouver les rings du circuit Indy où son catch est reconnu et apprécié. Swagger est également sur mon podium, pour la plus subjective des raisons : je le kiffe et s’il n’y tenait qu’à moi, le All Americain squatterait le main event et les titres de champion du monde, ce qui n’est toujours pas le cas. Pour des raisons qui me semblent évidentes, deux nanas suivent dans la liste : Tamina, qui vaut bien mieux qu’un rôle de valet ou de faire-valoir de Santino, et Alicia Fox qui a étrangement disparu de la lutte pour le titre lors de ces derniers mois malgré un gimmick consistant et de très gros progrès réalisés sur le ring. Drew McIntyre ferme la marche, car je continue de considérer que l’Ecossais vaut bien mieux que ce dépush soudain et brutal.

 

 

L'avis d'Arthemiz Gordon :

 

1) The Usos (5 Points)
2) Drew Mc Intyre (4 Points)
3) Zack Ryder(3 Points)
4) Cody Rhodes (2 Points)
5) Michelle McCool (1 Point)

 

Les Usos resteront la plus grande déception de cette année. Aux portes du titre puis disparus du jour au lendemain avant d'errer à Superstars, ils avaient pourtant un certain potentiel in ring. Que dire de Tamina, valet influente engluée dans des roulages de pelle avec Santino? Drew, quant à lui, symbolise le dépush de l'année. Ryder est sous-utilisé depuis des lustres. Quand à Cody Rhodes, il me semblait le mieux paré pour survivre au split de la Legacy, il n'en est rien. Michelle, notre belle, me donne parfois l'impression de trop souvent laisser sa pote Layla faire le taf, alors qu'elle (Michelle, pas l'autre), devrait, par son talent, porter la division féminine vers le haut.

 


Le classement final (réalisé par Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt)

 

1) Christian (13 Points)
2) Kaval (8 Points)
3) Zack Ryder (6 Points)
4) MVP (5 Points)
  The Usos (5 Points)
Drew Mc Intyre (5 Points)
Paul Burchill (5 Points)
8) Shelton Benjamin (4 Points)
  Swagger (4 Points)
10) Cody Rhodes (3 Points)
  Justin Gabriel (3 Points)
Tamina (3 Points)
13) Alicia Fox (2 Points)
  Chris Masters (2 points)
  Gail Kim (2 points)
  Joey Mercury (2 Points)
17) Kofi Kingston (1 Point)
Michelle McCool (1 Point)
  William Regal (1 Point)

 

 

Christian est tellement mis de côté qu'en faisant la sélection du WTF Moment Award, on a même oublié le segment où il apprenait à Hornswoggle à parler le canadien. C'est tout dire.

 

 

 

Match de l'année

 

Pour mémoire, cet Award prestigieux avait couronné l'an passé Chris Jericho / Rey Mysterio, Extreme Rules (oui, on vous a mis les highilghts à chaque fois, on est pas sympas, sérieux?)

 

 

L'avis d'Arthemiz Gordon:

 

1) MITB de SmackDown (5 Points)
2) Daniel Bryan vs Dolph Ziggler – Bragging Rights (4 Points)
3) First Ever Divas Table Match (TLC,19/12) (3 Points)
4) Morrison vs Sheamus (TLC) (2 Points)
5) Santinov vs Primo & Regal (Superstars) (1 Point)

 

Les matchs les plus fantastiques ne sont pas forcément eux qui ont un enjeu en PPV (changement de titre, fin de carrière, etc, ce qui explique qu'on ne retrouve pas Taker/Michaels dans ma liste). A ce titre, le match classé numéro 5 est une merveille de comedy match et d'alchimie entre les lutteurs, tout comme Morrison / Sheamus, parfait de ce point de vue et réhaussé par les acrobaties de JoMo. Et parce que les meilleurs matchs ne sont pas nécessairement ceux avec le plus de paillettes, il était important de mettre en valeur le premier match de Tables des Divas, ainsi que l'un des plus beaux combats (mais pas forcément le plus sexy sur le papier), de l'année. Quant à cet awesome MITB match, lout pareil que l'Ami Spanish.

 

 

L'avis de Silvernights :

 

1) Undertaker vs Shawn Michaels (Wrestlemania) (5 Points)
2) Elimination chamber SD! (Chris Jericho vs. John Morrison vs. Rey Mysterio vs. Undertaker vs. CM Punk vs. R-Truth) (4 Points)
3) Bryan vs Ziggler (Bragging Rights) (3 Points)
4) Edge vs Jericho (Wrestlemania) (2 Points)
5) Cena vs Batista (last man standing, Extreme Rules) (1 Point)

 

Mention pour les deux autres Cena-Tista, le royal rumble, les deux MITB du PPV éponyme, le JoMo-Sheamus de TLC, le Barrett-Cena de HiaC et deux des Edge-Swagger.

Ce que je veux dans un match: de l'enjeu, une exposition forte, du catch technique et une belle histoire racontée. Pour mon vainqueur, je vous engage simplement à relire ma review de Mania pour comprendre mon état d'esprit mais cette place de leader est totalement incontestable. La seconde place est certainement la plus discutable, mais ce match de 35 minutes fut très varié et constellé de moments sympas (speech de punk dans la chambre), drôles (Jericho qui fuit le Taker, ce dernier cognant à la porte), surprenants (intervention de Michaels à la fin), avec victoire de Chris à la fin. Le Bryan-Ziggler et le catch le plus pur que j'ai vu cette année, le Edge-Jericho est honteusement sous-estimé et vraiment excellent et le Cena-Tista d'Extreme Rules était le meilleur de leurs matchs.

 

L'avis de SpanishAnnounceTable :

 

1) Smackdown's Money In The Bank Ladder Match (MITB PPV) (5 Points)
2) Undertaker vs HBK (career vs streak) Wrestlemania XXVI, (4 Points)
3) John Morrison vs Sheamus (Ladder #1 Contender Match), TLC (3 Points)
4) Daniel Bryan vs Dolph Ziggler (Bragging Rights) (2 points)
5) Randy Orton vs Sheamus (Hell In A Cell) (1 Point)

 

Ce match est une merveille de booking (grâce à Matt Hardy & Christian), je ne crois pas qu'il y ait un seul catcheur qui ouvre une échelle autre part qu'à l'exact aplomb de la mallette : chaque mouvement des catcheurs fait sens. Si on y ajoute un très gros spot et un petit moment de comédie grâce au Big Show, c'est un des meilleurs MITB qui soient et en plus, il n'a volé de la lumière à aucun autre match dans le show ce soir là.

 

L'avis d'Axl :

 

1) Undertaker – Shawn Michaels, Wrestlemania (5 Points)

L'année dernière, je n'avais même pas inclus leur match de Mania dans mon top 5. Cette année, je le place en première position, alors qu'en tant que tel il n'a peut-être pas été meilleur. Pourquoi? Parce que cette fois, la storyline a "pris", chez moi du moins. En 2009, ils nous avaient joué la partition de l'ombre et de la lumière, de Michaels descendant des cieux face au Taker surgissant des enfers, etc. C'était sympathique, mais en droite ligne des affrontements catchesques traditionnels, gimmick contre gimmick. Cette fois, il en allait un peu autrement. Michaels n'était plus le Golden Boy sûr de son talent de 2009; c'était un homme à bout de forces physiques et mentales, qui tel un héros de western, livrait admirablement un dernier combat perdu d'avance, contre une force inamovible. Il aurait pu continuer comme si de rien n'était après sa défaite de 2009, mais ça le rongeait, l'obsédait et finalement le dévorait complètement, au point de le faire dérailler. Même l'incarnation de la fin de tout ce qui est a eu un mouvement de recul face à un tel monstre de volonté. Ce fut beau et poignant, au-delà de ce à quoi je m'attendais, moi qui grinçais des dents à l'annonce de ce remake. Le match tint ses promesses à la perfection, jusqu'à cette gifle monumentale assénée par le Kid à la mort, ultime geste de défi digne là encore des plus grands westerns, ceux qui nous montrent des hommes détruits mais vaillants jusqu'au bout. Grandiose, rien à redire. A côté, le reste fait pâle figure.

 

2) Sheamus – John Morrison, TLC (4 Points)

Le match est encore tout récent, d'où peut-être ce rang si élevé. Mais comme écrit dans la review postée sur Catchbreaker, je vis enfin, ici, mon bien-aimé John Morrison prendre une nouvelle dimension. Un peu comme si après plusieurs mois de vadrouille, l'esprit de Michaels avait enfin décidé de s'incarner en lui. J'ai envie d'y croire!

 

3) John Cena – Batista, Extreme Rules, Last Man Standing (3 Points)

Oui, le match qui se termine avec Batista pris les pieds dans du gros scotch. Certains ont détesté, moi j'ai adoré. Avant cela, il y avait eu une confrontation furieuse et bien violente, qui plus est indécise (j'étais persuadé que Batista, formidable en heel, allait gagner et se créer un personnage de top heel monstrueux). Le finish rappela que le catch n'est pas qu'une affaire de force brute, préserva l'aura de l'Animal et me fit exploser de rire, au point que j'en acceptai la victoire de Super-Cena, c'est dire.

 

4) Daniel Bryan – Dolph Ziggler, Bragging Rights (2 Points)
Ziggler apporte toujours une intensité et une précision bluffantes, et Bryan, dont j'attendais beaucoup, a été fidèle à sa légende toute l'année. Du coup, leur série de trois matchs a été un vrai kif: deux excellents catcheurs, bons dans la baston et la soumission, qui se sont lâchés pendant un bon quart d'heure, forgeant une sorte d'archétype de parfait opener.


5) Jack Swagger – Randy Orton, Extreme Rules (1 Point)
Je suis dans la minorité sur ce match. Ceux qu'Orton laisse froids ont voulu y voir l'incapacité de la Vipère à mettre son adversaire over. J'y ai vu l'exact contraire. Swagger, tout récemment couronné champion du monde poids lourds en cashant son MITB, avait terriblement besoin d'une victoire concluante face à un gros calibre et il l'obtint à l'issue d'un match où il domina Orton tout du long, se montrant en permanence plus puissant, plus agile, plus inventif. A la fin de ce combat, ceux qui en doutaient encore avaient la preuve qu'il avait toutes les qualités nécessaires pour le main event. Et comme j'adore les deux gars et voulais absolument que Jack gagne, j'ai été ravi de bout en bout.

 

 

L'avis de McOcee :

 

1) Le Table Match des Divas à TLC (5 Points)
2) Bryan vs. Ziggler, Bragging Rights (4 Points)
3) JoMo vs. Sheamus à TLC (3 Points)
4) Undertaker vs. HBK, Wrestlemania (2 Points)
5) Cena vs. Batista, Last Man Standing à Extreme Rules (1 Point)

 

C’est de loin l’Award le plus délicat à attribuer en ce qui me concerne. D’abord parce que je n’ai pas la mémoire des matchs, ce qui est un peu gênant lorsque l’on se plonge dans une rétrospective annuelle, ensuite parce que j’ai énormément de mal à dissocier un combat de la storyline à laquelle il est rattaché. En gros, je préfère un affontement moyen d’une feud extraordinaire au combat fabuleux d’une storyline emmerdante et insipide. Lorsque je me prête au jeu, je place le Tables Match des Divas en première position, pour le symbole qu’il représente, celui d’un espoir de renaissance de la division féminine, pour le brio des participantes et la qualité intrinsèque du combat. Le Bryan vs. Ziggler suit de peu car j’ai bien eu la sensation d’assister ce soir-là à un match hors du commun, peut-être le meilleur de l’année mais qui souffre selon moi de l’absence d’une storyline forte. C’est très fort, très rapide et très technique mais cela ne raconte pas grande chose, comme le JoMo vs. Sheamus que je place en troisième position. A l’inverse, si je ne garde pas un très grand souvenir in ring du match entre le Taker et HBK, je ne peux que m’incliner face au symbole, le départ du Kid, et la fin du combat à couper le souffle. Enfin, le Cena vs. Batista ferme la marche, grâce à une intensité rare et un final plutôt rigolo et inattendu.

 


Le classement final (réalisé par l'équipe des mecs qui font les totaux plus vite que leur ombre à l'Eurovision)

 

1) Undertaker vs Shawn Michaels (Wrestlemania) (16 Points)
2) Daniel Bryan vs Dolph Ziggler – Bragging Rights (15 Points)

3) John Morrison vs Sheamus (Ladder #1 Contender Match), TLC (12 Points)

4) Smackdown's Money In The Bank Ladder Match (MITB PPV) (10 Points)
5) First Ever Divas Tables Match (TLC,19/12) (8 Points)
6) Cena vs Batista (Last Man Standing, Extreme Rules) (5 Points)
7) Elimination chamber Smackdown (Chris Jericho vs. John Morrison vs. Rey Mysterio vs. Undertaker vs. CM Punk vs. R-Truth) (4 Points)
8) Edge vs Jericho (Wrestlemania) (2 Points)
9) Santinov vs Primo & Regal (Superstars) (1 Point)
  Randy Orton vs Sheamus (Hell In A Cell) (1 Point)

Jack Swagger vs Randy Orton, Extreme Rules (1 Point)

 

 

– On avait raté de peu leur Award du meilleur match l'an dernier, mais cette fois, c'est bon.

– Tain, heureusement, sinon on remettait ça l'année prochaine.

 

 

 

C'est tout pour aujourd'hui, trois nouveaux Awards (il y en aura neuf au total en comptant le WTF Award décerné par les lecteurs) demain!

36 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut